Manuel Bonjour Henri !!!








télécharger 2.56 Mb.
titreManuel Bonjour Henri !!!
page12/60
date de publication04.03.2017
taille2.56 Mb.
typeManuel
b.21-bal.com > loi > Manuel
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   60

18/1/2007

Les légionnaires en état d'ivresse, il en avait à SBA, mais bien moins que d'ivrognes dans les bistrots métropolitains ou dans les salons mondains. Eux au moins avaient l'excuse du mal du pays. Ceux qui réussissaient difficilement à rompre leur contrat,s'intégraient à la vie civile bélabésienne et devenaient de parfaits citoyens. Beaucoup de photos du site sont le fruit du travail de monsieur Daiser, photographe toujours aimable, issu de la légion; Il a su conseiller mon père, grace à lui, la famille possède des films d'Algérie. Hélas, très peu de paysages ou de scènes de rue, le cinéma amateur était encore cher et nous ne pensions pas que ces choses allaient disparaître rapidement.

Henri
Et lorsque la musique de la légion passait dans la rue , sous les fenêtres du Lycée de Jeunes Filles , le Prof. se taisait et nous écoutions ...dans un silence !

Jeannine
nous nous réveillions le matin au son de la musique de

la légion elle fait partie de nous;et ce que vous dites

est vraie; grosses bises a vous.

Claudine
" Legio Patria Nostra"

Il leur arrivait de boire plus que de coutume , le jour "de la paye"ou à l'occasion de la fête de Camerone.

En principe, ils ne causaient pas de dégâts. Les nombreuses patrouilles de PM( Police Militaire)du quartier Viennot les ramassaient bien vite.

C'était pour beaucoup d'entre eux des "Sans famille" alors! Alors! L'ennui!Les coups de cafard!

N'oublions pas cependant que pas mal de légionnaires épousèrent des Bel-Abbésiennes. Nous avons tous connu des enfants issus de ces mariages à l'école primaire, au collège.Il y en avait quelques uns, je vous le dis!Souvent des noms Autrichiens ou Allemands, Suisses, Belges.

Un sergent de légion, ce n'était pas n'importe qui. Nous en avons connus aux cours de PME le dimanche matin.Certains très cultivés!

Qui se souvient des paroles de cette chanson:

"On nous appelle légionnaires

Il ne suffit pas de boire un coup.

Ça tout le monde sait le faire,

Il s'agit d'être premier partout!"

Manuel
Face à l rentrée principale du quartier Viennot ,existait une baraque à bière et à sandwichs !!!

Ces derniers étaient partculierement délicieux parce que le tenancier s évertuait à faire plus, en rajoutant petits oignons, piments piquants, cornichon, etc, bien sur pour fidéliser sa clientèle légionnaire.

Cette baraque s avérait précieuse pour les potaches le dimanche, d une part par la qualité prix de ces sandwichs et par le fait que souvent les légionnaires à grosse nostalgie nous offraient soit la boisson soit les deux en nous racontant leurs exploits et leurs malheurs en Indochine !!

JPA
18/1/2007

J'ai lu , il y a quelque temps déjà, dans un ouvrage sur l'Ajgérie que les cigognes d'Alsace quittaient la France pour venir passer l'hiver en Algérie. Au mois de mars , elles revenaient dans l'est de la France.

Etes-vous d'accord avec cette contrevérité, encore une, ou alors c'est moi qui perd "la boule".

Il me semble que ces échassiers tellement appréciés chez nous, quittaient l'Algérie en Octobre, pour rejoindre probablement les zones Equatoriales Africaines et revenaient chez nous, début mars et même certaines années dès le 15 février.

La seule qui passait l'hiver chez nous, c'était celle, bléssée à une aile, que les légionnaires avaient adoptée et qui se promenait dans les jardins du mess des officiers, près des Quatre Horloges .

Il me semble aussi que d'octobre à Mars , les collègiens de Leclerc étaient d'ailleurs un peu orphelins de ces cigognes et du fameux cri......"ganchoooooooo!" comme nous le rappelle Alexis.

Ai-je raison?

