L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission








télécharger 1.97 Mb.
titreL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission
page1/34
date de publication04.03.2017
taille1.97 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34


Étienne de Greeff

Criminologue et professeur à l’Université de Louvain [1898-1961]
(1946)


INTRODUCTION
À LA CRIMINOLOGIE
PREMIER VOLUME


Un document produit en version numérique par Réjeanne Toussaint, ouvrière
bénévole, Chomedey, Ville Laval, Québec

Page web. Courriel: rtoussaint@aei.ca
Dans le cadre de: "Les classiques des sciences sociales"

Une bibliothèque numérique fondée et dirigée par Jean-Marie Tremblay,

professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi
Site web: http://classiques.uqac.ca/
Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque

Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi

Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/



Politique d'utilisation
de la bibliothèque des Classiques



Toute reproduction et rediffusion de nos fichiers est interdite, même avec la mention de leur provenance, sans l’autorisation formelle, écrite, du fondateur des Classiques des sciences sociales, Jean-Marie Tremblay, sociologue.
Les fichiers des Classiques des sciences sociales ne peuvent sans autorisation formelle:
- être hébergés (en fichier ou page web, en totalité ou en partie) sur un serveur autre que celui des Classiques.

- servir de base de travail à un autre fichier modifié ensuite par tout autre moyen (couleur, police, mise en page, extraits, support, etc...),
Les fichiers (.html, .doc, .pdf, .rtf, .jpg, .gif) disponibles sur le site Les Classiques des sciences sociales sont la propriété des Classiques des sciences sociales, un organisme à but non lucratif composé exclusivement de bénévoles.
Ils sont disponibles pour une utilisation intellectuelle et personnelle et, en aucun cas, commerciale. Toute utilisation à des fins commerciales des fichiers sur ce site est strictement interdite et toute rediffusion est également strictement interdite.
L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission.
Jean-Marie Tremblay, sociologue

Fondateur et Président-directeur général,

LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES.

Cette édition électronique a été réalisée par Réjeanne Toussaint, bénévole,

Courriel: rtoussaint@aei.ca
à partir de :

Étienne de Greeff (1898-1961)
Introduction à la criminologie.

Premier volume. (1946)

Bruxelles : Joseph Vandenplas, Libraire Éditeur, 1946, 2e édition, 415 pp.

Polices de caractères utilisée :
Pour le texte: Times New Roman, 14 points.

Pour les citations : Times New Roman, 14 points.

Pour les notes de bas de page : Times New Roman, 12 points.
Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2008 pour Macintosh.
Mise en page sur papier format : LETTRE US, 8.5’’ x 11’’.
Édition numérique réalisée le 3 mai 2013 à Chicoutimi, Ville de Saguenay, Québec,.

Étienne de Greeff

Criminologue et professeur belge [1898-1961]
Introduction à la criminologie.
Premier volume.

Bruxelles : Joseph Vandenplas,
Libraire Éditeur, 1946, 2e édition, 415 pp.


REMARQUE

Ce livre est du domaine public au Canada parce qu’une œuvre passe au domaine public 50 ans après la mort de l’auteur(e).
Cette œuvre n’est pas dans le domaine public dans les pays où il faut attendre 70 ans après la mort de l’auteur(e).
Respectez la loi des droits d’auteur de votre pays.

Ouvrages du même auteur

Nos enfants et nous. Éditions de la Cité Chrétienne. Bruxelles 1939.

Notre Destinée et nos instincts. Plon, Paris 1939-1946.

Amour et Crimes d'amour. Jos. Vandenplas, Bruxelles 1942.

Culture et Education physique. Casterman, Tournai 1944.
À PARAÎTRE 1946.
Instincts de Défense et de Sympathie, aux Presses Universitaires, Paris
EN PRÉPARATION :
Humanisme et vie instinctive.

Destins biologiques.

Psychologie de l'homicide.


Table des matières

Table des planches
Préface à la première édition [1]

Préface à la deuxième édition [11]

Introduction [15]
Chapitre I. Corrélations et rythmes de la criminalité [39]
1. Données sociologiques [40] – 2. Rythme et périodicité [67].
Chapitre II. Le milieu inéluctable [83]
1. La géographie du milieu [85] – 2. La maisonnée [87] – 3. La constellation familiale [104].
Chapitre III. Délinquance et milieu choisi [109]
1. Les modifications réelles du milieu [112] – 2. Les modifications fictives du milieu [123] – 3. Le sujet se modifie par rapport au milieu [126].
Chapitre IV. La personnalité anatomo-physiologique comparée du criminel [134]
1. Anatomie comparée du criminel [135] – 2. Physiologie et morphologie comparée du criminel [149].
Chapitre V. La personnalité comparée du délinquant [161]
1. L'âge 164 – 2. Le sexe [169] – 3. Races et métis [172] – 4. L'intelligence comparée du délinquant [176] – 5. Débilité mentale et criminalité [185] – 6. Toxicomanes [195] - 7. Instruction [207] – 8. État-civil et famille [208] – 9. Rapport avec la vie collective et l'inconscient [209] – 10. La laideur et les défauts physiques [215] – 11. La personnalité artistique des criminels [216] – 12. Le tatouage [217] – 13. Délinquance et religion [220].

