Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation








télécharger 3.23 Mb.
titreUfr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation
page4/37
date de publication20.11.2017
taille3.23 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   37

Question 2 : C‘est un échantillon composé majoritairement de femmes à 57,6% et de 42,30% d’hommes.
Question 3 : Répartition et représentation des professions selon le genre :

Chez les femmes : les professionnelles sont à majorité (40%) des masseurs-kinésithérapeutes (MK) et des ergothérapeutes, avec représentation moindre (6,6%) de psychomotricienne, de pédicure-podologue et d’orthophoniste


Chez les hommes : Majorité des MK (90,90%) et d’ergothérapeutes (9,09%).



Question 4 : Année du DE, il est choisit l’année 1993, en référence à l’arrêté du 30 août 1993 (Annexe 5, p107) relatif aux études préparatoires et au diplôme d’état de MK. Donc 73,33%des MK sont diplômés avant 1993 et 26,66% après 1993.
Question 5 : 3 cadres de santé, ayant réalisé leur formation à Montpellier, diplômés avant 1995, date de l’arrêté du 18 août 1995, relatif au diplôme de cadre de santé. Au final, une proportion de 11,5% de cadre de santé.
Question 6 : le mode d’exercice prédominant concerne l’activité dans le secteur public à 53,84%, le secteur privé à 30,76%, activité mixte à 11,53% et secteur libéral à 3,84%.


Question 7 : 73,07% travaillent à temps plein et 26,92% à temps partiel.
Question 8 : majorité non formateur à 76,9%, et formateur avec 23,07%.
Question 9 : 80,76% ont suivi une formation complémentaire depuis l’obtention de leur diplôme d’état, 15,38% n’ont suivi aucune formation et 3,84% sans réponse.
Question 10 : équi-répartition des résultats sur l’amour de l’écriture avec 13 réponses « oui » et 13 réponses « non ».
Question 11 : 69,23% prennent le temps d’écrire au travail (26,92% réponse négative et 3,84% sans réponse).
Question 12 : les finalités de l’écriture au travail : Par ordre décroissant, les résultats sont les suivants

Transmission d’information

27%

Lien avec collègue

23%

Déclarer un fait

18%

Rédaction administrative

12%

Partage des connaissances

11%

Rédaction d’articles

6%

Autre (compte rendu)

3%


Le choix de position de la réponse s’est majoritairement porté sur les trois réponses soulignées, en relation avec la traçabilité, le relationnel et la réglementation.

Question 13 : 65,38% ont répondu repéré des freins à l’écriture professionnelle, 26,92% de réponse négative et 7,69% sans réponse.
Question 14 : 69,23% réponse positive de modification des pratiques professionnelles par leurs activités d’écriture et de lecture, 23,07% de réponse négative et 7,69% sans réponse.


Modification des pratiques

professionnelles

Résultat observé

Fréquence

Oui

18

69,23%

Non

6

23,07%

Sans réponse

2

7,69%


Nous proposons la représentation graphique suivante :


Question 15 : 96,15% aiment la lecture et 3,84% de réponse négative.
Question 16 : 88,46% réalisent une lecture professionnelle, 11,53% de réponse négative.

Nous proposons une représentation graphique du rapport à la lecture du professionnel rééducateur interrogé.


Question 17 : 53,84% ne sont pas abonnés à une revue professionnelle. (26,92% sont abonnés et 7,6% sans réponse)
Question 18 : Leur posture thérapeutique face à une problématique professionnelle est la suivante :

Par ordre décroissant, les résultats sont les suivants :

Interruption traitement/avis du prescripteur

85 %

Discussion avec le patient / choix arrêt ou prolongation

76 %

Partage des connaissances avec des pairs

73 %

Orientation thérapeutique nouvelle avec recherche

69 %

Continuité du traitement par obligation prescription médicale

38 %


Ce qui donne la représentation graphique suivante, avec 85% des professionnels qui majoritairement interrompent le traitement et questionnent le prescripteur. La recherche d’une orientation thérapeutique nouvelle se réalise d’abord sur internet (35%), puis dans des livres scientifiques (27%) ou dans des revues professionnelles (27%). Ce résultat reflète l’usage croissant de l’informatique dans la vie quotidienne ou professionnelle et la part croissante de l’usage d’internet comme source d’information rapide, simple et précise ». Les sites du web constituent une riche ressource qui permet de comparer ce que l’on croit savoir à l’état des connaissances professionnelles du moment. Ainsi le web permet de se « tenir à flot » sur bien des sujets. (Gatto et coll., 2007)


2.1.6 Résultats de l’enquête

Le constat de terrain et les résultats de l’enquête laissent apparaître des résistances réelles à l’activité scripturale professionnelle des rééducateurs (réponse positive de freins à l’écriture = 65,38%) avec le ressenti suivant :

  • L’ensemble des personnes interrogées évoquent une « activité chronophage».  

  • Elles disent ressentir des « difficultés d’expression dans la langue française », des « difficultés à trouver les mots, à être fidèle à ce qui se passe en pratique ».

