Annoter le








télécharger 65.31 Kb.
titreAnnoter le
date de publication15.05.2017
taille65.31 Kb.
typeNote
b.21-bal.com > droit > Note
Classe : Terminale ST2S Date : lundi 10 Décembre 2012
Devoir commun de Biologie et Physiopathologie humaines

Durée : 3H30
Les 3 parties sont indépendantes.

!!!! Attention : les pages 4 et 5 sont à rendre avec le sujet !!!
1ère partie : Tétralogie de Fallot (16 points)
Mademoiselle Dumoulin, 23 ans, a été opérée à l’âge de 2 ans d’une pathologie cardiaque, la tétralogie de Fallot. D’origine congénitale ou causée par une anomalie chromosomique ou génétique, cette pathologie empêche le développement cardiaque du fœtus d’arriver à son terme. Comme son nom l’indique (« tétra » signifie « quatre » en grec), cette pathologie est constituée de 4 anomalies. Dans la tétralogie de Fallot, représentée sur le document 1b, la paroi qui sépare normalement les 2 ventricules n’est pas complète. De plus, l’artère aorte est partiellement déplacée, au dessus du ventricule droit et la base de l’artère pulmonaire est rétrécie, entraînant une augmentation de la pression dans le ventricule droit (supérieure à celle du ventricule gauche). Le rétrécissement de l’artère pulmonaire entraîne une hypertrophie du ventricule droit (qui doit fournir plus d’effort pour éjecter le sang).


  1. Légender le document 1a en reportant les numéros sur votre copie. (3 points)

  2. Localiser à l’aide de flèches sur le document 1b, les 4 anomalies caractéristiques de la pathologie et soulignées dans l’énoncé. (1 point)

  3. Le document 2a représente les courbes de pression sanguine dans le ventricule gauche, l’oreillette gauche et dans l’artère aorte. Le document 2b représente les variations de volume du ventricule gauche pendant le cycle cardiaque.

3.1. Délimiter les 5 phases de la révolution cardiaque sur le document 2a, à l’aide des lettres a à f. (2.5 points)

3.2. Décrire chaque phase de la révolution cardiaque, en expliquant les variations de pression observées sur le document 2a. (5 points)

3.3. Définir les termes suivants : volume télédiastolique (VTD) et volume télésystolique (VTS). (1 point)

3.4. Annoter le document 2b en utilisant les termes VTD et VTS. (1 point)

3.5. A partir du document 2b, déterminer le volume d’éjection systolique (VES). Poser le calcul. (1 point)

  1. Dans la tétralogie de Fallot, la pression du ventricule droit est supérieure à celle du ventricule gauche. En utilisant le document 1b complété précédemment, et les données de l’énoncé, expliquer l’état cyanosé des patients. (1.5 points)



2ème partie : Etude d’un cas clinique (16 points)
Monsieur Duvolant s’est rendu dans un centre médical afin de subir une angiographie et un doppler pour suspicion d’artérite au niveau du membre inférieur gauche. Monsieur Duvolant, 49 ans, est chauffeur de taxi. Fumeur pendant 25 ans, il a arrêté de fumer depuis 2 ans, mais lorsqu’il se sent trop stressé il s’accorde une ou deux cigarettes. Ses analyses sanguines révèlent une hypercholestérolémie et une hyperglycémie. Il est en surpoids. Il souffre d’hypertension et une claudication (=boiterie) douloureuse de la jambe gauche apparait même lors de petits trajets. L’examen clinique a mis en évidence une diminution de la tension artérielle au niveau de l’artère fémorale gauche. Dans sa famille, plusieurs personnes sont atteintes de maladies cardiovasculaires. Monsieur Duvolant suit un traitement pour limiter l’évolution de l’athérosclérose : régime alimentaire pauvre en lipides, hypotenseur et hypolipidémiant.


