Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l'Attente de Paris








télécharger 2.08 Mb.
titreNote : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l'Attente de Paris
page3/56
date de publication06.12.2016
taille2.08 Mb.
typeNote
b.21-bal.com > loi > Note
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   56
Parfois je me demande ce que je veux aller chercher à Paris. Peut-être que je m'imagine retrouver Ed, ou son pareil? Mais je me souviens ce rêve à mon retour de Paris. J'y étais retourné et il n'y avait plus ni Edwin ni Bruno, et j'étais désespéré. C'est là que j'ai écrit: «Il faut revenir, il faut m'avouer des choses!» Un an plus tard c'était fait, mais à quel prix? Hier je ne pensais qu'à lui, couché dans le lit de Bruno, alors il téléphona! Mon coeur battait, je lui ai parlé un peu, incapable, il a dû croire que je ne voulais rien savoir de lui! Il faut que ce soit clair, Paris c'est le brainwash complet, c'est le renouveau absolu.
Pauvre Bruno, je suis dur avec lui en mes idées. Je l'aime. J'aimerais qu'il me suive à Paris. J'ai parlé avec la femme de l'Ambassade, mes chances sont grandes d'être accepté qu'elle a dit, même à la Sorbonne. Me voilà déjà dans l'avion, prêt à partir, les études supérieures à Paris, c'est être étudiant à 21 ans à Paris, mais plus, car j'ai déjà ma license du 2ième cycle, en 11 mois j'aurai terminé ma maîtrise à Paris! Avec ça je peux déjà faire quelque chose. Moi et Paris, une misère qui n'en est pas une. YA YA YA (it seems that i'm already there!) Si je suis accepté, je crisse le camp au plus vite. En juillet ou début août? Je n'emporte que deux valises, and that's it! Faudrait que Bruno travaille tout l'été, que l'on parte ensemble à Paris, qu'il prenne son année sabbatique, et emporte son synthétiseur. Il pourra trouver un travail là-bas, il a la nationalité française.
Je ne veux plus de ces rêves qui n'aboutissent jamais. Paris m'appartient, la décision ne sera pas difficile à prendre lorsqu'ils me diront oui. J'espère juste que mon père y verra son intérêt, lui qui se dorait de voir sa fille ingénieure, et son garçon en droit. Une lueur reviendra-t-elle dans ses yeux? Mon fils en maîtrise à Paris? ou plutôt, le christ, se serait si simple d'étudier à Montréal ou Ottawa...
Première Lettre à Edwin Kuester The Third:

Ottawa, 11 mars 1994
Cher Edwin Kuester The Third, mes sentiments sont actuellement ambigus, et c'est peut-être une bonne chose. Le mieux serait que je me réveille et voit en Bruno la seule personne que j'aime. Je le souhaite. Mes prochaines lettres t'en diront davantage à ce propos. Pour l'instant, voici la meilleure lettre que je puis écrire, c'est directement tiré de mon journal. Ce ne sont que des passages de mon journal, les parties qui t'intéresseront. C'est plutôt long, bonne lecture. Notre Amour est Impossible!
7 mars 1994
La mécanique des événements ne prend même plus la peine de cacher son jeu, ses coïncidences nous frappent et l'on se demande encore s'il peut s'agir de coïncidences. Ainsi je risque mon avenir pour la France et j'y rencontre Edwin Kuester the Third. Bruno en est jaloux, on dirait l'intuition. Bref, j'en reparle dans les Piliers (mon livre), mon corps à Val-Jalbert (village autour du Lac-St-Jean), mon coeur à Paris, mes deux amours se payeront les bons temps without me, speaking english for the cause, both liking French. Mais prévoir qu'un an plus tard, the Third will came to Bruno's place, is something strange. But at the time, he was not knowing that we were gays. Finally, Bruno told him, and ô surprise, he his. So he came back to Ottawa, slept in my room. The inevitable happen. Les humains n'ont aucune volonté, placez-les dans une situation telle qu'un Edwin presque nu à côté, voulant certainement faire des choses, et ils ne pourront résister.
Ed est étrange. Il ne me semblait pas si expérimenté, sexuellement surtout, et plutôt maigrichon. Mais son parfum a eu raison de mes passions, je lui ai sauté dans les bras, ô misère,

