Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes








télécharger 99.63 Kb.
titreNote explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes
date de publication18.05.2017
taille99.63 Kb.
typeNote explicative
b.21-bal.com > droit > Note explicative
Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes Acipenser sturio de 2014 à 2017
Cerfa n° 11 630*02

Déposé le 20 février 2014
Demandeur : Association MI.GA.DO.
Espèce concernée : Acipenser sturio (esturgeon européen)

Contexte


L’esturgeon européen A. sturio est une espèce de poisson migrateur menacée d’extinction (Rochard et al., 1990 ; Lepage & Rochard, 1995). Elle bénéficie d’une très forte protection juridique (CITES/convention de Washington annexe I, CMS/convention de Bonn Annexe II, Convention de Berne annexe II, Directive habitat faune-Flore 92/43 EEC, Arrêté interministériel français 1982, modifié 2004). Il ne reste plus à ce jour qu’une seule population qui se reproduit dans le bassin de Gironde Garonne Dordogne et utilise les eaux peu profondes du Golfe de Gascogne, de la Manche et de la mer du Nord (Rochard et al., 1997a). Les reproductions en milieu naturel sont devenues tellement rares (Rochard et al., 1997b ; Rochard & Lepage, 2002) avec une absence de reproduction constatée dans le bassin depuis 1994, qu’il a été décidé d’avoir recours à la constitution d’un stock d’individus enfermés (stock ex situ) dans la station d’expérimentation de Irstea à St Seurin sur l’Isle pour produire des alevins (Rouault & Brun, 1997 ; Williot et al., 1997 ; Williot et al., accepté). Un stock « fils » a progressivement été constitué à Berlin (Institut d’écologie des eaux douces) à partir de poissons issus des reproductions assistées de 1995, 2007, 2008 et 2009.

Les actions précisées ci-après s’inscrivent dans les priorités du plan de restauration européen de l’espèce établi sous l’égide de la convention de Berne (Rosenthal et al., 2007) (objectif 6 « release of A. sturio for re-establishment or enhancement ») et du plan national de restauration de l’esturgeon d’Europe Acipenser sturio (théme 3 : conservation du stock ex situ et lâchers d’alevins dans le milieu naturel ; objectif 6 : Programme de renforcement ou de ré-introduction d’A. sturio.»).

Objectifs


Cette action vise à soutenir la dernière population de l’espèce par le déversement en milieu naturel de juvéniles issus de reproductions assistées qui vont être réalisées de 2014 à 2017 à partir du stock ex situ français. Elle s’inscrit dans les priorités du plan de restauration européen de l’espèce établi sous l’égide de la convention de (Rosenthal et al., 2007) (objectif 6 « release of A. sturio for re-establishment or enhancement ») et du plan national de restauration de l’esturgeon d’Europe Acipenser sturio en cours de validation (théme 3 : conservation du stock ex situ et lâchers d’alevins dans le milieu naturel). 

Informations issues des expériences précédentes

Six reproductions assistées ont déjà permis le lâcher d’alevins d’A. sturio en milieu naturel, l’une en 1995 dont les individus ont fait l’objet d’un suivi spécifique (Lochet et al., 2004) et les autres de 2007 à 2009 et de 2011 à 2013 pour lesquelles des suivis et des analyses sont en cours. L’analyse du devenir des poissons lâchés en 1995 ne révèle aucune différence de comportement entre les poissons issus de reproduction assistée déversés en milieu naturel et les individus sauvages des classes d’âge précédentes, la croissance de certains poissons issus de reproduction assistée est même meilleure.

On peut mobiliser deux sources d’information complémentaires pour se faire une première idée de l’effet des alevinages précédents : les captures accidentelles qui nous sont signalées et les suivis que Irstea a mis en place spécifiquement.

Captures accidentelles (collaboration Irstea / CNPMEM)

De nombreuses captures accidentelles sont signalées dans le cadre des actions menées pour le Plan National d’Actions. Depuis 2006, 664 captures accidentelles ont été déclarées. Les captures ont été constatées en fleuve, en estuaire, en mer et au niveau national ou international. Le nombre de captures accidentelles a énormément augmenté ces dernières années, grâce au travail de sensibilisation effectué, mais également grâce au nombre croissant d’esturgeons européens présents dans le milieu.

La plupart des captures accidentelles ont lieu dans l’Estuaire de la Gironde (55% des déclarations). 35% des déclarations se situent dans le Panache Estuarien de la Gironde, 6.7% en mer et 2.5% en zone fluviale. La plupart des captures accidentelles en mer se situent dans les Pertuis Charentais, en Pays de Loire et en Bretagne.



