Declaration de politique generale du premier








télécharger 230.77 Kb.
titreDeclaration de politique generale du premier
page8/8
date de publication14.05.2017
taille230.77 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Honorables députés

Notre pays, le Mali, se distingue sur l’échiquier international par notre histoire, notre civilisation, notre humanisme, nos cultures et traditions qui constituent les racines de notre nation. C’est grâce à elles que l’irréparable ailleurs est évité ici. C’est grâce à elles que les chocs les plus rudes sont amortis au point de nous permettre de les surmonter. Ces racines, dont font partie également nos religions, doivent être préservées, nourries pour être encore plus fortes et jouer leur partition dans la stabilité sociale, préalable indispensable à toutes les autres formes de stabilité. Conscient de cela, nous nous évertuerons à protéger et à promouvoir les racines de la société Malienne.

Nous allons mieux lutter contre toutes les atteintes aux mœurs, outiller davantage les brigades en charge de cette question, rendre plus contraignantes les conditions d’ouverture et d’exploitation des établissements de tourisme dont certains deviennent rapidement des maisons closes et autres lieux de débauches, mieux encadrer l’exercice d’activités nocturnes par les jeunes mineurs, traquer la vulgarisation des images et attitudes obscènes au niveau de la jeunesse et rendre inacceptable l’intolérable qui devient malheureusement banale dans notre société. A ce titre, nous allons prendre les mesures en vue de la réintroduction de la tenue scolaire dans tous les ordres d’enseignement en standardisant non seulement l’uniforme mais aussi les types de couture.

Les autorités traditionnelles, religieuses joueront un plus grand rôle, dans le cadre de l’approfondissement de la décentralisation mais aussi dans les rapports avec les autorités centrales. L’Etat est laïc, cela ne fait aucun doute car il repose sur une société fortement laïque mais la laïcité ne signifie nullement être contre les religions. Nous ferons en sorte que les religions jouent leur rôle de stabilisation de la société.

Monsieur le Président

Honorables députés

La prise en compte de la protection et de la promotion des personnes handicapées comme un élément clé des politiques publiques sera une réalité. Les handicapés représentent 16% de la population, ce qui n’est pas négligeable. Ils peuvent être facteur de création de richesse si des efforts sont fournis pour leur épanouissement. C’est pour ce faire que nous envisageons quelques mesures significatives à prendre à leur profit :
La mise en œuvre dans la mesure du possible des principales recommandations de la plateforme de propositions du réseau Handi Actions développement et perspectives (RHADP) vers la promotion des handicapés; La réhabilitation et le renforcement du centre national d’appareillage orthopédique ; l’adaptation accélérée des lieux publics aux personnes handicapées comme des passages pour tricycles, rampes d’accès ; La création d’au moins deux écoles spécialisées et équipées pour les handicapés et le renforcement de toutes les structures existantes sous l’égide des collectivités locales;

La ratification et l’application des différentes conventions internationales de protection et de promotion des droits des handicapés, la vulgarisation de ces textes sera effective ; L’allocation d’une subvention annuelle de 50 millions de FCFA chaque année au réseau de la FEMAPH, la poursuite des initiatives de facilitation de l’accès à la fonction publique, le soutien aux initiatives de création de richesse par les handicapés ; La promotion de l’image des handicapés dans la société et la fermeté à l’égard des discriminations faites aux personnes handicapées; Le soutien des organisations d’handicapés et des fédérations régionales et nationale des personnes handicapées dans la conduite d’initiatives permettant la génération de revenus pour les handicapés : dix projets majeurs par région et par an avec une subvention globale de 300 millions de FCFA chaque année.

Les personnes démunies, défavorisées, les marginaux sont tous susceptibles de bénéficier de concours de l’Etat. Nous ne laisserons tomber aucune catégorie sociale de la nation.
Nous renforcerons les moyens et les capacités des centres pour déficients mentaux (exemple de l’AMALDEM en commune IV ou du centre du point G) pour améliorer les conditions de traitement, de rééducation, de formation et d’apprentissage pour les enfants déficients mentaux ;
Le Gouvernement multipliera et professionnalisera les centres d’écoutes communautaires qui seront dotés d‘ateliers d’apprentissage de métier pour offrir un métier décent aux jeunes gages de leur participation au développement du pays ; nous renforcerons la capacité des villages SOS d’enfants et augmenterons leur nombre pour assurer une meilleure prise en charge des enfants abandonnés ; les orphelinats seront soutenus en collaboration avec les collectivités locales.
Le Gouvernement réorientera les activités du mois de la solidarité, pour éviter le folklore et privilégier le concret avec les activités dotées de résultats tangibles. Ainsi ce mois deviendra un moment de bilan des apports de la solidarité nationale à l’égalisation des chances et à l’insertion socio économique des personnes handicapées.

