Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I








télécharger 84.53 Kb.
titreÉpisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I
page1/3
date de publication21.05.2017
taille84.53 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I



Faith revenait de se faire couper les cheveux par un professionnel. Elle était en train de constater le changement dans le miroir de sa chambre, ne s’habituant toujours pas à l’idée d’avoir les cheveux aussi courts, quoi que maintenant plus présentables, même après une semaine. Repensant à la réaction de Spike, elle sursauta lorsqu’elle sentit deux bras l’étreindre et un baiser déposé dans son cou. Baissant les yeux sur sa poitrine, elle ramena ses bras sur ceux de Spike pour se blottir davantage contre lui.

  • Tu es très jolie, amour… Le cou découvert, comme ça… J’adore… murmura le vampire, tout en couvrant son cou de baisers.

  • Mes cheveux sont plus courts que les tiens…

Faith émit un sourire. Elle constata avec étonnement l’impression d’invisibilité du vampire dans le miroir et ferma les yeux.

- J’arrive pas à m’habituer… C’est comme si t’étais pas un vampire, pour moi…

Spike caressait la base de ses cheveux avec son nez et ses lèvres. Sa peau était douce. Il l’aimait. Il avait l’impression d’être dans une autre dimension tellement il se sentait bien avec elle. Faith ne lui avait pas avoué ses propres sentiments à son égard, mais au fond de son âme, il savait que c’était réciproque.

  • Je t’aime…

Je t’aime aussi, pensa Faith.
* * *
Angel attendait Spike dans la salle d’entraînement. Ils avaient convenu de s’échauffer un peu en attendant le coucher du soleil pour aller à la grande ouverture du Caritas II. Non content de patienter aussi longtemps, Angel avait décidé de commencer sans lui un quotas, question de se concentrer sur autre chose.

  • Salut !

Le vampire, croyant que Spike était arrivé, se retourna brusquement, mais ce fut Connor qu’il vit entrer.

  • Je te dérange ? demanda amèrement le jeune universitaire.

  • Non, entre… J’attendais Spike, dit Angel un peu trop vite, lui donnant l’occasion de voir une ombre passer au fond des yeux de son fils.

Connor franchit le seuil avec assurance, un sourire déformé sur les lèvres.

  • Vous allez patrouiller ? J’aurais aimé y aller…

  • Non, on a eu une invitation de Lorne pour son nouveau bar.

  • Je peux y aller ? demanda Connor.

  • T’as pas des cours, demain ? demanda Angel, voulant montrer que malgré son absence, il restait tout de même son père.

Connor regarda durement son père. Demain, c’était samedi, voyant bien là qu’il n’était pas le bienvenu. Angel prit deux épées au mur et en tendit une à Connor, voulant se rattraper sur le peu d’enthousiasme qu’il avait à le voir aujourd’hui. Connor la prit et se plaça en position de combat. Depuis quelque temps, il soupçonnait son père d’avoir le béguin pour Spike, ayant surpris des regards, sinon des sous-entendus. Il répondit faiblement au sourire que le vampire lui offrait, puis s’élança dans une première attaque sans trop de conviction.

  • Ne te sens pas obligé de t’occuper de moi si t’as autre chose à faire, lui lança-t-il.

  • Oh, tu sais, je crois que monsieur le grand décoloré est plus occupé à combattre dans son pantalon avec Faith, en ce moment, répondit Angel, ironique. J’aime autant mieux en profiter pour passer du temps avec toi, surtout que c’est tranquille depuis quelques jours, ici.

  • Je voudrais te parler…

Angel haussa un sourcil, tout en parant l’attaque au flanc droit. Il fit un pas en avant, balançant son épée sans trop de concentration, dans l’intention d’être davantage attentif à cette drôle de requête.

  • Vas-y, je t’écoute… T’as un problème ?

  • Non… Il s’agit d’un ami.

Dans sa base de connaissances en psychologie, le vampire savait que de parler d’un « ami » était souvent une façon de parler de soi avec détachement et discrétion. Il tendit davantage l’oreille, tout en lançant une nouvelle attaque.

