PRÉface








télécharger 0.71 Mb.
titrePRÉface
page2/24
date de publication19.05.2017
taille0.71 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

PREMIÈRE PARTIE

CHAPITRE I - SIMPLE COUP D'OEIL SUR LA PHYSIOLOGIE DU SPIRITISME



Dans les premiers temps de nos études médicales, nous nous rappelons avoir vu, un jour, entrer dans la boutique d'un petit libraire de la rive gauche, où nous nous trouvions par hasard, un homme à l'air inspiré, au visage pâle et maigre, animé par deux prunelles fiévreuses.

L'homme portait un manuscrit qu'il venait offrir à l'éditeur en lui disant d'un ton mystérieux : « Il y a là-dedans des choses de la plus haute importance, mais je dois dire que je n'en suis pas l'auteur véritable, car cela m'a été dicté pas les esprits ».

Naturellement, notre auteur fut « reconduit » avec tous les honneurs dus à son rang de collaborateur des « esprits ». L'expression de cette physionomie étrange ne s'est pas encore effacée de notre mémoire et, dans ces derniers temps, où nous avons été amené par nos études à poursuivre certaines observations jusqu'au milieu des sociétés spirites, nous avons retrouvé la même expression chez un certain nombre d'adeptes fanatiques. Parmi les premiers chrétiens, ils devaient avoir cet aspect ceux qui allaient d'eux-mêmes s'offrir en pâture aux bêtes des cirques romains. Nous ne doutons pas, du reste, que s'il le fallait pour confesser leur foi, nombre de spirites ne reculeraient pas davantage devant la persécution — ce qui d'ailleurs ne prouverait rien. Cependant, si un certain nombre d'esprits — terrestres s'entend — se laissent enthousiasmer par les pratiques spiritualistes au point de permettre à leur raison de perdre pied, il est juste de dire que c'est le petit nombre — à Paris tout au moins. Nous connaissons, pour notre part, beaucoup d'hommes sincères et éclairés qui étudient froidement la question dans l'espoir d'y surprendre la raison, le pourquoi de la vie.

Une chose que l'on ignore généralement dans le monde scientifique et dans le public ordinaire, c'est que les adeptes du spiritisme sont répandus, en grand nombre sur tous les points de globe et dans toutes les classes des sociétés. Ils ont leurs associations d'études, de secours mutuels, et, sans aller jusqu'à prétendre qu'ils constituent une conjuration secrète dont les vastes ramifications minent le monde — comme les taupes fouillent la terre, suivant l'expression d'un journal clérical, — il faut néanmoins reconnaître que le spiritisme prend de jour en jour une importance telle par le nombre croissant de ses néophytes qu'avant peu on sera bien obligé de s'occuper de lui dans les sphères officielles tant scientifiques que politiques. Le spiritisme est devenu une croyance, une véritable religion.

En France le nombre des spirites est moins grand qu'en Angleterre ou en Amérique, mais nous ne croyons pas exagérer en disant qu'à Paris ils sont près de cent mille.

Des journaux spirites, des revues et autres feuilles périodiques s'impriment dans tous les pays de la terre. On se fera une idée plus précise de l'importance acquise par la nouvelle doctrine d'après la quantité des principales publications qui en sont l'organe et dont le nombre augmente chaque jour.

Treize revues ou journaux spirites13 sont publiés en français, 27 en anglais, 36 en espagnol, 5 en allemand, 3 en portugais, 1 en russe, 2 en italien. Un journal spirite franco-espagnol paraît à Buenos-Aires et un autre franco flamand à Ostende.

Au nombre de ces publications, deux sont rédigées par des hommes revêtus d'un caractère scientifique, tels sont les Proceedings de la Société de recherches psychiques14, de Londres, parmi les membres de laquelle nous relevons les noms de MM. Gladstone, ex-premier ministre, W. Crookes, Alf. Russel Wallace. Ces deux derniers sont, en même temps, membres de la Société Royale de Londres, société savante qui correspond à notre Institut de France. Le président, professeur Balfour-Stewart, est également membre de la Société Royale.

Actuellement la Société de recherches psychiques compte 254 membres effectifs, 21 membres honoraires et 255 membres associés. Plusieurs savants français font partie de la Société de recherches psychiques, à titre de membres correspondants. Citons les docteurs Bernheim et Liébault de Nancy, Charles Richet, professeur agrégé à la Faculté de médecine de Paris et directeur de la Revue scientifique.

Un journal spirite allemand, le Sphynx, est rédigé également par des savants.

Un des ardents propagateurs du spiritisme, à Saint-Pétersbourg, est M. Alexandre Aksakoff, conseiller secret du tzar Alexandre III.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

similaire:

PRÉface iconPreface

PRÉface iconPreface (2 pages) introduction

PRÉface iconPreface et objectifs du document 1

PRÉface iconEssai préface de Vittorio prodi

PRÉface iconSommaire Préface de Sylvie Simon

PRÉface iconPréface : L’idéal éducatif du collégien

PRÉface iconPreface a l'edition allemande de 1872

PRÉface iconPRÉface
«métapsychiques» a fait de remarquables progrès en France surtout du côté physiologique, et, pourrait-on dire, scientifique

PRÉface iconPréface
«La prise en compte des dimensions linguistiques de toutes les matières scolaires : équité et qualité en éducation»

PRÉface iconSommaire Préface : Un peu d’histoire Introduction : Présentation des Actes du Congrès
«L’homme est le meilleur ami de la femme, à condition que l'un comme l'autre apprennent à se faire respecter.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com