Document d’information








télécharger 494.53 Kb.
titreDocument d’information
page2/8
date de publication17.01.2018
taille494.53 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Robert Bibeau



robert.bibeau@meq.gouv.qc.ca

Les membres du comité de travail sur le portfolio sur support numérique sont Mmes Christiane Dufour, du Québec English Schools Network-RECIT, Pierrette Jalbert, de la Direction de la formation générale des jeunes et de la Société GRICS, Caroline Plourde, enseignante à la Commission scolaire des Laurentides, représentante du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec, Danielle Lemay, du ministère de la Culture et des Communications, MM. André Cotte, du Carrefour éducation de Télé-Québec, Laurent Talbot, du service national du RECIT de la Commission scolaire Marie-Victorin, Gilles Defoy, secrétaire du comité et Robert Bibeau, de la Direction des ressources didactiques du ministère de l’Éducation du Québec.
INTRODUCTION

Depuis plus d'une décennie, les pédagogues américains utilisent le portfolio en éducation2. Les enseignants anglophones du Québec s’y sont intéressés pratiquement au même moment3. Ceux de la francophonie s’y sont intéressés plus récemment. Actuellement, au Québec comme en France, en Suisse et en Belgique, de plus en plus d'enseignants intègrent le portfolio à leurs pratiques pédagogiques. Dans tous les cas, le portfolio est développé concurremment à une réforme du cursus scolaire4.


Le portfolio dans la réforme scolaire québécoise


Dans la réforme scolaire québécoise, le portfolio est présenté comme l’un des outils de consignation pour rendre compte du progrès de l’élève dans sa réussite éducative. Diverses raisons justifient ce choix. D'abord, la conception de l'apprentissage sur laquelle prend appui le nouveau programme de formation se traduit par le passage d'un paradigme d'enseignement à un paradigme d'apprentissage. Dans un paradigme d'apprentissage, l'enseignant a pour fonction d'orienter et de soutenir l'apprentissage. Il ne peut le déterminer. De plus, l'évaluation fait partie intégrante de la démarche d'apprentissage et sa fonction principale est d'aider l'élève dans son cheminement et de permettre à l'enseignant d'ajuster ses interventions pédagogiques. Dans cette optique, le portfolio constitue un instrument très approprié. Il tire sa force du fait qu'il garantit la prise en considération de l'évolution de l’élève, de sa trajectoire par rapport au développement de ses compétences et de la construction de ses connaissances5.
Aussi, le programme reconnaît l'apprentissage comme un processus actif dont l'élève est le principal artisan. Dans ce contexte de formation, où l’élève est davantage maître de ses apprentissages, il en découle qu’il a une plus grande part de responsabilité. Dans cette perspective, l’outil portfolio est l’un des vecteurs de responsabilisation de l'élève. La responsabilisation accrue de l'élève n’exclut en rien l’enseignant, qui demeure un spécialiste de l’apprentissage. Toutefois, l’approche retenue dans le programme de formation change la nature et le type de ses interventions. Le personnel enseignant crée des situations d’apprentissage riches d’exploitations diverses et dans ce cadre, l’élève développe des compétences. Celles-ci s’exercent à l’école, un des lieux privilégiés d’apprentissage.
Le programme de formation met en avant la participation active de l’élève dans un environnement social particulier, la classe, mais aussi dans l’ensemble de la communauté où il vit. L’élève est appelé à s’exprimer sur ses intentions, à préciser ses goûts, à parler de ses réussites. Il se prononce sur les gestes et les actions de sa vie scolaire. Comme l'utilisation du portfolio suscite la réflexion de l'élève et même nécessite une certaine introspection, il ne saurait être mis en avant si la confiance n’existe pas entre l’enseignant et l’élève, mais également entre les élèves. Pour que le travail d’éducation porte fruit, ajoutons la nécessité de créer un réel climat de confiance entre tous les acteurs scolaires pouvant avoir accès au portfolio de l’élève.
Ces orientations découlent de la mission de l’école qui, rappelons-le, est d'instruire, de qualifier et de socialiser. Pour instruire, l’approche par compétences a été choisie. La mission de qualifier vise la réussite du plus grand nombre d’élèves. La mission de socialiser a pour objectif l’adaptation de l’individu à une société nouvelle du point de vue économique, sociologique, historique, scientifique et technologique. L’usage du portfolio sur support numérique doit s’inscrire à l’intérieur de ces orientations.