  • Je crois qu’un de mes amis est attiré par un gars.

Angel se fit désarmer le temps de le dire, son épée touchant le sol avec fracas. La pointe de l’épée de Connor frôlait sa gorge et Angel avala de travers, se sentant blêmir à l’idée que son fils voulait lui annoncer qu’il était gay. Lentement, il prit la main de Connor pour éloigner la menace de l’épée.

  • Et… ça te fait quoi de penser qu’il est gay ?

  • Il est pas gay ! lança Connor, qui eut le réflexe de brandir son épée à nouveau.

  • Ça va… baisse ça… dit Angel, un peu apeuré de sa réaction.

Connor remis son épée dans les mains d’Angel. Son père cherchait quelque chose à dire, mais ne savait pas du tout comment s’y prendre dans un cas comme celui-là.

  • T’as déjà couché avec un gars, toi ? demanda Connor, exigeant une réponse.

Angel se sentit rougir jusqu’à la pointe des cheveux. Il lécha ses lèvres asséchées et prit la peine d’aller ranger les deux épées pour se laisser le temps de réfléchir. Lorsque ce fut fait, il se décida enfin à divulguer de prudentes confidences.

  • J’ai déjà eu… quelques aventures avec des hommes…

  • Tu ne les aimais pas ? demanda sèchement Connor. C’était avant ou après être devenu vampire ? C’était avant ou après ton âme ?

  • Euh…

Angel décida de s’asseoir un moment. Les questions de Connor étaient très précises et ses soupçons que son fils soit gay le déstabilisaient.

  • Avant de devenir vampire et aussi après… Avant mon âme seulement. Et… j’en ai aimé qu’un seul… sinon seulement des filles. Beaucoup de filles.

Angel avait insisté sur ce dernier point, pensant le rassurer. La sueur perlait sur le front de Connor. Il ne pouvait s’expliquer le sentiment de rage qui l’habitait, sinon l’hypothèse de savoir que sa mère avait compté pour du beurre lorsque son père était avec elle.

  • C’est Spike ? demanda-t-il directement.

  • Qu’est-ce qui te fait croire ça ? demanda Angel, sur la défensive, se trahissant lui-même.

  • Rien. Je demandais ça comme ça. T’es resté longtemps avec lui, non ?

  • Une vingtaine d’années… Quand j’ai récupéré mon âme, je suis venu seul en Amérique.

Le vampire observait les traits de son fils avec attention. La dureté et la froideur dans son visage l’empêchaient de percevoir si ses révélations le rassuraient ou non.

  • Je suppose que les vampires sans âme ont une sexualité déviante… conclut Connor, faisant volontairement abstraction aux aventures homosexuelles d’Angel avant d’en devenir un. C’est dégueulasse… J’espère que tu t’es venté à personne avant moi d’être une tapette !

Angel écarquilla les yeux. Il voulut répondre, mais Illyria vint interrompre la conversation.

  • Le démon vert nous a envoyé des voitures jaunes qui attendent devant l’hôtel, dit l’ancien dieu bleu.

  • Je viens avec vous, dit Connor.

Il jeta un œil mauvais à Angel, sous le regard attentif d’Illyria.

  • J’espère que tu t’habillais pas comme Lorne dans ta mauvaise période !


* * *
Illyria regarda de haut le Caritas II dès qu’elle fit son entrée de façon royale. Des démons pacifiques mêlés aux humains, une petite scène avec un karaoké… comme au bon vieux temps, pensa Angel. Faith et Spike étaient plutôt impressionnés par l’ambiance colorée de l’endroit, tandis qu’Andrew faisait des comparaisons avec les places branchées qu’il avait vues en Italie.

  • Mamma mia ! dit-il. La lumière est parfaite pour des prises de vue de caméra !

  • Tu devrais plutôt penser au côté pratique, le gronda Spike. C’est un bon endroit pour se faire des contacts !

