Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii»








télécharger 0.74 Mb.
titreProgramme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii»
page2/15
date de publication19.11.2017
taille0.74 Mb.
typeProgramme
b.21-bal.com > loi > Programme
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15


Sigles et abréviations


AGR : Activités Génératrices de Revenus

AMADER : Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l'Electrification Rurale

ANICT : Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales

APD : Aide Publique au Développement

ASDI : Agence Suédoise de Développement International

AT : Assistant Technique

BSI : Budget Spécial d’Investissement

CCD : Convention de lutte Contre la Désertification

CCNUCC : Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques

CDB : Conservation de la Diversité Biologique

CED : Centre d’Education pour le Développement

CIFOR : Centre International de Recherche en Foresterie

CILSS Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel

CP : Comité de Pilotage

CPS : Cellule de planification et de Statistique

CSCOM : Centre de Santé Communautaire

CSLP: Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté

CSCRP: Cadre Stratégique de Croissance et de Réduction de la Pauvreté

DFM : Direction des Finances et du Matériel

DNEF: Direction Nationale des Eaux et Forêts

DREF : Direction Régionale des Eaux et Forêts

ECOWAP/CEDEAO : Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest

EDS : Enquête Démographique Santé

FAO : Programme des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture

FMI : Fonds Monétaire International

GDRN : Gestion Durable des Ressources Naturelles

GDT : Gestion Durable des Terres

GEDEFET : Gestion Décentralisée des Forêts et des Energies Traditionnelles

GEDEFOR: Gestion Décentralisée des Forêts

IC/Sahel : Intercoopération Suisse au Sahel

IDH : Indice du Développement Humain

INSAH : Institut du Sahel

LOA : Loi d’Orientation Agricole

MEA : Ministère de l’Environnement et de l’Assainissement

MEEA Ministère de l’Environnement de l’Eau et de l’Assainissement

NEF : Near East Foundation

OCB : Organisation Communautaire de Base

OMD : Objectifs du Millénaire pour le Développement

ONG: Organisation Non Gouvernementale

OPF : Organisation Professionnelle Féminine

OSC : Organisation de la Société Civile

PAGS : Plan d’Aménagement et de Gestion Simplifiée

PDA : Politique de Développement Agricole

PDDAA : Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique

PDES : Programme de Développement Economique et Social

PDESC : Plan de Développement Economique, Sociale et Culturel

PFNL : Produit Forestier Non Ligneux

PIB : Produit Intérieur Brut

PNISA : Programme National d’Investissement dans le Secteur Agricole

PNSA : Programme National de Sécurité Alimentaire

PRODEC : Programme Décennal de Développement de l’Education et de la Culture

PTF : Partenaire Technique et Financier

RGPH : Recensement Général de la Population et de l’Habitat

SAT : Schéma d’Aménagement du Territoire

SDA : Schéma Directeur d’Approvisionnement

SED : Stratégie Energie Domestique

SNSA : Stratégie Nationale de Sécurité Alimentaire

TdR Termes de référence

UEMOA : Union Economique Monétaire des Etats de l’Afrique de l’Ouest

UGP : Unité de Gestion du Programme

VIH/SIDA : Virus Immuno-Déficience Humaine/ Syndrome de l’Immuno-Déficience

Acquise

UNICEF : Fonds des Nations Unies pour l’Enfance

INTRODUCTION


Les gouvernements du Mali et de la Suède ont entamé depuis 2004 un partenariat visant à développer un système de gestion durable des ressources forestières articulé autour de la responsabilisation et de l’amélioration des conditions de vie des populations et communautés locales dans leur diversité.

S’inspirant alors des politiques nationales de protection de l’environnement et de gestion forestière en lien avec la politique de décentralisation et les stratégies globales de développement définies par l’Etat, les différents programmes mis en œuvre dans le cadre de cette coopération, ont adopté une démarche d’expérimentation et d’innovation.

Ainsi, le programme GEDEFOR a été défini à la suite du Programme de gestion des Forêts et des Energies Traditionnelles (GEDEFET) dont il se distingue par la volonté de développer une approche sectorielle dans le sous-secteur forestier en vue d’une plus grande cohérence des interventions. Le Programme GEDEFOR est rattaché au Ministère de l’Environnement de l’Eau et de l’Assainissement (MEEA), département en charge de la gestion des ressources forestières au Mali.