Les pratiques pédagogiques porteuses
L'idée du portfolio n'est pas complètement nouvelle. Elle trouve son écho chez les enseignants qui exploitent le journal de bord. Dans certains journaux de bord l’élève ne doit-il pas apprécier et commenter ses travaux? Ces enseignants sont désireux de laisser une plus grande place à l’élève. Celui-ci a l’occasion de s’exprimer davantage sur ses intentions, d'expliquer ses façons de penser et ses méthodes de travail et de relater ses expériences. C’est en puisant à ces pratiques que le portfolio peut prendre place dans la classe.
Dans certaines écoles, des rencontres entre l’élève et l’enseignant se font sur une base régulière. À certaines occasions, les parents sont invités à y participer. Ces rencontres, sans doute plus fréquentes au préscolaire et au primaire, favorisent les échanges de points de vue. Elles sont l’occasion d’aborder divers éléments de la vie scolaire et non pas uniquement de présenter les productions des élèves. L’élève peut parler de ce qu’il est et présenter des éléments de sa vie quotidienne à l’école. Il peut entendre les points de vue des adultes et discuter avant d'établir avec eux les objectifs à poursuivre. Le portfolio va aussi puiser à ces pratiques dont le but principal est de rendre compte des progrès accomplis et de permettre à l'élève de jouer un rôle actif dans sa formation.
1 LE PORTFOLIO

Le terme portfolio est souvent employé dans le milieu du travail et en éducation. Le courtier fait état du portfolio de placements en remettant un cartable des investissements ainsi que les documents afférents. L’entreprise manufacturière présente dans son portfolio ses produits, son évolution, la place qu’elle occupe sur le marché local et international, ses trophées et ses mentions honorables, ainsi que des documents qui font état de ses performances. L’artiste se sert du portfolio pour témoigner de ses réalisations. Il y insère ses meilleures productions ou des œuvres qu’il présente à d’éventuels clients. Le terme portfolio employé dans la vie courante et celui utilisé en éducation ont certaines similitudes et quelques différences, comme on pourra le constater à la lecture du présent chapitre.

1.1 Une définition
Un portfolio est une collection de travaux d’un élève qui fait foi de sa compétence en gardant des traces pertinentes de ses réalisations. Les travaux sont sélectionnés en fonction des critères établis par l’enseignant et par l’élève.
Le portfolio est un des moyens de communication avec les parents. Le portfolio est un outil formel et un moyen privilégié de consignation des données et de leur transmission aux parents. Le portfolio appartient à l’élève et il est très motivant pour ce dernier de présenter lui-même à ses parents cet outil et son contenu.
Le portfolio rend compte du cheminement personnel de l’élève. C’est là une des raisons pour laquelle certains enseignants souhaitent que l’élève conserve le portfolio d’un cycle à l’autre et par extension, d’un ordre d’enseignement à l’autre. Dans une telle perspective, le portfolio sur support numérique est sans doute préférable au portfolio sur support traditionnel. À tout le moins il représente une solution intéressante pour la conservation des données et des informations à partir desquelles il est possible de suivre le cheminement de l’élève6.
Le portfolio est un outil de gestion qui privilégie le principe que l’élève est au centre de ses apprentissages, voire « le maître de ses apprentissages ». Ce moyen permet de suivre la progression de l’élève dans le développement des compétences définies dans le Programme de formation de l’école québécoise. Il permet également de tenir compte de l’élève, de ce qu’il est et de sa façon de penser tout autant que du regard critique qu’il porte sur ses apprentissages. En cela, chaque portfolio est unique. S’il est unique, doit-il contenir des formulaires et des fiches d’exercices toutes préparées que l’élève n’aurait qu’à compléter? À l’étude de chaque type de portfolio, le lecteur trouvera une réponse personnelle à cette question7.
1.2 Les types de portfolios
À un moment donné, on dénombrait différents types de portfolios. La littérature récente fait état de six genres de portfolios :
a) le portfolio de collection, où l’élève conserve certains travaux;

b) le portfolio de réflexion, où il analyse sa façon de faire et ses méthodes de travail;

c) le portfolio d’appréciation, où l’élève jette un regard critique sur ses travaux;

d) le portfolio de documentation, où l’élève est appelé à ramasser les documents qu’il désire soumettre à l’appui du développement de ses compétences;

e) le portfolio de communication avec ses parents, ses amis, ses coéquipiers, ses professeurs;

f) le portfolio d’évaluation, dans lequel il doit répondre aux exigences du Ministère ou de la commission scolaire, toujours responsables de la certification8.
Certains auteurs réduisent cette taxonomie à quatre types de portfolios :
a) le portfolio d’apprentissage;

b) le portfolio de développement professionnel;

c) le portfolio d’appréciation;

d) le portfolio de recherche.
L’Association for Supervision and Curriculum Development, fait mention de trois types de portfolios :
a) le portfolio d’apprentissage;

b) le portfolio de présentation;

c) le portfolio d’évaluation.
On retient trois types de portfolios : le dossier dapprentissage, le dossier de présentation et le dossier dévaluation. Pour chaque type de portfolio on présente quatre composantes : la description, le but poursuivi, les personnes concernées et la façon de faire.

