Td anatomie physiologie du système nerveux








télécharger 0.78 Mb.
titreTd anatomie physiologie du système nerveux
page6/17
date de publication15.05.2017
taille0.78 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

Après l’examen.

  • Demander le vécu du patient.

  • Rappelé la nécessité du shampooing.

  • Effectuer les transmissions (Observation clinique, ressenti du patient, anomalie EEG…).

  • Résultats envoyé au médecin prescripteur.

  • Nettoyer le matériel.

  • ELECTROMYOGRAPHIE



  1. DEFINITION.

  • E=électro.

  • N=neuro.

  • M=myo.

  • G =graphie.




  1. TECHNIQUES D’EXPLORATION.




    1. La détection.

  • But : analyse la contraction musculaire en directe.

  • Résultats : deux grands syndromes.

    • Neurogène.

    • Myogène.









    1. La stimulo-détection.

  • But : mesurer la conduction nerveuse périphérique (motrice et sensitive).




      1. VCM : vitesse de conduction motrice (en mètre par seconde).

  • Latence (ms).

  • Amplitude (mV).

  • Vitesse (m/s).




      1. VCS : vitesse de conduction sensitive « ORTHO ou antidromique ».

  • Amplitude (uV).

  • Vitesse (m/s).




  • La stimulo détection est quasiment toujours couplée à la détection.

  • Étude de la jonction nerf/ muscles :

    • Test de stimulation répétitive.

      • Bloc post synaptique.

      • Bloc présynaptique.




  1. INDICATIONS ET RESULTATS PRINCIPAUX.




    1. La détection.

  • Authentifie une atteinte :

    • Neurogène spinale (corne antérieure).

    • Neurogène axonale.

    • Myogène ou myosite.

  • Donne le caractère :

    • Gravité.

  • Donne le caractère évolutif :

    • Aiguë.

    • Chronique.

  • Participe à la topographie de l’atteinte.




    1. VCN : les vitesses de conduction nerveuse.




      1. Analyse.

  • Amplitude altérée si perte axonale ou BLOC de conduction ou dispersion temporelle.

  • Vitesse de conduction altérée si démyélinisation segmentaire ou si perte de fibres de gros diamètre.

  • Limitation : « n’explore pas les grosses fibres ».




      1. Informations.

  • Caractère :

    • Axonal de la lésion.

    • Démyélinisant.

    • Mixte.

  • Caractère :

    • Purement sensitifs.

    • Purement moteur.

    • Mixte (sensitivo-moteur).

  • Caractère uniforme ou non du ralentissement.

    • Topographie du ralentissement de la lésion (syndrome canalaire, différenciation plexus/ radiculaire).

  • Sévérité de la lésion axonale ou démyélinisante.




  1. LES TECHNIQUES DE STIMULATION : CAUSES D’ERREURS.

  • Stimulation :

    • Localisation.

    • Inversion cathode-anode.

    • Stimulation sous maximale.

    • Stimulation excessive (CO activation/ diffusion).

  • Recueil :

    • Erreur de mesure (latence, amplitude).

    • Erreur de distance (élasticité de la peau).

  • Instrumentales « pour les normes du labo » :

    • Filtre.

    • Gain.

    • Base de temps.

  • Physiologique :

    • Température cutanée (variation de 2 m par seconde par degré).

    • Taille du sujet : la vitesse diminue avec l’augmentation de la taille.

    • Âge : nouveau-né = 50 % des valeurs de l’adulte ; à partir de deux ans =normal…




  1. ROLE INFIRMIER.




    1. Avant l’examen.

  • Prévenir le patient.

  • Lui expliquer l’examen et le but.

  • Le rassurer +++.

  • Préparation du patient :

    • Toilette soigneuse du patient sans graissage de la peau.

    • Toilette génitale.

    • Habillage pratique pour limiter les manipulations douloureuses.




    1. Pendant l’examen.

  • La technicienne doit veiller à la bonne marche des appareils et du matériel nécessaire à la réalisation des examens.

  • L’accueil du patient :

    • Installation, explication, rassurer +++.

    • L’aider à se dévêtir.

  • Après avis du médecin, réalisation des mesures de vitesse de conduction ou AUTRES TESTS de stimulation.

  • Servir le médecin et l’aider à l’enregistrement de la détection.

  • Veiller aux bonnes mesures d’hygiène du matériel et accessoire (le plus possible à usage unique) entre chaque patient, lavage des mains + Sha.