Captures accidentelles déclarées de 2006 à 2013 (*données provisoire au 15 décembre 2013). Source : CNPMEM, Irstea
Les individus rencontrés en mer ont entre 3 et 13 ans, plus on s’éloigne de l’Estuaire de la Gironde plus les individus sont âgés. Ils correspondent aux individus lâchés entre 1995 et 2011. Les individus capturés dans l’Estuaire de la Gironde ont entre 6 mois et 4 ans, c’est-à-dire qu’ils ont été lâchés entre 2009 et 2013. Les individus capturés en Dordogne ont entre 3 mois et un an, et correspondent donc aux individus lâchés en 2012 et 2013.

La grande majorité des individus rencontrés proviennent du repeuplement (excepté les quelques rares individus de plus de 10 ans).

Il est difficile de connaître la cohorte exacte d’origine des poissons signalés capturés accidentellement (fort recouvrement des gammes de taille).



Longueur totale des individus au 1er semestre 2013, en fonction de leur année de naissance (captures STURAT). Source : Irstea

La plupart ont été mentionnés comme en bon état et relâchés vivants. Seulement 2.5% des individus capturés accidentellement ont été déclarés morts.

Informations issues des campagnes de suivis spécifiques STURAT

Les campagnes de chalutage mises en place progressivement depuis 2009 dans le cadre de l'action n°6 du plan d'action ont permis la capture de 190 spécimens d'A. sturio., avec des captures à la fois plus nombreuses et sur une gamme de taille élargie depuis le printemps 2010. Ces poissons appartenaient aux différentes cohortes.

Les lectures d’âge grâce au prélèvement des rayons ont permis d’attribuer les individus aux différentes cohortes.



Age des individus capturés dans le milieu. Source : Irstea

Les individus mesurent entre 29 cm et 130 cm et ont un poids de 90 g à 10.3 kg. La longueur moyenne étant de 72.8 cm +/-216.3 cm et le poids moyen 1.8 kg +/- 1.2 kg.
Plusieurs informations sont à noter ; la croissance des animaux capturés est conforme à ce qui était observé sur les cohortes précédentes ; leur état général semble satisfaisant ; par contre pour quelques poissons on ne parvient pas à récupérer de proies par lavage gastrique, ce qui était rarissime pour les cohortes précédentes.

Les 36 contenus digestifs non vides (2009-2010) montrent le même régime alimentaire qu'établi par Brosse (2000) à savoir essentiellement des annélides polychètes de l'espèce Heteromastus filiformis et en complément quelques petits crustacés et des petits gobies.

L’efficacité des actions de soutien réalisées sera mesurée grâce à des suivis réguliers dans l’estuaire de la Gironde et au recueil d’information auprès de pêcheurs dans le bassin versant de la Garonne ainsi sur les côtes (Atlantique, Manche, mer du Nord). Ces données permettront de connaitre et d’analyser la structure de la population (âge, sexe, état de maturation) et d’estimer la survie des différents groupes d’individus au court du temps. Les pratiques de lâcher (âges, stades, ..) pourront alors être ajustées en fonction de ces résultats.

Compétence de l’équipe


L’équipe de MIGADO est formé aux actions en relation avec les poissons migrateurs en général. Les personnels impliqués ont toutes les habilitations nécessaires (transport d’animaux vivants) au transport et alevinage des espèces concernées (cf. Tableau 1 en annexe listant le personnel impliqué depuis le 01/07/2011). Ils pratiquent des transports, stabulation et alevinage d’espèces tels que le saumon depuis plus de 20 ans, l’alose depuis 4 ans, et a participé dés 2010 aux alevinages esturgeons en appui technique aux équipes de Irstea. Ils ont eu en charge la totalité des lâchers d’esturgeons en 2012 et 2013, sous le contrôle de Irstea, suite à la signature de la convention de transfert de compétences.

L’équipe de Irstea qui a formé MIGADO travaille depuis 30 ans sur l’esturgeon européen , elle est à l’origine des travaux ayant permis de réaliser aujourd’hui le soutien de la population relictuelle à partir de jeunes poissons issus de reproductions assistées. Elle mobilise deux types de compétences : des spécialistes de la biologie de l’espèce en captivité (personnel de la station de St Seurin sur l’Isle) et des spécialistes de l’écologie de l’espèce en milieu naturel. En fonction de leurs postes et de leurs missions les personnels disposent des compétences, de la formation et des habilitations nécessaires (habilitations à l’expérimentation animale jusqu’au niveau chirurgie, habilitation à diriger les recherches). Les actions de soutien de population font appel à l’ensemble de ces compétences complémentaires. Ces personnels ont l’expérience des soutiens effectués ces dernières années. Ces personnels ont formé depuis 2011 le personnel MIGADO aux lâchers spécifiques d’esturgeons et ont validé les compétences de l’équipe MIGADO par la signature d’une convention de transfert de compétence entre MIGADO, Irstea et la DREAL Aquitaine.

