Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ?








télécharger 1.55 Mb.
titreUn tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ?
page2/55
date de publication01.04.2017
taille1.55 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   55

La sécurité et l’insécurité liées à l’environnement dans le nouveau contexte géopolitique.



A partir de cette analyse, on peut sans doute clarifier la notion de sécurité environnementale. Il s’agit de mettre en perspective et analyser les différentes descriptions possibles à partir des notions de défense et de sécurité, et des changements que celles-ci connaissent dans le monde contemporain, en observant le rôle qu'y joue l'environnement. On pourrait ainsi autoriser un échange de vue sur l'homologie (et l'analogie) de l'évolution des domaines du stratégique et de l'environnement mondiaux, et de leurs conséquences aux niveaux tactiques locaux et territoriaux.

Rappelons-nous que la défense des grandes puissances a été pensée au cours des quarante dernières années en termes de réponse à des menaces stratégiques nucléaires globales, qui correspondaient à des régimes sociaux réciproquement "inacceptables", dans une division Est-Ouest du monde. La fin de la mise en oeuvre de ces rapports de force et la constitution d'un nouvel ordre mondial conduit à une globalisation encore plus achevée: il n'y a plus qu'un seul monde.

Avec la disparition de l'Union Soviétique la menace jusque-là symétrique et réciproque de guerre nucléaire généralisée avec sa menace totale (l'hiver nucléaire), évolue en une menace redistribuée dans des conflits locaux possibles (avec la prolifération nucléaire) et dans de nouvelles formes imprévisibles et incontrôlables (guerre bactériologique, etc.). Cette globalisation et cette multiplication des formes de la menace s'effectuent toujours à propos de l'environ nement : le thème de l'hiver nucléaire fut un "prototype" de l'inquiétude sur le changement climatique; la manipulation des pathogènes est un cas particulier des dangers environnementaux. etc.. Les systèmes stratégiques centraux et leur composantes spatiales de surveillance de la Terre avec leurs systèmes intégrés de satellites d'observation ont joué un rôle pédagogique dans la formation de l'idéal écologiste du "vaisseau spatial Terre". A l'inverse (mais confortant la même tendance) la lutte contre l'accident environ nemental (Tchernobyl, la déforestation massive de la forêt tropicale, la pollution des mers, le transfert de déchets, etc.) apparaissent désormais comme des guerres écologiques à mener.

A travers cette double maturation perceptuelle et idéologique, la menace nucléaire est devenue insupportable non plus tant comme pouvoir de l'ennemi, que comme pouvoir de tous et de chacun de détruire la planète, tandis que les destructions environnementales (cas de la couche d'ozone menacée, etc.) deviennent à leur tour des manifestations de la puissance humaine incontrôlée. Bref, la métaphore de la défense mondiale "contre" un ennemi devient, en utilisant l'environnement comme concept pivot, défense de la globalité contre la menace globale, diffuse aussi bien que locale.

Le débat sur la sécurité a suivi une évolution parallèle : jusque là considérée comme liée aux dispositifs d'armement et d'alliance permettant à des Etats-Nations et à des regroupements d'Etats de s'assurer de la non-agression de puissances tierces, la sécurité est devenue synonyme d'Etat de paix mondial, d'ordre international mondial. Là encore, l'environnement comme symbole même de ce qui ne s'arrête pas aux frontières (flux de déchets et de pollutions transfrontaliers) ou concerne même d'emblée le bien commun universel (modifications du climat et pollution globale de la Terre, etc.) devient le paradigme de la question de l'insécurité, car les rapports établis, voire les identités, sont remis en cause en permanence dans les atteintes à notre milieu de vie.

Le problème central qui est posé aujourd'hui à propos de la défense et de la sécurité, à savoir, le contrôle et la limitation des conflits de "basse intensité locale" pour interdire leur extension vers la "haute intensité globale" est homologue à la question posée par les menaces sur l'environnement : limiter les passages entre les pollutions très localisées, et les phénomènes "épidémiques" de déstabilisation du climat, d'appauvrissement génétique, de destruction de la nature, etc..

