Article auteur Page








télécharger 333.78 Kb.
titreArticle auteur Page
page1/9
date de publication18.05.2017
taille333.78 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

LASER DE LUNE – Numéro 3 - Mai 2000


Laser de Lune n°3

Numéro 3 – Mai 2000

ARTICLE Auteur Page

Le Démon dans la Machine Angelus 2

Le VorFax de Armswork BlackSpyda 15

Sperethiel Morkai 16

Stanley Keaton Shadow007 18

Stella Swenson Shadow007 20

Alexander Grake Shadow007 22

Dans la foule Pénombre 24

Le Petit Hors la Loi Morkai 26
Un numéro un peu allégé en cette période de bac et de partiels. Les distraits ne manqueront pas de remarquer le nouveau logo du ‘zine réalisé par Steinway qui a tellement d'inspiration qu'il menace de noyer ma BAL avec ses créations. En tête du numéro 3, un looonng article d'Angelus qui aurait du sortir avec le n°2 mais que j'ai temporairement égaré suite à certains problèmes … (heureusement d'ailleurs, sinon ça aurait vraiment fait un numéro Light), un flingue de BlackSpyda, la suite du lexique de Sperethiel de Morkai avec la lettre C, de dangereux corporatistes propriété de Shadow007, quelques figures pittoresques de la rue par votre serviteur et enfin notre supplément sur les ombres françaises, j'ai nommé Le Petit Hors la Loi toujours animé par Morkai malgré les sérieux problèmes techniques auxquels il a été confronté.
Bonne lecture.

Pénombre
Le Démon dans la Machine



Mozart leva les yeux : ce qu'il voyait était plus qu'extraordinaire... La puissance du type qui parvenait à faire cela dépassait tout entendement, ou en tout cas, tout ce que le decker avait vu jusque-là. L'icône de Mozart ressemblait à un grand chien couleur bleu azur. Et cette icône était ridicule comparée à l'immensité du serveur matriciel où elle se trouvait, serveur qui n'existait pas il y a encore quelques secondes. Mais Dieu sait combien de mouvements on peut faire dans la Matrice en quelques secondes...

" Ça dépend simplement de ta vitesse de MPCP et de ta mémoire vive... répondit une voix calme et assurée.

- Quoi, vous lisez dans mes pensées ? s'exclama Mozart, abasourdi.

- Tes pensées ne sont ici ni plus ni moins que des données chiffrées, et il suffit d'avoir un lecteur adéquat pour les analyser. Tout est une question de chiffres en ce bas monde."

L'icône de l'Entité, Mozart ne trouvait pas d'autre mot pour appeler ce decker qui lui avait appris ce qu'était la vraie réalité matricielle, représentait un homme de couleur noir, habillé d'un costume classique gris, au crâne chauve et aux yeux cachés derrière des lunettes de soleil . Il fumait un cigare virtuel, assis dans un fauteuil tout aussi virtuel qui flottait à quelques mètres du "sol".

L'endroit où se trouvait Mozart avait été présenté par l'Entité comme son petit chez lui, et ne ressemblait en rien à ce qu'avait déjà vu le decker. Il se serait cru à la plage. Devant lui, du sable et de l'eau, sur un fond de soleil couchant. Il sentait même l'air virtuel sur son pelage. Il savait que tout ce qu'il voyait n'existait pas mais il ne pouvait s'empêcher de croire. De croire que ce lieu existait vraiment et qu'il était sorti de la Matrice.

" Dis-moi ce que tu es venu chercher ici, demanda l'Entité.

- Euh, c'est-à-dire que c'est plutôt privé. J'peux pas vous le dire, répondit Mozart, hésitant.

- Tu ne le sais peut-être pas, mais c'est moi qui possède la clé qui te sera nécessaire pour sortir d'ici. Et si tu ne me réponds pas, tu ne sortiras pas. Et ton corps physique, tu y penses à ce qu'il adviendra à ton corps physique ?

- Mais vous allez pas faire ça ?

- Et qu'est-ce qui va m'en empêcher ? Toi ? Essaye..." dit le noir en rigolant.

Mozart ne se fit pas prier, il avait acquis récemment le fameux Black Hammer, le truc qui détruisait l'icône du decker en face, et abîmait aussi son corps physique. Il était temps de le tester... Il enclencha le programme et le lança. Dans ce lieu paradisiaque, la bouche du chien bleu vomit une boule de feu qui fonça sur l'Entité, qui ne bougea pas d'un pouce. Le programme Hammer lui passa au travers comme si elle n'avait pas été là. Mozart commença à se poser des questions...

" Non, le coupa le noir dans ses pensées, ton programme n'est pas en cause, et le mec qui te l'a vendu ne t'a pas menti. C'est bel et bien une bonne arme contre les deckers, mais là, tu as trouvé plus fort que toi, reconnais-le.

