Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire»








télécharger 86.43 Kb.
titreRésumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire»
page1/3
date de publication03.03.2017
taille86.43 Kb.
typeRésumé
b.21-bal.com > droit > Résumé
  1   2   3
« Modifications sérologiques induites par des substances naturelles,

application à l’aide au choix thérapeutique »
J.-Y. Henry 1, F. Argoul2, P. Stefanini3, T.Pinon­4
1 FFMI sarl – Faculté Francophone de Médecine Intégrée

Bas du Rossé B 14 1163 Etoy, Switzerland

2 ENS Lyon - Laboratoire pluridisciplinaire Joliot-Curie,

CNRS USR3010 46, allée d'Italie 69364 Lyon Cedex 07, France

3 CFPPA – Agricampus

32, chemin de St Lazare 83400 Hyères, France

4 MyBioBox sarl – Luxembourg (www.mybiobox.fr)

Résumé :
Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la « boite noire », ils ont développé une base de données des relations existantes entre les plantes et sels utilisées et les variations d’un certain nombre de paramètres biologiques « larges » (tests de floculation). Cette méthode a eu un succès certain, mais une foule de questions restait sans réponse :

  • Que se passait-il au sein de la boite noire (physiologie humaine) ?

  • Quelle était la signification réelle des paramètres étudiés et de leurs variations ?

  • Comment rattacher ceux-ci aux symptômes et maladies observées ?

  • Quel est le mode d’action des remèdes naturels (complexes) utilisés ?

  • Quelles sont les limites inhérentes à cette méthode expérimentale ?


Pour répondre à ces interrogations, nous mettons en avant le fait que si les floculats sont par essence de nature complexe, ils sont spécifiques du sel utilisé. La réactivité observée est directement corrélée à l’activation des récepteurs tissulaires correspondants, éléments essentiels de l’homéostasie. Afin d’optimiser cette évaluation, FFMI a conçu un modèle théorique de macro-physiologie et développé les tests spécifiques à ce modèle : le « Bilan Nutrition-Santé » (BNS). Une version plus complète à 23 paramètres (les « homéo-Tests-Sériques) a été développée à la demande des praticiens homéopathes.
Cette méthode, qui a été décrite dans un précédent article, a été conçue pour fournir au praticien une vision globale des différentes déformations de l’espace métabolique et immunitaire de son patient, rattachant aux symptômes et aux organes les anomalies objectivées, et orientant plus précisément le clinicien dans le choix de remèdes physiologiques adaptés.
Le choix des plantes et des complexes de sels proposés par l’ordinateur, comme autant de possibilités de correction spécifique des déformations objectivées de l’espace métabolique et immunitaire, nous a donné de grandes satisfactions, au point que dans plus des 2/3 des cas médicaux d’une clientèle de ville, une amélioration symptomatique remarquable s’observe, dès la troisième semaine, y compris dans le domaine vétérinaire.

INTRODUCTION
Dès les années 1960, Pol HENRY (1), fervent partisan des traitements par les teintures de bourgeons (ou gemmothérapie), développait une méthode d'aide au choix thérapeutique, basée sur des tests de laboratoire et la mise en évidence de variations biologiques induites par les remèdes étudiés. Pour ce faire, un bilan biologique est effectué sur un lot de lapins. Puis, les animaux sont traités pendant six semaines avec le remède à étudier. Au terme de ce traitement, un second bilan est réalisé et les résultats comparés avec le premier. On détermine ainsi, pour chaque remède, un profil moyen d'action sur les paramètres choisis comme autant de points de repère biologiques.
Bilan biologique n°1 + 6 semaines du remède à tester = bilan biologique n°2

Effet biologique du remède testé = bilan n°2 - bilan n°1
Tous les tests de laboratoire disponibles à l’époque ont été utilisés : NF, VS, biochimie, enzymologie, tests de coagulation, dosages protéiques … Il paru rapidement évident à P. HENRY et à son biologiste J.C. LEUMIS (2,3) que les tests de floculation (à l’époque : Gros, Mac Lagan, Takata, Cetavlon, Kunkel-Phénol, Cadmium …) présentaient les qualités souhaitables de simplicité de réalisation et de variations significatives et reproductibles. Différentes équipes ont persévéré dans cette voie, qui au début comprenait 18 tests, en augmentant les points de repère sériques jusqu’à 50 réactifs différents (4).
C’est l’application du modèle de la "boite noire", basé sur des hypothèses simples :

- le système est caractérisé par un état de base (norme statistique = profil de base)

