Discours d’ouverture








télécharger 185.16 Kb.
titreDiscours d’ouverture
page1/3
date de publication14.05.2017
taille185.16 Kb.
typeCours
b.21-bal.com > loi > Cours
  1   2   3

16eme Anniversaire de la Journée Nationale de la Concorde




Apport des étudiants de l’Aïr pour la consolidation de la paix. 16eme anniversaire de la journée de la Concorde Nationale.


REMERCIEMENTS

Le Comité d’organisation remercie vivement :

Son Excellence M. Birgi Rafini, Premier Ministre du Niger ;

M. Alkabous Moussana, Directeur de mines au Ministère de mines et de l’énergie;

M. Alhousseini Ahmed Tabi, Inspecteur Adjoint de l’enseignement à la Commune Niamey V ;

M. Agga Alhatt, Directeur de ressources humaines au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;

M. Attaher Amoumoun, Enseignant à la Ligue Mondiale Islamique (ILMI) ;

M. AHA Issoufa, Directeur de l’Agence de voyage Taguelmoust ;

Père Antoine Chenu, Aumônier à la Mission Catholique de Niamey ;

Les membres de l’ONG HED -Tamat à Niamey

DISCOURS D’OUVERTURE

Je tiens au nom du comité d’organisation (des initiateurs) de la commémoration du 16ème anniversaire des accords de paix du 24 avril 1995 à vous remercier d’abord, ensuite vous souhaiter la bienvenue et vous exprimer toute notre gratitude.

Au moment où nous célébrons cet événement, nous avons une pensée positive dans les contrées du monde où la violence règne, en particulier pour le peuple Libyen. Avec tous, notre monde a soif de paix et surtout notre Niger.

A l’heure de cet anniversaire, quel bilan peut-on adresser des accords de paix de 1995 ?

Pour répondre à cette interrogation, le comité d’organisation, vous propose quatre thématiques ainsi que suit :

Horaire

Activités

10h - 11h 30

11h 30 - 12h 30

Débat :

1er thème : Historique sur les rebellions Touareg au Niger par Mohamed Ghousmane

2ème Thème : Situation académique des étudiants par Inoussa Idrissa

12h 30 - 13h 00

Pause déjeuné

13h 00 - 13h 40

Echanges, Communication, Thé

13h 40 - 14h 20

Pause prière

14h 20 - 15h 00

15h 00 - 15h 45

Débat :

1er Thème : Impact des rebellions sur la jeunesse et détérioration de certaines valeurs

2ème Thème : Tourisme et paix au Niger, Problèmes et perspectives par Adouma Alghoubass

15h 45 - 16h 20

Pause prière

16h 20 - 19h 00

Animation guitare

19h 00 - 20h 00

Diner

20h 00 - 23h 00

Animation guitare

S’il est un acquis, c’est bien ces retrouvailles que la paix a réussi à tisser, à renforcer, à consolider, à préserver à redonner vie à toute les populations nigériennes en général et celle de la région d’Agadez en particulier. C’est là la première victoire pour le développement de nos localités.

Implorons Dieu pour qu’il nous aide à devenir des artisans de paix. La paix est un bien pour les personnes, pour les familles, pour les nations de la terre et pour l’humanité entière. Elle est donc un bien à garder, à entretenir par le choix du bien et pour les bonnes actions.

Que la raison, le calme et la compréhension apaisent ceux qui se haïssent aujourd’hui.

Que la miséricorde, la bénédiction et le salut de Dieu soient sur nous. Amen !

Mohamed Ghousmane

Président du Comité d’organisation

APPORT DES ETUDIANTS DE L’AÏR POUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX

16eme ANNIVERSAIRE DE LA JOURNEE DE CONCORDE

Le Dimanche 24 avril deux mille onze, se sont déroulées les manifestations du 16ème anniversaire des Accords de Paix de 1995, à l’initiative des ressortissants d’Agadez (Timia, Azzel, Tchintiloust, Iférouane, Arlit) au foyer des étudiants de Timia à Karadjé.

Après les salutations d’usage, le comité d’organisation a ouvert la cérémonie par une Fatiha suivi d’un discours dans lequel, les initiateurs ont d’abord remercié et souhaiter la bienvenue aux participants. Il a également été rappelé aux participants la place de la paix dans le Niger en général et au Nord en particulier ; avant de leur livrer le programme d’activités (Voir annexe discours et programme).