1.2.1 Le portfolio : dossier d’apprentissage
a) La description
Certains auteurs l’appellent le portfolio d’apprentissage par opposition au portfolio d’évaluation. D’autres le nomment tout simplement dossier d’apprentissage ou encore dossier progressif, pour souligner la progression de l’élève dans ses apprentissages. D’autres le nomment portfolio de collection puisqu’il sert à recueillir les travaux de l’élève, travaux complétés ou non complétés. Ces travaux peuvent être réalisés au moyen du papier et du crayon, de l’ordinateur ou encore être des constructions, des structures, des modelages, en fait, ce sont tous les travaux de l’élève.
Ces productions peuvent être l’occasion d’exploiter des appareils numériques : les ordinateurs et les imprimantes, les numériseurs et les caméras (photo et vidéo) numériques. Ainsi, une photographie prise à l’aide d’une caméra numérique peut être imprimée. L’élève conserve cette feuille dans son cartable, son porte-documents ou son classeur à anneaux, tout comme il peut sauvegarder cette photo sur la disquette qu’il transporte dans son cartable. Il n’est pas obligé d’imprimer la photographie pour y avoir accès. Le fait d’utiliser un appareil numérique ne requiert pas automatiquement que l’on fasse appel à un portfolio sur support numérique.
Ce peut être un portfolio sur support « hybride », à savoir contenir des productions sur support numérique et des productions sur support papier ou encore des indications inscrites sur l’un ou l’autre des supports et référant à un objet disposé sur une tablette ou sur le bord de la fenêtre. Il s’agit alors du portfolio « index informatique ».
Dans le dossier d’apprentissage, l’élève effectue une sélection parmi ses travaux en fonction d’une compétence proposée. Dès lors, la prise en considération de la production et de la réalisation des travaux est liée à cette compétence disciplinaire ou transversale ou encore à un domaine d’expérience de vie.

b) Le but
L’élève dépose ses documents les plus significatifs. Cet entreposage implique une organisation minimale à partir de critères de classification. Dans le cas du support numérique, l’élève indexe ses documents au moment du dépôt afin de les retrouver par la suite et par la même occasion réfléchit sur ses réalisations. La réflexion se poursuit quand l'élève commente les moyens mis en œuvre pour réaliser ses travaux et qu'il reconnaît ses forces et ses faiblesses. De même il prend conscience des apprentissages réalisés quand il organise peu à peu le contenu de son dossier.

c) Les personnes concernées
L'élève et l'enseignant sont concernés, mais manifestement l’élève est le premier intéressé. La maîtrise de cet outil s’inscrit dans le développement de la compétence transversale qui porte sur la méthodologie du travail et même dans sa version numérique, la confection de ce dossier permet de développer la compétence transversale liée aux technologies de l’information et de la communication9.
L’élève décide seul ou avec l'assistance de l'enseignant de l’organisation ou de la structure de son portfolio. C’est lui qui identifie ses forces et ses faiblesses. Le fait qu’il soit le premier concerné n’élimine pas l’action de l’enseignant qui, par ses interventions va soutenir l’élève dans l’organisation et l’élaboration des critères personnels qui prévaudront à la classification des documents composant le portfolio. De même, l’enseignant va soutenir l’élève dans sa démarche de clarification de ses forces et de ses faiblesses.
Le parent est aussi concerné par ce dossier d’apprentissage. Il y trouve les productions de son enfant. Il y trouve des renseignements sur les travaux de celui-ci au jour le jour. C’est l’occasion d’échanges entre le parent, l’enfant et l’enseignant. Cet échange porte sur les forces et les faiblesses de ce dernier. Le parent apporte un éclairage extérieur qui se veut utile à l’enfant et à l’enseignant. Il peut consigner ses réflexions et ses commentaires dans le portfolio de son enfant.

d) La façon de faire
L’élève dépose ses productions, qui peuvent être groupées en fonction des compétences. Le portfolio peut être un cartable, une chemise, une boîte. S’il est sur support numérique, ce peut être une disquette, un cédérom, un disque rigide local ou en réseau. Ce peut être un support mixte ou « hybride » empruntant des caractéristiques à l’un et à l’autre. De même, la réflexion et les commentaires de l’élève y prennent place. S’ajoutent les réflexions faites par d’autres intervenants : les parents, les coéquipiers, l’enseignant. L’élève détermine alors les pas à faire prochainement en ce qui concerne ses travaux en fonction de la compétence à développer.

1.2.2 Le portfolio : dossier de présentation
a) La description
Certains le nomment le portfolio de communication. La plupart des auteurs le nomment le portfolio de présentation. Il sert à l’élève à entrer en contact avec les autres élèves, les parents ou les amis. Il sert à exposer et à présenter ses réalisations. Grâce au support numérique ce dossier peut servir à diffuser sur cédérom, sur Internet ou dans l’intranet local, le fruit de son travail.
Le dossier de présentation contient les meilleures productions de l'élève et les communications que l’élève fait de ces productions. Ces présentations peuvent bénéficier de l’apport de la technologie numérique, notamment des logiciels de présentation tout comme des logiciels de communication. L’élève pourrait vouloir diffuser ses productions ou les rendre disponibles sur cédérom ou sur Internet (édition de pages Web). Il contient uniquement les productions qui représentent son cheminement, ses productions les plus significatives et celles qu’il choisit de mener à terme, ou encore tout simplement les travaux que l’élève souhaite conserver. Il fait état de ce qu’il est, tant à l’école qu’à l’extérieur de l’école.