- Putain mais vous êtes qui ? s'énerva Mozart.

- Tu veux le savoir ? Tu veux vraiment le savoir ? Sache que mon nom est Eld et que je suis bien plus puissant que n'importe qui que tu aies pu rencontrer ici, dans la Matrice.

- Eh connard, qu'est-ce que tu veux ?!

- Deux choses : que tu me donnes le but de ta visite sur les serveurs de la Trant Corporation, et que tu te joignes à moi, que tu travailles pour moi. A temps plein.

- Hein ? Ça va pas dans ta tête ? J'vais pas trahir mon Johnson pour un inconnu, et j'vais encore moins bosser pour toi, tu me prends pour qui, un mercenaire qui loue ses compétences au plus offrant ? Tu peux toujours courir, sale...
L'écran s'alluma. Sur l'image, on voyait un bureau matriciel très ressemblant à la réalité. Si Bret Hagerty n'avait pas su que ce n'était que la Matrice, il aurait aisément confondu.

Derrière le bureau, un homme, de couleur noire, qui regardait plusieurs écrans incrustés à son bureau. Bret prit la parole, s'adressant aux micros intégrés à l'écran tridéo.

" Monsieur E, excusez-moi de vous déranger, mais j'ai une nouvelle de la plus haute importance. Nos actions de Saeder-Krupp ont chuté de trois points et demi depuis deux heures, sans doute un contrecoup du vol des données sur le KR.

- Je sais, répondit E d'une voix neutre. C'était prévisible et cela touche toutes les actions Saeder-Krupp. Mais avec les données sur le KR, nous avons prit une avance considérable sur nos travaux.

- Monsieur E, dois-je vous rappeler que le KR n'est qu'expérimental et que nos chercheurs n'ont pas assez de ressources pour mener à bien la suite des expériences nécessaires à sa commercialisation ?

- Peu importe, je n'ai pas envoyé des shadowrunners voler ces données sans avoir ce type d'information. Le KR sera fabriqué dans nos murs et ne sera jamais commercialisé. Ce n'était pas le but de l'opération."

Hagerty se sentit défaillir. Il s'en doutait. Cette enflure de E comptait l'utiliser comme force de frappe, sans l'avoir testé plus avant. Merde. Mais ce truc pouvait faire des dizaines de morts, sans différencier les agents de la Trant Corporation des autres. Avec un engin de mort comme celui-là, on risquait non seulement une perte incalculable d'hommes mais aussi une possibilité de rébellion. Les hommes étaient très tendus, et il suffirait d'un rien pour qu'ils explosent.

" Je vous demanderai de bien vouloir me laisser maintenant, j'ai un interrogatoire à mener, " termina l'homme à la peau noir.
Pendant quelques secondes, une éternité, le mec noir avait disparu, laissant Mozart réfléchir à la situation.

Il avait été engagé par un Johnson qu'il soupçonnait de travailler pour G³, une grosse corpo d'armement lourd, concurrente indirecte de Saeder-Krupp ou Esprit. Ce mec l'avait donc engagé pour qu'il mette la main sur un dossier nommé "Eve n°3". Mozart, véritable virtuose de la Matrice, et troll à ses heures, avait finalement trouvé le serveur de la Trant Corporation qui devait détenir ce fameux dossier. Il avait pour ordre de télécharger le fichier, sans le lire. Bien sûr qu'il allait le lire, mais ça le Johnson n'en saurait jamais rien, Mozart n'était pas Mozart pour rien.

Mais les problèmes étaient survenus quand il avait pénétré dans le serveur Trant. Il s'était cru en pleine Guerre de Désert tellement les CI étaient nombreuses. Heureusement que le matos qu'il avait volé était à la pointe de la technologie, sinon il aurait déjà le cerveau réduit en poudre.

Il avait quand même mis la main sur le fichier en question quand le noir était apparu, venant de nulle part. Ils avaient un peu discuté, comme si le monde matriciel s'était arrêté le temps de la discussion, puis le noir l'avait conduit jusqu'ici.

Qui c'était ce mec-là ? Un decker ? Sûrement, les CI ne sont pas si intelligentes et complexes. Mais putain, un sacré decker. Sûrement un corpo. Pour l'amener jusqu'ici, cela signifiait que le decker connaissait l'endroit et en possédait les codes d'accès, et puis ils n'avaient plus rencontré de glaces. Un decker corpo. Un traître. Mozart n'était pas decker depuis longtemps mais il les haïssait déjà.