  • Oh mais j’y avais pensé, mon cher Spike, mentit Andrew, de façon un peu hautaine. Un bon Observateur pense toujours à son travail en premier !

Connor leva les yeux en l’air. La réplique de Spike l’avait agacée encore plus que celle d’Andrew. Lorne monta sur scène et prit un micro. Il venait de les voir arriver.

  • Bonsoir à tous et bienvenue au Caritas II ! dit-il, en leur envoyant un geste élégant de la main. Prenez place, ne soyez pas timides !

Spike tira une chaise pour Faith, qui s’était vêtue d’une jolie robe pour l’occasion. Lorsqu’elle lui adressa un sourire, il ne put s’empêcher de l’embrasser. Elle le tira brusquement par le collet pour augmenter l’intensité du baiser, passant près de lui faire perdre l’équilibre.

  • Je vais vous chanter une de mes chansons personnelles, écrites spécialement pour l’occasion. Elle s’intitule Retrouvailles, dit Lorne.

Connor s’assit le plus loin possible de Spike. Il se compta chanceux que le vampire n’ait pas de souffle, le visage dédaigneux à l’idée de respirer le même air que lui. Ce fut Angel qui tira Spike brusquement pour qu’il s’assoit enfin. Faith sourit à Spike d’un air complice, tandis qu’Andrew consultait déjà le répertoire de chansons du bar.

  • Hé ! On pourrait chanter YMCA ! lança-t-il.

Le regard de Connor croisa celui d’Angel.

  • Il n’est pas question que je m’abaisse à ce genre de chose, dit Illyria. Pour une fois que je peux sortir sous mon apparence divine, je…

  • Votre grandeur toute puissante, dit Spike, si vous chantiez, vous seriez acclamée par la foule !

  • T’as envie de chanter ? lui demanda aussitôt Angel, un sourire en coin.

  • Pour que Lorne te dise que dans mes pensées je t’envoie mon poing à la figure ? Pas de problème…

La chanson de Lorne termina sous un tonnerre d’applaudissements.

  • Personne ne m’a répondu… gémit Andrew.

Lorne approcha de la table de ses amis, invitant quelqu’un à se lancer pour une première chanson au karaoké. Une dame se leva et prit le micro, tandis que le démon fit signe à un serveur de leur apporter à boire.

  • Un Spécial Caritas pour tout le monde, Brandon ! demanda-t-il au serveur.

Il s’assit enfin à côté d’Illyria, écoutant le début lamentable de la chanson de la cliente.

  • La pauvre… sa fille va lui voler tout son compte en banque… Tu es prête pour une chanson, ma jolie fleur bleue ? demanda-t-il à l’ancien dieu.

  • En groupe, ce serait moins gênant, renchérit Andrew, qui tenait vraisemblablement à son choix.

  • Je n’aime que la musique que Oz m’a fait entendre, répondit Illyria d’un regard hautain.

  • Oz ! Mais je le connais ! Dans le milieu de la musique, tout le monde sait que son groupe est très prometteur… D’ailleurs, je l’ai invité à donner un petit spectacle ici le mois prochain…

Lorne sourit de plaisir et la tira par la main jusqu’à la scène.

  • J’ai une ou deux chansons de son groupe dans mon répertoire !

Connor éclata de rire avec les autres en voyant l’air paniqué d’Illyria, le regard meurtrier que personne ne vienne à son royal secours. Angel aperçut un démon qui avait déjà demandé ses services à Wolfram et Hart. Pendant qu’Illyria commença à chanter faiblement, il se leva et alla à sa rencontre, laissant son fils seul avec Andrew. Plutôt réticent à se joindre aux encouragements de Faith et Spike, Connor regarda ce dernier dédaigneusement. Il tourna ensuite le visage vers Andrew. Ses pensées confuses, il avait des questions qui lui venaient à l’esprit… Connaître l’ennemi, en savoir le plus possible, comprendre, prévoir… Sa folie meurtrière envers son père lui revint en mémoire par vagues angoissantes, accentuées par le sentiment étrange qu’il avait envers Spike… Une forme de jalousie, peut-être… Lorsqu’il avait appris que son vrai père était un vampire, ce genre de chose lui était passé par la tête, mais il n’avait pas de personne suffisamment naïve à sa portée, une personne qui en connaissait beaucoup sur le sujet qui le préoccupait depuis longtemps.