b) Le but
Lors de la présentation de ses travaux, l’élève fait en quelque sorte une synthèse de ce qu’il pense à un moment donné de ses productions de son cheminement ou de ses apprentissages. En plus, il apprend à adapter sa présentation au public à qui il s’adresse. Ce type de portfolio peut être conservé d’une année à l’autre. En conséquence, l’élève pourra observer l’évolution de sa pensée et de ses compétences par le biais de ses productions.
Dans le cas où le dossier de présentation servirait à l’élève à dresser son portrait à partir, par exemple, du dossier d’apprentissage ou tout simplement à partir de ses productions, il apprendra à sélectionner celles-ci selon des critères qu’il aura énoncés et justifiés.
L’élève sélectionne les productions qui le présentent le mieux en matière de développement de la compétence à acquérir. À l’aide de ce type de portfolio, il identifie ses forces et ses faiblesses, ses traits de personnalité, ses motivations les plus fondamentales ainsi que ses centres d’intérêt au regard de ses objectifs d’apprentissage, eux-mêmes liés aux compétences à développer.

c) Les personnes concernées
L’élève est le premier concerné par le dossier de présentation. Le parent et la famille sont aussi très concernés par ce type de portfolio en ce qu’il permet de dresser le portrait de l’élève. Ceux-ci peuvent soutenir l’enfant ou l’adolescent dans sa démarche de connaissance de soi.
L’enseignant quant à lui se concentre sur le soutien à fournir à l’élève dans la démarche de connaissance qu’il apprivoise. Le futur enseignant de cet élève pourra être intéressé à consulter ce qu’il a réalisé l’année précédente. Il trouve dans ce portfolio une multitude d’informations pertinentes sur l’élève. De même, un éventuel employeur pourra également y trouver de l’intérêt dans le cas où l’élève quitte l’école après le secondaire. Ce portfolio pourrait servir d’élément d’information essentiel lors du passage à un autre d’ordre d’enseignement (primaire, secondaire, collégial, universitaire).

d) La façon de faire
L’élève tire ses productions les plus représentatives du dossier d’apprentissage. Il choisit celles qui le représentent le mieux, notamment les meilleures de son point de vue. Il détermine l’objet de sa présentation et le public cible à qui il s’adresse. Il opte pour le média qui lui semble le plus adapté. Exposition de ses meilleures oeuvres dans le cas du portfolio sur support traditionnel ou projection multimédia dans le cas du portfolio sur support numérique. Il sélectionne les productions qui parlent de lui et celles qu’il veut montrer à d’autres. Au fur et à mesure qu’il avance dans sa scolarité, certaines productions en remplacent d’autres. Il tient son dossier de présentation à jour.

1.2.3 Le portfolio : dossier d’évaluation
a) La description
Le dossier d’évaluation permet d’évaluer les compétences d’un élève tout au long et à la fin d’un cycle scolaire. Ce type de portfolio s’apparente davantage à un processus d’évaluation sommative. L’autoévaluation de l’élève y est moins prépondérante que dans les deux autres types de portfolio. Elle porte non pas sur une production à la fois mais sur l’ensemble des productions liées à la compétence pour une période donnée. Elle permet à l’élève de prendre conscience du niveau de développement de cette compétence10. Dans ce processus d’évaluation, les critères utilisés découlent du curriculum énoncé dans le Programme de formation11.

b) Le but
Ce portfolio est utile pour faire la preuve du développement de la compétence annoncée ou de l’ensemble des compétences annoncées. L’enseignant peut tenir compte de ce que l’élève a consigné dans son autoévaluation. Ce type d’évaluation peut mener à la certification ou à l’obtention d’un diplôme. Il pourrait aussi contribuer à l’élaboration du bulletin scolaire ou accompagner le bulletin.

c) Les personnes concernées
Ce portfolio s’adresse d’abord à l’enseignant, car celui-ci doit évaluer les compétences de l’élève au terme d’un cycle de formation. Il s’adresse ensuite à la commission scolaire ou au ministère de l’Éducation. Enfin, il concerne l’élève et ses parents, qui connaîtront ainsi le niveau de compétence atteint par leur enfant. Ce portfolio est une collection des réalisations et des productions de l’élève liées à une ou plusieurs compétences du programme de formation.

d) La façon de faire
Dans ce type de portfolio l’enseignant sélectionne et insère plusieurs échantillons des réalisations de l’élève de façon à pouvoir porter un jugement sur le niveau de compétence atteint. L'élève y dépose les productions qu’il juge appropriées à la démonstration du développement de la compétence.
Il faut dès le départ que les compétences annoncées soient clairement énoncées pour que l’élève en comprenne la portée et qu’il connaisse les critères d’évaluation qui seront utilisés. L'autoévaluation de l'élève se fait à partir des mêmes critères. Les tâches évaluatives devront permettre à l’élève de démontrer les compétences.

