Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1








télécharger 383.91 Kb.
titreGénétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1
page8/9
date de publication18.01.2018
taille383.91 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

ANNEXE 1 : LE GÈNE : RÉALITÉ OU CONCEPT?

Dans l’émission “Gène éthique” du 30 Septembre 1999 (sur la cinquième), Henri Atlan, biologiste, déclare : “Si vous posez la question brutalement à un biologiste : “Qu’est ce qu’un gène?”, il sera bien embêté pour vous répondre parcequ’en réalité il pourra vous donner plusieurs réponses différentes”. De fait, face à cette question, les généticiens donnent des réponses différentes et parfois embarrassées.

+ André Boué, généticien (après un profond soupir) : “C’est une information qui, comme toute information peut être bonne, peut être mauvaise.”

+ Jacques Ruffié (généticien des populations) : “Je n’en sais rien! C’est un bout d’A.D.N. qui contribue, je ne dis pas qu’il fait quelque chose, qui contribue à faire quelque chose. Mais où s’arrête un gène?”

+ Axel Kahn (généticien) : “C’est la plus petite quantité d’A.D.N. qui va intervenir dans un caractère. Cela dit, énormément de caractères dépendent de plusieurs gènes et de l’influence de l’environnement.”

Pourquoi un tel flou dns les réponses? Peut être parceque l’histoire du gène est plus ancienne que l’histoire de l’A.D.N. Les élèves actuels apprennent que le gène est un morceau d’ADN qui porte une information héréditaire et qui est donc au centre des phénomènes génétiques. Mais si on connaît l’ADN depuis 1944, et sa structure depuis 1953, le terme “gène” a été inventé en 1909 par Johansen; quant à l’adjectif “génétique”, on doit sa première apparition à Herder en 1800 (par emprunt au grec “genetikos” - “propre à la génération”).

Le gène est donc perçu par les généticiens comme l’élément porteur de l’hérédité. Cet élément a été, au cours de l’histoire de la biologie, le “pangène” (Darwin), le plasma germinatif” (Weissman), le “chromosome” (Morgan), aujourd’hui c’est l’A.D.N. Mais force est de constater que cela va à l’encontre de la conception de Johansen, inventeur du terme, pour qui le gène n’était qu’une unité de calcul formelle : “Le gène doit être maintenant utilisé comme une espèce d’unité de calcul. On n’a absolument pas le droit de définir le gène comme une unité morphologique (...) Et nous ne devons pas non plus imaginer qu’à tel gène correspond un caractère phénotypique particulier (...)” (cité par A. Pichot - “Histoire de la notion de gène”). Aujourd’hui, certains généticiens estiment que l’hérédité n’est pas portée par l’A.D.N. seule mais par les multiples régulations entre ADN et déterminants “épigénétiques”. Lewontin estime même que l’ADN est la molécule la moins active qui soit et ne devrait pas être appelée “gène”. M. Morange va jusqu’à avancer qu’il s’agit d’un concept dépassé dont on pourrait se passer dans l’avenir et, qu’en tout cas, il est aujourd’hui “pour les biologistes, l’exemple même d’un concept flou”. A. Pichot est plus expéditif : “On ne sait plus très bien ce qu’est un gène, mais on en trouve chaque jour de nouveaux et on le claironne dans les médias, ce qui prouve qu’ils existent. La génétique ne s’en porte pas mieux, mais cela rassure les généticiens, et les occupent.”

Le terme “génie” connaît lui aussi une histoire intéressante. Utilisé pour la première fois par Rabelais (1532), il est emprunté au latin “genius”, désignant une divinité génératrice présidant à la naissance de quelqu’un, puis la divinité tutélaire de chaque individu. Le terme désignera ensuite des “inclinations naturelles et sera synonyme de caractère (jusqu’au 18ème siècle). C’est au 17ème siècle que le terme prendra le sens de “capacités supérieures de l’esprit” et “d’homme supérieur”. Parallèlement, vers1708, il désigne une activité technique créatrice (le génie militaire), ce qui amènera à la curieuse composition qu’est le “génie génétique”.

