I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales








télécharger 9.71 Kb.
titreI. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales
date de publication17.05.2017
taille9.71 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
Gonadogenèse

On s’intéresse à la formation des gonades chez les vertébrés. Elle est liée à la formation de l’appareil excréteur (pour l’appareil mâle, les deux appareils sont connectés).

Une partie de l’appareil rénal va perdre sa capacité d’excrétion et se différencier, notamment en tube excréteur des gamètes pour l’appareil reproducteur mâle.

I.Morphologie des gonades


Pour faire des gonades, il faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires.

A.Les cellules germinales primordiales


On les appelle des gonocytes : ce sont des cellules souches reproductives qui apparaissent très tôt dans le développement embryonnaire.

Chez les amphibiens : Au stade 1 cellule, on niveau du pôle végétatif, on distingue des structures, qui donneront par la suite les gonocytes : c’est ce qu’on appelle le plasma germinatif, qui se situe au niveau de cellules qui donneront de l’endoderme.



Des expériences d’irradiation du pôle végétatif ont montrée que ces structure sont bien à l’origine des cellules germinales : les gonades se développaient apparemment normalement mais ne produisait pas de gamètes.

Durant la segmentation, ces structures resteront au pôle végétatif, et restent alors au niveau des macromères, au niveau de cellules qui donneront de l’endoderme.

Chez les oiseaux et les mammifères, ces structures ont été mises en évidence à des stades plus tardifs, toujours au niveau des macromères. Chez les oiseaux, on retrouve les gonocytes dans la partie ventrale de l’endoderme, en avant de l’archentéron. Chez les mammifères, on les retrouve dans la partie postérieure du tube digestif le long de l’allantoïde.



Les gonocytes sont des cellules facilement reconnaissables : Ce sont de grosses cellules qui possèdent un noyau volumineux avec un gros nucléole et qui changent de forme quand elles migrent (émission de pseudopodes).



Migration des gonocytes :

Chez les amphibiens : Ils sont situés dans le toit de l’archentéron. Ils quittent alors l’endoderme, formant une bandelette germinative, vers la crête génitale jusqu’en dessous de la corde et de l’aorte. Lors de la différenciation des somites, les crêtes génitale, elles aussi, vont se différencient.

Au niveau des lames latérale, la somatopleure va se creuser d’une dépression ou cuvète, on a alors formation de la crète génitale. Les gonocytes migrent alors dans ce puits depuis l’archentéron.



Chez les oiseaux : on visualise donc les gonocytes au niveau de l’entophyle. Au moment de la gastrulation, seul le disque germinatif subit des mouvements morphogènes.



Les cellules germinatives se regroupent au niveau du croissant germinal : une structure située en avant de l’embryon. Ils quittent ensuite cette structure et gagnent, par voie sanguine, les ébauches des gonades, guidés par un phénomène de chimiotactisme.

Si on irradie le croissant germinal, les gonades ne produiront pas de gamêtes.

Des expérience de parabiose (mise en commun du sang de deux embryon) montrent ce phénomène de chimiotactisme. On dispose de 2 embryons : 1 normal et un dont le croissant germinal a été irradié. Si on met, au moment de la migration des gonocytes, les deux embryons en contact sanguin, les deux dévelloperont des gonades productives de gamètes.

Chez les oiseaux, on va avoir différentiation des crètes génitales seulement au niveau de la partie médiane (entre la 13ème et la 20ème somite).

Chez l’Homme : les gonocytes remontent le long de l’allantoïde, puis traversent et se retrouvent dans le mésentère. Ils subissent ensuite de mouvement identiques que ceux qui se produisent chez les amphibiens : on a une bandelette germinative qui migre dans les crêtes génitales.

B.Colonisation des crêtes


Au stade neurula, les ébauches des gonades sont neutres et sont simplement représentées par un épaississement et un creusement de la somatopleure.



Le blastème mésonéphrétique est appelé aussi médulla ou cordon médullaire. C’est un reliquat de la dégradation du rein (de la partie mésonéphrotique, voir formation du rein dans les bouquins)

On a ensuite formation de la gonade indifférenciée : les gonocytes primordiaux migrent dans les crêtes génitales. Ils s’intercalent entre les cellules somatopleurales. On alors formation de l’épithélium germinatif qui contient les gonocytes et les cellules somatopleurales (appelées aussi cellules péritonéales car elles sont à l’origine du péritoine). L’épithélium germinatif est aussi appelé cortex.

C.Différentiation des gonades



similaire:

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconDans l’embryon se fait une sélection de cellules germinales dites primordiales

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconDéfinition des cancers (caractéristiques des cellules cancéreuses,...

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconLes cellules sont des unités hautement organisées qui ne fonctionnent...

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconCours de Biologie Cellulaire Végétale
«ciment» des cellules végétales, elle va permettre aux cellules d’être liées entre elles

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconLa cellule constitue l'unité structurelle et fonctionnelle fondamentale...
«cellule» fut utilisé pour la première fois par Robert Hooke (1665), pour décrire l’unité structurale du liège, à savoir des cavités...

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconRappel : Le programme génétique contrôle les activités fondamentales des cellules

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconEst la production de cellules haploïdes (gamètes) à partir de cellules...

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconCours : Expression de l’information génétique
«l’étape nucléaire» de la synthèse d’une protéine. Elle dépense de l’énergie, nécessite des «matières premières» : nucléotides (apportés...

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconPartie I : Culture et ensemencement des cellules

I. Morphologie des gonades Pour faire des gonades, IL faut des cellules germinales, des crêtes génitales et des cellules médullaires. A. Les cellules germinales primordiales iconRôles Perçoit des sensations de l'extérieur et de l'intérieur du...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com