  • Utilisation des gants (non stériles) pour toute manipulation d’aiguille ou coton + désinfectant

  • Réalisation des examens en réanimation :

    • Déplacements au lit avec un appareil spécifique.

    • Désinfection du matériel.

  • L’accompagnement du patient :

    • Le rassurer dans la mesure du possible sur les résultats et le prévenir que le médecin prescripteur recevra les résultats et en discutera avec lui.

    • L’aider à se vêtir et à regagner sa chambre.

  • Mettre à jour la partie administrative.

  • Désinfection du fauteuil d’examen et du matériel « en vue de l’examen suivant».




    1. Après l’examen.

  • Réinstallation du patient dans la chambre.

  • Être à l’écoute de ses inquiétudes :

    • Transmettre au médecin toute question Dépassant les compétences de l’infirmière.

    • L’infirmière rassure le plus possible, mais ne peut pas donner de résultats.

IRM & TDM en NEUROLOGIE



  1. BILAN.

  • Tumeurs.

  • Épilepsie.

  • Infection.

  • Inflammation.

  • Troubles cognitifs.

  • Retard mental…

  • Urgence ou MMS <15 contre-indications I.R.M. d’où TDM.




  1. BILANS STANDARDS.




    1. Bilan de tumeur.

  • Jamais de diagnostic anatomopathologique.

  • Analyse anatomique précise préopératoire.

  • Bilan Opérabilité

  • Analyse de l’œdème péri lésionnel et de l’effet de masse.

  • Cas particulier de tumeur : métastases cérébrales.




    1. Bilan de retard mental.

  • Malformations du néo cervelet.

  • Lissencéphalie :

    • Cortex épais et lisse.

    • Vallée sylvienne (peu creusée, verticalisée).

    • Substance blanche (absence de digitation).

  • Anomalies du corps calleux.




    1. Indication de l’imagerie.

  • Situation d’urgence : TDM.

  • En dehors du contexte de l’urgence : protocoles standards.

  • Épilepsie pharmaco résistantes : protocole épilepsie phase 1 (I.R.M., débitmètre cérébrale, Doppler).




    1. Lésion évolutive : épilepsie débutante.

  • Tumeurs cérébrales.

  • AVC.

L’EXAMEN NEURORADIOLOGIQUE



  1. SCANNER.

  • Rayons X.

  • L’ensemble tube détecteur tourne de manière continue.

  • Attention aux enfants par irradiation du cristallin, risque de cataracte.

  • Attention femme enceinte, mettre un tablier de plomb sur le ventre.




    1. Contre-indications aux produits de contraste.

  • Allergie (Prémédication).

  • Femmes enceintes (contre-indications formelles).

  • Insuffisance rénale.

  • Diabète.




    1. Applications en neuroradiologie.

  • Tomodensitométrie cérébrale sans injection +++.

  • Tomodensitométrie cérébrale avec injection.

  • Tomodensitométrie cervicale avec injection.

  • Massif facial.




  1. IRM.




    1. Contre-indications.

  • Femmes enceintes <3 mois.

  • Pacemakers, Stimulateur d’autre nature, valves cardiaques.

  • Certains implants métalliques (clips en Neurochirurgie), éclat métallique intraoculaire.

  • Injection : gadolinium® (attention chez la femme enceinte).




    1. Intérêt.

  • très bonne étude anatomique (structure de l’ordre de 2 mm).

  • Étude fonctionnelle.




  1. ECHO DOPPLER.

  • Emission et réception d’ultrasons.




  1. ARTERIOGRAPHIE.

  • Contre-indications : rayonnement + produit de contraste.

TUMEURS INTRACRANIENNES


  1. TYPES HISTOLOGIQUES.

  • Enveloppes :

    • Os : ostéome, granulome, métastases, sarcome.

    • Méninges : méningiome (arachnoïde).

  • Nerfs : neurinome, neurofibromes.

  • Encéphale : I/II, Bénin/ malin.

    • Astrocytome (cellules gliales).

    • Oligodendrogliome (cellules gliales).

    • Épendynomes (cellules gliales).

    • Papillome des plexus.

    • Kyste colloïdes.

    • Métastases.

  • Hypophyse : micro/ macro adénome.




  1. PHYSIOPATHOLOGIE.




    1. Terrain.

  • Méningiome : femmes, ménopause, N. F., RP.

  • Tumeurs gliales : poly génétique, NF.

  • Neurinome, neurofibromes : N. F.2.

  • Métastases : poumons, sein, mélanome.




    1. Evolutivité.

  • Type histologique.

  • Degré de malignité.




  1. CLINIQUE.

  • Fortuit.