  1. Définir les termes soulignés dans le texte. (2.5 points)

  2. Relever dans le texte les facteurs favorisant l’athérosclérose. (1 point)




  1. Pathogenèse de l’athérosclérose.

7.1. Expliquer sous quelle forme sont véhiculés les lipides (et le cholestérol) dans le sang. (0.5 point)

7.2. Justifier l’affirmation suivante : « Les HDL correspondent au bon cholestérol et les LDL au mauvais ». (1 point)

7.3. Préciser trois localisations possibles de l’athérosclérose et les complications entraînées. (3 points)

  1. Donner la définition et le principe des 2 techniques d’explorations vasculaires réalisées sur Monsieur Duvolant (angiographie et doppler). (4 points)

  2. Préciser l’intérêt médical de chacune de ces techniques. (2 points)

  3. Le document 3 montre le résultat de l’angiographie de Monsieur Duvolant.

10.1. Préciser la définition du terme « sténose ». (0.5 point)

10.2. Localiser la sténose sur le document 3. (0.5 point)

10.3. Quelle conséquence peut-on prévoir si on ne traite pas le patient ? (1 point)

3ème partie : La mucoviscidose (20 points)
La mucoviscidose est une maladie génétique conduisant à la formation d’un mucus de viscosité anormale et à son accumulation dans les voies respiratoires et digestives. Une toux chronique peut être accompagnée d’infections respiratoires graves, comme les bronchiolites et les foyers pneumoniques peuvent atteindre les voies aériennes supérieures (rhinite, rhino-pharyngite, sinusite et otite).


  1. Tableau clinique et mise en évidence des atteintes pulmonaires

  1. Définir les termes soulignés dans l’énoncé. (1.5 points)

  2. L’accumulation de mucus visqueux et l’épaississement fibreux de la muqueuse peuvent être visualisés grâce à une technique d’imagerie médicale, la tomodensitométrie.

12.1. Présenter la technique de tomodensitométrie (ou scanographie) : définition et principe. (2 points)

12.2. Le document 4 présente 2 coupes pulmonaires obtenues par tomodensitométrie. L’une est réalisée chez un sujet sain, l’autre à partir d’un sujet atteint de mucoviscidose.

12.2.1. En vous appuyant sur le principe physique utilisé par cette technique d’imagerie médicale, expliquer l’apparence que doivent avoir les poumons d’un sujet sain et ceux d’un patient atteint de mucoviscidose sur un cliché. Justifier votre réponse. (1.5 points)

12.2.2. En déduire quel cliché correspond à l’individu malade. (0.5 point)

  1. Citer les techniques de dépistage de la mucoviscidose. (1.5 points)




  1. Manifestations pulmonaires

La mucoviscidose est une pathologie respiratoire de nature obstructive. Le mucus trop visqueux s’accumule au niveau des voies respiratoires profondes, entraînant une inflammation chronique et une grande vulnérabilité aux infections bactériennes.

  1. Légender le document 5 en reportant les numéros sur votre copie. (2.75 points)

  2. Expliquer la relation entre la viscosité du mucus et les infections des voies respiratoires. (0.5 point)

  3. Une investigation spirométrique permet de mettre en évidence l’aspect obstructif bronchique de la mucoviscidose. Les courbes fournies dans le document 6 montrent l’enregistrement spirométrique d’un individu normal et celui d’un individu atteint de mucoviscidose. Elles représentent le volume d’air expiré en fonction du temps lors d’une longue expiration forcée.

16.1. Définir les termes suivants : « spirométrie », « VEMS » et « CVF ». (1.5 points)

16.2. Déterminer graphiquement le VEMS et la CVF chez le sujet A et chez le sujet B. (1 point)

16.3. Calculer le rapport VEMS/CVF pour chaque sujet. Comment s’appelle-t-il ? (0.75 points)

16.4. Déduire des questions précédentes quel est le sujet atteint de mucoviscidose. Justifier votre réponse. (0.5 point)


  1. L’obstruction des voies respiratoires entraînent des difficultés ventilatoires qui modifient les pressions partielles alvéolaires des gaz respiratoires. Le document 7 présente les valeurs mesurées des pressions partielles dans l’air alvéolaire et le sang des capillaires sanguins chez un individu sain et un individu atteint de mucoviscidose.

