Contribution aux propositions








télécharger 14.48 Kb.
titreContribution aux propositions
date de publication18.01.2018
taille14.48 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
Journées de rencontre animal et société-2008
Contribution aux propositions :


  1. Les refuges / et SPA sont pleins, doivent parfois refuser de secourir et accueillir faute de place, voire même euthanasier ceux qui ont le moins de « chance de  plaire » et d’être adoptés. Il serait indispensable que ceux-ci soient aidés, subventionnés afin de secourir les animaux dans des conditions décentes.




  1. Interdiction aux non-professionnels de l’élevage de faire reproduire leurs animaux : Nombreux sont les particuliers qui ne stérilisent pas leurs animaux et le placement de ces chiots et chatons ou jeunes animaux coûteront la vie à d’autres plus vieux qui attendent une famille dans les refuges. Les particuliers non professionnels de l’élevage font reproduire leurs animaux dans le simple but de faire du PROFIT. Or ce sont les animaux qui paient cette cupidité ensuite de leurs conditions de vie misérables et de leurs vies.




  1. Le tatouage (ou puce) est maintenant obligatoire… Je pense comme les protecteurs des animaux en associations-en SPA que la stérilisation des animaux familiers devrait être également rendue obligatoire. En baissant les coûts vétérinaires sur cette intervention. Mais surtout que la reproduction des animaux par des non professionnels de l’élevage devrait être strictement interdite.



  2. La loi sur « les chiens dits dangereux » a produit de nombreux effets pervers : abandons massifs des chiens type molosse qui ne posent aucun problème si ce n’est que les maitres ont peur de façon irraisonnée depuis cette Loi. Ce ne sont pas les chiens qui en 1er chef posent problème mais bien les maitres qui trop souvent par manque d’information sur le comportement d’un chien (qu’il soit de petit ou grand gabarit) dont le langage corporel est à connaître ne savent pas interpréter ce que « dit » le chien, mais aussi par manque de bases d’éducation ferme et douce avec ces grands chiens. Au final ces chiens sont euthanasiés car les maîtres étaient incompétents ce qui est intolérable. La révision de cette loi serait vraiment nécessaire afin d’arrêter les effets pervers qu’elle a généré.




  1. Les abattoirs n’offrent pas toujours les conditions prévues par la Loi : étourdissement effectif préalable. Des enquêtes ont révélés que l’étourdissement n’était pas toujours bien réalisé et que des animaux arrivaient semi-conscients pour se faire égorger, éventrer, ébouillantés. Il est indispensable que les conditions d’abattage des animaux soient bien mieux respectées y compris lors de fêtes religieuses comme l’aïd-el-Kébir et interdire tout abattage par des particuliers. Le grand recteur de la mosquée de Paris avait donnée son accord et soutenait totalement ce point et ce n’est pas réalisé en raison du désengagement des autorités compétentes qui ne donnent pas l’aide nécessaire à la communauté musulmane.




  1. Dans les abattoirs, il y a également des comportements de torture « gratuite », actes défouloir, maltraitance avérés sur des animaux épuisés et stressés. Il est impératif de stopper de tels comportements en mettant en place des observateurs impartiaux qui garantissent un regard extérieur neutre.




  1. Le transport des animaux doit aussi être amélioré et TOUJOURS privilégier l’abattage près du lieu d’élevage et ne pas contraindre les animaux à des longs et stressants transports.




  1. La France prend la tête de l’Union Européenne au 1er juillet prochain : cette occasion unique est à mettre à profit pour faire évoluer les conditions de vie et stopper la banalisation des maltraitances envers les animaux dans les pays les plus pauvres de l’UE (Roumanie par exemple dont vous voyez des vidéos sur des sites comme Youtube sur des scènes de maltraitance filmées comme un jeu).




  1. Il est nécessaire de procéder à la création d’un secrétariat à la condition animale qui serait trans-ministères afin de garantir la mise en application des mesures de protection des animaux de compagnie et animaux de ferme.




  1. La possibilité de repas végétariens dans les cantines et les restaurants universitaires




  1. Interdire l’utilisation des animaux dans les cirques : Leur exploitation, leurs conditions de vie et leur dressage pour des numéros sont en totale contradiction avec leurs besoins les plus élémentaires et sont jalonnés de violences divers et constantes tant sur le plan physique, psychique.




  1. Interdiction de la corrida car invoquer une « tradition culturelle » relève du même argumentaire inepte que invoquer l’excision comme tradition culturelle : une violence est et reste une violence




  1. Interdiction de l’utilisation des animaux dans des émissions télévisées




  1. Mise en place de procédures sécurisées dans les aéroports pour mettre les animaux à bord des avions car nombreux sont ceux qui s’échappent en raison de la mauvaise manipulation des cages par les employés faisant l’embarquement des bagages car à ce jour les animaux sont traités comme des bagages alors qu’il s’agit d’être vivants et nom de bagages que l’on « gerbe » puisque tel est le terme approprié au chargement des valises et colis…




  1. Stricte application des peines prévues par la Loi pour tout acte de maltraitance, de cruauté et de barbarie envers un animal : à ce jour les juges restent très indulgents envers les tortionnaires et n’appliquent pas les peines requises par l’arsenal juridique, ce qui ne peut qu’encourager à la récidive ou à d’autres actes de maltraitance puisque les gens ne « risquent » pas grand-chose sur le plan légal




  1. Contrôles et répression très sévère pour tout trafic d’animaux en provenance des pays de l’Est : les reproducteurs survivent dans des conditions épouvantables et inhumaines et les chiots arrivent malades physiquement et psychologiquement ce qui a bien souvent pour conséquence des abandons (retour au point n°1)




  1. Reconnaissance dans la Loi française des Droits de l’animal (cf charte de la LFDA = Fondation ligue française des droits de l’animal) : http://www.fondation-droits-animal.org/rubriques/declar_univ/declar_univ.htm




  1. Saisir l’occasion de la présidence française de l’UE à partir de juillet pour faire adopter cette déclaration universelle à l’UE entière




  1. Interdire les expérimentations en classe de biologie des collèges ; lycées qui sont faites sur des animaux vivants et conscients (grenouilles par exemple)


/

similaire:

Contribution aux propositions iconSynthèse et propositions
«valorisation» en synthèse de ses travaux, plus susceptible de se transformer en propositions, pouvant nourrir la réflexion concernant...

Contribution aux propositions iconOutils de diagnostic territorial, représentations et analyses de...
«Contribution des surfaces arborées aux Trames Vertes Urbaines – Approche écologique et géographique»

Contribution aux propositions iconRapports, Recommandations, Déclarations, Propositions, etc. / Berichte,...

Contribution aux propositions iconSommaire Contribution Auteur Page

Contribution aux propositions iconContribution à une étude sur la représentation collective de la mort

Contribution aux propositions iconRecherche Médicale Avant propos
«Propositions», Journal du Mouvement des Etudiants pour la Paix. Mai-juin 1952, n° 7, p. 1 et 4

Contribution aux propositions iconRapport compilé avec la contribution du Système des Nations Unies Guinée Bissau

Contribution aux propositions iconC urriculum vitae
«Contribution à l’étude des poissons du complexe lacustre de la basse Loémé : le lac Loufoualeba»

Contribution aux propositions iconIntitulé du Cati : Bioinformatique, Biodiversité, Représentation...
...

Contribution aux propositions iconFaire remonter les propositions d’achats avant le 15 novembre
«collègues demandeurs» pour discuter de l’intérêt ou non de trouver ces titres dans les rayons du cdi








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com