1.2.4 Le cheminement d’un document dans les divers dossiers
Le transfert d’un document et des commentaires l’accompagnant d’un dossier à un autre du portfolio s’avère utile et permet de répondre à différents besoins de gestion. L’élève, avec ou sans l’aide de l’enseignant, retient certains documents (productions, textes, images, sons, commentaires, etc.) qui vont dans le sens du développement de la compétence retenue. L’élève choisit seul ou en accord avec l’enseignant les productions pertinentes. Si l'élève choisit seul, il doit justifier sa sélection, laquelle repose parfois sur des critères personnels. Parfois, elle est une réponse aux demandes de l’enseignant; à d’autres occasions, elle requiert la participation des deux acteurs, élève et enseignant.
Ensuite, l'élève groupe ces documents dans son dossier d’apprentissage. Parmi ceux-ci, il en sélectionne pour son dossier de présentation. Il les regroupe pour les présenter en indiquant les motifs qui justifient ce choix. L'enseignant peut à son tour sélectionner certains éléments du dossier d’apprentissage et les déposer dans le dossier d'évaluation.
Le déplacement d’un document d’un dossier à un autre n’est pas gratuit. Il repose sur les motivations, sur les obstacles vaincus, sur le développement de la compétence, sur la critique que l’élève fait de ses productions, et également sur les caractéristiques de chaque dossier. Notons au passage que l’utilisation du support numérique peut faciliter ce transfert des documents d’un dossier à un autre en autant que ces documents sont sauvegardés sous forme numérique.

1.3 La pédagogie sous-jacente à l’utilisation du portfolio
Comme on le mentionnait précédemment, le portfolio est un outil au service d’une pédagogie. Si la pédagogie change, l’outil doit être modifié ou alors il devient inadéquat ou obsolète.
Les trois types de portfolios présentés s’inscrivent dans une pédagogie qui fait une large place à l’élève et à ses capacités d’apprendre. L’accent est mis sur sa capacité à analyser, à réfléchir, à sélectionner, à argumenter et à choisir en fonction d’un but à atteindre.
Dans ce type de pédagogie, l’élève et l’enseignant travaillent dans un climat de confiance et de responsabilité. Ceci permet à l’élève de s’exprimer et d’apprendre à s’exprimer sur ses intérêts personnels, sur ses goûts et ses motivations à réaliser des travaux tout en poursuivant l’atteinte des objectifs de son programme de formation. Il faut souligner l’importance d’insérer le portfolio dans le déploiement d’une pédagogie où l’élève occupe une place importante et où l’enseignant se sent à l’aise. L’éducateur adapte l’outil à sa pédagogie, le point d’ancrage en étant la place de l’élève.

1.3.1 Le rôle du personnel enseignant
Il convient sans doute de souligner la nécessité d’établir dans la classe et avec les élèves un climat de confiance. Le portfolio sollicite l’implication et la réflexion personnelle de l’élève. Il est nécessaire de promouvoir dans la classe un climat d’empathie et de compréhension mutuelle, de définir clairement les tâches et de mettre l'accent sur le développement de compétences. L'enseignant se doit d'être un leader tout en étant à l'écoute des élèves. Ces rôles peuvent sembler incompatibles à première vue. Il s'agit de maintenir un certain équilibre entre les deux pour utiliser le portfolio de la meilleure façon possible, peu importe le support choisi.
Le personnel enseignant devra-t-il choisir un modèle de portfolio plus ouvert ou plus fermé? Doit-il choisir un modèle de portfolio que l’élève élabore en suivant une démarche établie à l’avance, comprenant des fiches et des exercices déterminés ou alors un modèle beaucoup plus souple et ouvert qui se construit au fur et à mesure des activités d’apprentissage? La réponse à cette question découle de l’approche pédagogique privilégiée par le personnel enseignant.
Étant donné que l’enseignant peut avoir accès au portfolio de l’élève en sa présence, mais également hors de celle-ci, il peut laisser des notes ou des commentaires qui vont dans le sens d’une régulation rétroactive, ce qui permet à l’élève de procéder à des ajustements lorsqu’il accède à son portfolio. De même, à partir des observations qu’il fait en présence des élèves et des constatations qu’il établit à la lecture des portfolios, l’enseignant peut procéder à des régulations proactives, c’est-à-dire préparer de nouvelles situations d’apprentissage.

1.3.2 Le rôle de l’élève
Dans le modèle pédagogique proposé par le nouveau Programme de formation de l’école québécoise, l’élève joue un rôle actif. Il apprend à donner son avis, ses impressions, ses réflexions. Il évoque des pistes de travail qu’il actualise par la suite. Il jette un regard critique sur ses travaux et sur ceux à venir afin de développer une compétence.
L’élève peut apprendre à jouer ce rôle en utilisant l’outil que constitue le portfolio, lequel vraisemblablement a été choisi par quelqu’un d’autre. Jusqu’à quel point est-il sollicité? Jusqu’à quel point en est-il propriétaire? Jusqu’à quel point en est-il responsable? Jusqu’à quel point pourra-t-il créer un portfolio à son image? Ce sont là des questions très importantes pour la réussite de l’implantation du portfolio en classe.
L’élève consigne ses réflexions dans son portfolio. Il compare son jugement à celui de quelqu’un d’autre, un pair dans certains cas, un enseignant ou ses parents dans d’autres cas. Cette comparaison nourrit sa propre évaluation, mais également sa façon de faire, sa façon de choisir les productions à déposer dans son dossier d’apprentissage, son choix d’en transférer quelques-unes dans son dossier de présentation.
Dans ce contexte de responsabilisation, l’élève apprend ce rôle avec le soutien du personnel enseignant, lequel aussi modifie peut-être sa façon d’exercer sa pédagogie.

