Techniques d’imagerie morphologiques








télécharger 164.05 Kb.
titreTechniques d’imagerie morphologiques
page7/10
date de publication18.01.2018
taille164.05 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

2.3.Etat émotionnel


C’est un état d’hypervigilance qui se caractérise par :

  • une consommation énergétique très élevée

  • activité somatique encore plus importante (marche automatique…. Proportionnel au degré d’émotion éprouve)

  • activé neurovégétative très importante (surtout le système orthosympathique)

  • activité du système nerveux central est plus réduite que celle du système neurovégétatif

  • activité cognitive réduite (mauvaise prise de décision en cas d’émotions)

  • vasodilatation e vasoconstriction très important (l’individu devient blanc ou rouge)

  • acidité gastrique en hausse

  • variabilité dans la concentration hormonale

    • élévation de la sécrétion d’adrénaline

    • élévation de la section de noradrénaline

  • souvent, en corrélation avec la libération d’hormone : élévation du rythme cardiaque



Ex : réaction à un coup de feu

La première réaction d’un sujet humain est une réaction motrice, qui va mettre en œuvre l’ensemble du système musculaire.

  • 50ms : c’est un reflex archaïque qui prépare à la réaction motrice (on parlera de sursaut moteur)




  • 150ms : il y a une modification brutale des ondes cérébrales. Il y a une transition d’alpha vers béta 1




  • 500ms : il y a une pause respiratoire. Le diaphragme et les poumons se bloquent. La respiration est anarchique et irrégulière




  • 1000ms : anomalie dans l’électrocardiogramme : le rythme est anarchique avec une amplitude plus importante des battements. On peut aussi noter une sudation


Le degré de sudation et la pause respiratoire dépend des individus et de la charge émotionnelle.

2.4.Etat d’hyperexcitation


Il se caractérise par :

  • consommation énergétique assez élevée

  • activité somatique très élevé (déambulation…)

  • le système nerveux central et neuro-végétatif sont dans un état d’activation critique

  • activité cognitive réduite (moins dirigée vers un but)

  • vasodilatation et vasoconstriction très rapide

  • acidité gastrique très élevée et en hausse

  • variabilité dans la concentration hormonale

    • élévation de la sécrétion d’adrénaline

    • élévation de la section de noradrénaline


C’est un état transitoire qui conduit à u niveau de vigilance très bas. Ce sont des états très couteux pour l’organisme. S’il y a maintient dans cet état, il y a entrée dans un coma.
Ex : crise d’épilepsie (généralisée en deux phases : tonique et clonique)




Pré-crise

Crise

Post-crise




Tonique

Clonique

Excitation

Récupération

Electroencéphalogramme

Normal : onde alpha

Rythme totalement anarchique

Début de la normalisation (revient à son état antérieur : béta1)

Rythme cérébral de type alpha (veille diffuse, relaxation)

Electromyogramme

Normal

Présence d’une activité musculaire intense (rigidité)

Espacement des fuseaux musculaires (phase de clonies, ou soubresauts)

Espacement et réduction des clonies

Normalisation

Yeux

Pupilles normales (myosis)

Pupilles dilatés

(mydriase)

Alternation entre mydriase et myosis

Pupilles dilatée et en mydriase

Electro-dermogramme

Anomalie d’amplitude (bouffées de chaleur)

Maximum d’amplitude (grande variation de la conductivité)

Tracés se normalisant

Normalisé

Rythme cardiaque

Accélération

Paroxysme (très très élevée)

Normalisé

Pneumogramme

Dérégularisation

Pause respiratoire (apnée puis parfois cyanose, ou bleuissement)

Parfois, la pause respiratoire perdure un peu

Aspiration massive d’oxygène (ou rebond respiratoire

Tension artérielle

Normale

Extrêmement élevée (jusque 23)

Tracés se normalisant

normalisé


C’est un état d’hyperexcitation. C’est un fonctionnement atypique et maximum des organes vitaux. L’état qui suit l’état d’hyperexcitation est le coma. Ainsi, cet état ne permet aucune efficacité ni efficience au niveau de la vigilance.

$
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Techniques d’imagerie morphologiques iconImagerie médicale : les techniques photoniques de l'uv aux ir

Techniques d’imagerie morphologiques iconA. Les techniques d’imagerie morphologique aujourd’hui Principe de radiologie conventionnelle
«coefficient d’atténuation» des rayons X en fonction de la densité des tissus traversés

Techniques d’imagerie morphologiques iconLes techniques d’imagerie morphologique aujourd’hui A. Principe de radiologie conventionnelle
«coefficient d’atténuation» des rayons X en fonction de la densité des tissus traversés

Techniques d’imagerie morphologiques iconImagerie moléculaire : une nouvelle ère dans le management des affections malignes
«L’imagerie moléculaire permet de localiser et de visualiser in vivo une cellule et son fonctionnement, comme le fait l’histologiste...

Techniques d’imagerie morphologiques iconII\ Caractères morphologiques et cytologique des

Techniques d’imagerie morphologiques iconExploration et imagerie de la thyroide

Techniques d’imagerie morphologiques iconCommissariat à l'Énergie Atomique
«biologie» dans un menu à la droite – IL y a une explication des adaptations morphologiques, physiologiques, etc. (au fond de la...

Techniques d’imagerie morphologiques iconUniversite kofi annan de guinee
...

Techniques d’imagerie morphologiques iconCommissariat à l'Énergie Atomique
«biologie» dans un menu à la droite – IL y a une explication des adaptations morphologiques, physiologiques, etc. (au fond de la...

Techniques d’imagerie morphologiques iconL’examen d’imagerie suivant (Dia 1) vous est fourni








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com