  • En tant qu’Observateur, tu, euh… tu dois savoir des trucs sur les vampires, non ?

Andrew dévisagea Connor, puis regarda derrière lui pour s’assurer que c’était bien à lui qu’il avait parlé.

  • Oui… Je connais beaucoup de choses sur les vampires… Si tu veux, je peux te parler de ma thèse d’entrée au Conseil que j’ai faite sur Spike ! Comme je connaissais le sujet d’assez près, ça été facile de…

  • Je voudrais savoir si des Observateurs ont déjà fait des expériences sur les vampires pour connaître des trucs… biologiques, tu vois ? coupa Connor, qui n’avait surtout pas envie d’entendre des éloges sur Spike.

Andrew plissa le front en réfléchissant. Il se frotta le menton comme un grand sage, levant les yeux au plafond.

  • Tu veux dire si on a déjà pratiqué des tests en laboratoire pour comprendre le fonctionnement de leur système ? Le cœur qui ne bat plus, le besoin de sang, la métamorphose du lobe frontal, le…

  • Est-ce qu’un vampire peut survivre si on tente de le disséquer ou s’il tombe en poussière ? coupa encore Connor, qui se surprit lui-même d’avoir dit ça, agacé des trop longues énumérations d’Andrew.

  • Oh ! s’étonna ce dernier, un peu mal à l’aise. C’est un peu dégoûtant… mais d’après ce que je sais, il n’y a qu’en tranchant la tête… sinon les membres ne repoussent pas, contrairement à ce qu’on voit dans la trilogie Blade. Spike a déjà eu les mains tranchées…

Angel revint s’asseoir à ce moment. Spike et Faith s’étaient éclipsés près du bar et il était curieux de savoir ce que Connor et Andrew pouvaient être en train de se dire.

  • Le sous-sol, il est utilisé ? demanda Connor à son père, ne lui laissant pas le temps de dire quoi que ce soit. La cage est encore là ?

  • Euh oui, je crois… pourquoi ?

Andrew se leva d’un bond, se faufilant à travers les clients, voulant atteindre le micro le premier. Il poussa un démon nain pour s’emparer du micro avant lui. Pendant ce temps, Illyria souriait chaleureusement à son public, comprenant maintenant ce que Spike avait voulu dire plus tôt. Elle avait cependant la chance d’avoir le timbre de voix de Fred pour être acclamée de cette façon et Lorne était désolé de ne pas pouvoir analyser sa chanson à cause de ça.

  • L’ami dont je t’ai parlé… il s’intéresse à la biologie, répondit Connor, qui n’était pas trop certain s’il se rappellerait ses mensonges. Je voudrais étudier des démons avec lui… des vampires, qui de toute façon, vous auriez tués en patrouille…

Angel resta interloqué. Il n’était pas trop certain de l’identité de « l’ami » en question, ne connaissant pas d’intérêt à Connor pour ce genre de chose. La pensée de son fils torturant des vampires lui fit penser aux nombreuses fois où il avait tenté de le tuer.

  • Euh… Je sais pas trop…

  • Ça pourrait aider le Conseil d’avoir ce genre d’information, non ? Ce serait des genres de tests… vitesse, endurance, force, tolérance à la douleur…

  • Oh ! s’exclama Angel avec une pointe de fierté. Si c’est pour ça, je ne vois aucun problème !

Angel s’imagina que Connor voulait peut-être en apprendre davantage sur lui, s’obligeant à taire que Wolfram et Hart avait déjà effectué, à sa connaissance, ces tests d’aptitudes. Il resta tout de même inquiet à savoir qui était le mystérieux ami gay. Il allait poser la question, mais Lorne arriva et Connor en profita pour quitter le Caritas II.