Manuel
Manuel pose toujours des questions

intéressantes et pas faciles

apres quelques surfs voici=

ce qui est largement documenté

avec baguages, émetteurs etc

c'es la migration des cigognes européennes

mettons alsaciennes

on a trouvé deux voies "terrestres" vers l'afrique noire

(apparemment elles n'aiment pas la mer)

l'une par gibraltar et l'autre par le bosphore

pour les cigognes d'algérie

qui sont entre ces deux voies je n'ai rien trouvé

je pense que manuel a raison et qu'elles

hivernent aussi en afrique noire

JJK
Et oui Manuel tout change, tout est décalé, effectivement nos cigognes on les avait une bonne partie de l'année et ensuite elles partaient (nous enfants, nous chantions ciguena ciguena tu casa se cema tus hijos se van a la puerte de l'ospital) je ne garantis pas l'orthographe mais je dois dire que même mes petits enfants connaissent cette chanson. tout ca pour dire que je suis dans la région Lyonnaise et que nous avons des cigognes qui repartent pour l'Afrique au mois de sepembre environ, alors qu'il y a quelques années on n'en voyait aucune. Je me souviens très bien de celle blessée apprivoisée par les légionnaires. Que de souvenirs merci.

Adrienne
"Cigueña! Cigueña! Tu casa se quema , tus hijos se van a la puerta del Hospital!"

Et oui , moi aussi comme tous les enfants du faubourg nous avons chanté ces quelques paroles lorsque nous apercevions, en fin d'après-midi, les cigognes passer en rasant le toit des maisons et rejoignant leur nid pour la nuit.

Adrienne, tu mérites "La Grand -Croix de la Calle del Sol" car ton imprégnation hispanique populaire est remarquable.

Manuel
j'ai connu cette cigogne sédentaire

c'était ma voisine rue prudon

apres le club du chameau

j'ouvre un nouveau club, de la cigogne

ici adrienne remplace poveda

et manuel est dans les deux

amitiés

jjk
18/1/2007

Depuis ce matin toutes les radios diffusent un message identique

commémorant le jour des "justes" et me revient en mémoire une séance de chant à Voltaire: Mr Buisson notre irremplaçable mentor adorait ce type d'exercice et ce jour-là il avait choisi pour thème une nouvelle chanson, Ma Normandie, qu'il nous invita à entonner en hommage à notre camarade Dumesnil, recueilli par une famiile de la ville après avoir été éloigné de sa région natale envahie par l'ennemi. A ces mots notre ami éclata en sanglots et la contagion gagna insensiblement tous les

rangs, n'épargnant même pas les chahuteurs potentiels ( encore qu'avec Mr Buisson .. - "Ni hablar!" comme l'auraient dit certains d'entre nous ) et je crois que rarement notre choeur ne rêva autant de "revoir "sa" Normandie".

60 ans après j'en ai encore des frissons, mais c'est sans doute l'âge....A notre modeste manière nous étions, sans le savoir, des apprentis "justes" qui auraient souhaité retrouver la même compassion à leur égard, quelques années plus tard...

JPdeH
Je ne savais pas JPaul que tu avais fréquenté l'Ecole Voltaire.

J'ai eu aussi Mr Buisson au CM2.

C'était un sportif. Il aimait nous amener à la cité des Amarnas, le samedi après-midi , pour faire une partie de foot.Le déplacement se faisait en chantant. En chemin nous avions donc droit à "youkaïdi! Youkaïda!" ou "Lundi matin l'empereur, sa femme et le petit prince...., etc"

AY!Dónde están aquellos tiempos?

Manuel
C'est à Toulouse, allées Jules Guesde, qu'avec mon frêre, je vis pour la dernière fois monsieur Buisson; 1962 ou 1963. J'ai été malade mais je vais mieux, nous avait-il dit.Hélas, son corps des pieds à la tête montrait les signes d'une disparition imminente. Il était notre voisin de palier avenue Loubet. Toujours un mot gentil pour les enfants que nous étions, son sourire illuminait son visage.Je suis heureux d'apprendre que vous avez, comme moi, un bon souvenir de lui. Son fils Jean-Louis (Laperrine) avait le piano-jazz dans la peau; Quand il jouait, il sautillait sur son tabouret, c'était un vrai spectacle à lui tout seul. Les familles parentes Buisson et Pomares ont donné beaucoup d'enseignants à notre bonne ville de jadis. Que sont devenus ces familles ?