1.3.3 Le rôle des parents

Les parents, de façon générale, sont toujours fiers de voir les travaux de leurs enfants. C’est une occasion d’observer le travail de ceux-ci et d’écouter ce qu’ils ont à dire à ce propos. C’est également un moment privilégié pour intervenir, un moment d’arrêt, de réflexion et de présentation. Ce n’est pas la seule, mais c’est une occasion où la présence des principaux acteurs est conjuguée en classe et à la maison.

1.4 Synthèse
En guise de résumé, le schéma 1, « Synthèse des trois types de portfolios » présente les quatre composantes utilisées lors de la présentation de chacun des types de portfolios : la description, le but, les personnes concernées et la façon de faire. Il y est plus facile de cerner la spécificité de chaque dossier, mais également de saisir l’unicité du portfolio. Indépendamment du support choisi, classeur ou cartable conventionnel, support hybride faisant appel au papier et au numérique, ou encore support entièrement numérique, on pourrait retrouver ces trois types de portfolios et leurs quatre composantes.



Schéma 1

Synthèse des trois types de portfolios





Description

Buts

Personnes concernées

Façon de faire

Dossier d'apprentissage

Collection de travaux de l'élève faisant foi de ses progrès sur une période donnée

  • Suivre le chemine-ment de l'élève.

  • Mieux comprendre le processus d’appren-tissage de l'élève.

  • Apprendre à l'élève à s'autoévaluer.

  • Aider l'élève à prendre conscience de ses apprentissa-ges.

Élève

Enseignant

Parents

  • Choisir les productions.

  • Ajouter des commen-taires et des réflexions.

  • Analyser la collection.

  • Reconnaître les améliora-tions possibles.

  • Se fixer des buts

  • Présenter la collection à l'enseignant et aux pa-rents.

Dossier de présentation

Collection des meilleures productions d'un élève

  • Apprendre à l'élève à s'autoévaluer.

  • Aider l'élève à parler de ses apprentissa-ges.

Élève

Autres élèves

Enseignant

Établissements d’en-seignement supérieur

Employeur futur

Parents

  • Choisir les meilleures productions.

  • Ajouter des commen-taires et des réflexions.

  • Analyser la collection.

  • Choisir le média de pré-sentation.

  • Choisir le public cible.

  • Présenter le dossier.

Dossier d'évaluation

Choix de productions accompagnées de commentaires

  • Faire la preuve de l'atteinte du niveau de développement d'une compétence ou de plusieurs compé-tences.

Enseignant

Commission scolaire

MEQ

Élève

Parents

  • Choisir les productions.

  • Ajouter des commen-taires et des réflexions.

  • Analyser la collection.

  • Interpréter et porter un jugement.

  • Communiquer le juge-ment.



2 LE PORTFOLIO SUR SUPPORT NUMÉRIQUE

Dans le premier chapitre, on a fait référence à divers types de supports pour conserver les documents des élèves dans leur portfolio. Le présent chapitre traite plus précisément du portfolio sur support numérique en précisant ses caractéristiques et en faisant état de ses avantages et de ses difficultés. La place du portfolio numérique dans l'enseignement est abordée sous l'angle des programmes d'études à privilégier et du type de portfolio à utiliser12.
Le choix du support n'est pas lié aux types de portfolios utilisés en classe. Il relève davantage du personnel enseignant et de la disponibilité des ressources humaines, matérielles et technologiques. Selon que l’on choisit d’utiliser une approche « tout numérique », c’est-à-dire que tous les travaux des élèves sont réalisés sur appareils numériques, ou que l’on choisit une approche « hybride », c’est-à-dire que certains travaux réalisés sur divers médiums voisinent des documents sur support numérique, ou que l’on choisit une approche ou le portfolio n’est qu’un « index informatique » des documents non numériques conservés dans un classeur, l’utilisation du support numérique demandera un équipement informatique plus ou moins onéreux et plus ou moins lourd relativement au temps d’appropriation et de formation et aux services de soutien aux usagers.

2.1 Les caractéristiques du portfolio sur support numérique
L’utilisation du portfolio sur support numérique implique le maniement d'un ordinateur, l’utilisation d’un réseau informatique et du matériel afférent pour sauvegarder les productions de l'élève et les retrouver par la suite. Le portfolio sur support numérique peut être limité à l’ordinateur et à son disque rigide. Par contre, cette façon de faire est très contraignante à long terme. Elle oblige l’élève à travailler toujours au même ordinateur ou encore à transporter une disquette sur laquelle il sauvegarde ses productions. S’il conçoit des productions multimédias, la disquette est rapidement insuffisante. Si l’élève oublie la disquette à la maison, il ne peut travailler à son portfolio à l’école et vice versa. Ce sont là des raisons qui militent en faveur de la mise en réseau des ordinateurs pour le travail sur le portfolio.
Les ordinateurs dans les écoles sont pour la plupart branchés au réseau local ou distant (Internet)13. La mise en réseau procure une grande facilité d’accès. Elle libère l’élève de l’obligation de retourner toujours au même ordinateur pour travailler. Il peut ainsi avoir accès à son portfolio de n’importe quel endroit autorisé par la commission scolaire : la classe, le laboratoire informatique, la bibliothèque de l'école, un autre édifice de la commission scolaire, la maison, etc.