Nombre et stades concernés


Il est très délicat de prédire le nombre exact de poissons que nous pourrons déverser dans les années à venir. D’une part, compte tenu du nombre et de la taille des femelles adultes d’A. sturio dans le stock ex situ français (tableau 2 joint en annexe) et des bons résultats des années 2007-2008-2009-2011-2012-2013 nous imaginons pouvoir parvenir à une production qui pourrait atteindre 1 million de larves par an dans les années à venir. Cependant, même si l’équipe chargée de la reproduction a fait des progrès importants ces dernières années il s’agit d’un aspect qui doit encore faire l’objet de recherches et il n’est pas impossible que certaines années le nombre de larves produites soit faible voire nul. L’équipe Irstea garde la responsabilité des reproductions, MIGADO intervient à partir du 7e jour après l’éclosion des larves, au moment des lâchers des larves dans le milieu.

Faute d’expériences bien documentées sur d’autres espèces d’esturgeon il n’existe pas à l’heure actuelle dans la littérature d’informations solides permettant d’évaluer quantitativement les avantages et inconvénients relatifs aux différents âges-stades de lâcher en milieu naturel des A. sturio issus de reproduction artificielle. Un consensus empirique existe pour préconiser une taille de 3-4 g au moment du relâcher (St-Pierre, 1999) mais ce point est de plus en plus discuté. Les esturgeons A. sturio issus de la reproduction contrôlée de 1995 et relâchés à cette taille (1,0 – 6,5 g) ont fait l'objet d'un suivi qui a permis de conclure à un comportement, une croissance et des déplacements similaires à ceux des poissons nés en milieu naturel(Lochet et al., 2004). Les quelques observations faites jusqu’à lors sur des poissons des cohortes 2007, 2008 et 2009 ne semblent pas contradictoires avec ce patron. Il est envisagé de documenter progressivement cet aspect en lâchant des groupes de poissons identifiables lors de leur recapture (combinaison de marqueurs génétiques) à des stades différents.
En attendant nous proposons de continuer à lâcher les jeunes A. sturio aux stades suivants :

  • larves (entre 6 et 8 jours après l’éclosion, avant le début de l’alimentation externe), stade utilisé pour la cohorte d’A. sturio 1995, 2011-2012-2013.

  • juvéniles 3 mois (stade retenu empiriquement pour tous les alevinages d’esturgeons effectués dans la mer Caspienne après 1950), stade utilisé pour les cohortes d’A. sturio 1995, 2007, 2008, 2009-2011-2012-2013

  • juvéniles 13 mois (stade utilisé pour quelques individus de la cohorte d’A. sturio 2009, 2012 et 2013) et juvéniles 27 mois (stade utilisé pour quelques individus des cohortes d’A. sturio 2007 et 2008).

Les stades autres que larve nécessitent un élevage dans des structures adaptées, du personnel compétent et des aliments à produire sur place. Ces lâchers impliquent la prise en compte du coût de l’élevage jusqu’à ce stade. Ils seront donc conditionnés aux possibilités budgétaires et techniques d’élevage qui pourront être mobilisées. Il semble possible d’envisager annuellement élever jusqu’à 3 mois environ 100 000 individus.

Pour différentes raisons (expérimentations avec des poissons marqués, sureffectifs de certains groupes dans le stock ex situ en cas de très bonne survie, …) on peut également être amené à lâcher des juvéniles plus âgés : 1, 2 voire 3 ans, jusqu’à 7 ans. En effet, au vu du retour d’expérience et des apprentissages sur l’élevage des A. sturio sur le site de St Seurin sur l’Isle, il apparaît évident que le nombre d’individus présents sur le site est supérieur au nombre de futurs géniteurs nécessaires pour répondre aux objectifs du Plan National d’Actions. Il est donc envisagé pour l’année 2014 et/ou 2015 de relâcher dans le milieu des individus âgés de 4 à 7 ans, dans l’Estuaire de la Gironde ou dans les zones aval des fleuves afin qu’ils poursuivent leur cycle biologique dans le milieu naturel. Un travail d’analyse des données, en fonction de mortalités observées sur la station est en cours afin de déterminer les individus à relâcher, les secteurs seront adaptés selon la cohorte concernée.