  • Angelounet ! s’écria Lorne en s’asseyant. Que penses-tu du succès de notre petite Illyria chérie ! Elle est partie pour la gloire et ne pourra plus s’arrêter ! Ah, le pouvoir de la musique… Elle pousse bien la chansonnette, en tout cas !

Sur la scène, Angel vit Andrew redonner le micro à Illyria, à qui on demandait un rappel plutôt que d’entendre sa pauvre voix à moitié muée. Un peu las, ses yeux tombèrent sur Faith, qui trinquait au bar en compagnie de Spike et d’un démon aux oreilles pendantes. Lorne le fixait dans les yeux.

  • T’as envie de chanter pour moi, mon grand ? demanda Lorne, qui percevait son trouble.

Angel baissa piteusement les yeux sur ses doigts autour desquels il faisait nerveusement tourner ses bagues. Il soupira.

  • T’as deviné toi aussi… marmonna Angel.

Lorne étira sa main sur le bras de son vieil ami et le serra pour le réconforter.

  • C’est pas difficile à remarquer… Je peux même te dire que t’as failli en perdre ton âme, l’autre soir, quand on s’est vus au bar gay…

  • Quoi ? Comment ça ? demanda Angel, inquiet. C’est impossible : lui et moi, on n’a pas…

  • Couché ensemble ? Je sais… le rassura Lorne, qui tourna le regard sur Spike. Le bonheur parfait, c’est pas seulement au lit, mon chéri…

  • Tu veux dire que…

  • Que d’être avec lui, si c’est réciproque, te rend parfaitement heureux, Angelounet ! lui répondit Lorne en lui souriant à nouveau de ses grands yeux rouges sincères.

  • Réciproque ? L’autre soir ?

Angel regarda Spike, un timide sourire se dessinant sur ses lèvres. Les sentiments de Spike pour Faith n’étaient finalement peut-être pas encore aussi forts qu’il le croyait.
* * *
Dans la salle d’entraînement, une trame musicale de sons de vagues et de flûte de pan guidait Angel et Spike dans leurs lents mouvements de quotas. Concentré à tenter d’imiter Angel, Spike exerçait sa patience, mais ses mouvements étaient trop tendus. Angel alla se placer derrière lui et se blottit contre Spike pour le guider. Le vampire blond se laissa toucher, suivant les mouvements de celui qu’il avait toujours considéré comme son sire. Angel n’osait pas rompre le silence, profitant de l’occasion pour toucher Spike. Il avait l’impression de danser avec lui, comme il avait jadis fait avec Buffy. D’ailleurs, cette fois-là lui rappelait qu’il avait pensé à Spike en montrant à la Tueuse cet art japonais. Spike était déjà moins tendu, ses mouvements glissant gracieusement dans le sillage d’Angel. Lorsque ce fut terminé, tous deux se séparèrent lentement et Spike fit face à Angel.

  • Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas fait ça, dit Spike, un sourire complice aux lèvres.

  • En effet, lui répondit Angel avec le même sourire. Tu apprends toujours aussi rapidement, ça me manquait !

Face à la grande fenêtre à l’ombre d’un grand paravent, Spike s’étendit sur un appareil, à plat ventre. Ses bras croisés sous son menton, il admirait l’extérieur, alors qu’Angel commença à lui masser le dos, comme il avait pris l’habitude de le faire. Posant ses mains sur ses épaules, Angel frissonna au contact de ses mains sur la peau de Spike. Depuis que Lorne lui avait dit qu’il avait failli perdre son âme la semaine dernière, Angel était torturé à l’idée qu’il prenait un risque de ramener Angelus si jamais les sentiments de Spike étaient réciproques. Tout en promenant ses mains fortement sur les omoplates de Spike, il réfléchissait à un moyen d’enrayer le problème.

  • Quand t’es allé chercher ton âme, le démon qui te l’a rendu a procédé à un rituel ? demanda-t-il.