17.1. Enoncer la loi de diffusion des gaz. (1 point)

17.2. A l’aide vos connaissances et des données du document 7, schématiser le mécanisme physiologique des échanges gazeux entre l’air alvéolaire et le sang contenu dans les capillaires pulmonaires chez un individu sain. Annoter votre schéma. (3 points)

17.3. Les principaux gaz échangés sont le dioxygène et le dioxyde de carbone. Pour chacun de ces deux gaz, citer les principales formes de transport dans le sang. (1 point)

17.4. A l’aide des données du document 7, expliquer les conséquences de la mucoviscidose sur les échanges gazeux. (0.5 point)

17.5. En phase terminale de la mucoviscidose, la pression partielle en dioxyde de carbone alvéolaire peut atteindre 6 kPa à cause de l’encombrement extrême des voies respiratoires. Expliquer pourquoi une telle situation peut entraîner la mort du malade. (0.5 point)
Prénom Nom :

Document 1a : Cœur normal.



Document 1b : Tétralogie de Fallot.






Document 2a.


Document 2b.


Prénom Nom :


Document 3 : Angiographie de Monsieur Duvolant



Document 4.

Sujet A

Sujet B





A

B


Document 6 : Enregistrements spirométriques.

Document 5.




Document 7 : Pressions partielles en dioxygène et en dioxyde de carbone au niveau pulmonaire.


Correction du devoir
1ère partie : Tétralogie de Fallot (16 points)


  1. Légender le document 1a en reportant les numéros sur votre copie. (3 points ; 0.25 points par légende)

1. Artère aorte ; 2. Artère pulmonaire droite ; 3. Veines pulmonaires gauches ; 4. Oreillette gauche ; 5. Valve bicuspide ; 6. Veine cave supérieure ; 7. Valve sigmoïde ; 8. Ventricule gauche ; 9. Oreillette droite ; 10. Myocarde ; 11. Ventricule droit ; 12. Veine cave inférieure.

  1. L
    Artère aorte mal positionnée
    ocaliser à l’aide de flèches sur le

document 1b, les 4 anomalies caractéristiques

d
Paroi ventriculaire incomplète
e la pathologie et soulignées dans l’énoncé.

Annoter les flèches. (1 point ; 0.25 par flèche)


Base de l’artère pulmonaire rétrécie



Hypertrophie du ventricule droit




  1. Le document 2a représente les courbes de pression sanguine dans le ventricule gauche, l’oreillette gauche et dans l’artère aorte. Le document 2b représente les variations de volume du ventricule gauche pendant le cycle cardiaque.

3.1. Délimiter les 5 phases de la révolution cardiaque sur le document 2a, à l’aide des lettres a à f. (2.5 points ; 0.5 points par phase)

a-b : systole auriculaire ; b-c : systole ventriculaire isovolumétrique ; c-d : systole ventriculaire isotonique (éjection du sang) ; d-e : diastole ventriculaire isovolumétrique ; e-f : diastole générale.

3.2. Décrire chaque phase de la révolution cardiaque, en expliquant les variations de pression observées sur le document 2a. (5 points ; 1 point par description de la phase)

Systole auriculaire (phase a-b)

Le sang qui arrive par les veines pulmonaires remplit passivement l’O gauche et assure 80 % du remplissage du V.

La valve sigmoïde de l’artère aorte est fermée, la pression dans l’artère étant supérieure à celle régnant dans le V. L’arrivée du sang augmente la pression intra-auriculaire et intra-ventriculaire par simple distension.