mais quel bonheur. Que je regretterais de ne pas l'avoir fait, et quelle soudaine sensation de libération. Certainly a big line of my existence, I cannot stop thinking about it, it's now a necessity for me to write about it, just to try to understand all the elements in action. I learn that my possessivity for a pure Bruno is injustify, if he wants to sleep with someone else, I will less care now.
Edwin est fort, ses bras assez musclés et ses épaules larges. Lorsqu'il s'est approché trop près, j'ai changé de lit, et l'incroyable s'est produit. Je le sentais partout, plaçais mon visage dans son cou, et lorsque j'approchais de son oreille, il atteignait un degré de jouissance que je n'avais jamais vu. Il gémissait comme quelqu'un qui s'abandonne à un autre, le tout agrémenté d'une sensation de remords qui paralysait. Est-ce cette impression de faire le mal qui faisait mes membres shaker, me rendait malade, ou est-ce la beauté d'Ed et un sentiment quelconque pour lui? Certainement les deux. J'y pense encore, je me demande ce que sera ma prochaine rencontre avec Bruno. Ed est la Vitalité, tandis que Bruno est l'Ours, selon les dires mêmes d'Ed (moi, ce n'est pas nouveau, il m'a qualifié d'écureuil).
Is it true that you're going to sleep with someone else if you don't really love your boyfriend? Well, I wanted since a long time to experiment someone else, and I have wait for the right time, the right person. It finally came, and I can do comparison now. The only problem is, do it change something in my mind, about Bruno? Do I will love him as much as before, more, or maybe less? Dans la dernière situation, will I leave Bruno? And what am I gonna do? Go to U.S. find Ed? What's telling me that he wants a relationship? Is there anything possible in there?
Cela ne m'empêche pas d'admirer Ed, il est beau. J'en garderai un souvenir inoubliable, c'est la réconciliation du

passé et du présent. Reste maintenant le futur. Mais je suis prêt à l'affronter, dussé-je souffrir, et espérer que Bruno n'en souffrira pas, car c'est là mon unique préoccupation, empêcher Bruno de souffrir à cause de moi. Parce que s'il devait souffrir, je souffrirai tout autant sinon plus. I really love him.
I know that if Ed was around, I will sleep again with him. What does that mean if I'm really loving Bruno? Je devrais reprendre toutes les questions des pages avant et tenter d'y répondre. Cela sera fait dans ma littérature future.
8 Mars 1994
Sans trop m'en rendre compte, c'est encore au mois de mars que le besoin d'écrire mon journal se fait sentir. Cette fois-ci, Ed peut en être la raison, mais certainement pas le Bruno. Sa crise à lui devrait venir avec le changement de température plus tard durant le mois. Il se mettra à paniquer jusqu'à ce qu'il s'achète des billets pour aller quelque part. Je pense encore à Ed, et c'est plutôt stupide. C'est son absence tout court qui m'ennuie. Mais j'ai encore cette envie de le prendre dans mes bras, sentir son parfum, et l'embrasser, chose que je n'ai pas fait lorsqu'il était ici (le frencher).
9 Mars 1994
[Ma confidente Mireille reçoit ce mot dans la classe de Mme Nicole Bourbonnais à l'Université:]
-J'ai couché avec Edwin Kuester the Third, j'ai couché avec un Américain.

-Bruno le sait?

-Non

-Comment as-tu rencontré ce gars?


-À Paris voilà un an. Je pense à lui depuis ce temps. J'en avais parlé dans mes écrits.

-Veux-tu le revoir?