Henri
18/1/2007

Purée !!! Vous allez me dire qu avec ce nom à consonance …… ce jeune prof de maths n allait pas faire le poids face à la horde de jeunes pieds noirs de seconde 59/60 !!

Que nenni, sa carrure d athlète et sa détermination prirent le dessus très vite !!

Il se paya le luxe de nous faire avaler en seconde le programme de trigonométrie de 1ere. La grogne sournoise se transforma en satisfaction lors du bac, l année d après !!
Ce n'était pas Mr Ausebi par hasard?

Manuel
desole pour cette ecorchure!!! il s agit bien de mr AUSEBI!!

JPA
Moi, j'ai le souvenir de Ausebi, (auzebi ?) plutôt prof de physique. Avec son accent du midi, ses cheveux rebelles, il avait un côté Pagnol qui le rendait sympathique. Il remplaçait un huluberlu, resté quelques jours, il nous avait plaqué en nous lançant "Si vous croyez que je vais me laisser planter un couteau dans le dos". Une victime sans doute de la propagande. Je n'ai jamais vu en 7 ans un élève de Leclerc esquisser un geste violent envers un prof. Du chahut d'accord, mais pas de violences physiques

Henri
pour le courageux, celui ci faisait fermer les volets donnant dans la rue (pour les bombes !! ), et le couteau dans le dos !! c est parce que chaque fois quil avait le dos tourné, il avait droit a une bronca!!

JPA
19/1/2007

si mes souvenirs reviennent bien..... je me rappelle d'une fontaine qui était à la sortie des jeux d'enfants au jardin public on devait monter 2 ou 3 marches, j'ai le souvenir d'un

"mannequin pisse" qui se souvient de ça ? je crois que le robinet faisait partie d'une statue représentant un enfant ?

Adrienne
19/1/2007

voilà des expressions que j'emploie assez fréquemment (surtout quand je ne veux pas que mon mari comprenne...)

baja del burro

por eso la vieja no se queria morir

cada loco con su tema

je ne les emploie peut être pas à bon escient mais je les emploie

olé!!!!!!!!!

Adrienne
Adienne ! Qu'attends - tu pour apprendre à ton mari les rudiments de ta seconde langue maternelle? Fait-il tellement preuve de mauvaise volonté?

Allez "No te subas a la parra" que c'était une plaisanterie.

" A voir si on peut plus rire maintenant".

Manuel
19/1/2007

Jai ? Jayuel ? Jayullo ?

Georges utilisait dans un de ses derniers messages le mot « Jai » [jaille] en prononçant la « jota »

Ces mots utilisés chez nous avaient une connotation péjorative et parfois de rejet..

Un « jai » c’était donc quelqu’un mal « fagoté », démodé, qui avait une attitude, des manières et un langage relâchés.

Pour certains même, Il ne suffisait pas d’être convenablement vêtu, avoir de bonnes manières, observer une attitude correcte pour y échapper.

Il suffisait de parler à haute voix l’espagnol dans les rues du centre ville pour avoir droit à ce qualificatif.

Inutile de vous dire que dans les faubourgs de la ville il y en avait des « Jayuel ».Au barrio Alto et à la Calle del Sol il y en avait même pas mal.

Il arrivait aussi aux citadins , en général, de taxer les gens des villages de (Villajotés]. Pourquoi? C'était aussi péjoratif.

Manuel chez nous avaient une connotation péjorative et parfois de rejet.

Un « jai » c’était donc quelqu’un mal « fagoté », démodé, qui avait une attitude, des manières et un langage relâchés.

Pour certains même, Il ne suffisait pas d’être convenablement vêtu, avoir de bonnes manières, observer une attitude correcte. Il suffisait de parler à haute voix l’espagnol dans les rues du centre ville pour avoir droit à ce qualificatif.

Inutile de vous dire que dans les faubourgs de la ville il y en avait des « Jayuel ».

Au Barrio Alto et à la Calle del Sol il y en avait même pas mal.

Je n’ai pas pu trouver l’origine de ces mots.

Dans la langue castillane, je n’ai trouvé que « Hallullo »( H aspiré) : galette ou pain grossier cuit à la cendre chaude. Ce n’est pas grand-chose ! On peut extrapoler bien sûr ! Mais….. ?