2.2 Les avantages du support numérique
L'utilisation du portfolio sur support numérique en réseau présente plusieurs avantages. Le premier et sans doute le plus important est la possibilité d'avoir accès au portfolio en tout lieu et à toute heure. Cet avantage s'avère intéressant autant pour l'élève que pour les autres personnes autorisées à le consulter (les autres élèves, l’enseignant, les parents, etc.). Le portfolio sur support numérique donne la possibilité d’établir une communication asynchrone entre ces personnes. Plusieurs opérations s'avèrent faciles à réaliser, telles que le classement des documents, leur réorganisation à partir de nouveaux critères et leur transfert d'un dossier à un autre.
Le portfolio sur support numérique offre plus de possibilités pour assurer la sécurité et la confidentialité du contenu, particulièrement des renseignements personnels. Il permet aussi de conserver une grande quantité d’information sur une longue période de temps, du préscolaire au secondaire, permettant ainsi de faire des économies d’espace considérables. Le fait que tous les documents importants appartenant à l'élève soient accessibles dans le portfolio numérique diminue les risques de perte. Il est plus simple de transporter un cédérom à la fin d'une étape que de transporter une maquette, une boîte de documents ou un montage. Enfin, la possibilité de créer des hyperliens d’un document à un autre s'ajoutent aux avantages mentionnés.
Toutefois, pour profiter de ces avantages, l'élève et le personnel enseignant doivent avoir acquis des connaissances et développé certaines habiletés d’ordre méthodologique et technique. Par exemple, l'élève doit savoir comment faire pour accéder à son portfolio à distance. Il doit aussi posséder les connaissances suffisantes pour déposer ou rechercher un document à partir d’un ordinateur branché au réseau informatique. Sans ces connaissances, les avantages deviennent inutiles. La formation aux TIC contribuera à mieux tirer parti de tous ces avantages. Il est sans doute impossible d'en profiter pleinement au début de sa formation aux TIC et de l'utilisation du portfolio numérique.

2.3 Les défis du support numérique
Le réseau informatique est un moyen extrêmement puissant quand il fonctionne et quand il est assez rapide. Ceux qui s’en servent en savent quelque chose. Le manque de fiabilité du réseau est souvent un irritant en milieu scolaire.
Installer et rendre un portfolio sur support numérique opérationnel demande du personnel qualifié et nécessite du temps de formation pour le personnel enseignant et les élèves. La formation et le soutien indispensables font parfois défaut.
L'utilisation optimale du portfolio sur support numérique exige des appareils moyennement performants et en nombre suffisant. L'élève doit pouvoir mettre à jour son portfolio régulièrement. Si l’insertion de documents ou la recherche sur le serveur s'avèrent des opérations longues et compliquées, la motivation des élèves et des enseignants risque de diminuer14.

2.4 La place du portfolio dans l’enseignement
Il est sans doute difficile d’imaginer un enseignant utilisant l’ordinateur uniquement pour avoir accès à un portfolio. Il est plus fréquent de rencontrer des enseignants qui utilisent les technologies à d’autres fins et qui progressivement en viennent à utiliser le portfolio sur support numérique. Quel programme d’études devrait-on privilégier pour l’utilisation du portfolio? Y aurait-il lieu de débuter par un type de portfolio en particulier (apprentissage, présentation, évaluation)? On tente ici d’apporter certains éléments de réponse, mais ces questions devraient faire l'objet de discussions au sein des écoles qui désirent implanter le portfolio sur support numérique15.

2.4.1 Les programmes d’études à privilégier
Dans la littérature, on trouve plus de références et d'exemples d'utilisation du portfolio en enseignement de la langue maternelle et dans le domaine des arts. Les enseignants de ces disciplines auront donc plus de facilité à trouver des exemples, des références et des ressources. Mais le portfolio sur support numérique peut servir d’outil de consignation pour toutes les disciplines du curriculum. Même si la documentation s'avère moins abondante pour certaines disciplines, les enseignants intéressés pourront trouver des sources d'inspiration sur le Web.