  • Elles se plaignent de « manque de support » et« n’écrivent pas, parce que personne ne lit leurs écrits professionnels ».

  • Elles estiment que «la filière kinésithérapique est scientifique, pas littéraire ».

D’autre part, la majorité (69,23%) des rééducateurs ont répondu trouvé des modifications de leurs pratiques professionnelles par leurs activités lecture-écriture avec le ressenti suivant :

  • « une modification des connaissances »

  • « oui, mais pas de révolution ! »

  • « une actualisation des techniques et des pratiques », « suivre l’évolution », « faire le point ».

  • « un affinement, une structuration des pratiques professionnelles « 

  • « trop de traçabilité », « une perte de temps au détriment du temps passé avec le patient »

  • « offre la possibilité de mettre en valeur les pratiques en les argumentant ».

  • « permet plus d’informations réactualisées, plus d’échanges, de communication entre pairs ».

Ces propos nous éclairent en apportant plus d’indices à notre question de départ. Des éléments du discours recueilli, expriment un sentiment d’insatisfaction des rééducateurs vis-à-vis du langage écrit, puisqu’ils « perdent du temps » à écrire et disent ne pas être lus.

Ce n’est pas tant la culture du langage écrit qui est questionné, mais plus encore, les moyens organisationnels de la mettre à disposition, les supports pédagogiques existants et l’affirmation nécessaire d’une imagination pédagogique au service des soignants et des rééducateurs en particulier. (De Singly, 2005)
Ainsi, nous nous sommes tout d’abord intéressés à l’approfondissement des concepts de la communication et de l’information. Car, on peut supposer qu’il existe un lien avec le langage écrit. Cependant, cela ne nous semble pas suffisant dans notre tentative de cerner les enjeux des pratiques scripturales des rééducateurs. Si bien qu’ensuite, il nous a semblé intéressant d’étudier la construction du rapport au temps des professionnels et plus en amont des étudiants. Se servir du langage écrit comme fil conducteur pour essayer de repérer, de cerner mieux la contribution de celui-ci au changement de posture des rééducateurs, et plus particulièrement des masseurs-kinésithérapeutes en nombre majoritaire par rapport aux autres professions de rééducation. C’est tout un système pédagogique qui est mis en exergue lors de la formation initiale des masseurs-kinésithérapeutes, moment fort de leur construction professionnelle et de leur culture de soignant, mais pour quelle posture ?
Une démarche prospective oblige à réfléchir sur nos rapports au temps, aux normes et aux modèles, ce qui n’est pas simple. En effet, elle est à la fois relation à la vie et à la mort, porteuse d’espérances, de continuités, de projets et de renoncements. Elle change notre relation à l’avenir permettant les changements culturels et nous préparant aux mutations et aux ruptures. Raisonner en « investisseur », c’est changer notre rapport au monde, donc notre rapport au passé, au présent et au futur. C’est un projet qui engage une profession dans un co-investissement authentique qui implique une transparence des projets, des enjeux et des règles du jeu pour s’articuler à la réalité et à la quotidienneté des problèmes. Dans cet espace de double contrainte, le rôle du cadre est prépondérant par son rôle de manager des équipes, il est complètement intégré dans la poursuite des enjeux d’efficacité et de compétitivité de toute institution de soin ? Il a pour mission de permettre d’une part, le développement économique et financier et dans le même temps celui des personnes. Il joue le rôle de facilitateur, de lien cohérent entre l’organisation et les équipes, mais il doit cependant éviter de jouer le rôle de « fusible » entre ces deux forces. Il doit pouvoir s’autoriser à poser la question du « pourquoi, du comment, du quoi et du combien ». Les rééducateurs dont les masseurs-kinésithérapeutes vivent un temps de « turbulences » mais il est nécessaire qu’ils déroulent et maintiennent un fil conducteur reliant leurs actions, par une démarche scientifique commune et reconnue.
Les constats de terrain sont posés par les professionnels. Il est intéressant, à partir de ceux-ci d’essayer de viser la réalité profonde des faits, au sens des phénomènes sociaux construits ou de leur compréhension, pour les relier entre eux en un tout plus cohérent. (Kevassay, 2006)

Se posent alors les questions suivantes :

Qu’est ce qui explique les freins des rééducateurs et plus spécifiquement des masseurs-kinésithérapeutes à s’autoriser à écrire ? Que signifie « ne pas être lu ? Par qui ? Et pourquoi ?

Quelle stratégie favoriserait l’engagement mature d’une profession en plein mutation de reconnaissance scientifique et à la recherche d’une culture qui lui soit propre ?

Quels peuvent être les enjeux du langage écrit professionnel dans cette quête existentielle ?
3. LA PROBLEMATIQUE PRATIQUE : Etat des lieux de la Recherche.
3.1 Précisions langagières

Les résultats obtenus font rebondir notre recherche vers l’approfondissement du rapport de communication des rééducateurs avec l’ensemble des autres acteurs (pairs, médecins, patient, scientifiques, autres intervenants) et de l’engagement de ceux-ci à travers leurs écrits, en définissant :

  • La notion « d’espace » de communication, de « lieu » d’échanges d’informations, de zones de partage et de débat critique, avec la progression des réseaux de soins et d’accompagnement du patient et des familles.