  • Non, pourquoi ? demanda Spike, un sourire moqueur aux lèvres.

  • Il t’a parlé s’il y avait un moyen de la perdre ?

Spike haussa un sourcil.

  • J’ai pas négocié de contrat avec lui… dit-il, en tournant la tête vers Angel pour s’apercevoir que ce dernier semblait torturé, encore plus que d’habitude.

Angel demeura silencieux, un nœud au fond de la gorge. Spike pensa d’abord qu’il était jaloux, mais son visage semblait traduire un autre sentiment.

  • C’est parce que c’est pas le bonheur parfait avec Nina que tu restes avec elle ? demanda prudemment Spike.

Angel ne répondit toujours rien, fuyant le regard de Spike. Il continua de masser de chaque côté de sa colonne vertébrale, la tristesse dans les yeux. Spike pensa avoir deviné juste et cherchait quelque chose pour rassurer le vampire tout en regardant à nouveau à l’extérieur.

  • Je ne serais pas allé chercher mon âme plus qu’Angelus si ça avait pas été de la puce que l’Initiative m’avait implantée. En fait, pour tout t’avouer, c’était pas du tout mon âme que j’ai demandée au démon… Mes intentions étaient mauvaises.

Sceptique, Angel se demandait si Spike n’était pas en train de lui mentir. La quête de son âme était un geste de noblesse à ses yeux et Spike n’avait pas l’habitude d’être aussi modeste. Distraitement, Angel jeta un œil en direction de ce que Spike regardait avec autant d’attention. Bien entendu, c’était Faith… La Tueuse était elle aussi en plein entraînement avec nul autre qu’Andrew. Angel aurait été porté à faire une remarque désobligeante, mais la scène l’attristait… Andrew était maladroit et Faith n’avait pas le meilleur entraîneur pour mesurer ses prouesses.

  • Tu lui as dit ? demanda Angel.

Spike prit un moment avant de se rendre compte qu’Angel lui avait posé une question. Il plissa le front, après être sorti de sa contemplation.

  • Dire quoi ?

  • L’autre nuit, au bar gay… marmonna Angel, dont les joues s’empourpraient.

  • Non. Quelle importance ça aurait ? demanda Spike, un peu agacé.

  • Vous n’êtes pas encore à l’étape de rien vous cacher, alors…

Spike se redressa pour faire face à Angel, l’obligeant à cesser le massage, visiblement sur le point de se mettre en colère.

  • Dis-le lui qu’on s’est embrassés, ça ne me dérange pas !

Le vampire blond poussa Angel pour se redresser, à la recherche d’une serviette, un peu plus loin de l’appareil. Il avait l’impression qu’Angel voulait encore les séparer, pour lui enlever Faith, comme il avait toujours agi avec lui.

  • Spike… soupira Angel en allant le rejoindre.

Il cherchait une excuse rapide pour ce qu’il venait de commenter.

  • Je voulais savoir si c’était sérieux entre vous… Si jamais la prophétie Shanshu ne se produit que dans plusieurs années, tu es conscient que votre relation ne tiendra pas quand elle vieillira, quand elle voudra des enfants, quand elle en aura assez de vivre de nuit ? Mon expérience avec Buffy m’a appris que…

  • Fiche-moi la paix ! coupa Spike, qui ne voulait rien entendre de plus.

Non, il n’avait jamais réfléchi à ça réellement. Spike était plus du genre à voir au jour le jour plutôt qu’à long terme et Faith avait semblé s’entendre avec lui sur ce point. En remettant rageusement son t-shirt, Spike en voulait à Angel de toujours lui faire la morale, de toujours ramener les choses au négatif quand tout allait bien pour lui.

  • On a reçu un paiement intéressant, annonça Illyria, qui était discrètement entrée pour les interrompre.

  • Combien ? demanda Angel, curieux de savoir comment Illyria s’était débrouillée dans sa tâche de réceptionniste du jour.