(sources : A. Pichot : “Histoire de la notion de gène” - Champs- Flammarion - 1999. M. Morange : “L’idée de gène” - Sciences et avenir n° 121- Janvier 2000. “Gène éthique” de J.L. Bouvret (La cinquième - le 3/9/99). A. Rey : “ Dictionnaire historique de la langue française”- Le Robert.


ANNEXE 2 : LE TOUR DU MONDE D’UN FAUX ESPOIR.

L’article suivant, tiré du quotidien Libération, nous montre comment des propos prudents d’un scientifique peuvent être transformés en certitudes. Il a fallu pour cela les mêmes éléments que ceux qui ont aidé à l’essor de “l’essentialisme génétique” : des propos mal compris ou simplifiés, une concurrence entre les médias, des intérêts financiers,...

“Début mai, les médias français et internationaux ont fait leurs grands titres sur des travaux américains, ceux du Dr Judah Folkman, censés ouvrir une voie très prometteuse dans le traitement du cancer (...) Or, cette découverte n’est pas fondamentalement nouvelle et, surtout, le traitement en question n’a prouvé son efficacité, pour l’heure, que sur des souris.(...)

Tout commence le Dimanche 3 Mai, avec la parution dans le New York Times d’un article relatant les résultats obtenus par le docteur Folkman. Début du papier : “D’ici à un an, si tout va bien, un premier patient se verra injecter deux nouvelles molécules qui peuvent éradiquer n’importe quel type de cancer, sans effets secondaires évidents ni résistance médicamenteuse - chez la souris”.

(...)Cet article aura un impact énorme pour trois raisons : il parait en une du NYT, journal habituellement assez réservé; il est signé par Gina Kolata, journaliste à la compétence reconnue; et, surtout, il cite ce propos très enthousiaste du prix Nobel James Watson, co-découvreur de la double-hélice de l’ADN :”Judah va guérir le cancer dans deux ans.” (...) De quoi balayer les nombreuses réserves que comporte l’article, comme cette citation de Folkman lui même : “Tout ce que je sais , c’est que si vous avez le cancer et que vous êtes une souris, nous pouvons nous occuper de vous.”

Dès le Dimanche soir puis le Lundi matin, tous les médias locaux s’enthousiasment pour la nouvelle. Celle ci traverse l’Amérique à grande vitesse : lundi soir, les trois grands networks, CBS, NBC et ABC, ouvrent leurs journaux sur le sujet et y consacrent de longs développements. Les mises en garde demeurent mais le ton général est euphorique. ...)

Le lundi 4 Mai, à l’ouverture des marché boursiers, la société Entremed, qui produit les molécules utilisées par le docteur Folkman, voit son cours exploser.(...) Mardi matin, le New York Times rectifie le tir sous le titre : “Mise en garde sur des espoirs prématurés”.

En France, la nouvelle arrive le Lundi 4 Mai avec l’International Herald Tribune, qui reproduit à sa une l’article du NYT. Elle passe relativement inaperçue. Seul le journaliste médical de France 2 décide d’en faire un “papier“, qui passera dans le 20 heures de la chaîne le soir même.(...)

Le lendemain, le 20 heures de TF1 en fait à son tour un de ses grands titres, non sans rappeler que les études en sont au stade préliminaire. Le mercredi matin, au moment où la vague commence à refluer dans la presse américaine, le Parisien consacre une pleine page à un “nouvel espoir dans la lutte contre le cancer”, sans toutefois que l’information soit annoncée en première page. (...)

Surprise lorsque Le Monde s’abstient de traiter le sujet dans son édition de Mardi après midi. Le Parisien est alors convaincu que le quotidien du soir mettre le paquet le lendemain. La décision est prise de faire une page le mercredi matin pour griller Le Monde.