Dans cette perspective nous estimons pouvoir déverser annuellement :

  • de 0 (échec des reproductions) jusqu’à 1 000 000 de larves issus des reproductions à venir ;

  • de 0 (échec des reproductions) jusqu’à 100 000 juvéniles de 3 mois issus des reproductions à venir ;

  • de 0 jusqu’à 700 juvéniles de 1 à 7 ans issus des reproductions à venir, ou du stock présent sur la station de St Seurin sur l’Isle.


Provenance


Les juvéniles d’esturgeons A. sturio lâchés en milieu naturel proviennent de la station expérimentale de Irstea (Moulin de Logerie, rue A. de Vigny 33660 Saint Seurin sur l’Isle). Cette station créée en 1991 est une structure d’appui pour les recherches sur le fonctionnement et la conservation des poissons migrateurs amphihalins. Elle héberge le stock

ex situ français d’A. sturio (cf. Tableau composition actuelle du stock de géniteurs) actuellement sous la responsabilité de MIGADO depuis 2012, depuis la signature d’une convention de transfert de compétence jointe en annexe et signée entre la DREAL Aquitaine, Irstea et MIGADO).
La surveillance sanitaire des poissons est assurée à deux niveaux :

  • par le Groupement de Défense Sanitaire Aquitaine (GDSA) GDSA qui vient sur la station deux fois par an réaliser un contrôle des poissons ; la station et MIGADO sont en effet adhérentes au GDSA.

  • Par l’intervention régulière d’un cabinet de vétérinaires référents spécialistes de la pathologie des poissons d’eau douce et de mer les Dr Lebreton. (35 rue Gambetta 31330 Grenade), il valide également les différentes interventions sur les poissons.



Conditions générales


Les lâchers sont envisagés dans la partie basse des bassins de la Garonne et de la Dordogne. Ces secteurs font partie du domaine public fluvial. Des lâchers sont envisagés dans l’Estuaire en 2014 et/ou 2015 pour les individus les plus âges qui seront relâchés de la station de St Seurin sur l’Isle (cohorte 2007-2008-2009).

Les larves seront conditionnées dans des conteneurs étanches remplis à moitié d’eau, gonflés à l’oxygène et placés dans des caisses en plastique (). Le transport jusqu’au lieu de lâcher se fera en camion. Les sites de lâcher sont situés entre 1h et 2h de route de la station de St Seurin sur l’Isle. Sur le site de lâcher la température est équilibrée par balnéation des conteneurs dans l’eau de la rivière. Les larves sont ensuite réparties en bateau sur l’ensemble du site.




a) b) c)
Figure 1. Conditionnement des larves (a), équilibrage de la température par balnéation (b), lâcher des larves (c) (photos MIGADO)

Les juvéniles seront transportés en camion dans des cuves adaptées au transport de poissons vivant et équipées de diffuseurs d’oxygène (Figure 2). Sur les sites de lâcher les poissons seront transférés dans des poubelles dans lesquelles on procédera à l’équilibrage des températures et à un premier mélange d’eau. A bord du bateau les juvéniles seront transférés par petits groupes dans un seau qui servira à leur mise à l’eau.
a)b) c)

Figure 2. Camion de transport (a). A. sturio dans la cuve oxygénée (b), mise à l’eau des juvéniles de 90 à 100 jours (c) (photos MIGADO)
Après plusieurs essais infructueux de marquage chimique par balnéation (Jatteau & Lochet, 2009 ; 2011) il a été décidé de ne plus marquer les larves et les juvéniles de trois mois. Leur identification ultérieure sera effectuée par réaffectation à leurs parents (tous les géniteurs du stock captif ont été caractérisés génétiquement) à partir de leurs caractéristiques génétiques.
Les juvéniles de plus grande taille sont transportés de la même manière, mais en utilisant des conteneurs de plus grande taille. Ils seront marqués individuellement de manière externe avec une marque jaune fluo (© Hallprint) et de manière interne à l’aide de transpondeurs passifs (Pit Tag).

a)b)

Figure 3. Mise à l’eau de juvéniles d’un an (a), photo MIGADO. Marque utilisée pour les A. sturio en France (b) (Photos Irstea)

Le moment du lâcher doit correspondre à une période où les jeunes individus ont une taille suffisante pour limiter leur mortalité naturelle et la prédation, leur assurer un comportement identique à leurs congénères nés en milieu naturel et où les ressources trophiques de l'espèce sont suffisamment abondantes (hypothèse du match-mismatch) (Cushing, 1990).
En cas de lâcher de larves avant leur première alimentation les sites retenus seront situés en amont de la marée dynamique à proximité de zones de frayères potentielles (Jego et al., 2002) dans des secteurs sans trop de végétation. En raison des risques de prédation par les oiseaux piscivores (Figure 4) on évitera de déverser les larves dans des zones peu profondes (au moins 2 m de profondeur). Sur la Garonne nous avons retenu le secteur Tonneins-St Caprais-Lagruere jusqu’à Marmande (département du Lot et Garonne) et sur la Dordogne le secteur de Bergerac au Fleix (département de la Dordogne) (Figure 5).