L’oreillette se contracte (= systole auriculaire), la pression dans l’oreillette augmente, son volume diminue, le sang résiduel qu’elle contient est chassé dans le V (ce qui augmente légèrement la pression dans le V). La quantité de sang expulsée achève le remplissage du V (130 mL). Le volume sanguin du V en fin de systole auriculaire = volume télédiastolique.

systole ventriculaire isovolumétrique (phase b-c)

Dès que l’O se relâche (= diastole auriculaire), la pression intra-auriculaire diminue. Le V se contracte. La pression intra-ventriculaire augmente brutalement et devient supérieure à la pression auriculaire, ce qui entraîne la fermeture de la valve auriculo-ventriculaire. Celle-ci empêchant ainsi le sang de refluer vers l’oreillette relâchée. La valve sigmoïde reste fermée car la pression intra-ventriculaire est toujours inférieure à la pression dans l’artère.

systole ventriculaire isotonique (phase c-d)

La contraction isovolumétrique augmente la pression intra-ventriculaire. Lorsque celle-ci devient supérieure à la pression dans l’artère aorte, la valve sigmoïde s’ouvre et le sang est chassé du V vers l’artère. Le ventricule continue à se contracter à pression presque constante : phase de contraction isotonique = phase d’éjection ventriculaire. L’éjection systolique se termine à la fermeture de la valve sigmoïde lorsque la pression intra-ventriculaire diminue et devient rapidement inférieure à la pression dans l’artère. Le volume de sang non éjecté est constant dans le ventricule = volume télésystolique (= 70 mL).

diastole isovolumétrique (phase d-e)

Le ventricule commence à se relâcher au cours d’une phase à volume constant (= isovolumétrique) où les deux valves sont fermées.Le V se relâche isovolumétriquement jusqu’à ce que la pression intra-ventriculaire soit inférieure à la pression intra-auriculaire. Ensuite, la valve auriculo-ventriculaire s’ouvre et marque la fin de cette phase.
diastole generale (phase e-f)

L’O et le V poursuivent leur relâchement. La valve auriculo-ventriculaire ouverte permet un remplissage passif et partiel du ventricule sous une pression faible et constante. Durant toute cette période, V et O sont en diastole = diastole générale.

3.3. Définir les termes suivants : volume télédiastolique (VTD) et volume télésystolique (VTS). (1 point ; 0.5 point par définition)

VTD = volume télédiastolique = le volume sanguin du ventricule à la fin de la systole auriculaire.

VTS = volume télésystolique = le volume de sang non éjecté, resté dans le ventricule

3.4. Annoter le document 2b en utilisant les termes VTD et VTS. (1 point ; 0.5 point par annotation)


VTD






VTS



3.5. A partir du document 2b, déterminer le volume d’éjection systolique (VES). Poser le calcul. (1 point ; 0.5 si définition VES OK mais erreur dans les valeurs ; - 0.25 si oubli des unités)

VES = VTD – VTS = 190 – 120 = 70 mL

  1. Dans la tétralogie de Fallot, la pression du ventricule droit est supérieure à celle du ventricule gauche. En utilisant le document 1b complété précédemment, et les données de l’énoncé, expliquer l’état cyanosé des patients. (1.5 points ; 0.5 point par notion soulignée en gras)

Comme la pression du ventricule droit est supérieure à celle du ventricule gauche, le sang non hématosé peut passer dans le ventricule gauche car la cloison interventriculaire n’est pas complète. Il se mélange donc au sang hématosé présent dans le ventricule gauche et est donc éjecté dans l’artère aorte pour rejoindre tout l’organisme. Ce qui explique l’état cyanosé des patients.
2ème partie : Etude d’un cas clinique


  1. Définir les termes soulignés dans le texte. (2.5 points ; 0.5 point par définition ; juste ou faux, pas de ¼ de point)

Artérite = inflammation d’une artère ; hypercholestérolémie = taux de cholestérol dans le sang plus élevé que la normale ; hyperglycémie = taux de glucose dans le sang plus élevé que la normale ; hypertension = pression artérielle supérieure à la pression artérielle normale ; athérosclérose = maladie dégénérative des grosses et moyennes artères : dépôts de plaques d’athérome (dépôts de lipides complexes riches en cholestérol) au niveau de l’intima, obstruant petit à petit la lumière artérielle et durcissement de la média (= sclérose).