Il avait essayé tous les programmes pour sortir d'ici, mais rien à faire. La plage s'étendait à perte de vue, et la mer immobile de même. C'est alors que les eaux commencèrent à bouger, de fines vagues vinrent mourir à ses pieds, et d'un coup, une gigantesque forme jaillit de la mer. Un dragon.
Le KR, de son véritable nom Khor Roar, était un prototype développé par Saeder-Krupp mêlant animal et cybertechnologie. Le Roar est un para-sanglier de la taille d'un poney, et sa furie le rend légendaire. Le projet KR tirait son nom d'une légende viking sur cet animal : un jour, le Clan de Khor, de fiers Vikings, avait chassé et abattu un Sanglier de la taille d'un cheval, et vêtu d'une armure adaptée à lui. Ce jour-là avait été jour de légendes et de nombreux guerriers étaient morts en luttant contre l'animal.

Saeder-Krupp avait réussit à attraper cinq de ces animaux, et leur avait construit un cyberware adapté à leur morphologie. Bien sûr, cela laissait des séquelles indélébiles sur l'animal, mais peu importait pour les membres du projet KR, seul le résultat comptait. Et le résultat, c'était une véritable machine de guerre, une furie mécanique et indestructible. Oh, bien sûr, il était impossible de la contrôler, mais lâchée sur les troupes ennemies, on était sûr du carton.

Un jour, le 12 décembre, pour être exact, E avait convoqué Hagerty dans son "bureau", cette salle qui contenait seulement un siège face à un écran gigantesque. Il était à l'écran, comme à chaque fois (Hagerty ne l'avait jamais vu en vrai, mais il pensait que E devait être quelqu'un d'important, pour garder ainsi son identité cachée sous la couverture matricielle. Même lui, son sous-directeur, ne l'avait jamais rencontré de visu...) et fumait son éternel cigare.

" Bonjour Hagerty, avait commencé E.

- Bonjour Monsieur E.

- J'ai découvert un dossier très intéressant dans les archives de Saeder-Krupp. Il s'agit d'un projet d'animal cybernétisé à l'extrême. Je compte que vous utilisiez tous les fonds nécessaires pour récupérer ce dossier. Il n'est pas disponible depuis la Matrice, il s'agit un serveur en circuit fermé. Il faut donc infiltrer plusieurs personnes dont un decker. Je pense que c'est le moment de sortir notre Eva n°3. Ce sera son dernier test.

- Mais Monsieur, vous savez autant que moi qu'elle est encore instable, en tout cas beaucoup plus que celle de Fuchi. Et eux, déjà, ce n'est pas une mince affaire.

- Vous discuteriez mes ordres, Hagerty ?

- Bien sûr que non, Monsieur E.

- Très bien, alors engagez trois runners, des professionnels, et dites-leur que le dossier se situe dans l'aile Ouest de Saeder-Krupp Paris, bloc 4. Je verras les détails matriciels avec Eva elle-même..."

Et il avait éteint l'écran.

Connard.

Avec un patron comme ça, comment pouvait-il espérer se faire respecter dans son métier ? Son psy le lui avait bien dit, qu'il était trop tendu à cause des relations d'autorité, qu'il fallait qu'il se trouve une petite corporation où personne ne mettrait ses compétences en doute. Et il avait signé chez Trant Corp. Quelle erreur...
Le dragon survola l'endroit où Mozart se tenait. Celui-ci prit ses jambes à son cou. Peut-être que le dragon n'existait pas, mais il ne valait mieux pas tenter le diable... Qui jaillit de nulle part en la personne du noir assis sur son fauteuil.

Le dragon vint se poser sur la plage, à quelques dizaines de mètre de Mozart... Trop près...

" As-tu réfléchi à ma proposition ? demanda Eld.

- Hein ? répondit Mozart, inquiet, un œil sur le dragon.

- Je répète : as-tu réfléchi à ma proposition ?

- OK, je vais tout vous dire, mais allez pas le raconter à d'autres, je veux pas qu'on me prenne pour une balance. Mon boss, il devait venir de G³, vous connaissez ?

- Oui. Continue.

- Euh, ben, il m'a demandé de rechercher dans vot'serveur un dossier nommé "Eve n°3". C'est tout.

- Très bien, voilà qui est bien intéressant. G³ ferait mieux de s'occuper de ses affaires.

- Ouais, j'suis d'accord avec vous... ajouta Mozart, le sourire aux lèvres. Tant que ce con croit que je suis de son côté, c'est bon pour ma pomme, surtout avec ce putain de dragon pas loin. Et sinon, c'est quoi ce boulot que vous me proposez ?

- Oh, juste un petit travail matriciel. Ne t'inquiètes pas, je ne vais pas t'envoyer contre Ares ou Fuchi, je veux seulement te tester.

- Ben si c'est que ça, j'veux bien. Vous payez combien ?