Figure 4 Héron capturant un jeune esturgeon dans le fleuve Guadalquivir ( © Agence Enfoque.10)
En cas de lâcher juvéniles de 3 mois les sites retenus devront répondre aux mêmes conditions que pour les larves tout en étant situés plus à l’aval. Sur la Garonne nous avons retenu le secteur Couthures - Meilhan sur Garonne (département du Lot et Garonne) jusqu’à La Réole (département de la Gironde) et sur la Dordogne le secteur Eynesse - St Aulaye (département de la Dordogne) jusqu’à Pessac sur Dordogne (Département de la Gironde) (figure 5).



Figure 5 Localisation des différents sites de frayères (carte DREAL Aquitaine d’après Jego et al. 2002)
Compte tenu du nombre de poissons potentiellement plus important que lors des lâchers précédents, ils seront répartis sur des secteurs plus étendus et les déversements pourront être étalés sur plusieurs jours afin de ne pas induire de comportement de prédation de la part des poissons autochtones (Johnson & Dropkin, 1992 ; 1995).
En cas de lâchers de juvéniles d’un an les sites retenus seront situés à l’aval immédiat de la limite de marée dynamique.
En cas de lâchers de juvéniles de deux ans les sites retenus seront situés dans la partie amont, voire aval pour les individus les plus âgés de l’estuaire maritime.
La liste des communes concernées par les lâchers est jointe en annexe de ce document (tableau 3).
Les transports des individus pourront se faire dans des camions ou véhicules MIGADO, Irstea ou de Fédérations de pêche et des Milieux Aquatiques. Les déversements en bateau pourront avoir lieu à partir d’embarcation appartenant à MIGADO, Irstea, Fédérations de pêche de protection des milieux aquatiques ou à des pêcheurs professionnels fluviaux ou maritimes. Quelles que soient le véhicule ou l’embarcation utilisée, les lâchers resteront sous la responsabilité de MIGADO, comme convenu dans la convention signée entre Irstea, MIGADO et la DREAL Aquitaine.

Conséquences des lâchers


Il n’est pas attendu de conséquences négatives sur les activités humaines. Compte tenu de l’attention apportée aux aspects sanitaires ils ne devraient pas causer de soucis aux activités aquacoles. On espère par ce soutien à la population lui permettre de fonctionner à nouveau de façon durable et contribuer ainsi au maintien de la biodiversité.

Mesures prévues pour suivre les effets


Comme dans le cas des poissons lâchés en 2007, 2008, 2009, 2011, 2012 ou 2013 et conformément à la présentation faite à la commission Faune du CNPN le 16 octobre 2007, les poissons relâchés seront suivis lors de leur séjour estuarien grâce à des campagnes de chalutage régulières « STURAT » (action n°6) organisées tous les deux mois. Ces campagnes visent à couvrir l’ensemble de l’estuaire marin afin de déterminer les habitats fréquentés par l’espèce et d’estimer le nombre d’individus présents dans l’estuaire. On en déduira l’évolution des effectifs de la population. A ces occasions, les individus seront marqués (marques externe et interne s’ils n’en ont pas déjà), mesurés, pesés et un échantillon de tissus (morceau de nageoire) sera prélevé pour déterminer par analyse génétique à quel groupe de poissons ils appartiennent (lieu et stade de lâcher). Sur une fraction des individus des lavages gastriques seront pratiqués afin de déterminer leur régime alimentaire (Brosse et al., 2002).
En parallèle Irstea, appuyé techniquement par MIGADO, et en collaboration avec le Comité National des Pêches maritimes et des Elevages Marins (CNPMEM), poursuit le suivi des captures accidentelles d’esturgeons en Europe. Toutes ces informations nous permettront une estimation régulière de l’état de la population.
Le compte rendu des opérations de suivi fera l’objet d’un rapport annuel dans le cadre du plan national d’action.


Annexes



Tableau 1. Personnels MIGADO impliqués dans les actions de soutien et de suivi de la population d’A. sturio.


