La VI ième république Française








télécharger 457.52 Kb.
titreLa VI ième république Française
page13/13
date de publication20.01.2018
taille457.52 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13
le très beau pont aqueduc franchissant l’Orbiel, construit  par Vauban.

Ensuite, le célèbre pont de la Rode qui attire tant de peintres et de photographes.

En aval, on parvient à un monumental escalier d'écluses en belles pierres de taille.

22 janvier 2040
L’entrevue avec le directeur du journal fut assez brève et sèche. Il avait un caractère de cochon. Tout le monde le craignait. En général, les relations entre les techniciens salariés et les patrons se passaient assez bien. Les luttes de classe étaient passées de mode au grand dam des syndicats et des partis politiques les représentants. Il faut dire que les emplois techniques répétitifs et dangereux avaient été remplacés par des machines. La robotique avait tordu le cou aux gestes répétés sans fin. Idem pour les travaux de secrétariat grâce à l’informatique intelligente. Plus de clavier, remplacé par la voix et les écrans tactiles. La domotique avait permis de se libérer des taches culinaires, sauf bien sur si l’on voulait le faire.
Pour revenir aux salariés, du fait du partage du travail, ils étaient moins stressés. De ce fait, les activités professionnelles ne posaient pas problèmes. Le terme de travail, finalement, était devenu un gros mot. Il était employé pour qualifier les activités de punitions en direction des condamnés. En réalité, le travail forcé des citoyens de 2012 était devenu le travail forcé des condamnés. Autant un citoyen pouvait choisir d’avoir des activités rétribuées autant il pouvait ne rien faire du tout. En revanche, un condamné lui, n’avait pas le choix. Il payait son erreur ou sa faute en travaillant pour la société, pour la commune parfois pour une association. Ils n’étaient pas exclus et il y avait bien longtemps que l’on avait compris que regrouper des centaines de gens dans des conditions inhumaine ne pouvaient que renforcer leur marginalité, leur rancœur, leur agressivité. D’ailleurs, l’Europe avait souvent condamné la France pout l’inhumanité de ses prisons et les associations des droits de l’homme l’avaient également épinglé au cours des années jusqu’en 2020.
Ce qui était sur, c’est qu’il avait fallut réellement se poser des questions sur la notion de travail, car continuer à courir après comme cela était le cas dans ce début des années 2000 devenait ridicule. Par ailleurs, positionner un être humains exclusivement en rapport de ses activités professionnelles devenait incompréhensible dans un monde ou les machines remplaçaient de plus en plus les travailleurs d’une part et dans la mesure ou il y avait finalement trop de travailleurs potentiels dans ce pays.
Je sortis des bureaux vers 18 heures, et ma voiture m’attendait déjà dans le parking. Charles me salua, comme d’habitude, avec déférence, et je me décidais pour aller au restaurant puis au cinéma. Je choisis un restaurant végétarien bien que l’on mangeait beaucoup moins de viande en 2040. Il faut dire que déjà en 2012 la question du cout de l’élevage s’était posée : les chercheurs avaient trouvés qu’il fallait xxxxxxx de céréales pour fabriquer un kilo de viande de bœuf. Evidemment, les humains, omnivores par nature, avaient besoin de protéines animales. Mais au fur et à mesures du temps qui passait, ils se sont détournés de la viande de cheval, puis de lapin, puis de mouton, de pigeon…
Heureusement que les hommes sont malins et qu’ils ont pu élever des animaux spécifiques consacrés à la nourriture humaines, élevés en batterie et produits en quantités énormes : le poulet, le canard et l’oie, le cochon, des poissons tels que le saumon ou le panga, mais le cout était toujours assez élevé. Peu à peu, les protéines végétales (céréales, riz, soja) ont pris le pas sur les protéines animales. L’imagination des cuisiniers a fait le reste. Déjà en 2012 on faisait des pâtés végétaux ressemblant à s’y méprendre à du pâté animal. Et puis d’une certaine manière, les gens mangent moins en 2040, non pas par économie mais davantage par gout du bien être. En meilleure santé, moins gros, plus souple, vivant plus tard en bonne santé, la fin du voyage de la vie se faisait presque par demande des gens, qui souhaitaient cesser de vivre.
La durée moyenne de la vie en 2040 était de 105 ans, ce qui n’était pas si mal mais bien sur qui posait des problèmes d’équilibre démographique. Trop de vieux en rapport aux naissances. Cela avait posé question eu égard à la durée du travail jusqu’en 2020, car ensuite le système social basé justement sur le travail avait disparu, remplacé par une distribution des richesses différentes dont nous reparlerons plus tard, car sans doute cela fut l’événement majeur de la révolution sociétale.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

La VI ième république Française iconBouillante a monsieur le Président de la République Française Palais...
«Bouillante 3», à environ 400 m à vol d’oiseau des usines «Bouillante 1» et «Bouillante 2», déjà existants, enclaverait le centre...

La VI ième république Française iconRapport au president de la république

La VI ième république Française iconRepublique algerienne democratique et populaire

La VI ième république Française iconRepublique algerienne democratique et populaire

La VI ième république Française iconRepublique algerienne democratique et populaire

La VI ième république Française iconRepublique algerienne democratique et populaire

La VI ième république Française iconRepublique algerienne democratique et populaire

La VI ième république Française iconRépublique Algérienne Démocratique et Populaire

La VI ième république Française iconRepublique du cameroun paix – Travail – Patrie

La VI ième république Française iconSyndicat des Pharmaciens du Gabon (sypharga) République Gabonaise








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com