- Mais je ne paye pas. Ta seule récompense sera ta vie. Le boulot, comme tu dis, est simple. Teste ma nouvelle Glace Noire..."

Et le dragon reprit son envol alors que le noir disparaissait.
L'équipe était complète : quatre samouraïs des rues, Eva et deux mages. Hagerty avait payé le prix fort, les runners ne courent pas contre Saeder-Krupp gratuitement. Mais il n'eut pas beaucoup à verser à leur retour : ils ne revinrent que trois : Eva, un mage et un tas de muscle à moitié mort. L'important, c'était qu'Eva avait le dossier en question.

Elle était plutôt jolie. Mais affreusement mortelle : c'est elle, ils l'apprirent plus tard en examinant sa mémoire, qui avait mis au tapis deux des quatre samouraïs engagés. Incontrôlable, mais efficace. Hagerty la détestait.

Oh, bien sûr, c'est lui, sous les ordres de E, qui avait débuté sa construction, mais il la détestait. Peut-être est-ce dû au fait qu'il sache que rien de ce qui se cachait sous les traits de cette fille plutôt mignonne n'était vivant. Un robot. Un des premiers drones autonomes humanoïdes.

Trant Corporation avait construit avant elle deux autres Eve, mais l'échec avait toujours été au rendez-vous. Cette Eve n°3 semblait la plus solide, et la moins instable.

Hagerty savait que Fuchi en avait fait une (d'ailleurs, là aussi, les données de construction de l'Eve avait été volées, à Fuchi), mais ils avaient perdu sa trace en mission. Depuis, plus rien. Et comme E leur avait piqué leur schéma de construction et avait tout effacé sur leur disque, ils mettraient un certain temps avant de pouvoir recommencer.

La deuxième Eve avait failli remplir sa mission : assassiner un homme du nom d'Angelus que E semblait haïr au plus haut point. Mais elle avait planté en plein milieu de runners très expérimentés qui l'avaient maîtrisé. Seule la dernière Eve était vraiment achevée. Et pourtant, il semblait lui manquer une case (ou, dans son cas, une puce de mémoire).

Elle était là, devant lui. Blonde, cheveux courts, tenue noire moulante, yeux verts, des formes avantageuses.

Elle attendait sa prochaine mission. L'assassinat de Madame de Sélligné, la Ministre Française aux Affaires Magiques. Une ennemie de Fontainebleau. Les ennemis de mes amis sont mes ennemis, avait dit E...
Description générale

La Trantinium Corporation tire son nom d'un matériau ferreux, un alliage de plusieurs métaux, le trantinium qui sert dans la production d'armes ou d'implants. Cette corporation est inscrite dans le Registre International du Commerce et de l'Industrie dans le chapitre : Industrie de Transformation des Matières Premières. Mais la réalité est toute autre.

Derrière les murs de cette corporation, on trouve deux choses. Premièrement, les métaux y sont effectivement traités par une branche de la corpo. Mais le côté visible est très mince par rapport à la véritable taille de l'iceberg invisible : cette corporation n'est ni plus ni moins qu'une façade. Elle sert à blanchir de l'argent volé ou gagné en bourse. Mais dans quel but ?
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Article auteur Page iconSommaire Contribution Auteur Page

Article auteur Page iconCours commun / Oral 2012-2013 qu’EST-CE qu’un auteur ? Foucault, «Qu'est-ce qu'un auteur ?»
«Qu'est-ce qu'un auteur ?», Bulletin de la Société française de philosophie, 63e année, no 3, juillet-septembre 1969, pp. 73-104

Article auteur Page iconArticle 2 : Prestations concernées
«tiers payant» objet de la présente convention, le patient choisira une clinique parmi celles figurant sur la liste des cliniques...

Article auteur Page iconCours de biologie. Chapitre 22 : l’appareil génital féminin. Livre page 230 Page sur 5

Article auteur Page iconBibliographie : page 35 Sitographie : page 36 Xavier Malbreil Title...

Article auteur Page iconRemerciements page 2 Etaient Présents page 3

Article auteur Page iconCellule marchés publics
«Random Access», c’est-à-dire permettre le chargement en continu des échantillons et des réactifs, sachant qu’il est demandé dans...

Article auteur Page iconApocalypse scientiste et fin de l’humanité
«la mort de l’auteur» proclamée par Barthes et d’autres, on tend encore souvent, dans les journaux, à associer l’auteur d’un roman...

Article auteur Page iconNotes de cours, de sites internet Conventions adoptées
«//») et les changements de page par «/p. Xx/», où XX est le numéro de la nouvelle page (par exemple : «/p. 25/»)

Article auteur Page iconRésumé Dans ce projet pédagogique, les élèves sont amenés à se comporter...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com