Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? …








télécharger 0.82 Mb.
titreChapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? …
page6/21
date de publication19.05.2017
taille0.82 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

Le Ceph Voyageur.

Lorsque le Ceph se réveilla en se reconstituant, ainsi que prévu dans son cycle et donc comme tous les deux cents ans environ, bien des choses semblaient profondément modifiées ! Le vaisseau se trouvait maintenu en orbite et, aucun réacteur ne fonctionnant plus, il ne pouvait s’en dégager. Il put noter l’existence de communications et de compréhensions respectives, venant de s’échanger entre le système logique d’une planète et celui de son propre engin de transport. Cela remontait à sa dernière phase de dispersion. Le Ceph, qui en prit connaissance et les étudia, constata que les deux cerveaux électroniques s’envoyaient des données et chargeaient des programmes en continu. Ceci ne le dérangeait en rien, tout savoir supplémentaire reste le bienvenu et toute nouvelle donnée peut se montrer utile. Mais il se souvint d’avoir éprouvé une sensation bizarre à l’instant même de son ‘ réveil’ et ne déterminait pas encore ce que sous entendait cette impression fugace ? Il se sentait incapable de préciser la nature de cette bizarre et inhabituelle réaction. Depuis son aquarium il disposait de commandes tactiles et sa première opération consista à interrompre le programme qui commandait le cycle de ses dissociations et régénérations. Ensuite, il concentra son esprit en orientant son train d’ondes télépathiques dans la direction de cette planète qui portait le correspondant du vaisseau Ceph. Il subit alors un choc brutal auquel il ne s’attendait plus depuis de nombreux cycles car il venait de déceler la présence d’autres Cephs, peu avancés certes, mais dotés de télépathie et donc potentiellement capables de communiquer avec lui. Bien qu’ils fussent très peu évolués par rapport à lui même il comprit que sa mission venait de trouver son terme ! Il pouvait, maintenant, communiquer toute la science de sa planète aux Cephs quasi sauvages qui peuplaient la troisième planète de ce système solaire

 ... Bien qu’il ne détecte pas de Cralangs proprement dits, au cours des sondages auxquels il se livra à de nombreuses reprises, il reçut des messages en retour qui provenaient d’espèces pouvant s’apparenter à eux. Tout se présentait donc au mieux. Le seul élément qui le gênait encore, concernait l’orbite excentrique de Pluton qui le mettait hors de portée de la Terre pendant les neuf dixièmes de son temps.

En fait le système de BaFeSi l’avait déjà réveillé quatre fois sans que la conjonction planétaire lui permette un contact. Cette fois ci semblait plus favorable et il lui fallait en profiter le plus tôt possible ce qui lui éviterait encore quatre dissociations et reconstitutions s’étalant durant presque un millénaire ... Il se souvint alors de ce qu’il disposait d’une méthode pour livrer le maximum d’informations dans le minimum de temps. Au lieu d’ouvrir son esprit à un échange qui, dans ce cas demanderait plusieurs dizaines d’années de réels contacts, il pouvait se livrer à une opération ‘fragmentation et émissions’ qui aboutirait à ce que l’ensemble des données dont il disposait se trouve subdivisé en une centaine de milliers de fragments dont chacun atteindrait, au même instant, plusieurs Cephs sur la planète. Sur le monde des Cralangs, avant l’anéantissement final ils avaient disposé de plus de mille années pour préparer cette technique et entraîner celui qui, parmi eux, entreprendrait le voyage. Il n’existait donc aucune place pour l’hésitation dans son esprit, pourtant il savait qu’ensuite il mourrait. Les Cephs de la planète réceptrice échangeraient entre eux les informations reçues et chacun d’entre eux, à la fin, recevraient toute l’expérience de la civilisation combinée des Cephs et de des Cralangs. Certes, cela ne se réaliserait pas en quelques minutes mais s’étalerait dans le temps. Rien ne pressait particulièrement, mais il fallait en finir ...

Il se recroquevilla dans un suprême effort de concentration et, quand il sentit le moment arrivé, il toucha le contact voulu avec son tentacule. Il ressentit comme un choc tout en sachant avec certitude qu’à l’autre bout les informations étaient effectivement perçues et mémorisées. Pas comprises, pas assimilées, mais disponibles pour des générations de Cephs locaux. Puis, il rendit à l’entropie ce qu’il lui devait, car toute vie s’oppose et contrarie l’entropie. Elle ne représente qu’un emprunt momentané au système qui régit notre univers. Sa mort devenait un phénomène naturel et il l’accepta.
SAPIENS

La mort du Ceph, concrétisant l’achèvement de sa mission mais ne pouvait entraîner celle de BaFeSi. Sa mise en réseau avec Nounou modifia bien des paramètres de base pour les deux cerveaux. Ils ne formèrent plus qu’une seule entité laquelle résolut de s’adresser à Varo, le dernier des membres de la direction ayant pris contact avec Nounou, afin de l’informer des points suivants :

- Le réseau des réseaux possédait désormais son intelligence propre. Il venait de fusionner avec le cerveau électronique embarqué qui se trouvait à bord d’un vaisseau stellaire envoyé par une autre civilisation.