VIII SORTIE DE MATIERE

Monsieur le Président

Honorables députés

Après avoir présenté les six axes majeurs de notre politique, dans le cadre des orientations fixées par le Président Ibrahim Boubacar KEITA, ceux d’entre vous qui ont eu la chance d’assister à d’autres déclarations de politiques générales, peuvent légitiment se dire qu’ils ont déjà entendu des annonces similaires, reçu des promesses semblables sans forcement que les actes aient suivi les paroles. Ils ont peut être raison. Mais sachez que cette fois, dans le contexte socio économique qui est le nôtre, nous n’avons pas le droit de décevoir. Nous n’y avons pas droit car les Maliens nous regardent, avec une attention plus soutenue que jamais, avec espoir mais surtout anxiété. Comme l’une des dernières cartouches d’un soldat, le mandat actuel revêt une importance vitale pour notre pays. Le Président l’a dit, avec l’aide de Dieu il fera ce qu’il a promis. Nous le disons, avec l’aide de Dieu, nous ferons ce que le Président a promis aux millions de Maliens qui lui ont fait confiance.

Monsieur le Président

Mesdames et messieurs les membres de l’assemblée nationale

La méthode de travail compte aujourd’hui, au moins autant que le travail lui-même tant l’Etat a perdu de nombreuses bonnes habitudes. C’est pourquoi nous avons décidé d’imprimer à l’action gouvernementale quelques règles essentielles qui vont accroître ses chances de succès.

Notre méthode se fonde sur la culture de résultats ; de résultats en termes d’impact sur le bien être de nos compatriotes. Le Gouvernement a des résultats à atteindre. Chaque Ministre a des résultats à atteindre et chacun sera évalué périodiquement sur l’atteinte des objectifs avec des suites à réserver en cas de bonne ou de mauvaise performance. Nous ne pourrons jamais obtenir de nos collaborateurs des performances et des résultats si nous ne donnons pas cet exemple. L’activité de chaque ministre sera évaluée chaque semestre pour ce faire.

Le Premier ministre que je suis ne fera pas exception si vous avez écouté le discours prononcé par le chef de l’Etat lors de notre premier conseil des ministres le mercredi 16 avril.

La méthode c’est aujourd’hui des règles d’éthique claires à respecter, auxquelles chaque Ministre a souscrit en signant le document rédigé en la matière. Ces règles gouverneront l’action de chaque chef de département et constituent des références qui seront strictement observées sans tolérance aucune pour leur manquement.

La loyauté envers le Président de la République et envers le Gouvernement sera une règle cardinale, il ne peut y avoir de ministre que s’il est loyal envers le Président, son Gouvernement et ses projets. Le sens de l’Etat et l’amour de la Patrie seront la règle dans nos discours, nos actes et notre comportement quotidien. La solidarité et la complémentarité entre les membres du Gouvernement sera recherchée. La diligence et la réactivité dans le traitement des dossiers  seront des soucis constants pour accélérer le rythme de l’administration au service des usagers. L’intégrité absolue du Ministre, la promotion de la transparence et de la bonne gouvernance seront des valeurs cardinales. La satisfaction de l’usager sera notre souci constant et nous observerons une équité méticuleuse vis-à-vis des agents et des usagers pour que chaque citoyen, indépendamment de son genre, son ethnie, sa situation socioéconomique, ses croyances religieuses, reçoive ce qu’il mérite. Les Ministres seront des responsables de terrain. Fini la bunkerisation et la distance. Nous tenons nos responsabilités des Maliens, nous les exerceront à leur profit et à leur côté. Nous communiquerons sur nos actions, nos succès mais aussi nos difficultés. Nous serons respectueux du bien public et veillerons à son utilisation conforme à la Loi.

Monsieur le Président

Mesdames et messieurs les députés

Nous n’avons rien à cacher et nous ne cacherons rien. Nous respecterons les règles de confidentialité là où la loi le prescrit mais nous nous efforcerons de donner les informations partout où cela sera permis pour que le citoyen Malien, le représentant du peuple et tous les corps intermédiaires aient l’éclairage le plus précis sur l’action publique.