  1. Relever dans le texte les facteurs favorisant l’athérosclérose. (1 point ; tous les points si 7 facteurs donnés ; 0.5 points si seulement 4 ; 0 point si moins de 3 facteurs)

Age, sexe, fumeur, surpoids, hyperglycémie, cholestérol, hypertension, stress et hérédité.

  1. Pathogenèse de l’athérosclérose.

7.1. Expliquer sous quelle forme sont véhiculés les lipides (et le cholestérol) dans le sang. (0.5 point)

Les lipides et en particulier le cholestérol sont véhiculés dans le sang sous forme de lipoprotéines : lipoprotéines LDL-cholestérol (Low Density Lipoprotein) et les lipoprotéines HDL-cholestérol (High Density Lipoprotein).

7.2. Justifier l’affirmation suivante : « Les HDL correspondent au bon cholestérol et les LDL au mauvais ». (1 point ; 0.5 point par réponse)

Les lipoprotéines LDL-cholestérol sont athérogènes car elles amènent le cholestérol au niveau des cellules de l’intima,

Les lipoprotéines HDL-cholestérol sont anti-athérogènes car elles amènent le cholestérol au foie où il est métabolisé.

7.3. Préciser trois localisations possibles de l’athérosclérose et les complications entraînées. (3 points ; par localisation : 0.5 point si localisation Ok et 0.5 point si complication OK)

Artères cérébrales et complications = accident vasculaire cérébral

Artères coronaires et complications = angine de poitrine et infarctus du myocarde

Artères fémorales et complications = artérite des membres inférieurs

  1. Donner la définition des 2 techniques d’explorations vasculaires réalisées sur Monsieur Duvolant (angiographie et doppler). (4 points ; 2 points par définition)

Angiographie : c’est un examen d’imagerie médicale qui utilise les rayons X pour observer les vaisseaux sanguins après injection intraveineuse d’un produit de contraste opaque aux rayons X. On injecte par voie intraveineuse un produit de contraste (à base d’iode) qui se mélange au sang et suit le flux sanguin. On réalise une série de clichés radiologiques et les vaisseaux deviennent visibles du fait que l’iode soit opaque aux rayons X.

Doppler : c’est un examen qui permet d’étudier l’écoulement de sang (vitesse du sang et débit sanguin) dans un vaisseau en utilisant les ultrasons. La sonde déplacée sur le vaisseau exploré, émet des ultrasons et recueille les échos renvoyés par les hématies en mouvement. Un appareil analyse les signaux électriques émis et fait apparaître les résultats sous la forme d’une courbe reflétant les vitesses de circulation sanguine.

  1. Préciser l’intérêt médical de chacune de ces techniques. (2 points ; 1 point par méthode)

Intérêt de l’angiographie : identifier des pathologies vasculaires : sténose, thrombose, anévrisme

Intérêt du doppler : diagnostiquer l’existence d’un obstacle à l’écoulement du sang (sténose ou thrombose) ou une lésion de la paroi du vaisseau.

  1. Le document 3 montre le résultat de l’angiographie de Monsieur Duvolant.

10.1. Préciser la définition du terme « sténose ». (0.5 point)

Sténose = rétrécissement de la paroi de l’artère.

1
sténose
0.2.
Localiser la sténose sur le document 3. (0.5 point)



10.3. Quelle conséquence peut-on prévoir si on ne traite pas le patient ? (1 point)

Sans traitement, l’artérite peut s’aggraver provoquant une anoxie du tissu non irrigué puis sa nécrose.

3ème partie : La mucoviscidose


  1. Tableau clinique et mise en évidence des atteintes pulmonaires

  1. Définir les termes soulignés dans l’énoncé. (1.5 points ; 0.5 point par définition)

Chronique =  affection qui persiste et qui évolue lentement ; rhinite = inflammation du nez ; bronchiolites = inflammation des bronchioles

  1. L’accumulation de mucus visqueux et l’épaississement fibreux de la muqueuse peuvent être visualisés grâce à une technique d’imagerie médicale, la tomodensitométrie.