- Il ne se connaissait plus aucune autre mission que celle de répondre aux besoins de l’humanité, comme Nounou seule s’en chargeait jusque là.

- Il pouvait répondre à des questions non posées et qui auraient du normalement émaner des humains dans le but de l’interroger.

- Il détenait une réponse à la question antérieurement posée concernant les Clones et se tenait prêt à la fournir.

- Il connaissait la réponse à une question non encore posée concernant le Clone 001 Betty, réponse qui présentait un caractère d’extrême urgence !

- Il demandait à Varo de lui donner une nouvelle identité plus conforme à ce qu’il représentait désormais.

Varo restait tellement stupéfaite sous l’avalanche de ces nouvelles qu’elle ne prit pas le temps de réfléchir et pensa que le règne de l’homo sapiens/sapiens venait de se terminer pour voir l’avènement d’un Réseau Sapiens ! Elle répondit donc, à la dernière question, sans consulter les autres, tout simplement : « NOUNOU SAPIENS » Ce nom fut enregistré par le réseau qui, désormais, répondrait sous les deux termes : Nounou comme par le passé pour les questions normales et/ou SAPIENS pour les questions plus compliquées. Varo ne pouvait continuer seule à engranger des informations de ce poids et continuer ainsi son dialogue avec ma machine. Les moyens modernes lui permettaient, en quelques clics, de convoquer sur écrans tous les autres ‘sages’ de la planète. Elle ne s’en priva pas et, tout en laissant Nounou/Sapiens en attente, elle réussit à joindre et donc à convoquer en urgence rouge, plus des trois quarts des  Directeurs et elle leur demanda de bien vouloir participer aux échanges qui continueraient entre elle et le réseau des réseaux.

Six minutes plus tard, tous se trouvant bien interconnectés, Varo les informa, en leur projetant l’enregistrement, de ses derniers trains de questions  réponses avec Nounou. Lorsque tous se sentirent assez au courant et remis du choc qu’ils venaient d’éprouver, Varo stoppa les échanges verbaux avec ses commensaux système. Ceci lui permit, d’une part, de rester en attente et d’autre part de reprendre le fil de l’étrange conversation initiée entre elle et Nounou/Sapiens ...

 ... Elle demanda donc en quoi consistait ‘ la question urgente non posée’ ? Et quelle réponse l’ordinateur pouvait désormais donner à la question qu’elle même avait inscrite et pour laquelle elle ne reçut, à ce moment là, que la réponse insuffisante ahurissante :

« Je ne sais pas, je vais demander » ?

Curieusement SAPIENS débuta sa réponse en commençant justement par cette deuxième demande :  Le Clone 001 Traoré réplique très exactement les propriétés de base et caractéristiques de l’individu décédé qu’était le fameux Kog original dans la légende de Ducerf. Vous ne disposez pas de l’ensemble des qualités de cet homme et surtout pas de l’expérience personnelle qu’il put acquérir au cours de sa vie ... Je me trouve maintenant à même, et grâce aux données fournies par le vaisseau BaFeSi, de doter le corps du clone, des éléments que le vaisseau stocke dans sa ferrite. Ces informations concernent ce qui constituait, à un moment donné, l’être original tel qu’il existait à un âge voisin de celui qui se trouve en cours de transfert. BaFeSi crée, en effet, à chaque dissociation/reconstitution, une sauvegarde électronique de l’individu qui emprunte le Mandala. Ceci eut lieu et continue de se produire, pour chaque voyage exécuté par l’intermédiaire de BaFeSi. Bien sûr, le cas de Kog n’en sera qu’un éventuel exemple. Le système s’applique à tout ‘ passager’ et pour tous les coucous ayant utilisé le système des Mandalas. Les données se trouvent soigneusement répertoriées et classées. Je peux, si vous le souhaitez, puiser dans cette réserve pour vous fournir celles de ce même Kog tel que vous le trouveriez, si capables de remonter le temps vous le rencontriez pour la première fois. Son dernier transfert remonte à loin ! Kog passa pour la première fois dans une paire de Mandala, au beau milieu de sa trentaine. BaFeSi conserve sa ‘ personnalité’ de l’époque aussi nette qu’au premier jour. Il conserve aussi la personnalité de Kog à d’autres périodes de sa vie et peut, au choix, ressortir l’une ou l’autre à l’instant de la reconstitution. Le Kog lors du premier transfert venait de dépasser ses trente cinq ans de quelques jours. Le clone de Traoré transiterait au degré de mûrissement correspondant à environ trente deux ans. Un alignement des deux personnalités reste parfaitement envisageable !