Chapitre VI. La personnalité comparée du délinquant (suite) Les déséquilibrés [223]
1. Généralités [223] – 2. La personnalité humaine et ses manifestations successives dans le temps [230] – 3. Types principaux [249] – 4. Le déséquilibré vu de la vie intérieure [257] – 5. Le déséquilibré vu sous l'angle de la prophylaxie criminelle [283].

Chapitre VII. L'homicide [290]
1. Meurtres en vue de faciliter le vol [292] – 2. Homicide en vue d'une libération personnelle - Homicide volontaire [310] – 3. Les dépeceurs [350] – 4. Crimes passionnels [356] – 5. Homicides pathologiques [377] – 6. Infanticides [398].

Table des planches

Retour à la table des matières
Planche 1.
Aspect Morphologique : 1. Une page, de Lombroso : types dégénératifs francs ; 2 et 3. Signes nets de dégénérescence chez deux délinquants belges banaux ; 4 et 5. Problèmes plus actuels : relations biologiques entre la forme du corps et la psychologie de l'individu ; 4. Homosexuel de type féminin, repris à Wulfen ; 5. Voleur, escroc de type pycnique et hypomaniaque.
Planche 2.
1 et 2. Débile mental : l'émotion triste fait apparaître clairement l'infantilisme psychique ; 3 et 4. Mimique d'un déséquilibré : « je serais honteux de dire que j'ai fait la guerre si je n'avais tué que vingt Allemands ».
Planche 3.
Un criminel passionnel. 1 et 2. Mimique pendant le récit du crime. 3 et 4. Lettre du criminel à sa maîtresse avec une photo de celle-ci. Les yeux ont été brûlés à l'épingle rougie à la flamme. N'ayant pas vu venir la femme là où il l'attendait, il assassina le concubin qui venait à passer.
Planche 4.
Tuait la victime dans le train, la dépouillait et jetait Je cadavre par la portière. On avait cru à la simulation. Fut colloqué comme dément précoce un an plus tard, mais était déjà atteint au moment des faits.
[4]


[7]


Introduction à la criminologie.
Volume I

Préface à la 2e édition
Novembre 1944

Retour à la table des matières

L'accueil fait à cet ouvrage, paru en 1937, nous incite à en publier une seconde édition. La première constituait, en somme, un exposé a peine élargie du cours élémentaire donné à Louvain à l'École des Sciences criminelles. Le livre a été quelque peu remanié ; nous avons voulu en faire un ensemble plus complet, susceptible d'intéresser ceux qui sont, par leur vie, mêlées à ces problèmes, et n'ont cependant ni le temps, ni l'occasion de se documenter par eux-mêmes.

Plusieurs chapitres ont été entièrement revus ; d'autres ont été complétés. Certaines questions ont été traitées qui ne l'étaient pas dans le volume primitif. Parmi celles-la, signalons le chapitre consacré à l'assistance sociale du délinquant et que Melle J. Tuerlinckx, assistante sociale depuis plus de dix ans aux prisons de Louvain, a bien voulu écrire. D'autre part, Melle De Clerck, assistante à l'École des Sciences Criminelles, a fait un choix, parmi la copieuse bibliographie réunie par ses soins, en vue des lecteurs qui désireraient une première orientation dans une question déterminée. Elle mettrait volontiers ses fiches à la disposition de celui qui voudrait une documentation plus complète. À toutes deux nous adressons nos très sincères remerciements.

Nous voudrions exprimer également notre reconnaissance à M. Petermans, actuellement directeur à la Prison centrale et qui fut pendant de nombreuses années chargé de l'observation des détenus. Il constitua l'élément essentiel de la première équipe au sein de laquelle fut réalisée la collaboration véritable entre le milieu pénitentiaire et le médecin anthropologue. Sa science, sa compréhension, sa pénétration, son information psychologique en faisaient un collaborateur de choix. Et, à tout [8] cela, il ajoutait cette bonté généreuse, ce respect de l'homme qui introduisirent, par le truchement des solutions qu'il avait à proposer pour l'individualisation des traitements, une note nouvelle dans le chœur des habitudes administratives. Nous devons dire aussi notre gratitude au grand Maître de la Prison centrale M. le Directeur Smets dont, depuis des années, des dizaines d'étudiants ont apprécié le bienveillant accueil et qui est l'homme du devoir simple et courageux. Nous l'avons connu dans les moments particulièrement difficiles de la guerre et tenons à lui affirmer notre fervente sympathie.