-Oui

-C'est pour ça ta dépression?

-Oui, je ne peux penser à autre chose.

-Je ne comprends pas: tu te morfonds de remords?

-Oui, plus les regrets qu'Ed soit parti.

-Comment penses-tu que ta relation avec Bruno puisse continuer?

-Ed est loin, et j'aime Bruno.

-C'est son titre qui t'a impressionné?

-Non. J'ai dû écrire une vingtaine de pages de journal pour me comprendre. C'est sûrement un tournant important dans ma vie. Je suis incapable de faire un move, je ne fais qu'y penser. Je suis en léthargie.

-Il parle français? sûrement pas.

-Oui, il capote sur le français.

-Je suis ébahie! Je ne sais que dire: tu me surprends. Mais si tu crois vraiment aimer Ed, tu devrais poursuivre cette relation et laisser Bruno.

-Impossible, il a une blonde et reste à New York.

-Si tu restes avec Bruno, tu devrais couper tous liens avec Ed.

-Que me reste-t-il d'autre à faire? Ça va s'estomper peut-être.

-Pardonne-moi, je porte un jugement sévère et ce n'est pas dans mes habitudes de prêcher. Avez-vous des intérêts communs?

-La France.

-Que fait-il dans la vie?

-Université.

-C'est lui qui était venu te voir au mois de novembre?

-Oui

-Quelque chose a dû se passer?

-Non. Mais je ne regrette pas. Je recommencerais, mais pas avec n'importe qui. Je ne vais pas tromper Bruno encore. Ed, j'éprouve quelque chose pour lui...

[suite de mon journal (Mireille n'a pas lu la suite)]
Enfin, tout ça pour dire que l'on peut changer sa vie, coucher avec d'autres comme ma soeur ne compte plus le nombre de personnes avec qui elle a couché, et tout cela la conscience claire. Elles ne sont pas folles (ma soeur et Mireille), elles crissent leur chum là avant d'aller voir ailleurs. Ô misère! Et moi qui a 21 ans! Que se passerait-il si je n'avais pas vécu? Dring! Le réveil sonne, j'ai 35 ans, seul, impossible d'attirer qui que ce soit. Comme cela me fait du bien d'entendre Edwin me dire que ce fut extraordinaire le week-end passé [je l'ai appelé ce soir (11 mars). Je lui parle, il bande. Malheur, il me compare encore à un écureuil, mais il trouve ça tellement cute les écureuils, ça lui donne envie de le prendre dans ses bras et l'écrapoutir. (Moi j'ajoute qu'un des écureuils finit toujours par se faire écraser de toute façon, ou pire, il demeure à des kilomètres de l'autre.)] Laisser Bruno, c'est lui offrir une inspiration certaine pour sa musique. Deuxièmement, il s'en remettra, trouvera quelqu'un d'autre. Et puis, je n'en peux plus d'espérer qu'il réussisse dans la musique alors que moi-même j'en ai assez de me tracasser avec une éventuelle publication. Paris, next destination, first objective, to write my life. Un jeune homme du Canada qui débarque à Paris avec le seul livre LE PÈRE GORIOT et qui s'imagine qu'il deviendra aussi grand que Balzac.
Où es-tu ce soir? Perdu dans l'Université d'Oswego, tu portes une de tes chemises en flanelle, et ton parfum français... Entouré d'amis ou seul avec ta blonde. Elle te serrera dans ses bras, t'embrassera dans le cou, et vous vous embrasserez à la française. Où es-tu ce soir? Devant un ordinateur. Ou seul a marcher à l'extérieur, pensant à moi peut-être. Je t'embrassais derrière l'oreille et tu jouissais fort. Quel effet je te fais on dirait. Et si Diane aurait été absente de la maison, comme nous y aurions été fort. Lunatique de l'Univers, je vous ai compris! Je