L’après-midi, en effet, Le Monde en fait sa manchette sur quatre colonnes, “Cancer : un espoir venu d’Amérique”. Le lendemain, l’information est également le premier titre d une du Figaro : “Cancer : une expérience prometteuse”. Ce même Jeudi, Libération fait paraître un premier article sur l’affaire, après un bref débat sur le mode : si une nouvelle fait les grands titres des confrères, mais que le spécialiste maison la considère de peu d’intérêt, faut il l’ignorer ou bien la traiter sous prétexte qu’elle est de facto devenue une “actualité“? Le papier de Libé sera titré “La molécule anti-cancer fait un tabac dans les médias”. A la direction du Figaro, on observe :”Les journalistes scientifiques et médicaux ont souvent des réticences à voir leurs sujets montés en “une”.(...) “L’histoire méritait d’être traitée, mais elle n’aurait jamais du être en une“, estime la responsable de la section médicale du journal. (...)

La page du Parisien et surtout la une du Monde mercredi après-midi amènent les radios à réagir. Seule la spécialiste médecine de Radio France refuse “fermement” dès le début de la semaine, de traiter le sujet. “On connaît cette voie de recherche depuis des années, c’est un scandale de propager de tels espoirs. Ma rédaction en chef s’est ralliée à mon point de vue. Plus tard, j’ai hésité à faire un papier pour recadrer les choses, mais l’auditeur n’aurait pas compris que je traite l’information sans vraiment la traiter”.

(“Le tour du monde d’un faux espoir” - Libération - Le 18/05/98).

ANNEXE 3 :

Une rumeur, suffisamment recoupée pour être crédible et circulant dans le milieu des professeurs de sciences économiques et sociales, veut qu’un responsable important du ministère de l’éducation nationale aurait qualifié la création des S.E.S. “d’erreur génétique”. J’ignore la formation disciplinaire de ce responsable mais on peut supposer que ce n’est ni l’histoire ni la biologie, ce qui lui aurait évité de faire de grossières erreurs. On voit d’abord que la dénomination “erreur génétique” renvoie à l’une des deux métaphores du “programme” (erreur de programmation) ou du “Grand Livre” (erreur de lecture) dont nous avons montré les limites et les dangers. De nombreux généticiens rappellent que les termes de mutations ou de variations sont en général préférables à celui d’erreur;

D’autre part, utiliser l’expression “erreur génétique” pour qualifier, même de manière indirecte, un groupe humain (en l’occurrence des enseignants) nous renvoie aux pires images du darwinisme social.

BIBLIOGRAPHIE.


BIBLIOGRAPHIE “ BASIQUE”.

La première partie de cette bibliographie regroupe des ouvrages et article aisément accessibles permettant, dans un premier temps, d’approfondir aisément ce thème.

Vulgarisation de la génétique :

- Manuel de terminale C - Bordas (1989).

- I. Colin : “Le génie génétique” - Essentiels Milan - 1999.

- Ch. Auffray : “Le génome humain” - Dominos Flammarion -1996.

- Collectif : “Dossier spécial génétique” - Sciences et avenir n ° 636 - Février 2000.

- Numéro spécial de la revue “La Recherche” n° 311 - Juillet/ Août 1998 : “Sommes nous guidés par nos gènes?” Un ensemble équilibré d’articles couvrant le domaine ; une mise au point sur la génétique du comportement.
Génétique des populations :

- A. Langaney : “Les hommes : passé, présent, conditionnel” - Armand Colin - 1988

- A. Jacquard : “ Au péril de la science” - Point Seuil-1982

- A. Jacquard : “Moi et les autres” - Point Seuil - 1983.
Réflexions sur la génétique :

- A. Kahn (généticien) : “La génétique du XXIème siècle”- Bayard - 1996.

Une présentation des problèmes éthiques et sociaux que poseront les avancées de la médecine, notamment de la “médecine prédictive”. Un point intéressant à signaler : l’acteur aborde les problèmes de la marchandisation de la santé, de l’égalité face à la santé, des avantages et des dangers liés à une plus grande rationalité,...Bref, on pourrait aborder l’ensemble des problèmes sociologiques de terminale à partir de ce seul livre.