La matinée (de 11h 30 à 15h 45) a été consacrée à la présentation des quatre thématiques qui sont les suivants :

  1. « Historique des rebellions Touarègues au Niger » par Mohamed Ghousmane, Etudiant en Master II Gestion de Ressources Humaines à l’Institut International de Management (I.I.M) de Niamey ;

  2. « La situation académique des étudiants de l’Aïr» par Idrissa Inoussa, étudiant à l’IPSAS de Niamey ;

  3. « Impact des rebellions sur la jeunesse : détérioration de certaines valeurs » par Ghousmane Mohamed ;

  4. « Tourisme et paix au Niger : contraintes et perspectives » par Alghoubass Adouma, étudiant en 1ère année de droit à l’Université de Niamey.

I/ HISTORIQUE DES REBELLIONS TOUAREGUES AU NIGER

Par Mohamed Ghousmane

L’exposant a présenté un chronogramme retraçant les grands événements en relation avec les mouvements de la rébellion armée de les années 80 jusqu’à la signature des différents accords de paix du 24 avril 1995 et la reprise des hostilités en 2007. Ce chronogramme ne comporte que les événements majeurs qui ont pu être rapporté à travers les medias, les journaux et témoignages.

Outre le rappel des dessous des rebellions et les répressions, les participants ont dressé le bilan en estimant « qu’il faut sortir de cette indifférence qui a longtemps éloigné le monde touareg de la politique et sa jeunesse en particulier les étudiants, élites, … de certaines questions nationales qui constituent des voies idoines pour les revendications ». Comme le déclarait le Gouvernement nigérien « dans un cadre où toutes les possibilités d’expression sont garanties aux nigériens, à titre individuel comme à titre collectif il n’est nul besoin de recourir aux armes pour faire valoir ses revendications » (Le Républicain du 21 avril 1994).

Plusieurs interventions, contributions, récits et témoignages ont alimenté, enrichi cet historique et se sont penchés sur le bilan qui selon ces mêmes sources s’articule autour de :

L’application de la décentralisation en cours au Niger est le fruit des Accords de Paix de 1995 signés par l’ORA, UFRA, FARS, à laquelle s’ajoutent la réinsertion socio-économique des ex-combattants et l’intégration de plusieurs autres dans la vie socio-politico-économique du Niger.

De nos jours, estiment les participants, la décentralisation permet en effet aux populations, de participer au développement de leur région. Désormais, à la place des « armes », l’on doit s’inscrire dans la perspective démocratique pour se faire entendre ou revendiquer ses droits et que chacun soit responsable de développement de sa région.

Les participants ne se sont pas penchés longuement sur les événements de 2007. Ils ont seulement déploré cette période trouble avec beaucoup d’interrogations en ces termes : Que sait-on ? De toute part il y a eu beaucoup de tensions de familles, de complications, des arrestations, des interpellations, des deuils, de tristesses, des exécutions, … bref une psychose générale engendrée et compliquée par l’état de mise en garde instauré dans toute la région d’Agadez où toute personne qui cherche à rejoindre marchés, puits ou pâturages pour s’approvisionner risque sa vie à chaque instant.

Plusieurs sources indiquent qu’il est difficile de se faire une opinion sur les faits de février 2007 qui ont poussé la ville d’Iférouane à se vider de sa population. Que peut-on retenir ? Peut-être on est manipulé – peut être on est trompé sans s’en rendre compte en toute bonne foi – peut-on aussi avoir raison d’en apprécier ces événements de 2007 sans pouvoir le prouver ? Ce qui revient à peu près au même.

Entre les intérêts d’Areva, les possibles interventions de la Libye, de la France, des autres, on sent bien qu’il y a des intérêts économiques considérables, des interventions des services secrets etc, sans parler des trafics d’armes. « Cette guerre profite toujours à quelqu’un ! »

Quant aux champs des mines, qui que ce soit qui les a posés, c’est vraiment criminel, car tant c’est difficile et couteux de déminer, tant nos zones (régions) vont rester longtemps très dangereuses pendant longtemps : plus de tourisme, danger pour les bergers.

Que la raison, le calme, la compréhension apaisent ceux qui se haïssent aujourd’hui encore.

Bibliographie :

  1. Touareg, exil et résistance (Collectif, édisud 91 – N°57)

  2. Salifou A. La question touareg au Niger, Karthala, Paris, 1993

  3. Insécurité au Nord : la 5e République, l’uranium et la rébellion, Le Canard Déchaîné, 12 – 19 Février 2007

  4. Issa O. Rehaussement du prix de l’uranium : la manne profitera – elle aux populations ? Le Républicain, 8 Août 2007

  5. Rébellion touareg, Seeda Magazine, N°41-42, janvier-février-mars 2008

  6. Serge M. et Michel B. La Chinafrique, Pékin à la conquête du continent noir, édition Grasset et Fasquelle, Paris, 2008.