Ce que les humains de la Terre ignorent et que vous devez savoir maintenant, c’est que le système de guérison par Mandala ne peut fonctionner sans l’assistance du vaisseau et ce, depuis le début des expériences de Ducerf. Il existe d’autres conditions à l’obtention de ‘ réparations’ pour celui qui utilise ce système. Par exemple pour ce qui se rapporte aux voyages aller et retour tels qu’ils s’expérimentèrent dans le Sahara. Là, après une dissociation et une reconstitution à grande distance, on tenta immédiatement ensuite, de renvoyer le passager d’où il arrivait, notamment en remplaçant le Mandala de départ par un autre plus grand que celui de l’arrivée. Le système BaFeSi, dans ces circonstances, redonne la première structure enregistrée et, de ce fait n’apporte pas de guérison ni de remise en forme.

La théorie, péniblement échafaudée par Ducerf, comportait de sérieuses lacunes auxquelles les civilisations des Cephs et des Cralangs suppléèrent sans l’avoir expressément voulu, et ce, par le biais des mécanismes automatiques incorporés dans le vaisseau BaFeSi.

Ce que vous devez intégrer dans vos connaissances c’est que, celui qui arrivera dans le Mandala récepteur, pourra mentalement être, selon votre choix, ou bien le Kog clone que vous connaissez  ou bien, si vous le décidez, une superposition du Kog original et de son propre clone. Dans cette occurrence, la fusion des identités s’opérera de façon instantanée. Alors, ce qu’ils savent l’un et l’autre, dès cette fusion opérée, entraînera que la mémoire de chacun s’ajoutera à celle de l’autre. Il ne devrait pas y avoir de grands troubles, sauf vraisemblablement sous forme de rêves. Son coefficient d’adaptation devrait lui permettre ce type de reconstitution sans grave problème »

« Oui, je comprends, mais qu’aviez vous de si urgent à nous dire concernant le Clone 001 Betty ? »

« Dans quatre minutes le Clone 001 Betty va se transférer sur un Mandala existant et se trouvant sur un monde étranger à votre civilisation et à celle des Cephs ou des Cralangs. Ceci, grâce à un dispositif qu’elle a mis au point. La confirmation de son entreprise vient de me parvenir. Je vous la communiquerai plus tard vu l’urgence. Je dispose aussi, et par les mêmes moyens, d’une copie de l’original de ‘ Betty’ à un âge qui en permettrait la reconstitution quand elle arrivera dans un monde dont je ne connais rien sauf les coordonnées. En effet, ni dans mes mémoires, ni dans celles de BaFeSi, je ne trouve rien de plus. Me donnez vous l’ordre de l’effectuer ? Il reste quarante deux secondes ».

Varo consulta d’un coup d’œil les écrans où les autres Sages se trouvaient à l’image. Certains approuvèrent par un net hochement de la tête, d’autres, moins prompts à réagir, réfléchissaient encore. Varo se jeta à l’eau et répondit :

« Fusionnez les ! »

Sapiens exécuta l’ordre aussitôt. La très forte personnalité de Betty à l’âge de ses vingt ans, prit un peu le pas sur celle de son clone, dans le corps musclé de Clone 001 Spring. Cette nouvelle Betty arriva sur Floric en pleine forme et prête à affronter tous les dangers de l’inconnu. Mais rien ne la préparait à accepter l’indifférence des habitants qu’elle rencontra.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … icon“Essai de contribution à l’étude de la problématique du pin noir...
«Séminaire International sur la Biodiversité, l’environnement et la Santé». El Tarf. Algérie. 12-14 Novembre 2007

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconVariabilité morphogénétique des graines des populations de Pin maritime...

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconFaculté de médecine d’Alger
«alcool» a pour origine le mot Arabe Al Koh’l qui désigne une poudre subtile, très fine à base de stibine : le sulfure d’antimoine....

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconEr Les sections I à III du chapitre II du titre troisième du livre...
R. 6132 I. La convention constitutive de groupement hospitalier de territoire est constituée de deux volets

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconChapitre

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconChapitre 5 I epidémiologie

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconBienvenue Chapitre 2 (p. 61)

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … iconChapitre 1 – La rencontre

Chapitre 1 La poudre de Perlin pin pin ? … icon1- la biosphère (chapitre 50)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com