Titre, nom, prénom

Statut

Habilitations

Responsabilités

Astier Loïc

Technicien supérieur

Transport animaux vivants

Technicien piscicole à la station de saint Seurin sur l’Isle

Bouyssonnie William

Technicien supérieur

Transport animaux vivants




Carry Laurent

Chargé de mission

Transport animaux vivants




Caut Isabelle

Chargée de mission

Transport animaux vivants




Degrenne Bastien

Technicien

Transport animaux vivants

Technicien piscicole à la station de saint Seurin sur l’Isle

Delpeyroux Jean-Marie

Technicien

Transport animaux vivants




Filloux Damien

Technicien supérieur

Transport animaux vivants




Gracia Sébastien

Technicien supérieur

Transport animaux vivants




Lamargot Jean-François

Technicien

Transport animaux vivants




Henri Baptiste




Transport animaux vivants

Technicien piscicole à la station de saint Seurin sur l’Isle

Lauronce Vanessa

Chargée de mission

Transport animaux vivants

Responsable du programme Esturgeon au sein de MIGADO

Sage Dominique

Technicien supérieur

Transport animaux vivants






Tableau 2 Effectifs des A. sturio adultes du stock captif français (12/02/14).


Années de naissance

femelles

Mâles

Indéterminés

Total

Avant 1988

0

3

0

3

1988

1

4

0

5

1994

14

8

0

22

1995

13

15

3

31

Indéterminées

1

2

0

3

Total

29

32

3

64

Tableau 3 Liste des communes concernées par les lâchers éventuels à différents stades :
Département de la Dordogne