Lasse, Illyria ne répondit pas. Elle se contenta de les précéder jusqu’au hall, où les attendait un présent particulier. Angel suivit Spike tout en boutonnant sa chemise. Faith et Andrew arrivaient en même temps qu’eux, prévenus eux aussi par l’ancien dieu.

  • Qu’est-ce que c’est ? demanda Andrew en s’approchant d’un grand miroir antique, appuyé sur un mur du hall, un peu plus grand que lui.

  • Un miroir de vérité, répondit Illyria. Je me suis faite avoir : je vois l’apparence de ma coquille lorsque je me regarde.

  • Un miroir de vérité ? s’excita Andrew en se dressant de façon hautaine devant le miroir.

L’image qui se reflétait le montrait triste et faible, lui qui brandissait pourtant ses muscles invisibles au miroir. Légèrement inquiet, le jeune Observateur fit un pas en arrière.

  • Les vampires sont supposés s’y voir, dit Spike.

Angel le dévisagea, interrogateur.

  • Drusilla avait eu ce miroir en vision. J’ai voulu le lui procurer, mais j’ai eu un léger contretemps. C’était dans les années soixante… elle avait fini par oublier cette idée, expliqua Spike.

Faith testa prudemment le miroir à son tour. Elle fit un bond en arrière après avoir vu une image d’elle avec un enfant d’âge préscolaire. Voyant son visage blême, Spike s’inquiéta.

  • Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-il en lui prenant les épaules. C’était qui ce gamin ?

La Tueuse hésita longuement à répondre. La voix tremblante, elle avait de la difficulté à soutenir le regard de Spike.

  • Je me suis fait avorter il y a six ans… avoua-t-elle.

Son petit ami l’attira à lui et la serra dans ses bras pour la réconforter. Angel croisa le regard de Spike, puis se mira à son tour dans le miroir. Comme Spike le lui avait dit, il avait la possibilité de se voir. Il était fasciné par son reflet, envahi de la même impression étrange que lorsqu’il était à Pylea. Il resta soudain figé en voyant le reflet de Faith sans Spike à ses côtés. Haussant un sourcil, il se retourna et tira Spike par le bras pour le mettre devant le miroir. Encore une fois, seule sa propre image était visible.

  • Pourquoi je ne te vois pas ? demanda Angel à Spike, comme si ce dernier avait la réponse.

  • J’en sais rien… murmura Spike, qui tendait la main vers le miroir, les yeux interrogateurs.

  • Je vais exiger un paiement en argent, marmonna Illyria. Je déteste être à la réception.


* * *

  1   2   3

similaire:

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconExamen clinique du déprimé
«majeur» dans épisode dépressif majeur est une mauvaise traduction de l’anglais, IL ne fait pas référence à l’intensité de la pathologie,...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconL’idéologie du genre : l’ultime subversion
«genre» ne traduit ni exactement ni clairement le mot anglais «gender». Je vais y revenir très vite. Mais qu’il soit bien clair d’emblée...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I icon„ Pour moi, mon meilleur ami signifie beaucoup. Chaque fois que j’ai...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconL’histoire d’Adam (partie 1 de 5) : Le premier homme
«Je vais établir un vice-roi sur la terre», ils dirent : «Vas-tu en établir un qui y sèmera la corruption et y répandra le sang,...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconAu sens large du terme, la vérité est un accord entre la pensée et son objet
...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconDepuis la fin du vingtième siècle
«le Continuum Culturel»1 s’efforcent d’ailleurs de démythiser l’usage de ces topostructures et cyber-architectures traversant avec...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconLa démarche de travail de France esf pour la réforme des diplômes bts et dcesf
«deuils» pour certaines matières. (par exemple deuil douloureux pour moi avec la couture en tant que telle – celles qui me connaissent...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconGilles Goetghebuer "Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais!"

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconEffet de la dispersion chimique d’un déversement pétrolier sur le...

Épisode 7 – Miroir, dis-moi la vérité, partie I iconCette nouvelle histoire débute un peu comme l’épisode de la saison...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com