- les contraintes /perturbations appliquées au système modifient l'état de base

- le retour à l'état normal peut être obtenu par un retour au profil de base







Remède à tester Modifications observées




Thérapeutique spécifique
Avantages : - moyen d'approche idéale de troubles variés (non caractérisables nosologiquement)

- large champ des moyens d'investigation (clinique / biologique / etc…)

- possibilité d'étude de nombreux produits simples ou complexes

Mais ce modèle d’étude a ses limites : les mécanismes réels d'action restent inconnus (que se passe-t-il au sein de la boite noire ?) d'où la difficulté de prédire les résultats et de déterminer les conditions d'utilisation.
Notre expérience de la dynamique comparée des tests du BNS est la suivante :

Fig. 1 : 14 paramètres étudiés en composante principale sur plus de 400 profils.

On observe clairement sur cette étude en composante principale des différents types de tests, qu’il existe des groupes aux significations différentes, les paramètres du protidogramme indiquant l’aspect structurel, ceux des tests de remède l’aspect fonctionnel :

1 – les Albumines petites protéines, porteuses de nombreuses vitamines, réglant de la pression osmotique, dont le taux est lié à la plasticité du système : élevé, ce taux signe un trouble fonctionnel, bas, une souffrance organique, car les régulations sont dépassées.

2 – les Glycoprotéines acides :

Alpha 1 + Cuivre (sang / manifestations tendino-musculaire)

Alpha 2 + Arsenic (énergie / manifestations cutanéo-muqueuses)

3 – Lipoprotéines neutres :

Manganèse (hépatiques) + Calcium (digestives) + Carbo (phospholipides)

4 – Protéines alcalines à modulation endocrinienne (AG endogène ?)

Iode + Zinc (metalloprotéinases) + Acides (benzoïcum acid.) + Ag/Au

5 – Protéines alcalines (AG exogène – réseau de Jerne)

Bêta (foie / complément) + Gamma (AC) + Hg (lymphoïde / suppuratif)
Trois tests ont une position intermédiaire et une signification particulière :

– Les Euglobulines Liées à l’eau et au stress oxydatif (type de contrainte externe subie ?)

Ammonium Protéines de la sécheresse tissulaire / métabolisme du sucre

Cadmium irritation chronique / congestion vasculaire

METHODE
Cette méthodologie a permis à diverses équipes de constituer des bases de données établissant les liens entre les thérapeutiques naturelles et les modifications sérologiques induites. L’aide au choix thérapeutique que nous proposons est basée sur l’hypothèse suivante : « si les paramètres du profil se normalisent, l’état des régulations du patient s’améliore et la maladie évoluera, dans une certaine mesure, vers la guérison ».
En pratique, pour chaque BNS (profil de floculation) pratiqué, l’ordinateur de FFMI recherche des « traits » caractérisant la situation : le programme sélectionne pour ce faire les paramètres les plus déviés (sur l’ensemble des tests effectués), puis il les compare avec les « profils d’action » des remèdes de la base de données thérapeutique. Les quelques remèdes proposés sont ainsi choisis pour avoir l'effet optimal sur un maximum de paramètres hors-normes.
Cette "phytothérapie spécifique" micro-dosée (environ 30 gouttes par jour en 1 DH) semble modifier profondément les régulations du milieu intérieur du patient : bien que nous ne connaissions pas exactement les mécanismes d’actions de beaucoup de ces remèdes, nous pouvons considérer qu’il s’agit d’une pharmacopée de la matrice cellulaire (7). Cette approche purement expérimentale a été largement complétée, puisque les « profils lapins » ont été rapidement remplacés par des « profils humains » (patients en monothérapie durant 3 à 4 mois) jusqu’au années 90 où plus d'un million de profils avaient été réalisés (8).
CAS CLINIQUES 
1/ Mr. RAM... souffre d’un urticaire géant récurant, aggravé de poussées d’œdème de Quincke, depuis une infection par le virus des oreillons (il y a 8 ans). Il a été testé positif aux graminées, les antihistaminiques et les corticoïdes ne l’améliorent pas … Le bilan biologique standard est normal. Le BNS est au contraire assez perturbé :

  • le test au Phosphore s’élève nettement (c’est un marqueur des dysfonctions neuro-sympathiques, il signe les sensations brûlantes ressenties), ainsi que tous les paramètres verts (régulations hépatiques)

  • le protidogramme est dissocié (inflammation chronique – hyper Bêta + Gamma, sur sécheresse tissulaire - hypo Albumines et Alpha1),

  • les Euglobulines sont toutes trois augmentées (existence d’un stress oxydatif).