suis en léthargie complète, malade moralement, séduit au sang, déchiré entre deux hommes. Tu me prenais la main, me parlais de très près, et comme Bruno tu m'as dit que j'étais la première personne avec qui tu aimais être aspergé de mon... Ton visage, c'est la joie, l'expression du bonheur, la folie, le prêt à faire n'importe quoi, même à sacrifier des choses, mais certainement aussi porté à ne pas manquer une chance d'avoir du plaisir, et cela inclu l'infidélité. Ainsi nous ne serons jamais en relation long-terme. Mais plutôt des amis long-terme qui coucheront ensemble à l'occasion... (quelle non-vertu, comment puis-je ne pas m'indigner en disant cela)... l'Amour Christ! J't'aime, et ma peur c'est de découvrir que je t'aime plus que le Bruno. Et dans ce cas, je sacrifierais tout. Je ne resterai pas avec quelqu'un que je n'aime pas. Mais maintenant je me vois incapable de distinguer mes sentiments, c'est là le fruit du mois de mars. Ah Ed, j'aimerais te revoir pour apprendre à te connaître davantage. Ouvre-moi ton passé, j'y devine l'opposé de Bruno en personnalité. Et j'y soupçonne encore bien de l'admiration. Que je tomberais amoureux facilement avec toi!
10 mars 1994
Ô Ed, tu me rappelles Paris, tu es la misère que je veux vivre, rue des Bernardins, quartier Latin, le site de ma nouvelle inspiration. Si je repars pour Paris seul, trouverai-je des amis? «Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, tu vois, je n'ai pas oublié. Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi! Et le vent du nord les emporte...» Prévert's poetry!
Parfois je me demande ce que je veux aller chercher à Paris. Peut-être que je m'imagine retrouver Ed, ou son pareil? Mais je me souviens ce rêve à mon retour de Paris. J'y étais retourné et il n'y avait plus ni Edwin ni Bruno, et j'étais désespéré. C'est

là que j'ai écrit: «Il faut revenir, il faut m'avouer des choses!» Un an plus tard c'était fait, mais à quel prix? Hier je ne pensais qu'à lui, couché dans le lit de Bruno, alors il téléphona! Mon coeur battait, je lui ai parlé un peu, incapable, il a dû croire que je ne voulais rien savoir de lui! Il faut que ce soit clair, Paris c'est le brainwash complet, c'est le renouveau absolu...
* * *
Voilà Ed. C'est tout. J'ai été assez franc dans les passages donnés. À la prochaine,
Vôtre,

Roland-Michel Alexandre Tremblay (The Second)