12.1. Présenter la technique de tomodensitométrie (ou scanographie) : définition et principe. (2 points ; 0.5 point par notion en gras soulignée)

Définition : examen d’imagerie médicale qui permet d’obtenir des images de coupes du corps en associant la radiologie et l’informatique.

Principe : l’anneau (source de rayons X) tourne autour du patient tandis que la table d’examen progresse à vitesse constante. Les faisceaux de rayons X, après leur passage à travers les différents tissus, sont reçus par les détecteurs électroniques. Un traitement informatique permet de reconstituer ainsi l’image du corps coupe après coupe.

12.2. Le document 4 présente 2 coupes pulmonaires obtenues par tomodensitométrie. L’une est réalisée chez un sujet sain, l’autre à partir d’un sujet atteint de mucoviscidose.

12.2.1. En vous appuyant sur le principe physique utilisé par cette technique d’imagerie médicale, expliquer l’apparence que doivent avoir les poumons d’un sujet sain et ceux d’un patient atteint de mucoviscidose sur un cliché. Justifier votre réponse. (1.5 points ; 1 point si réponse Ok + 0.5 si justification OK)

Les tissus denses vont absorber les rayons X et apparaitront blancs sur le cliché. Donc les poumons sains vont apparaitre noirs, alors que ceux d’un patient atteint de mucoviscidose vont apparaitre avec des zones blanchâtres correspondantes à l’accumulation de mucus.

12.2.2. En déduire quel cliché correspond à l’individu malade. (0.5 point)

Patient B car plus de tâches blanches sur le cliché.

  1. Citer les techniques de dépistage de la mucoviscidose. (1.5 points ; 0.5 point pour anténatal et 0.5 point pour post-natal ; 0.5 point si exemple postnatal)

Anténatal : uniquement chez les familles à risque ; recherche du gène muté par amniocentèse.

Postnatal : test de la sueur (recherche d’un taux élevé de chlore et de sodium caractéristiques de la maladie) et dosage sanguin.


  1. Manifestations pulmonaires

La mucoviscidose est une pathologie respiratoire de nature obstructive. Le mucus trop visqueux s’accumule au niveau des voies respiratoires profondes, entraînant une inflammation chronique et une grande vulnérabilité aux infections bactériennes.

  1. Légender le document 5 en reportant les numéros sur votre copie. (2.75 points ; 0.25 point par annotation)

1. fosses nasales ; 2. Nez ; 3. Bouche ; 4. Larynx ; 5. Trachée ; 6. Bronche droite ; 7. Bronchioles ; 8. Diaphragme ; 9. Poumon gauche ; 10. Bronche gauche ; 11. Pharynx.

  1. Expliquer la relation entre la viscosité du mucus et les infections des voies respiratoires. (0.5 point)

Mucus permet de piéger les micro-organismes ; il est ensuite évacuer. Si trop épais, pas d’évacuation possible et donc les micro-organismes restent dans les voies respiratoires.

  1. Une investigation spirométrique permet de mettre en évidence l’aspect obstructif bronchique de la mucoviscidose. Les courbes fournies dans le document 6 montrent l’enregistrement spirométrique d’un individu normal et celui d’un individu atteint de mucoviscidose. Elles représentent le volume d’air expiré en fonction du temps lors d’une longue expiration forcée.

16.1. Définir les termes suivants : « spirométrie », « VEMS » et « CVF ». (1.5 points ; 0.5 point par déf)

Spirométrie = examen qui permet de mesurer et d’enregistrer les volumes d’air mobilisés lors des mouvements respiratoires; VEMS = Volume Expiratoire Maximum Seconde = volume d’air expiré pendant la 1ère seconde d’une expiration forcée qui suit une inspiration forcée; CVF = Capacité Vitale Forcée = volume d’air maximal que le patient peut mobiliser.