D’une durée de trois ans et demie, la première phase du programme GEDEFOR a alors été mise en œuvre de 2009 à 2013 suite à une prolongation consécutive à la suspension des activités à cause de la crise de 2012. Les résultats techniques appréciables réalisés par le Programme sur le terrain selon les rapports de l’évaluation mi-parcours et finale et le rapport de capitalisation interne sont certes divers et importants mais n’ont pas suffi pour atteindre pleinement les objectifs poursuivis par le programme. La volonté politique exprimée par les autorités à travers l’accord de coopération conclu avec la partie suédoise en matière de transfert de compétences et de réforme de la fiscalité pour asseoir les bases d’une véritable gestion décentralisée n’a pas pu se concrétiser, remettant ainsi en cause des fondements importants du programme GEDEFOR. Cela était dû principalement à une ambition démesurée du programme de faire concrétiser le transfert de compétences et de ressources aux collectivités territoriales de trente communes d’intervention en désaccord avec le principe de la concomitance de cet acte à l’ensemble des communes du Mali.

Les analyses pertinentes menées conjointement par les autorités nationales et le partenaire suédois ont fini par conclure à une incapacité de satisfaire ces conditionnalités politiques dans les délais impartis et de procéder à une réorientation de la phase subséquente du programme dans ses objectifs et résultats attendus. En référence aux résultats d’une analyse contextuelle réalisée dans le cadre de cette reformulation du programme, il est apparu nécessaire d’aller à une deuxième, tout en s’inscrivant dans un processus de développement forestier intégrant les grandes problématiques de décentralisation, de résilience, de sécurité alimentaire, de changement climatique, d’hydraulique et d’énergie.

Cette nouvelle phase qui s’inscrit dans une perspective pro-pauvreté, a ainsi été définie sous le nom de Programme de Gestion Décentralisée des Forêts Phase II «GEDEFOR II». Il est conçu sur la base des recommandations pertinentes des évaluations mi-parcours et finales du programme GEDEFOR lors de la première phase et d’une lecture des grandes tendances et orientations du contexte de développement national et international. En effet, il intègre la gestion forestière aux défis et enjeux fondamentaux du développement local dans un contexte marqué par la décentralisation, le changement climatique et une profonde crise multidimensionnelle aux influences certaines sur les choix stratégiques de développement du pays.

En outre, il s’inscrit dans une approche d’appropriation des acquis par les parties prenantes dans le cadre de la promotion d’une véritable approche sectorielle, gage de cohérence, de prévisibilité et de durabilité à travers des impacts plus probants.

Une requête de financement adressée à ce sujet par le MEEA à l’Agence Suédoise du Développement International (Asdi) en janvier 2014 consiste à permettre aux deux parties de renouveler leur accord de coopération et de convenir des modalités institutionnelles et opérationnelles de mise en œuvre du Programme GEDEFOR II.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconBonjour Danielle. Quel est l’animal que nous évoquons aujourd’hui ?
«d’ingénieur» doublé d’un industriel. IL est maître des forges de Montbard. IL s’intéresse de près à la gestion de son domaine, de...

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconL'absorption est un processus de transfert de masse d'un composé...

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconGestion électronique des documents … Acquisition de documents papier...
«papier» pour les intégrer dans le système de gestion électronique des documents produits et exploités au sein de l’organisation

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconDes eaux et des forêts dossier de Motivation / Notice
«dossier de motivation», d’émettre un quelconque jugement de valeur sur les candidats

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconElaboration du sros 3 – cahier des charges – phase 2

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconInterviews 44
«refuge d’écosystèmes naturels», participant à la biodiversité des agglomérations urbaines [4]. IL est donc nécessaire de préserver...

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» icon1. Qu'est-ce que c'est "la gestion sociale" et "le management social"
Политология comprend la gestion comme l'influence sur la société du côté de l'Etat par les méthodes politiques etc

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconProgramme ci-dessous Programme des activités 2015/2016

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» icon2/- adjoud-Sadadou D., Halli-Hargas R. Effectiveness of mycorrhizal...
«Étude de la diversité floristique de la forêt de l'Akfadou (Algérie)». Bois et forêts des tropiques 2007, no291, pp. 75-81

Programme de gestion decentralisee des forets phase II «gedefor ii» iconApport du laboratoire de Biologie Clinique dans le diagnostic des allergies
«sensibilisés». Cette phase est dite silencieuse car elle n’entraîne pas de signes cliniques








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com