II/ DE LA SITUATION ACTUELLE DES ETUDIANTS DE L’AÏR

Par Idrissa Inoussa, étudiant à l’IPSAS (Niamey

De la situation actuelle des étudiants de l’Aïr (Azzel, Iférouane, Timia, Tin-Telloust), il a été fait le constat suivant :

Certains bacheliers nomades des milieux arides et issus donc de l’intérieur du pays sont obligés de se déplacer jusqu’à 1230 km pour étudier à Niamey, loin de soutien des parents et pour la plupart sans bourses d’études. Ainsi la complexité et la multitude des problèmes au niveau supérieur (académique et social) sont à l’origine de mauvais résultats, des renvois fréquents et de nombreux abandons.

Par ailleurs, la situation des filles (étudiantes) est plus compliquée ; leurs familles ne peuvent véritablement subvenir à leur éducation à cause de leur faibles revenus, d’où la proposition par les participants et les étudiantes présentes à la rencontre de la création des « Foyers = ambassades » féminins pour les ressortissantes des régions de l’Aïr. Cette initiative doit s’élargir dans la mesure du possible aux étudiants non boursiers (filles et garçons) pour leur assurer un minimum de conditions de vie et d’étude.

A cet effet, il est attendu des bonnes volontés des aides, des appuis qui doivent permettre à ces étudiants de survivre, d’assurer leur hébergement, de poursuivre leur scolarité (en fournitures scolaires, trousse médicale, frais de déplacements académiques, recherches….).

Cette conférence a été enrichie par un bref aperçu historique sur l’installation des écoles nomades sur l’espace du territoire du Niger présenté par M. AGGA Alhatt.

Enfin, compte tenu des difficultés liées à l’accueil, l’hébergement et l’organisation des étudiants, il a été décidé de dresser la liste (par localité et branche d’étude) des étudiants des localités citées ci-haut (voir ci-dessous).

LES ETUDIANTS DE L’AÏR A L’UNIVERSITE ABDOU MOUMOUNI, ECOLES ET INSTITUTS DE NIAMEY

  1. Liste des étudiants d’Azzel

Nom et Prénom

Filière et Niveau d'étude

Contact

Statut bourse

Adam Ghissa Abderhamane

1ère Année Médecine

94081999

B

Aga Alwali Aghali

L3 Géographie

96063188

NB

Ahmoudou Ibrahim Islamane

L1 Droit

94252277

B

Alhassan Ahmed

L3 Géographie

94771022

NB

Alhassan Chikiwan Abdou

L2 Droit

94448440

B

Ali Chida

L1 BGE




NB

Ama Silimane Elhadji

L3 Droit

94313998

NB

Amoumoun Rhissa

3ème Année TSA/IPDR

94993263

NB

Bachar Ahmed

Informatique de gestion/Issa Béri

94010693

B

Ekhya Amoumoun Fatima

1ère D/ILMI

94113757

NB

Ekhya Amoumoun Safia

L2 Droit

91505010

B

Ekhya Amoumoun Zeinaba

L2 Droit

97594762

NB

Emoud Effad Annour

IG/EMIG

97139800

B

Ghoumour Silimane

L1 Droit

94066671

B

Ismaghil Mohamed

L3 Sociologie

94257733

NB

Ousmane Aïcha

Master 1 Marketing/IAT

90232303

NB

Roumour Emoud Mahamadou

L2 Géologie

94084309

B


  1   2   3

similaire:

Discours d’ouverture iconDiscours d'Ouverture de Son Excellence, Monsieur le Ministre de la Santé
«Médecine Traditionnelle, Santé Communautaire et Médicament : Evolutions et Solidarité»

Discours d’ouverture iconDiscours prosodique (expression speech/discours atone (flat, tomeless)

Discours d’ouverture iconLe discours scientifique comme discours sans chair
«l'aviation n'existe pas, on ne pourra jamais voler parce que le métal est plus lourd que l'air !»

Discours d’ouverture iconL’art contemporain s’expose en ouverture de la fete du marbre

Discours d’ouverture iconLe programme sous matlab (érosion-dilatation-ouverture-fermeture)

Discours d’ouverture iconDiscours de réception

Discours d’ouverture iconDiscours de réception

Discours d’ouverture iconDiscours au colloque "La Démocratie face au terrorisme"

Discours d’ouverture iconDiscours au colloque "La Démocratie face au terrorisme"

Discours d’ouverture icon3ème année de Licence – Mention Chimie
«d’Ouverture» qui est à choisir dans un large panel proposé par l’Université Paul Sabatier (voir même d’autres Universités Toulousaines...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com