16.2. Déterminer graphiquement le VEMS et la CVF chez le sujet A et chez le sujet B. (1 point ; 0.5 point pour VEMS et 0.5 point pour CVF ; -0.25 si pas unité)

Sujet A : VEMS = 4 L et CVF = 5.1 L ; Sujet B : VEMS = 2.3 L et CVF = 4 L

16.3. Calculer le rapport VEMS/CVF pour chaque sujet. Comment s’appelle-t-il ? (0.75 point ; 0.5 pour le calcul ; 0.25 point pour le nom)

Sujet A : rapport VEMS/CVF = 0.78 ; Sujet B : rapport VEMS/CVF = 0.57 ; Indice de Tiffeneau qui permet d’évaluer les capacités respiratoires d’un patient.

16.4. Déduire des questions précédentes quel est le sujet atteint de mucoviscidose. Justifier votre réponse. (0.5 point si justification OK)

Sujet B car son indice de Tiffeneau est faible (< à 70%), ce qui traduit une insuffisance respiratoire.

  1. L’obstruction des voies respiratoires entraînent des difficultés ventilatoires qui modifient les pressions partielles alvéolaires des gaz respiratoires. Le document 7 présente les valeurs mesurées des pressions partielles dans l’air alvéolaire et le sang des capillaires sanguins chez un individu sain et un individu atteint de mucoviscidose.

17.1. Enoncer la loi de diffusion des gaz. (1 point)

Un gaz diffuse toujours d’une zone de haute pression vers une zone de basse pression.


17.2. A l’aide vos connaissances et des données du document 7, schématiser le mécanisme physiologique des échanges gazeux entre l’air alvéolaire et le sang contenu dans les capillaires pulmonaires chez un individu sain. Annoter votre schéma. (3 points ; 0.5 point pour alvéole, 0.5 point pour capillaire sanguin, 0.5 point pour sens du O2, 0.5 point pour sens de CO2 ; 0.5 pour sens de circulation de sang, 0.5 pour annotation sang hématosé et non hématosé)

qde
17.3. Les principaux gaz échangés sont le dioxygène et le dioxyde de carbone. Pour chacun de ces deux gaz, citer les principales formes de transport dans le sang. (1 point ; 0.25 point par transport)

Transport de O2 : combinée à l’hémoglobine et dissout dans le plasma ;

Transport de CO2 : dissout, combinée à des protéines et sous forme hydratée (hydrogénocarbonates)

17.4. A l’aide des données du document 7, expliquer les conséquences de la mucoviscidose sur les échanges gazeux. (0.5 point)

Chez un sujet atteint de mucoviscidose, la pression partielle en O2 est plus faible et celle en CO2 est plus élevée que la normale. La différence de pression entre les pressions partielles des capillaires sanguins et celles des alvéoles sera donc plus faible, ce qui diminuera l’efficacité de diffusion des gaz à travers la barrière alvéolo-capillaire. Les échanges gazeux seont donc limités.

17.5. En phase terminale de la mucoviscidose, la pression partielle en dioxyde de carbone alvéolaire peut atteindre 6 kPa à cause de l’encombrement extrême des voies respiratoires. Expliquer pourquoi une telle situation peut entraîner la mort du malade. (0.5 point)

PCO2 (alvéole) = PCO2 (sang). La diffusion du CO2 s’arrête car plus de différence de pression. Le sang sortant des poumons est donc riche en CO2 (hypercapnie, qui entraîne une acidose donc le coma).


similaire:

Annoter le iconAnnoter un schéma simplifié d’une cellule

Annoter le iconAnnoter ce document
«dés» de 1 à 2 cm de côté. Placez ces fragments dans un bécher contenant de l’eau distillée et après une légère agitation du mélange,...

Annoter le iconAnnoter un schéma donné d’une cellule animale
«les organites» page 26 du livre de biologie et compléter les tableaux suivants en identifiant les éléments cellulaires auxquels...

Annoter le iconAnnoter les liaisons entre les nucléotides dans le brin d’adn et les liaisons entre les paires








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com