1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957








télécharger 254.17 Kb.
titre1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957
page7/7
date de publication18.05.2017
taille254.17 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

La recherche des drogues d’abus est fait dans les cas suivants :

• Intoxication

• Substitution ou sevrage

• Légal (p.ex. : circulation routière, soumission chimique)

• Surveillance sur le lieu de travail, examen par le médecin du personnel

  • Les drogues peuvent être recherchés dans tous les milieux biologiques :



  • Urine :

  • Le milieu biologique qui se prête le mieux à l'investigation analytique est l'urine : simple à obtenir, non invasif, dégradation moins rapide que le sang.

  • Sert au Dépistage = Recherche qualitative

  • Inconvénient : adultération facile soit :

-In Vitro : Substitution, Dilution, Produits chimiques (Bases, Oxydants, Détergents..).

-In Vivo : Dilution par Abs  Liquide, Diurétiques - Mdts modificateurs pH U, Aspirine, Ibuprofène

  • Sang :

  • Généralement pour confirmation = Recherche quantitative

  • Parfois inutile :

ex THC : pas de corrélation entre les concentration sanguines et les effets car le THC a un volume de distribution très large.

Héroïne : demi-vie brève (4-5min) : on risque de rien trouver !

  • Autres milieux :

Salive (pr dépistage), cheveux (consommation chronique), liquide gastrique, sueur.

  • La démarche analytique comprend deux étapes :



  1. Préanalyse : « le prélèvement »

  2. Analyse.

1) Prélèvement (urine):

  • Recueil : Pièce sans Eau ni Produits chimiques.

  • Récipient : Verre sylanisée- Pas plastique puisqu’il adsorbe le THC )

  • Etiquetage : num d’identification, nom, prénom..

  • Test d’adultération : T° U : [32- 37]°C ; Couleur, pH, Densité, osmolarité , Transparence, Urée-Créa U

  • Conservation : à + 4 °C pr analyse le jr même sinon congelé à -20°C

2) Analyse : elle-même se fait en deux étapes :

a) dépistage (généralement urinaire)

b) confirmation ( sur sang)

a) Dépistage : par immunochimie : EMIT,FPIA,KIMS,ImmunoChromato,RIA

  • Seuils de détection et drogues détectées

Le seuil de détection (souvent appelé "cut-off ") est défini comme étant la valeur limite au-dessus de laquelle le test donne un résultat présumé positif et au-dessous de laquelle le résultat est négatif (c’est-à-dire que la substance recherchée n’a pas été détectée). Le "cut-off " n’est pas équivalent de " 0 " mais c’est la limitation qui permet de tenir compte du "bruit de fond" et donc d’éviter en particulier des faux positifs.

Les "cut-offs" des tests sont fixés d’après des recommandations suisses (AGSA), internationales

(SAMHSA : Substance Abuse and Mental Health Services Administration et NIDA: National Institute on Drug Abuse) .

Le tableau ci-dessous donne les principales valeurs de "cut-offs".



  • Paramètres pharmacocinétiques à prendre en compte :




 Groupe

Substance détectée

Concentration sanguine mortelle

 Demi-vie d'élimination

Durée de détection urinaire en immunoanalyse

 Amphétamines

Amphétamine

 0,5 - 40 mg/L

10 - 30 heures

 48 - 72 heures

 Cannabis

THC

 Non mortel

 14 - 38 heures

3 - 30 jours

 Cocaïne

Benzoylecgonine

 > 1 mg/L

 0,5 - 1,5 heures

48 - 72 heures,
parfois 6 jours

 Méthadone

EDDP

 > 1 mg/L

15 heures environ

4 - 8 jours

 Opiacés

Morphine

 > 100 µg/L

1 - 7 heures

 24 - 48 heures

Avantages : Simples * Rapides

Limite : * Faux négatif : la concentration de la drogue < cut off

* Faux positifs : Structures comparables

Ex : Acide nuflimique donne un résultat positif au cannabis

La réalisation de l’analyse est différente en fonction du test utilisé, il faut obligatoirement se référer à la notice du fabricant.

Exemple : dépistage par immunochromatographie : test stick

1) La bande de contrôle ou l’indication de fonctionnement (validation) renseigne :

• Si la quantité appropriée d’échantillon a été appliquée

• Si la méthode d’analyse a été suivie correctement

• Si le résultat obtenu est utilisable

Si aucune bande de contrôle n’apparaît, le test n’est pas valable. Il doit être répété.

2) La bande spécifique à la drogue :

Pour les échantillons positifs la bande apparaît ou non en fonction de la trousse de dosage.



  • Principales causes d’erreurs :



    • Erreur de lecture

    • Réactif périmé

    • Procédure d’utilisation ou de conservation non-respectée

    • Temps de lecture non-respecté

    • Réaction croisée avec d’autres drogues

    • Contamination des récipients de collecte d’urine



  • Principales interférences possibles :



    • Interférences médicamenteuses en fonction de la dose et du test utilisé

    • Interférences par des manipulations de l'échantillon urinaire (falsification ou adultération) :



  • Les tests immunologiques de dépistage ne permettent en aucun cas la confirmation de la prise ou non de drogues d’abus. Ces tests doivent être systématiquement validés par une méthode de confirmation (chromatographie en phase gazeuse, spectrométrie de masse, etc.).

b) Confirmation : par des méthodes plus sensibles et plus spécifique

  • GC-MS : méthode de référence : Toutes les substances

  • GC-NPD : Opiacés, de métabolites de cocaïne, les amphétamines

  • HPLC-DAD : Amphétamines et drogues de synthèse, opiacés, etc

  • HPLC-ECD : Opiacés
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconA.«chromatographie liquide haute performance»
«New Synthesis of plant aryl glycosides as potential gene inducers» de D. Delay et F. Delmotte (1990) Carbohydrate Research 198,...

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconI. DÉFinitions, classification

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconClassification des bacteries

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 icon1-Classification des glucides

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconLa classification des plantes

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconB classification des entérobactéries

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconRéunion scientifique Modérateur du jour
«peuplement monospécifique» a été redefini. En effet, selon la définition d’un écologue, les espèces Isopernia et Anosercus sot des...

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconI classification des acides aminés

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconMycologie medicale : classification des organismes

1. 2 Classification selon Delay et Deniker, 1957 iconEssai de classification générale des agc 308








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com