- B. Jordan : “Les imposteurs de la génétique” - Seuil -2000.

Une critique de l’essentialisme génétique par un généticien.

- J. Rifkin (économiste): “Le siècle biotech” - La Découverte- 1998

Un tour d’horizon de l’ensemble des problèmes économiques et sociaux posés par l’essor de la génétique : avancées techniques et économiques, problèmes de brevets, essentialisme génétique.

- D. Nelkin et S. Lindee (sociologues) : “La mystique de l’ADN - Belin - 1998.

Les auteurs s’intéressent uniquement à la croyance dans le gène (le thème est donc le même que celui de cet article). La démarche n’est pas celle de la sociologie mais celle du “folklore” (dans son sens scientifique) : il n’ y a ni données quantitatives ni entretiens mais une accumulation impressionnante d’exemples sur la représentation du gène et de la génétique dans les divers médias (télévision, romans, cinéma, bandes dessinées, publicité,...).

- H. Ponchelet (journaliste): “L’avenir n’est pas héréditaire” - Belin - 1997.

Une critique de l’essentialisme génétique par un journaliste. Des références à la génétique, mais aussi à l’ethnologie et à la littérature. Écrit clairement, on peut y trouver des extraits de textes utilisables avec les élèves.


Propos sur le racisme :

- P.A. Taguieff : “ La parole et le sang” - éd. 1001 nuits - 1998.

- P.A. Taguieff : “Le racisme” - Dominos - Flammarion -1997

- O. Wievorka : “ Une introduction au racisme” - La découverte????
Propos incorrects :

- A. Carrel : “L’homme, cet inconnu” - Plon - 1935.

- A. Carrel : “ Réflexions sur la conduite de la vie” - Plon - 1950.

Les propos d’un eugéniste français parmi les plus connus. Le premier ouvrage, dans lequel il préconise un eugénisme positif, fut un best-seller avant-guerre.

- A. et B. Pease : “ Pourquoi les hommes n’écoutent jamais rien et les femmes ne savent pas lire les cartes routières” - First éditions - 2000.

Les auteurs se présentent comme psychologues et prétendent que toutes les différences entre hommes et femmes trouvent leur origine dans les gènes et le cerveau. Comment on essaie de faire passer les pires absurdités à l’aide de l’humour et de l’autorité d’une certaine science. Désastreux!
BIBLIOGRAPHIE COMPLÉMENTAIRE

Parties relatives à la génétique :

Livres :

- H. Atlan : “La fin du tout génétique”- Editions I.N.R.A. - coll. “ sciences en question” - 1998.

- D. Buican : “ Lyssenko et le lyssenkisme” - Que sais je? P.U.F. - 1988.

- D. Buican : “L’évolution et les évolutionnismes” - Que sais je?-P.U.F. - 1989.

- Y. Christen : “ L’heure de la sociobiologie” - Albin Michel - 1979.

- Gouyon, Henry, Arnould : “Les avatars du gène” - 1996 - Belin.

- Houdebine : “Le génie génétique - De l’animal à l’homme“ - Flammarion 1996.

- Bertrand Jordan : “ Génétique et génome-la fin de l’innocence” -Flammarion - 1996.

- Axel Kahn : “Société et révolution biologique” (1996-I.N.R.A. Éditions).

- M. Morange : “La part des gènes” - O. Jacob - 1998.

- Morello : “au cœur de la vie de la cellule” - Presses Pocket - 1991.

- A. Pichot : “ Histoire de la notion de gène” - Champs Flammarion - 1999

- J.M. Robert : “L’hérédité expliquée aux parents”.

- J. Ruffié : “ de la biologie à la culture” - Flammarion - 1976.

- Charles Salmon : “Des groupes sanguins aux empreintes génétiques” (1998- Dominos Flammarion).
Vidéos, films, documentaires :

- “Gène éthique” - J.L. Bouvret - La cinquième - 30/09/99

- “Lignes de vie” - P. Friedman et J.F. Brunet - 1998 - diffusé sur Arte (janvier 2000).

