En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires








télécharger 460.97 Kb.
titreEn l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires
page4/10
date de publication20.05.2017
taille460.97 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

4.4. Conservation

4.1. Etat de conservation actuel


L’état de conservation d'une espèce est défini par la Directive habitat comme l'effet de l'ensemble des influences qui, agissant sur l'espèce, peuvent affecter à long terme la répartition et l'importance de ses populations. Cette définition est appliquée pour l’ensemble du territoire européen.

L'état de conservation sera considéré comme favorable lorsque :


  • les données relatives à la dynamique de la population de l'espèce en question indiquent que cette espèce continue et est susceptible de continuer à long terme à constituer un élément viable des habitats naturels auxquels elle appartient ;

            et

  • l'aire de répartition naturelle de l'espèce ne diminue ni ne risque de diminuer dans un avenir prévisible ;

            et

  • il existe et il continuera probablement d'exister un habitat suffisamment étendu pour que ses populations se maintiennent à long terme.



Pour le site NATURA 2000 Rhin-Ried-Bruch, des indicateurs qualitatifs et quantitatifs pourraient être utilisés pour évaluer l’état de conservation sur une période donnée du Cuivré des marais et surtout permettre son évaluation ultérieure, et ainsi suivre l’évolution de l’espèce au sein du site NATURA 2000.

Les deux indicateurs suivants pourraient être proposés :

  • le nombre de stations ou sites réguliers au sein d’un secteur et sur une période donnée (indicateur de l’aire d’occupation de l’espèce) ;

  • le cumul des effectifs max. observés sur chaque site ou station d’un secteur au cours de la même période (indicateur de la taille des populations).

Compte tenu de l’aire d’occupation actuellement connue et des caractéristiques écologiques de l’espèce et notamment de la capacité de vol des imagos, on peut découper le site NATURA 2000 en 4 zones principales de présence de l’espèce pour une évaluation des indicateurs par zone :

  • la bande rhénane Nord

  • le Bruch de l’Andlau

  • l’ensemble du Ried de l’Ill

  • la bande rhénane centrale de Rhinau à Vogelgrün



Cependant, le manque de données d'observation des espèces ne nous permet pas de définir des modalités pour chacun des indicateurs et de procéder à une évaluation pertinente de l'état de conservation par ce biais. La réalisation d’inventaires et de suivis constitue un axe prioritaire pour la conservation du Cuivré des marais et pour la réalisation de ce type d'analyse, afin de mesurer l'évolution des populations et l'efficacité des mesures qui seront mises en place. Il est important de souligner que l’amélioration des connaissances de la répartition du Cuivré des marais influencera directement de manière positive l’état de conservation qui serait évalué par cette méthode

Une autre méthode (DESMERGES, 2002), statistique, permet d’évaluer la tendance d’évolution d’une espèce de papillon sur une station à partir du calcul d’un indice d’abondance spécifique annuel. Toutefois, cette méthode proposée pour les suivis des rhopalocères dans les réserves naturelles, nécessite la réalisation de plusieurs transects simples d’observation par an et sur chaque station. Elle permet cependant un très bon suivi des populations.

Néanmoins, pour caractériser l’état de conservation actuel du Cuivré des marais, une analyse détaillée des données disponibles permet de faire quelques constats.

L'aire d'occupation actuellement connue de l'espèce dans les rieds (ried de l’Ill et Bruch de l’Andlau), en dehors des espaces naturels protégés et gérées, suggère que peu de sites actuellement connus présentes des garanties de conservation durable de l’espèce : soit parce que les observations ne permettent pas d’attester de la reproduction effective de l’espèce sur le site, soit parce que la destination du site ou son mode de gestion est susceptible d’évoluer en défaveur de l’espèce. Le maintien du Cuivré des marais est fortement dépendant des réserves naturelles et des sites gérés par le Conservatoire des Sites Alsaciens. Ces sites sont toutefois peu nombreux à l’échelle du périmètre NATURA 2000.

Dans le Bruch de l’Andlau une importante station de l’espèce est située à l’extérieur de la limite sud du périmètre NATURA 2000. A noter également qu’un ensemble de sites d’observation dans le Ried d’Eschau-Nordouse n’est pas inclus dans le périmètre NATURA 2000.

Pour la bande rhénane, la présence actuellement documentée du Cuivré des marais est presque uniquement liée aux réserves naturelles et aux sites gérés par le Conservatoire des Sites Alsaciens. Comme pour le Ried, ces espaces naturels sont peu nombreux et encore davantage dispersés.

En conclusion, bien que les espèces soient présentes et notamment au sein d’espaces naturels protégés et gérés, le manque de connaissance, le faible nombre de stations connues et de papillons observés au cours de nombreuses prospections et ainsi que la régression constatée de manière générale ces dernières décennies, amènent à considérer l’état de conservation du Cuivré des marais comme « mauvais » sur l’ensemble des 4 zones du site NATURA 2000. Des inventaires complémentaires et des suivis doivent être réalisés en priorité, notamment pour permettre une évaluation des indicateurs qui seront nécessaires pour suivre l’état de conservation des populations.