  • De « temps »de rencontres et d’échanges avec autorisation de débat sur les écrits sans risque de jugement possible. Se ménager des temps de recul, des temps de réflexion, où il est possible et admis de (re)penser l’expérience, d’articuler le passé et le devenir, de relier le temps social, biologique et psychologique « des partenaires impliqués dans l’aventure éducative ». Ce qui faciliterait la prise de conscience de l’abstraction de cette notion du temps, de ses rythmes (biologique, physiologique, psychologique, social), de sa durée (rapports intermittents et discontinus du formateur et du formé, du thérapeute et de l’usager) et enfin de sa chronologie. (Eymard, Thuilier et Vial, 2004) Toutefois, il ne faut pas omettre que « La notion du temps restera subordonnée aux exigences de la performance ». (Ardoino, 2000) et qu’au mieux, il nous sera proposé «  un choix entre subir le temps social ou inventer son temps propre ». (Attali, 1982) Il est à noter, l’exclusion intentionnelle mais sûrement pas volontaire du temps vécu, éprouvé même collectivement, dans l’organisation institutionnelle du Système de Santé. Nous sommes dans une organisation qui répond à une économie de santé assujettie à de nouvelles réformes budgétaires, telle que la tarification à l’activité (T2A) depuis 2004 pour le secteur public, et depuis 2005 pour le secteur privé ; à une réduction de temps d’hospitalisation et à un management par objectifs (contrat d’objectif et de moyen). Le temps n’y est pas paramétré ni formalisé pour être pris en compte. Il serait très sûrement souhaitable de faire coexister ces différents temps (« temps multiples » selon Ardoino, 2000) de la vie humaine et de les relier afin de ne plus les nier. Mais sans pour autant, en venir à réduire la temporalité par un excès de formalisation à son égard !

  • De « scènes » d’action (institution, société savante, systèmes éducatifs).

  • De contextes spécifiques qui permettent à chacun de donner une interprétation, de déduire un sens à la relation, en donnant à la communication sa dimension la plus complète. L’interprétation des directives de la Santé, de l’application de la Charte d’Ottawa (OMS, 1986), de la Loi Kouchner et des recommandations des pratiques professionnelles de la Haute Autorité de Santé qui ont remis le patient au cœur de la démarche « du bien soigné » et du »prendre soin ». (Wils, 2003)


3.2 Définitions complémentaires 

Quelques définitions peuvent éclairer plus en avant cette problématique pratique :

3.2.1 L’Engagement

Vient de Engager, formé (vers.1150) du mot engagier de « gage » avec le préfixe en, on relève en latin médiéval les formations analogues se ingnadiare « s’engager à fournir des preuves» et invadiare « mettre en gage ». Il  est employé comme terme de droit (en 1184-1186), il désigne l’action de mettre quelque chose en gage, de lier par un contrat, puis de se lier par une promesse (vers 1283). Il s’emploie à l’époque classique (depuis 1580) à propos de ce qui pousse à agir d’une certaine façon, aujourd’hui de l’état d’une personne engagée dans une liaison, etc. (en 1665) ou d’une situation sociale qui implique des obligations (en 1671). (Rey, 2004)
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   37

similaire:

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconProgramme des Sciences de la nature
«Permettre à l’élève d’acquérir, en plus d’une formation générale équilibrée, une formation scientifique de base rigoureuse et l’autonomie...

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconMaster 2 et Diplôme Cadre de Santé, une formation conjointe proposée...

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconDiagnostic du produit et du marche d’emploi
«Adéquation Formation-Emploi» optimale au Département des Sciences de la Santé

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconFormation
«Bait Alhikma» sur “les valeurs et l’école” organisé en coopération avec le ministère de l’éducation Nationale, de l’enseignement...

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation icon1 L’éducation à la citoyenneté 1 1 De quelques objectifs
«éducation à la citoyenneté». Nous rapporterons enfin une première expérience menée en mathématiques dans le programme de Sciences...

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconLa Sémiologie est une méthode d’analyse qui va être en priorité celle...
«Opus» se réfère à la création et la construction de ce fait musical, de sa facture. IL rajoute un autre niveau à cette étude, l’importance...

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconAdresse: P. O. Box 246, Tripoli, Liban
«Sciences de la Vie et de la Santé», Option : Microbiologie, Université des Sciences et Technologies de Lille, France

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconBac assp option Structure S’approprier les contenus de formation...

Ufr psychologie, Sciences de l’Education Institut de Formation des Cadres de Santé Département des Sciences de l’Education Section Rééducation iconLe projet «Education à la santé et à la sécurité» s'adresse aux enfants...
«Education à la santé et à la sécurité» qui sera développé, depuis la semaine du goût, dans l’école portera sur








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com