Durant ces longues et tristes années, bien des choses ont changé. Le docteur Louis Vervaeck, le maître de l'anthropologie pénitentiaire belge, l'inspirateur de la loi de Défense sociale, le savant dont l'œuvre appréciée a l'étranger a suscité en notre pays un mouvement scientifique important, est mort sans avoir pu achever le monumental ouvrage qu'il projetait et dans lequel il espérait exposer à la fois sa doctrine et les résultats de sa vaste expérience. Son évolution naturelle l'avait amené, lui aussi, a un souci de tenir de plus en plus compte de la personnalité toute entière. Il incarnait le type du chercheur d'une probité totale et c'est ce qui lui permit de rester égal à lui-même et de conserver la bonne direction à travers l'évolution des idées et les transformations des vérités biologiques. Et puis il aimait les hommes et son œuvre puissante serait incompréhensible si l'on ne tenait compte de la préoccupation du drame humain qu'elle révèle. Avec tous ceux qu'il a formés nous nous efforcerons de continuer sa tâche. La « Revue Criminologique » dont le premier numéro devait sortir le 15 mai 1940, et qui est imprimé, mais n'a jamais été distribué, fera vivre son esprit et développera ses idées fondamentales.

Monsieur le Bâtonnier Louis Braffort, Président et Fondateur de l'École des Sciences Criminelles de Louvain, qui nous avait fait l'honneur de préfacer notre livre, n'est plus. Des voix autorisées ont dit comme il fallait le sens de sa vie et de sa mort. Depuis longtemps nous savions combien héroïquement il faisait face au danger, sans ostentation, mais sans peur. Au cours de certaines conversations où l'homme, qui connaissait [9] l'adversaire qu’il avait affronté, osait être pour un instant lui-même, dans l'abandon de l'amitié, nous avions senti l'image de la mort imminente lui traverser l'esprit. Dans la gravité de l'heure ou l'être humain, devant les conséquences de son attitude, éprouve la solitude de son destin, il nous donnait calmement la mesure de sa grandeur morale. Qu'il nous soit permis de lui manifester une dernière fois notre respectueuse affection.

Novembre 1944.
[10]
[11]


Introduction à la criminologie.
Volume I

Préface à la 1re édition

Retour à la table des matières

L'École des Sciences criminelles de l'Université de Louvain institue une collection scientifique qui sera dénommée : « Controverses criminologiques ».

Par là, l'École de Louvain achève de réaliser les grandes lignes du programme qu'annonçait, en 1929, le « Mémoire » de sa fondation 1.

*
* *


Les sciences criminelles se caractérisent par une grande complication et particulièrement en ce qui concerne l'étude du délinquant, par la subsistance de régions obscures ou mal connues encore, en dépit de l'activité clinique et scientifique de nos criminologues. Toute la matière, au surplus, semble comme fuyante et rebelle à la précision et à la certitude.

La « complexité » de cette science résulte de ce que la délinquance concerne à la fois d'une part la personne humaine comme telle (agissant à titre individuel ou comme agent responsable d'une association quelconque) et en tant que membre de la société politique ; de l'autre, cette société elle-même, dans ses exigences vitales.

On se trouve ainsi, dès l'abord, devant les difficultés de la synthèse du personnel et du social, de la liberté et de la contrainte, de l'autonomie individuelle et de la raison d'État.

L'obscurité et l'imprécision relatives de la science criminologique sont inhérentes à toute science qui a l'homme pour objet. La difficulté s'accroît ici de ce que le sujet immédiat de [12] notre science est moins souvent peut-être l'homme normal que l'être dont les rouages mentaux et psychologiques ne fonctionnent pas selon l'ordinaire des comportements humains. Or, si l'homme en son état normal, est déjà difficile à observer et à connaître en dépit des « constantes » qui caractérisent précisément cet état, que dire des individus livrés aux dérèglements innombrables de l'anormalité ?

*
* *


Qu'une science présentant des aspects aussi divers et tant de difficultés internes exige la formation de savants spécialisés, personne n'en doute plus aujourd'hui.

Mais à l'intérieur même de la criminologie, des spécialisations particulières s'imposent de toute évidence sur les différents plans de l'anthropologie, de la psychiatrie, de la psychologie, du droit répressif, de la politique anticriminelle, de la sociologie, de la pénologie, etc...

Il est peu de sciences, toutefois, où la spécialisation entraîne autant d'inconvénients et de risques. Il en est peu où le chercheur spécialisé ait autant de peine à garder la vue de l'ensemble et la proportion respective des parties, à ne pas nier ou minimiser, au bénéfice des facteurs qu'il découvre ou voit vivre, les facteurs qui échappent à son observation directe et en particulier les éléments d'ordre spirituel qui interviennent dans les comportements humains.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34

similaire:

L\L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

L\L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

L\L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

L\L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

L\L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

L\Education à l’Environnement et au Développement Durable
«Our Common Future» (Notre avenir à tous) publié en 1987 est l’un des documents fondateurs du développement durable et a servi de...

L\Organe conscient du Parti Imaginaire
«le cours normal des choses». Inversez. C'est ce cours ordinaire qui est la suspension du bien. Dans leur enchaînement, les mouvements...

L\«La recherche de l’eau dans notre système solaire»
«En quoi la recherche de l’eau dans notre système solaire est-elle un défi pour l’avenir»

L\Biologie des micro-organismes et conservation des aliments
«libre» est disponible : plus cette quantité d’eau est importante (le maximum étant pour l’eau pure), plus les micro-organismes se...

L\Lignes directrices relatives aux biobanques et bases de données de...
«Adn: Molécule qui renferme toutes les informations génétiques transmissibles qui dirigent les activités des cellules de notre corps....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com