La plante choisie par le programme, ERODIUM (géraniacée), fait céder le tableau clinique en quelques jours.


2/ le Dr. NGU… est un médecin retraité, soigné pour une HTA (il a déjà fait 2 infarctus), une hypercholestérolémie familiale et une goutte … mais son poids est normal (ce n’est donc pas un syndrome métabolique). Il est sous bêtabloquants, anticalcique, urico-éliminateur et statine. Il est confiant, car les examens biologiques et le test d’effort sont rassurants. En fait, il nous consulte simplement pour une insomnie rebelle !


Le BNS/HTS est préoccupant, car hyperfloculant lipidique (Coefficient de vieillissement vasculaire = 1,37 – normalement compris entre -0,5 et +0,5, Coefficient d’homéostasie = 51,72% - normalement supérieur à 75%) et les régulations du pôle rein (en bleu) dissociées (ce qui peut expliquer l’insomnie, car plus les tissus sont secs avec l’âge, moins les gens dorment longtemps). A noter que le paramètre Manganèse (test qui flocule le plus de cholestérol) est un des rares à être normal, confirmant l’analyse quantitative.

Un tel aspect met en évidence une souffrance tissulaire globale (d’ailleurs les Euglobulines sont élevées, ce qui signe le stress oxydatif), état d’instabilité précurseur d’une nouvelle crise cardiaque !

, avec un cholestérol normal
3/ Mme Annick J… est une femme de 40 ans qui a présenté des épisodes de cécité temporaire et de vertiges vrais. L’IRM objective 8 taches sous-corticales … Le diagnostic de « Sclérose en plaques » (SEP) ne fait pas de doute.


L’aspect du BNS/HTS est hypofloculant, comme dans la plupart des affections neurologiques dégénératives. Le réactif « Plomb » est celui qui apparait relativement le plus élevé, or l’intoxication au plomb possède un tableau clinique de paralysies qui ressemble à la SEP. Le traitement naturel institué sous contrôle d’un PRS annuel a stabilisé l’affection, car la patiente n’a pas rechuté depuis les cinq ans que nous la suivons.

RESULTATS
Nous avons extrait de notre base de données 351 dossiers patients présentant un (ou plusieurs) aspects biologiques typiques, afin d’établir des corrélations significatives :
1 – bilan « tout hypo » (sauf Albumines) ... 47 dossiers BNS « Allergiques »

Pathologies dominantes : fatigue et dépression (10 cas) / céphalées et migraines (4 cas)

Pollinose (2) + Asthme (2) + Eczéma (1) + Urticaire (1)

Plantes proposées : Curcuma (20) + Juniperus (4) + Ajuga (4) + Agave (3) + Marrubium (2)

Sels proposés : Natrum acetic. (9) + Ammonium mur. (4) + Zincum sulf. (5) + Arsenicum iod. (5)

Aspect biologique le plus fréquemment associé = n°2 (son sous-groupe !)
2 – hypo Bêta + Alpha 1 ... 11 dossiers BNS « Anémiques »

Pathologies dominantes : fatigue (3) + Cancers (3 cas) probablement en phase décompensée ?

Plantes les plus souvent proposées : Curcuma (5) + Marrubium (2)

Sels : Zincum sulf. (4) + Cuprum sulf. (3) + Natrum selenicum (3)
Ces deux premiers groupes de patients, classiquement « dystoniques » (dans notre modèle hippocratique)), représentent environ un quart des cas de nos cas en clientèle. Ils ont des plaintes chroniques, ce sont surtout des sujets jeunes (enfants parfois) et minces. L’amplification immunitaire est déficiente : tous les remèdes proposés par ces BNS/HTS ont des propriétés anti allergiques (allergie = réaction violente anormale sur immunité lymphocytaire basse = hypo Bêta + Gamma). Dans ces cas, les pré et probiotiques ont un excellent effet, ainsi que certains éléments nutritifs, comme la spiruline (actuellement en cours d’étude).
3 – hyper Alpha 1 + 2 ... 7 dossiers BNS « Inflammatoires »

Le réveil des défenses macrocytaires se fait dans des contextes cliniques variés : gastralgies, tendinites … Si c’est Alpha 1 qui domine, on observe des tendinites, si c’est Alpha 2, une inflammation cutanéo-muqueuse.