  • Hypertension intracrânienne.

    • Aiguë.

    • Chronique.

  • Crises convulsives.

  • Focalisation :

    • Cérébrale.

    • Tronc cérébral.

    • Cérébelleuse.

  • Anomalies des nerfs crâniens :

    • Non localisatrice.

    • Localisatrice.

  1. EXAMENS RADIOLOGIQUES.

  • Scanner cérébrale.

  • IRM encéphalique +++.

    • Anatomie des trois plans.

    • PDC.

    • Œdème.

    • Limites et extension tumorale.

    • Spectroscopie (analyse de la composition d’un tissu).

    • Fonctionnelle.

    • Tractographie (trajet des fibres nerveuses).

    • Neuro navigation.

  • PET scan (activité fonctionnelle).

  • Artériographie.




  1. BIOPSIE CEREBRALE.

  • Indications :

    • Intérêt thérapeutique.

    • Lésions profondes.

    • Histologie non contenu.

    • Lésions gliales/ méta +++.

  • Technique :

    • Rarement à ciel ouvert.

    • Stéréotaxique.

    • Robotisée.

  • Examen neuropathologiques.




  1. TRAITEMENT CHIRURGICAL.

  • Technique :

    • Incision cutanée.

    • Craniotomie.

    • Ouverture durale.

    • Résection tumorale.

    • Hémostase.

    • Fermeture plan par plan.

    • Drain sous cutanée.



  1. TRAITEMENTS ASSOCIES.

  • Corticothérapie : Per os ou I.V. (prévention inflammation = œdème).

  • Traitement antiépileptique.

  • Antalgiques.

  • Radiothérapie :

    • Globale = métastases.

    • Conformationnelle = gliome, méningiome.

    • Radichirurgie = métastases, neurinome <2 cm.

  • Chimiothérapie.




  1. SURVEILLANCE POST-OP.

  • LA sémiologie neurologique est évolutive :

    • Surveillance horaire.

    • Transmission +++

  • Le meilleur référentiel = État préopératoire.

  • Ne jamais rester dans le doute.

  • Chirurgie intracrânienne et retard de réveil :

    • Dose des anesthésiques reçus ?

    • Complications chirurgicales ?

    • Si doute = scan en urgence.

    • Niveau de conscience.

    • Motricité.

    • Réflexe du tronc cérébral.

    • Signes neurovégétatifs.




    1. Tumeurs sus-tentorielles.

  • Noter le côté de la craniotomie.




      1. Complications.

  • Hématome extra cérébral ou dans le foyer opératoire.

  • Œdème cérébral.

  • Ischémie (carotidienne, sylvienne).




      1. Clinique.

  • Soit retard de réveil.

  • Soit aggravation après le réveil.

  • Troubles de la conscience + déficit +/ - Inégalité pupillaire (signes d’engagement).

  • Mydriase secondaire.



    1. Tumeurs de fosse postérieure.




      1. Particularités.

  • Paralysie faciale périphérique : protection oculaire.

  • Troubles de déglutition : prudence pour l’alimentation, encombrement bronchique.

  • Vertiges parfois intenses.

  • Surdité : difficultés de communication.

  • Surveillance de la conscience +++.




      1. Complications.

  • Hydrocéphalie (si non traitée avant l’intervention sur la fosse postérieure).

  • Hématome ou ramollissement dans le foyer en fosse postérieure : hypertension de la fosse postérieure.




      1. Clinique.

  • Brutal.

  • Troubles de conscience.

  • Troubles végétatifs +++.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Td anatomie physiologie du système nerveux iconAnatomie et physiologie du systeme endocrinien

Td anatomie physiologie du système nerveux iconModule anatomie et physiologie

Td anatomie physiologie du système nerveux iconOrganisation du systeme nerveux

Td anatomie physiologie du système nerveux iconDéveloppement du Système Nerveux

Td anatomie physiologie du système nerveux iconII. Organisation du système nerveux autonome

Td anatomie physiologie du système nerveux icon1. Organisation générale du système nerveux

Td anatomie physiologie du système nerveux iconI organisation géNÉrale du système nerveux

Td anatomie physiologie du système nerveux iconBases Anatomo-Physio du Système Nerveux

Td anatomie physiologie du système nerveux iconS1 Chimie S2 Biochimie S3 Microbiologie S4 Immunologie S5 Botanique...

Td anatomie physiologie du système nerveux iconSéance 1 : Organisation générale du squelette
«abrégé d’anatomie et de physiologie humaines» Edition Lamarre, auteur M. Lacombe








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com