Code commune Nom Commune

240000000 BERGERAC

BEAUPOIL

LE GAMBUL

240000172 LE FLEIX

240000213 LAMOTHE-MONTRAVEL

LAMONZIE SAINT MARTIN

PONT DE BEAUZE

240000317 PORT-SAINTE-FOY-ET-PONCHAPT

240000350 SAINT-ANTOINE-DE-BREUILH

SAINT AULAYE

SAINT MARTIN

240000476 SAINT-SEURIN-DE-PRATS
Département de la Gironde

Code commune Nom Commune

330000004 AMBES

330000007 ARBANATS

330000010 ARCINS

330000015 ARVEYRES

330000016 ASQUES

330000027 BARIE

330000030 BARSAC

330000032 BASSENS

330000033 BAURECH

330000035 BAYON-SUR-GIRONDE

330000037 BEAUTIRAN

330000039 BEGLES

330000040 BEGUEY

330000055 BLANQUEFORT

330000057 BLAYE

330000062 BORDEAUX

330000064 BOULIAC

330000065 BOURDELLES

330000066 BOURG

330000070 BRANNE

330000072 BRAUD-ET-SAINT-LOUIS

330000077 CABARA

330000079 CADAUJAC

330000080 CADILLAC

330000083 CAMBES

330000084 CAMBLANES-ET-MEYNAC

330000090 CANTENAC

330000101 CASSEUIL

330000105 CASTETS-EN-DORTHE

330000107 CASTILLON-LA-BATAILLE

330000108 CASTRES-GIRONDE

330000109 CAUDROT

330000118 CERONS

330000125 CIVRAC-SUR-DORDOGNE

330000141 CUBZAC-LES-PONTS

330000144 CUSSAC-FORT-MEDOC

330000158 EYNESSE

330000165 FLOIRAC

330000166 FLAUJAGUES

330000167 FLOUDES

330000168 FONTET

330000170 FOURS

330000172 FRONSAC

330000180 GAURIAC

330000183 GENISSAC

330000185 GIRONDE-SUR-DROPT

330000192 GREZILLAC

330000202 HURE

330000204 ISLE-SAINT-GEORGES

330000205 IZON

330000208 JUILLAC

330000217 LAMARQUE

330000223 LANGOIRAN

330000224 LANGON

330000231 LATRESNE

330000238 LESTIAC-SUR-GARONNE

330000240 LIBOURNE

330000246 LORMONT

330000250 LOUPIAC

330000253 LUDON-MEDOC

330000256 LUGON-ET-L'ILE-DU-CARNAY

330000259 MACAU

330000264 MARGAUX

330000292 MOULIETS-ET-VILLEMARTIN

330000294 MOULON

330000307 PAILLET

330000308 PAREMPUYRE

330000309 PAUILLAC

330000314 PESSAC-SUR-DORDOGNE

330000318 LE PIAN-SUR-GARONNE

330000319 PINEUILH

330000320 PLASSAC

330000322 PODENSAC

330000329 PORTETS

330000332 PREIGNAC

330000334 PRIGNAC-ET-MARCAMPS

330000343 QUINSAC

330000346 LA REOLE

330000349 RIONS

330000350 LA RIVIERE

330000360 SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC

330000362 SAINT-ANDRE-ET-APPELLES

330000363 SAINT-ANDRONY

330000368 SAINT-AUBIN-DE-BRANNE

330000370 SAINT-AVIT-DE-SOULEGE

330000371 SAINT-AVIT-SAINT-NAZAIRE

330000382 SAINT-CIERS-SUR-GIRONDE

330000385 SAINTE-CROIX-DU-MONT

330000387 SAINT-EMILION

330000388 SAINT-ESTEPHE

330000394 SAINTE-FLORENCE

330000395 SAINTE-FOY-LA-GRANDE

330000398 SAINT-GENES-DE-BLAYE

330000406 SAINT-GERMAIN-DE-LA-RIVIERE

330000407 SAINT-GERVAIS

330000413 SAINT-JEAN-DE-BLAIGNAC

330000415 SAINT-JULIEN-BEYCHEVELLE

330000424 SAINT-LOUBES

330000425 SAINT-LOUIS-DE-MONTFERRAND

330000426 SAINT-MACAIRE

330000428 SAINT-MAGNE-DE-CASTILLON

330000429 SAINT-MAIXANT

330000435 SAINT-MARTIN-DE-SESCAS

330000442 SAINT-MICHEL-DE-FRONSAC

330000447 SAINT-PARDON-DE-CONQUES

330000450 SAINT-PEY-DE-CASTETS

330000453 SAINT-PIERRE-D'AURILLAC

330000455 SAINT-PIERRE-DE-MONS

330000459 SAINT-ROMAIN-LA-VIRVEE

330000464 SAINT-SEURIN-DE-BOURG

330000465 SAINT-SEURIN-DE-CADOURNE

330000469 SAINT-SULPICE-DE-FALEYRENS

330000474 SAINTE-TERRE

330000476 SAINT-VINCENT-DE-PAUL

330000477 SAINT-VINCENT-DE-PERTIGNAS

330000505 SOUSSANS

330000506 TABANAC

330000521 TOULENNE

330000522 LE TOURNE

330000527 VAYRES

330000531 VERDELAIS

330000534 VIGNONET

330000538 VILLENAVE-D'ORNON

330000539 VILLENEUVE

330000540 VIRELADE
Département du Lot-et-Garonne

Code commune Nom Commune

BEAUREGARD

CAUMONT SUR GARONNE

470000074 COUTHURES-SUR-GARONNE

FOURTIC

470000108 GAUJAC

470000119 JUSIX

LAGRUERE

470000154 MARMANDE

470000161 MEILHAN-SUR-GARONNE

NICOLE

PORT SAINTE MARIE

470000227 SAINTE-BAZEILLE

SAINT CAPRAIS

TONNEINS
Département de Charente-Maritime

Code commune Nom Commune

MESCHERS SUR GIRONDE

MORTAGNE SUR GIRONDE

SAINT SEURIN D’UZET

TALMONT S GIRONDE

VITREZAY

Référence bibliographiques citées



Brosse L., Dumont P., Lepage M., and Rochard E. (2002) Validation of a gastric lavage method for the study of the European sturgeon diet, Acipenser sturio, Linnaeus 1758. N. Am. J. Fish. Manag.

Brosse L., Rochard E., Dumont P., and Lepage M. (2000) Premiers résultats sur l'alimentation de l'esturgeon européen, Acipenser sturio Linnaeus, 1758 dans l'estuaire de la Gironde et comparaison avec la macrofaune estuarienne présente. Cybium 24, 49-61

Cushing D.H. (1990) Plankton production and year-class strength in fish populations : an update of the match/mismatch hypothesis. Adv. Mar. Biol. 26, 250-293

Jatteau P., and Lochet A. (2009) Action n°18 : Mise au point d’une méthode de marquage vital des alevins. In Programme de recherche et de conservation de l’esturgeon européen Acipenser sturio ; bilan scientifique et technique 2008 (Rochard, E., ed), 81-88, Cemagref

Jatteau P., and Lochet A. (2011) Mass marking in European sturgeon. In Biology and conservation of the Atlantic European sturgeon Acipenser sturio L., 1758 (Williot, P., et al., eds), in press, Springer

Jego S., Gazeau C., Jatteau P., Elie P., and Rochard E. (2002) Les frayères potentielles de l'esturgeon européen Acipenser sturio L. 1758 dans le bassin Garonne-Dordogne. Méthodes d'investigation, état actuel et perspectives. Bulletin francais de la peche et de la pisciculture 365/366, 487-505