- Soirée documentaire sur “canal Plus” - documentaire “génétique parano“ - (Décembre 1999).

- “Bienvenue à Gattaca” d’A. Niccol.
Articles et revues :

- Anonyme : “Le tour du monde d’un faux espoir” - Libération du 18/05/98

- Anonyme : “Haro sur le gène de l’intelligence” - Libération du 26/10/99

- Anonyme : “ Le rat sera moins stressé” Libération du 09/11/99.

- Anonyme : “ Coup d’arrêt sur la thérapie génique aux États-Unis” - Libération du 10/02/00.

- Anonyme : “ Thérapie génique : une pause serait utile” - Libération du 03/12/99.

- Anonyme : “ L’hérédité sur une hélice” - Science et vie n°986 - Novembre 1999.

- V. Barriel : “Mythes et réalités de l’approche génétique” - La Recherche n° 277 - Juin 1995.

- C. Bert : “ Personnalité : la part des gènes” - Sciences Humaines n°106 - Juin 2000.

- N. Block : “Races, gènes et Q.I.” - La Recherche n° 294 - Janvier 1997.

- G. Bonnot : “ Nous sommes tous des héritiers”- Le Nouvel observateur du 27/02 au 05/03/1987.

- E. Burseaux : “Un gène impliqué dans le retard mental identifié” - Le monde - 01/09/1999

- P. Clermont : “Génétique et inégalités sociales” - Société magazine n° 1 - Mars 1990.

- Collectif : “Bioéthique : la tentation de l’enfant parfait” (dossier) - Le courrier de l’Unesco - Septembre 1999.

- Collectif : “Dossier : les enjeux de la biologie” - Le magazine littéraire n°218 - Avril 1985.

- Collectif : “génétique mode d’emploi” - Enfants d’abord n° 79 - Mai 1994.

- Collectif : “Émotions, premières communications”-Enfants d’abord n° 79 - Mai 1994

- Collectif : “Génétique, révolution médicale” ( table ronde des actes de rencontre 1997 - Internet (http://www.genetique.org/references/actes/table4.htm).

- A. Danchin : “Hérédité et intelligence : le débat faussé” - La Recherche n° 230 - Mars 1991

- A. Danchin : “ La lecture du génome est une exégèse” - Le monde des débats n° 7 Octobre 1997.

- Dossier : “Génétique : bataille pour la médecine du futur” - L’Express du 6 au 12 Avril 2000.

- Dossier : “Une polémique américaine : Q.I., race et inégalités” - Courrier international n° 210 - 10 au 16 Novembre 1994.

- M. H. Faverger : “Chercher les gènes de comportement : pour quoi faire?” - “Pratiques” n°1 (les cahiers de la médecine utopique) - 1998.

- L. Ferry : “L’éducation du public : l’école” - Génétique et médecine - Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé - 1997 - La documentation française.

- J. Follorou : “Une étude souligne la prédominance de l’acquis sur l’inné” - Le Monde des 01 et 02/ 08/99.

- Ch. Frankel :” Les enjeux de la biologie” - Le genre humain n°1 (La science face au racisme) - Fayard - 1981.

- R. Frydman et A. Kahn : “ Réflexions sur un grumeau de cellules - Le monde des débats n° 4 - Juin 1999.

- A. Jacquard : “Comme chacun sait, l’intelligence est à 80% génétique”- Le genre humain n°5 - Fayard - 1982.

- A. Jacquard : “Biologie et théorie des élites” - Le genre humain n°1 (La science face au racisme) - Fayard - 1981.

- F. Jacob : “Les surprises du bricolage moléculaire - Le Monde du 04/01/00

- A. Kahn “ Les enjeux éthiques de la génétique” - Le Monde du 15/02/00.

- G. Kamiya : “Pourquoi les dieux du stade sont ils noirs?” - Courrier international n°494 du 20 au 26 Avril 2000.