Nous posons donc l'hypothèse que les tentatives de régler les désordres et les difficultés, les tensions et les conflits nés de l'environnement indiquent l'évolution actuelle et future des formes plus générales de la conflictualité mondiale. L'environnement peut être pris comme le laboratoire (conceptuel et pratique) des expériences humaines actuelles de l'insécurité et de la défense, de l'élargissement et de la métamorphose des notions de police et de contrôle social au stade de la globalisation des relations entre humains.

On peut même placer au centre de notre interrogation, la question de savoir si ce qui "se globalise" à propos de l'environnement, ce n'est pas le sentiment d'avoir à protéger la culture humaine contre tout ce qui peut l'agresser, la blesser gravement dans son devenir, que ces agressions soient intentionnelles ou non, qu'elles soient liées à la misère ou au progrès, à l'économique ou à la technique. En retour, la réussite démographique de la colonisation de la Terre par l'espèce humaine entraîne une gestion globale de cette réussite et nous assis tons aujourd'hui à la prolifération de discours qui indiquent la nécessité d'une gestion politique de cette colonisation par la mise en place d'institutions internationales, voire de gouvernements mon diaux. L'environnement est le paradigme fondateur des interrogations, des désirs et des nécessités de gestion mondiale de la planète Terre.
Pour étudier les différentes facettes de cette problématique, nous avons proposé aux différents collaborateurs de la recherche d'organiser leurs contributions autour de quatre thèmes :
I. Les modèles globaux, les contraintes de l'environnement et le nouvel ordre mondial.

II. Les passages entre global et local. L'environnement et les enjeux politiques "de proximité".

III. L'environnement et les discours de maîtrise et le statut des discours scientifiques.

IV. Au delà de l'insécurité : l'environnement comme symbole d'un monde humain vulnérable, et comme indicateur de formes nouvelles de prévention et de protection du potentiel humain et naturel.

Les thématiques ainsi définies ont inspiré notre enquête, menée auprès de nombreux chercheurs dans le monde (voir liste en annexe). Leur témoignage a été recueilli, comme base d’une réflexion plus générale, et plusieurs d’entre eux ont contribué directement par des textes que nous présentons ici.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   55

similaire:

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconDéjà, un colloque interdisciplinaire de philosophes, de scientifiques...

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconThèse en cotutelle
«Gestion d’Espaces ruraux et Environnement à Madagascar» (gerem-fianarantsoa) de l’ird, en partenariat avec le cnre (Centre National...

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconCirconscription de Basse-Terre
«adapter ses déplacements à un nouvel environnement» n’est pas assez travaillée dans les écoles

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconMaster en sciences et gestion de l’environnement

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconNote de présentation succincte des orientations envisagées
«sep 2D»). Celui-ci sera basé sur de nouveaux financements, dont les premières sources identifiées proviendront du maee, de l’Agence...

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconCompte rendu du cafe philo
«qui suis-je finalement ?» Si la réponse que leur renvoie un nouvel environnement est : «vous êtes un objet de soins», on imagine...

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconThématiques et terrains de recherche post-doctoral 2015-2016
«Évolution, patrimoine naturel et sociétés», spécialité emts «Environnement : Milieux, Techniques et Sociétés» parcours «Ethnoécologie,...

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconDes nanotechnologies dans le commerce mondial

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? iconLe Coran miraculeux Mon cheminement vers l’islam
«les miracles scientifiques du Coran», un sujet que nous aborderons vers la fin de cet exposé

Un tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ? icon1. Qu'est-ce que c'est "la gestion sociale" et "le management social"
Политология comprend la gestion comme l'influence sur la société du côté de l'Etat par les méthodes politiques etc








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com