Johnson J.H., and Dropkin D.S. (1992) Predation on recently released larval American shad in the Susquehanna river basin. N. Am. J. Fish. Manag. 12, 504-508

Johnson J.H., and Dropkin D.S. (1995) Effects of prey density and short term food deprivation on the growth and survival of American shad larvae. J. Fish Biol. 46, 872-879

Lepage M., and Rochard E. (1995) Threatened fishes of the world: Acipenser sturio Linnaeus, 1758 (Acipenseridés). Environmental Biology of Fishes 43, 28

Lochet A., Lambert P., Lepage M., and Rochard E. (2004) Croissance de juvéniles d'esturgeons européens Acipenser sturio (Acipenseridae) sauvages et issus d'alevinage, durant leur séjour dans l'estuaire de la Gironde (France). Cybium 28 suppl., 91-98

Rochard E., Castelnaud G., and Lepage M. (1990) Sturgeons (Pisces: Acipenseridae); threats and prospects. J. Fish Biol. 37, 123-132

Rochard E., and Lepage M. (2002) Mise en oeuvre et amelioration du tableau de bord de suivi de la population. In Restauration de l’esturgeon européen Acipenser sturio Rapport scientifique Contrat LIFE n° B – 3200 / 98 / 460, (Rochard, E., ed), 139-157, Cemagref

Rochard E., Lepage M., Castelnaud G., and Meauzé L. (1997a) Identification et caractérisation de l'aire de répartition marine de l'esturgeon européen Acipenser sturio à partir de déclarations de captures. . In Restauration de l'esturgeon européen Acipenser sturio. Contrat Life rapport final du programme d'exécution (Elie, P., ed), 273 - 292

Rochard E., Lepage M., Gazeau C., and Lambert P. (1997b) Tableau de bord de la population. Estimation de l'abondance des différentes classes d'âge. In Restauration de l'esturgeon européen Acipenser sturio, 351-374, Elie P., Coord., Contrat Life rapport final du programme d'exécution, Etude Cemagref n°24

Rochard E., and Williot P. ((coord.) 2006) Actions de recherches proposées pour contribuer au plan international de restauration de l’esturgeon européen Acipenser sturio. 51, Cemagref

Rosenthal H., Bronzi P., Gessner J., Moreau D., Rochard E., and Lasen C. (2007) Draft action plan for the conservation and restoration of the European sturgeon (Acipenser sturio). 47, Council of Europe, Convention on the conservation of European wildlife and natural habitats

Rouault T., and Brun R. (1997) Condition d'acclimatation à court terme de juvéniles aux conditions d'élevage et acclimatation à long terme. In Restauration de l'esturgeon européen Acipenser sturio. Contrat Life rapport final du programme d'exécution. (Elie, P., ed), 20-44, Cemagref

St-Pierre R.A. (1999) Restoration of Atlantic sturgeon in the notheastern USA with special emphasis culture and restocking. J. appl. Ichthyol. 15, 180-182

Williot P., Rochard E., Castelnaud G., Rouault T., Brun R., Lepage M., and Elie P. (1997) Biological characteristics of European Atlantic sturgeon, Acipenser sturio, as the basis for a restoration program in France. Environ. Biol. Fish. 48, 359-370

Williot P., Rouault T., Pelard M., Mercier D., Lepage M., Davail-Cuisset B., F. K., and Ludwig A. (accepté) Building a broodstock of the critically endangered sturgeon Acipenser sturio L. : problems and observations associated with adaptation of wild-caught fish to hatchery conditions. Cybium


/16

similaire:

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconPour les jeunes qui veulent bouger, pour les parents souhaitant trouver...

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconPour les jeunes qui veulent bouger, pour les parents souhaitant trouver...

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconNote argumentée
«moyenne» n’est pas la même pour toute les disciplines. La note de 8/20 peut être une note moyenne ! Pour des interlocuteurs étrangers,...

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconMilieu animal et milieu humain
«Note sur la situation faite en France à la philosophie biologique» l’absence d’une réflexion philosophique sur la biologie, de même...

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconPour les jeunes qui veulent bouger, pour les parents souhaitant trouver...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconNote : les pattes antérieures sont à l’avant, les postérieures sont...

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconNotice explicative dossier acces sélectif Master 2ème année

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconFournitures pour la Formation capa «Services en Milieu Rural»

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconFournitures pour la Formation capa «Services en Milieu Rural»

Note explicative pour le lâcher en milieu naturel de jeunes iconActions de vulgarisation menées pour son développement en milieu musulman








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com