Je prends cet engagement devant votre auguste assemblée. J’ai eu à le dire à Vous, Monsieur le Président, lors de ma visite de courtoisie. Les ministres et moi-même seront absolument disponibles pour répondre aux questions et interpellations, participer activement aux questions d’actualité, exercice auquel je souscris parfaitement, recevoir les missions et enquêtes parlementaires et pour toutes autres sollicitations vous permettant d’effectuer votre travail de représentant du peuple et de défenseur de ses intérêts. C’est dans cette collaboration avec les institutions que nous ferons faire à notre démocratie le bond qualitatif qu’elle mérite. Nous irons dans ce sens.

IX CONCLUSIONS

Monsieur le Président

Honorables députés

J’ai choisi volontairement de faire une déclaration de politique générale très longue, trop longue pourront dire certains, mais je crois fermement que nous devons proposer des solutions détaillées, précises, évaluables, à la mesure de l’ampleur du mal. La profondeur de la crise qu’a traversée notre pays ne nous laisse plus le choix des réponses à y apporter. Agir de manière superficielle, animé de bonnes intentions nous expose à une réplique qui peut être dévastatrice. Nous devons courageusement faire face aux défis de ce pays, tenir un langage de vérité, rappeler avec force et détail ce qui peut être fait et par qui, nous fixer des objectifs à la dimension de nos problèmes et nous saisir de tous les moyens disponibles pour aller au combat. Souhaiter ensuite que nous soyons évalués, à la lumière des ambitions affichées. On ne peut évaluer que ce qu’on connait, Monsieur le Président, honorables députés.

Je suis donc venu vous détailler, secteur par secteur, département par département, ce que nous comptons faire, quelques fois année par année, voir semestre par semestre. C’est pour vous affirmer clairement que nous nous soumettrons à vos évaluations et serons prêts à venir nous expliquer. Il est temps que le leadership dans notre pays s’astreigne à l’obligation de rendre compte et de produire des résultats. Nous nous inscrivons dans cette optique et nous demandons à l’Assemblée Nationale mais aussi à tous les acteurs de renforcement de nos Institutions et de notre démocratie d’être intransigeants à notre égard.

En contrepartie, je demande à vous tous, à l’ensemble de nos compatriotes de se serrer la ceinture, de s’engager pour le pays, afin que tous ensemble, nous tirions le Mali de la mauvaise passe. Unis, comme le disent si bien nos nombreux adages, rien ne peut être au dessus de nos forces.

Monsieur le Président

Honorables députés

Conformément à l’alinéa 1er de l’article 78 de la Constitution, j’ai l’honneur d’engager la responsabilité du Gouvernement sur la présente déclaration de politique générale.

Pour conduire la politique dont je viens d’exposer les différents éléments constitutifs, le Gouvernement sollicite votre confiance et votre soutien.

Je vous remercie pour votre aimable attention.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Declaration de politique generale du premier iconPolitique et vérité
«Écartons tous les faits» (le géré, l’idéologique) permet ainsi de poser la question de la politique : celle d’une distinction dont...

Declaration de politique generale du premier iconDéclaration de création du sanctuaire Agoa
«Renforcer les mesures de protection/restauration pour les espèces marines menacées ou à protéger et la politique de sanctuaires...

Declaration de politique generale du premier iconIntroduction générale : du choc climatique au choc biologique
«La biodiversité, l’autre choc», en référence à un premier choc, le choc énergétique, dont l’étude des conséquences a été présentée...

Declaration de politique generale du premier iconSa Politique générale est arrêtée par le conseil de surveillance...
«Ty nevez», Résidence «Les Hortensias» et Résidence de «La Petite Montagne»; ainsi que de 10 places d’ accueil de jour

Declaration de politique generale du premier iconTu parles l’anglais? La langue anglaise vient d’où? Vous avez des mots allemands par exemple
«Mayday ! Mayday !» Traduction en français, «Le premier mai! Le premier mai !»

Declaration de politique generale du premier iconGen n° de declaration d’activité – 73 31 06828 31

Declaration de politique generale du premier iconCertipaq Bio d annee declaration

Declaration de politique generale du premier iconChapitre II la participation politique
«offre politique» du moment et moins sujets au vote de classe. Plus pragmatiques, plus sensibles au contexte, ils voteraient en fonction...

Declaration de politique generale du premier icon1973-07-00 déclaration à france-culture à propos du 28

Declaration de politique generale du premier iconBibliographie bottero jean, «Naissance de Dieu»
«la tête», «le commencement» (de l’année : le roch hachana), auquel on a ajouté le préfixe b / «dans». Littéralement, ce premier...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com