(mon père s'appelle Roland Tremblay)
12 mars 1994
J'ai lu la petite brique du THÉÂTRE ET SON DOUBLE d'Antonin Artaud cet après-midi. Tout ça est très bien, le résultat de ses pièces devaient être extra. Je serais porté à suivre ses conseils pour ANTOINE AMOUR ET MÉDIOCRITÉ, c'est d'ailleurs exactement ce que je désirais faire avant même de lire le livre. Sauf que j'oublie la pantomime et les personnages de X mètres de haut. Nous avons un bel exemple de société qui sait développer chaque concept, écrire indéfiniment sur certains sujets, jusqu'à ce qu'ils soient épuisés complètement. Ça nous manque au Québec cette métaphysique de la vérité ou intellectualisation de chaque nouvelle idée. J'avais déjà remarqué chez les anglais cette façon de tout réduire et de banaliser les choses que j'étais encore à essayer de comprendre. C'est décevant de voir que je puis écrire des choses qui sont si communes dans les préfaces de certains livres. Comme de celle de NOTES ET CONTRE-NOTES de Ionesco que je lisais aujourd'hui. Comme il dit, il est dangereux d'écrire sur un sujet sans avoir lu ce que la planète en a dit depuis quatre millénaires, en commençant par Aristote et Platon. Aof, je verrai ce que l'on en dira.
Bruno est venu ce soir. On a fait l'amour pour la deuxième fois depuis le départ de Ed. C'était mieux que voilà trois jours, mais il manque cet effet piquant comme lorsque Ed est avec moi. J'ai peur. Peur de ne plus l'aimer, sans pour autant avoir Ed, et sans pour autant savoir si j'aimerais Ed. Je me suis vu si libre en le reconduisant à sa voiture. Pour la première fois, je me sentais comme quelqu'un qui faisait sa jeunesse, ou qui allait la faire. Je me voyais parti pour Paris, non pris dans une relation, libre de jouir de la vie comme je l'entends, acquérir l'expérience la plus bizarre avec les gens les plus variés, pour ne pas dire avariés. Ouais. Moi qui capotait de voir que Bruno avait couché avec au moins huit personnes, voilà Ed qui couche avec sa blonde, couche avec un gars probablement écoeurant la veille à Montréal, le lendemain, le voilà dans mon lit, alors que je sors avec Bruno. Quelle histoire, digne du Vaudeville Parisien! Ah, je me délecterai de ce théâtre de boulevard lorsque je serai à Paris. J'aimerais revoir Edwin pour comparer avec Bruno. Cette nuit furtive n'a peut-être pas été concluante. Seulement au niveau de la brisure de mon asservissement envers Bruno, si je puis m'exprimer ainsi. Il me fait de l'effet, mais pourrais-je l'aimer? Et Bruno, ah que la vie est difficile parfois.
Je n'aime pas le message que Ed m'a laissé. Il a signé un billet de un dollar américain et a écrit: To R.M., there is a real american dollar from your American friend, Ed de NY. Semble-t-il, il joue sur le fait qu'il soit Américain, comme si l'on était en admiration envers ce fait. Ne sait-il donc pas que la planète déteste les Américains? Même si l'on ne peut critiquer le fait qu'ils sont absolument nécessaires à un équilibre mondial dans la balance du pouvoir. Mais encore, on connaît ses tares, ses contradictions, etc. Peut-on être fier d'être Américain? Quand je vois les chartes musicales ou de cinéma à travers l'Europe et que je constate que dans le top 10, il y a huit films Américains traduits, j'ai envie de pleurer. Quel viol au niveau culturel! Cela ne m'empêchera pas d'apprécier ces films, ces acteurs, cette musique, que voulez-vous, nous sommes brainwashés. Je me demande juste comment leur monopole ou réussite peut être si absolue.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   56

similaire:

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\1 Décembre 2012 : Les bts esf 1ère ère année ont assisté aux Assises...
«du prendre soin de l’autre» ont permis aux étudiants d’approfondir le travail mené en classe depuis le mois dernier sur ces questions....

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\Imbe new – Vendredi 17 avril 2015
«Ils ont été introduits dans l'Union européenne via les Pays-Bas» et proviendraient «d'Amérique centrale», a-t-il précisé

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\Discours rapportés direct et indirect 55
«Dans Titanic, c’est impossible de distinguer les scènes qui ont été réalisées par ordinateur de celles qui ont été tournées de manière...

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\1 ] une équation plus simple et plus précise, analogue à celle de...
«( … ) les progrès récents des observations ont été foudroyants. (… ); mais le lecteur ne devra pas s’étonner si des remises en causes...

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\Cours en font un ingrédient polémique car ils pourraient se fixer...

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\* Classes & Prépas Prépa Grandes écoles commerciales
«drame anti-scénique». Caroline Bouvier déploie une séquence pour aborder l’œuvre en classe : représentation de Florence, construction...

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\Parfois cela concernait la reformulation d’une phrase : dans ce cas...

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\Alan Turing est un mathématicien anglais, pionnier de l’informatique....

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\Français – Anglais Espagnol

Note : Underground contient certains passages en anglais, ils ont été traduits en français dans la version roman l\Traducteur (Arabe-Français-Anglais)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com