- J.R. Lacour : “Les blancs coûtent plus cher au kilomètre”- Sport et vie hors-série n° 8 - Juillet 1998.

- A. Langaney : “Pourquoi nos gènes de comportement sont ils des fictions?” - Science et vie n° 200 - Septembre 1997.

- J. Lecomte : “La mesure de l’intelligence en question”-Sciences Humaines n° 88- Novembre 1998.

- J. Lecomte : “Entretien avec Howard Gardner” Sciences Humaine n° 69 - Février 1997.

- R. C. Lewontin : “L’évolution du vivant : enjeux idéologiques” - dans “les scientifiques parlent” (dir. A. Jacquard) - Hachette - 1987.

- J. Marks : “La race, théorie populaire de l’hérédité” - La recherche n°302 - Octobre 1997.

- G. Messadié : “Non! L’intelligence n’est pas héréditaire”- Science et vie n° 928 - Janvier 1995.

- M. Morange : “L’idée de gène” - Sciences et avenir Hors série n° 121 - Janvier 2000.

- M. Morange : “Il est bien difficile de donner une définition de la vie”- science et vie n° 986 - Novembre 1999.

- U. Neisser : “Sommes nous plus intelligents que nos grands parents?” - La Recherche n° 309 - Mai 1998.

- Ch. Pacteau : “l’intelligence : au delà du Q.I.” - Sciences humaines n° 55 - Novembre 1998.

- A. Pichot : “Hérédité et évolution : l’inné et l’acquis en biologie” - Esprit n° 222 - Juin 1996.

- M. de Pracontal : “Quel est le vrai pouvoir des gènes?” (débat entre E. O. Wilson et A. Kahn) - Le Nouvel Observateur n°1853 du 11 au 17 Mai 2000.

- M. Sapolsky : “Le déterminisme génétique, l’astrologie du XXIème siècle” - Courrier international n° 492 du 6 au 12 Avril 2000.

- Sciences Humaines : “Inné / acquis : le grand débat” (dossier) Sciences humaines n° 54 - Octobre 1995.

- Ch. Sorg : “Le péril des gènes” - Télérama n° 2551 - 02/12/98

- J. Testard : “Entre sacralisation et réification” - Le Monde des débats n° 4 - Juin 1999.

-J. Weissembach : “ Aller vite pour empêcher la privatisation du génome” - Le monde des débats n°7 Octobre 1999.


1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconGénétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1
«génétique des populations». Et, bien entendu, IL ne passe pas une semaine sans qu’un chercheur, ou qu’un journal, déclare qu’on...

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconMémoire d’étude janvier 2004
«Sciences et Société» dans une bibliothèque de lecture publique : une approche globale pour la Médiathèque du Bachut

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconUne anthropologie du corps dans le monde contemporain

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 icon«Qu’est-ce qui permet de devenir vraiment un homme?»
«Comment le xxème siècle a-t-il modelé l’homme moderne ?». En ce qui concerne la modalité de lecture de l’œuvre, j’ai opté pour un...

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconGénétique des populations – Génétique évolutive
«classique» : on connait ou on cherche à connaitre le génotype des individus et de leur descendance. «Vous portez l’allèle muté,...

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconLe diagnostic prénatal
«un diagnostic porté sur l'embryon ou le fœtus humain in utero, qu'il s'agisse de déceler une anomalie morphologique ou une maladie...

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconAu cours de la gamétogenèse IL y a une répartition aléatoire des...

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconCours d’Anna Guilló Sommaire
«Dessin contemporain» dispensés en 1e et 2e année de Licence suivant une progression qui nous a paru s’adapter aussi bien aux exigences...

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconUne note de lecture détaillée et précise de Stephane Menia pour Econoclaste

Génétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1 iconQu'est-ce qu'un organisme génétiquement modifiés (ogm) ?
«génie génétique» pour lui conférer une caractéristique ou une propriété nouvelle. Ce processus s’inspire des techniques de sélection...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com