Plantes = Curcuma (2) + Glechoma (2) + Althaea (1) + Cetraria (1)

Sels = Silicea (3) + Natrum aceticum (2)

Aspect biologique associé = l’augmentation des Euglobulines = stress oxydatif
4 – hyper Alpha 2 + Arsenicum ... 36 dossiers BNS « Cutanés »

Pathologies dominantes : Cancer du sein (5) + Surpoids (3) + Pollinose (2) + Asthme

Plantes = Curcuma (9) + Caltha (9) + Marrubium (6) + Calendula (6) + Vanilla (4)

Sels = Arsenicum iod. (8) + Zincum sulf. (8) + Natrum selenicum (7) + Antimonium met. (5) + Magnesia sulf. (5)

Aspect biologique associé = hyper Ars/hypo Iode (ci-dessous)

Cette association signe bien les cas d’Arsenicum album : patient(e) avec incapacité à se détendre sur fond d’insécurité, antécédents d’empoisonnement (chimiothérapie ?), boulimie, allergies …
5 - hyper Arsenic / hypo Iode … 9 dossiers BNS de « Burn-out ? »

Pathologies dominantes : Diabète (2) + asthénie (2) + migraine + eczéma + hypothyroïdie

Plantes : Caltha pal. (4) + Calendula (3) + Marrubium (3) + Petasites (2)

Sels : Arsenicum iodatum (3) + Palladium mur. (3) + Bromum iodatum (2) régleur thyroïdien ++

Sous-groupe du précédent, avec un aspect plus net d’allergie chronique et de dysthyroïdie.
Ces trois groupes de patients (3, 4 et 5) mettent en avant leurs défenses macrocytaires (cellulaires et enzymatiques). Quand les paramètres Alpha 1 et Alpha 2 sont bas, on observe une insuffisance de sang (frilosité – tendance anémique) et d’énergie (fatigue).
6 – hypo ALB + hyper Alpha 1 ... 33 dossiers (28 femmes) BNS d’« Acidose »

Symptomatologie inflammatoire localisée (irritation, douleur, fissure ou ulcération) sur sécheresse (après décrochage hormonal et stress prolongé ?). Une précédente étude avait confirmé l’effondrement des Albumines dans l’ensemble des pathologies organiques, qu’elles soient infectieuses, vasculaires, auto-immunes ou cancéreuses !

Pathologies dominantes : Cancers (5 cas) + HTA (4 cas) + Hashimoto (3 cas)

Plantes : Glycyrrhiza (12) + Ulmus camp. (9) + Lampsana (5) + Chelidonium (4) + Calendula (4)

Sels : Natrum silico-fluor. (15) + Natrum selenicum (4) + Calcarea mur. (4) + Nat. aceticum (3) + Nat. carb. (2)

Aspect biologique associé = hyper Bêta + Gamma = hyalinose
7 –
  1   2   3

similaire:

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconSoins, enseignement, recherche, innovation, les chru maintiennent...
«Livre blanc de la recherche : des ambitions pour la recherche médicale française, l’apport des chru»

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconLa recherche sur les activités d’accordage entre les nourrissons et leurs parents
«le côté sombre du jumelage», tel qu’il se produit dans plusieurs aspects de la vie relationnelle, à l’intérieur comme à l’extérieur...

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconVérifier le bon déroulement de la grossesse, dépister les risques...

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconRésumé Dans ce projet pédagogique, les élèves jouent le rôle de scientifiques...

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconOn note m = max{Xi; 1  I  5}
«X1 = k», avec 0 Toutes les boîtes sont ensuite entreposées ensemble. On prend au hasard une boîte dans l’entrepôt. Soit X la variable...

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconTroisième paire d'ailes
Sont un groupe d'insectes cousin des cigales, dont les espèces rivalisent d'originalité dans leurs formes, leurs textures et leurs...

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconNous, biologistes médicaux et dirigeants de laboratoires de biologie...
«en cas de détention de plus de 25 des parts sociales et des droits de vote par des non biologistes, ces derniers pourraient avoir...

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconRésumé Les Structures Mobiles d’Urgence et de Réanimation (Smur)...
«Transfert» pour remplacer les notions de «secondaire» et «primo-secondaires» jusque-là utilisées

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconRéforme de la biologie médicale : menace sur le maintien des laboratoires...
«la biologie médicale», dans son rapport en réponse du 2 juillet 2013, recommande notamment à l’État, d’ «assurer un pilotage national...

Résumé : Dans les années 60, une équipe médicale spécialisée en phytothérapie, cherchait des critères objectifs pour orienter leurs choix thérapeutiques. S’appuyant sur le concept de la «boite noire» iconRé-adresser si besoin les patients à leurs médecins traitants, ou...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com