Traditionnellement, l'utilisation de l'espace marin, en particulier la pêche, a été réglementée par les populations locales afin de protéger des ressources








télécharger 464.45 Kb.
titreTraditionnellement, l'utilisation de l'espace marin, en particulier la pêche, a été réglementée par les populations locales afin de protéger des ressources
page5/14
date de publication17.11.2016
taille464.45 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14
Les apports financiers

L'examen de la question du financement est un préalable à toute considération sur la réalisation des objectifs fixés à Rio. En 1992, le secrétariat du Sommet de la Terre avait évalué à plus de 600 milliards de dollars par an, jusqu'à l'an 2000 inclus, le montant nécessaire aux pays en développement pour exécuter les activités énumérées dans l'Agenda 21. La plupart des pays donateurs s'étant engagés à affecter en moyenne 0,7 % de leur produit intérieur brut (P.I.B.) à cette opération – l'ensemble équivalent au montant de l'Aide publique au développement (A.P.D.), soit approximativement à 125 milliards de dollars –, on en vint à admettre que cette somme suffirait.

En fait, l'A.P.D. est tombée en moyenne à 0,33 % du P.I.B. des donateurs en 1992 et à 0,27 % en 1996, à l'amère déception des pays en développement. Dans le même moment, l'investissement privé étranger à destination de ces pays a presque triplé, atteignant environ 250 milliards de dollars en 1996 – ce qui donna naissance à l'idée que les flux des capitaux privés avaient à l'avenir un rôle décisif à jouer dans le financement du développement durable. Notons cependant que, selon un rapport de la Banque mondiale (« Faire progresser le développement durable », 1997), les trois quarts des flux d'investissements privés transfrontières à destination du monde en développement profiteraient seulement à 12 pays.

Enfin, le Fonds pour l'environnement mondial (F.E.M.), créé après Rio dans le cadre de la Banque mondiale, a reçu environ 2,8 milliards de dollars en six années pour des projets visant à protéger la biodiversité, le milieu marin ou l'équilibre climatique.



Les avancées significatives

Pourtant, le suivi des accords conclus à la C.N.U.E.D., le lancement de nouveaux programmes et des mises en œuvre réelles montrent bien que l'esprit de Rio souffle toujours. Nous citerons ici les avancées les plus significatives.



La lutte contre la désertification

Une convention, ayant pour vocation de lutter contre la désertification et d'atténuer les effets de la sécheresse, a été établie en juin 1994 et est entrée en vigueur en décembre 1996. Elle favorise toutes les actions faisant intervenir une démarche de coopération internationale et de partenariat : amélioration de la productivité des cultures, régénération des sols, conservation et gestion durable des ressources hydriques et terrestres, etc. Plusieurs projets ont d'ores et déjà été entrepris, notamment en Égypte, en Algérie, au Burkina Faso, en Israël ou en Syrie.



L'accord sur la pêche hauturière

En décembre 1995, a été conclu un accord sur la pêche hauturière contraignant les pays signataires à préserver et à gérer de manière durable les stocks naturels de poissons, ainsi qu'à régler pacifiquement tout différend, en particulier pour ce qui concerne les populations de poissons qui « chevauchent » les frontières des zones économiques exclusives (Z.E.E.) de 200 milles marins des différents pays, comme c'est le cas pour la morue, le thon ou l'espadon. Toutefois, parmi les États qui n'ont pas encore signé l'accord figurent certains des pays qui pratiquent le plus la pêche, dont le Chili, le Mexique, le Pérou, la Pologne, la Thaïlande et le Vietnam.



La gestion des produits chimiques

Le développement économique et social ne peut se faire sans les produits chimiques. Cependant, l'utilisation de substances comme le D.D.T., la dioxine, l'acide sulfurique, le chlordane, le mercure, le plomb, l'arsenic, etc., peut faire courir des risques importants à la santé humaine et à l'environnement. Le Sommet de la Terre, au travers de l'Agenda 21 (chapitres XX et XXI), proposait déjà des normes fondamentales de gestion des déchets dangereux au niveau national et un contrôle des mouvements transfrontières des déchets, invitant en fait à ratifier la Convention de Bâle (entrée en vigueur en mai 1992).

Depuis Rio, deux nouvelles entités internationales ont été formées. Créé en avril 1994, le Forum intergouvernemental de la prévention des risques chimiques (I.F.C.S.) est destiné à renforcer la coopération entre les gouvernements, les organisations intergouvernementales et les O.N.G. en matière d'évaluation des risques chimiques et de gestion écologiquement saine des produits chimiques. Créé en 1995, le Programme interorganisations de gestion écologiquement rationnelle des produits chimiques (I.O.M.C.) coordonne les efforts de six grandes organisations internationales en matière d'évaluation et de gestion des produits chimiques. Ces deux organes internationaux ont d'ores et déjà à leur actif plusieurs réalisations, dont, par exemple, l'établissement de normes internationales concernant les additifs alimentaires et les résidus de pesticides dans les aliments.



1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Traditionnellement, l\Fiche “ Valorisation des résultats des campagnes océanographiques en série”
«sih-ressources» et «Durabilité et dynamiques des populations et peuplements exploites» du programme P6 de l’Ifremer «Approche écosystémique...

Traditionnellement, l\Distinction d’avec les phytotechnologies/Inconvénients/Avantages
«Le génie végétal se définit comme l’utilisation de plantes, de parties de celles-ci et de semences afin de résoudre les problèmes...

Traditionnellement, l\Par cette étude est recherchée, entre autres, la participation dans...

Traditionnellement, l\Note de presentation
«chimie, bio-industrie, environnement» du ministère de l’éducation nationale et de la cpc «des métiers de l’agriculture, de l’agro-industrie...

Traditionnellement, l\En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans...
«fiches espèces» ont été par ailleurs été considérablement enrichies par la valorisation des travaux menés par le Conservatoire des...

Traditionnellement, l\Les champignons sont des organismes eucaryotes apparentés aux végétaux,...

Traditionnellement, l\Recherche Année 2014 Recherche contre la leucémie
«Contre la leucémie» (dont les membres fondateurs sont les Présidents respectifs des associations Laurette Fugain et Cent pour Sang...

Traditionnellement, l\Ensemble des moyens mis en œuvre afin de démontrer, réfuter. Recherche...

Traditionnellement, l\L’indication de la source des ressources génétiques et des savoirs...

Traditionnellement, l\Club subaquatique
...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com