4.2 : Menaces pour sa conservation


Les principales menaces sur l’espèce sont les mêmes que celles observées pour la majorité des espèces et sont relatives à la régression des habitats favorables à l’espèce.

Les principales causes directes qui peuvent être avancées sont les suivantes :

  • assèchement des zones humides et transformation des prés humides en cultures intensives (maïs), avec la banalisation et la disparition des plantes hôtes par la fertilisation et l’utilisation de produits phytosanitaires.

  • drainage (arrêt des inondations) et abaissement de la nappe phréatique (sécheresse, irrigation, pompages, etc…) ;

  • augmentation du nombre des fauches annuelles (notamment celles pratiquées en juillet-août) ou abandon de la gestion des près à litière et la fermeture des milieux, notamment par la plantation de milieux ouverts ;

  • consommation d'espaces naturels par l'urbanisation.


La disparition des corridors écologiques permettant des échanges fonctionnels entre les sous-populations à l’échelle régionale est également un facteur de régression de l’espèce.

4.3 : Mesures de gestion favorables à sa conservation (objectifs)




        • Des inventaires complémentaires et des suivis des stations connues doivent être réalisés en priorité pour l’efficacité des mesures qui seront mises en place.

        • De manière générale, les zones humides doivent être préservées de tous travaux d’aménagement, de drainage, d’intensification agricole ou de plantation.

        • La gestion des stations connues du Cuivré des marais doit être optimisée par une meilleure connaissance de la phénologie et des zones de vol des imagos et la mise en place de fauches adaptées :


  • fauche hivernale (après le 1er octobre)

et/ou

  • mise en place de zones refuges tournantes à fauche année n+1, notamment dans les secteurs riches en Rumex.


Sur les prairies où la fauche tardive (après le 1er octobre) n’est pas envisageable, on cherchera à éviter la fauche, notamment des secteurs riches en Rumex, durant la période de vol des imagos (fin mai à début septembre) et si possible en mettant en place des zones refuges.
Pour les bords de cours d’eau et les bandes enherbées potentiellement favorables (strate herbacée ensoleillée, présence de Rumex), la fauche doit être réalisée pendant la période hivernale (après le 1 octobre).
Des observations de terrain dans l’ouest de la France montrent qu’un pâturage extensif, par les chevaux ou les ânes, semble bénéfique pour le maintien de l’espèce.

        • À l’échelle du site NATURA 2000, une cartographie précise des stations où le Cuivré des marais a été observé permettra d’évaluer les possibilités d’échanges génétiques entre les populations, d’améliorer la qualité des corridors écologiques.




        • Dans les secteurs de présence potentielle du Cuivré des marais (rayon de 20 Km autour des stations existantes), la restauration d’habitats favorables permettra de renforcer les populations et améliorer son état de conservation. Il s’agirait d’identifier de proche en proche les sites potentiels de reproduction (milieux ouverts, présence de Rumex) et mettre en place des modalités de gestion adaptées, même sur de petites surfaces.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconMaitrise des sciences et techniques
«L'Université n'entend donner aucune approbation, ni improbation aux opinions émises dans ces travaux de recherche : ces opinions...

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconQuels prélèvements sanguins doivent être réalisés à jeun ?

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconToutes les informations demandées dans ce document doivent être complétées

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconMilieu animal et milieu humain
«Note sur la situation faite en France à la philosophie biologique» l’absence d’une réflexion philosophique sur la biologie, de même...

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconCollecte de données et production d’informations proposition de pistes...
«nom» comme les noms que nous voyons ici et qui correspondent à des haies bien précises. L’information du nom d’objet doit être suffisante...

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconL’Appel d’Offres Structurant 2016 du Cancéropôle Grand Ouest
«Investissements d’Avenir» ou s'ils impliquent des équipes partenaires de tels programmes, ils devront être des projets spécifiques...

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconLes cours suivis en S4 sont obligatoirement suivis en S5

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconNe doivent pas être compris comme une vérité absolue
«en désaccord» les cases correspondant aux activités que tu détesterais ou qui ne te t’intéressent pas

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconLa diurèse correspond à la fabrication de l’urine et à son élimination...
«clinistix», nous constatons l’absence de glucose dans les urines dans cette expérience

En l’absence d’inventaires et de suivis de terrain réalisés dans le cadre de cette étude, ces informations doivent être considérées que comme lacunaires et parcellaires iconAnne verjus, politologue Marine boisson, politologue
«fatigue émotionnelle et physique» des mères, dépression du parent, mais aussi conflits et désaccords entre parents, jusqu’à maintenant...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com