2.4.2 Le type de portfolio à privilégier
Si on considère le support numérique, tous les types de portfolios présentés dans le premier chapitre sont utilisables en classe. Par contre, avant de s’engager dans l’utilisation du portfolio sur support numérique, on devrait prendre en considération les questions d’ordre pédagogique, organisationnel, technique et méthodologique16.
Il serait utile de développer des stratégies d’intégration au regard de l’appropriation de l'outil informatique par le personnel enseignant et par les élèves. Commencer par utiliser un seul type de portfolio est sans doute une stratégie intéressante indépendamment du support choisi. Le personnel enseignant et l’élève doivent prendre le temps de s’approprier le concept même de portfolio et son fonctionnement avant de se familiariser avec le support numérique et ses techniques technologiques. Mais surtout, il faut du temps à l'enseignant pour instaurer un système de portfolio dans sa classe.
À ces considérations, ajoutons celles qui ont trait aux ressources technologiques (ordinateurs et périphériques), au soutien technique nécessaire, à la mise en place du réseau informatique local et à son branchement à Internet. Toutes ces considérations militent en faveur d'une intégration méthodique et graduelle des différents types de portfolios (apprentissage, présentation, évaluation) sur support numérique17.
Les composantes essentielles du portfolio sur support numérique sont :
a) un logiciel de gestion des élèves (inscription de l’enseignant responsable et fonction de création de groupes d’élèves, inscription, classement, attribution du mot de passe, des privilèges et de l’espace disque pour chacun des élèves );
b) un logiciel ou une fonction de gestion des documents (identification, classement multicritères, déplacement, copie, effacement des documents pour chacun des élèves);
c) un logiciel ou une fonction d’inscription et de gestion des commentaires et annotations de l’élève, de l’enseignant et des parents relativement aux travaux de l’élève;
d) un logiciel ou une fonction d’affichage des travaux de l’élève et de consultation limitée et sécurisée des commentaires attachés à ces travaux;
e) un logiciel ou une fonction de gestion des zones sécurisées.
3 LA MISE EN PLACE DU PORTFOLIO SUR SUPPORT NUMÉRIQUE


Le présent chapitre regroupe des considérations sur le réseau télématique et l’équipement informatique nécessaire pour implanter un système de portfolios sur support numérique dans une école. On a jugé important de faire des suggestions au personnel enseignant concernant l’équipement de base, l'espace disque requis, la mise en réseau des ordinateurs et le nombre d'appareils nécessaires à un usage régulier du portfolio numérique.


Les suggestions sont données à titre indicatif pour alimenter la réflexion du personnel enseignant et l’aider à prendre des décisions d'ordre pratique. Il faut être conscient que les suggestions d’ordre technologique portent la marque du temps et qu'elles deviendront obsolètes après un certain temps. Par exemple, si on suggère des modems de 56 kb/s, on sait d’ores et déjà que les câbles modems, les liaisons ADSL et les intranets à large bande seront largement disponibles dans un proche avenir. Les changements dans le domaine informatique sont fréquents et rapides.
La diversité des besoins est un autre élément à considérer au moment de faire le choix d'un logiciel. Pour les tâches administratives, un type de logiciel convient en général à tout le personnel. Les choses sont différentes en pédagogie. Il faut tenir compte du cycle, de l’ordre d’enseignement, de l’âge des élèves ainsi que des besoins des usagers et de leurs compétences techniques18.


3.1 L’équipement de base indispensable


Un portfolio contient des éléments divers : textes, dessins, graphiques, séquences sonores, images, photographies, séquences vidéographiques. Les enseignants s'intéressant au portfolio sur support numérique se posent plusieurs questions concernant l'équipement de base indispensable. Voici leurs principales interrogations et quelques éléments de réponse.
 Les ordinateurs doivent-ils supporter tous les types de logiciels?

 Quels logiciels outils choisir?

 Quel système de gestion du portfolio choisir?

 De quels périphériques a-t-on besoin?

 Les ordinateurs devront-ils être reliés en réseau?
Il n’est pas indispensable d’utiliser numériseur et caméra numérique pour exploiter un portfolio sur support numérique, mais pour ceux qui souhaitent que leurs élèves réalisent des œuvres multimédias à insérer dans leur portfolio, il est suggéré de faire l'acquisition des appareils suivants : un numériseur, à balayage à plat et en couleur, permettant la reconnaissance optique des caractères; éventuellement, une caméra numérique (photographie et vidéo) avec fonction d’agrandissement (zoom); et comble de raffinement, un projecteur multimédia appelé canon de projection19.

3.2 Les ordinateurs


Le personnel enseignant et les élèves n’ont pas besoin de disposer des appareils les plus modernes. L’utilisation du portfolio en classe ne requiert pas des appareils extrêmement performants et rapides. Un appareil avec processeur de 300 Mkz peut suffire. Ils devraient disposer d'un ordinateur tout de même assez récent (Pentium au minimum, Macintosh Power PC ou appareil terminal avec serveur de type Sun) capable de supporter un logiciel de navigation sur Internet.
Les appareils devraient être munis d’une carte réseau et disposer d’un espace mémoire vive de l’ordre de 64 Mo. À défaut d’être reliés en réseau local, les ordinateurs devraient être munis d'un disque rigide d’au moins quelques Go et d'un lecteur de cédérom ou de DVD. Un clavier avec signes diacritiques français est évidemment indispensable dans une école francophone.


1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Document d’information iconInstructions pour une bonne utilisation du modèle de Document d’information et consentement

Document d’information iconL’enseignement des Sciences de la Vie et de la Terre
Les systèmes dynamiques complexes renferment une certaine information et sont capables de moduler cette information en fonction de...

Document d’information icon2.– Domaine d’application du document

Document d’information iconDocument théorique sommaire

Document d’information icon2– Domaine d’application du document

Document d’information iconPreface et objectifs du document 1

Document d’information icon2– Domaine d’application du document

Document d’information iconDocument 1 : Recettes de floniarde et crumble

Document d’information iconQuestionnaire et document pré-anesthesiques

Document d’information iconDocument 2 L’insertion professionnelle des diplômés d’iup








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com