Les citadins ne manquaient pas non plus de taxer les gens des villages de [villajotés]. C’était aussi péjoratif ! Les raisons ?????

Manuel
C'est vrai, Manuel, qu'on les entendus à toutes les sauces, et entre autre pour désigner un gitan.

Pour moi, je dirais que ces appelations reflétaient plutôt le caractère de la personne qui les employait. Parfois comique, ça pouvait devenir blessant, et malheureusement Dieu sait que certains en usaient et abusaient dans ce sens.

Henri
Je crois même avoir lu quelque part que ce vocable de "Jaï" est à l'origine

da la musique "raï" popularisée par Khaled. N'oublions pas que cette

musique est née à Bel Abbès avant de se disperser dans tout le pays et

même en Europe. De plus il faut savoir que comme le "jaï", jadis mal

considéré à cause de sa soi-disante vulgarité, le "raï" est également très

mal vu en Algérie par les classes dirigeantes et aussi bien sûr par les

islamistes qui n'apprécient pas du tout les thèmes abordés dans ces

chansons à savoir l'alcool, les filles, etc..."Cachez ces choses que nous

ne saurions voir !

Antoine
Certaines années, pour la fête de Camerone, la légion installait des stands de jeux sur les gacis sud, face à l'Olympia.

Je me souviens de deux d'entre eux sous des tentes de campagne.

Il fallait payer une somme modique pour y accéder.

A l'entrée du premier, une pancarte disait : "Venez admirer le ciel avec notre télescope". Comme nous étions curieux et ne pouvions pas nous offrir un tel instrument, nous entrions volontiers et nous nous trouvions dans la pénombre. Le télescope nous attendait. Plaçant notre œil sur l'oculaire, surprise ! Une belle paire de fesses bien dodues. Penauds, on nous faisait sortir d'un autre côté sous les rires de ceux qui étaient dehors, car l'oculaire était noirci au charbon et nous avions l'œil au beurre noir !

Pour le second, la pancarte disait :"Venez découvrir le trésor des sables". En fait, il y avait une pioche près d'un tas de sable et cette inscription :"Si tu veux découvrir le trésor, commence à piocher !"

Inutile de vous dire que nous incitions les copains à faire les visites sans leur dévoiler la suite...

Nous les attendions à la sortie...

André H
...et la retraite aux flambeaux

avec défilé nocturne de chariots décorés et animés

portant des scènes diverses (sirènes, cléopâtre....)

JJK
La kermesse à l'intérieur du quartier , c'était pas mal non plus.

Pour les garçons , le stand "Cupidon" d'où on pouvait envoyer des messages aux filles avait toute notre sympathie.

Manuel
La kermesse était L'EVENEMENT à ne pas manquer pour le gosse que j'étais : balade en mulet, démonstrations au-dessus de la piscine,reconstitution de la bataille de Camerone au théâtre de la légion, l'obus ou certains collégiens essayaient de se mesurer aux légionnaires qui arrivaient à faire 2 ou 3 tours de rails supplémentaires... Et la magnifique représentation de la musique de la Légion au théâtre municipal, lumière noire, musiciens gantés de blanc, un ballet de tambours réglé au quart de millimètre, c'était fort.

Henri
20/1/2007

Au commencement, il y avait MORIN... J'envisage de créer une page-hommage plus consistante sur ce personnage incontournable de la période française à Bel Abbès. J'ai besoin de documents assez consistants, merci
Monsieur Morin a été mon prof de gym à Laperrine.

Il nous a enseigné les vraies valeurs du sport.

Je veux ici lui rendre hommage.

Andre H
c'était un personnage mémorable

j'ai été son (mauvais) élève pendant sept ans

en la matière je suis plutot comme winston churchill

nobody's perfect

à ma décharge je dois dire qu'avec mon copain morand

nous avions deux ans de moins que les autres

à cet âge ça fait une grosse différence physique

nous ne faisions littéralement "pas le poids"

jouer au jeu "père morin"

(passes de rugby horizontales

avec un gros parpaing)

n'était pas pour nous
morand m'a rappelé récemment une partie de basket endiablée

entre morin et tous les "grands"

à grands cris et coup de sifflet

tandis que nous étions paisiblement assis par terre à fouiller

dans le carré de sable du sautoir

le "père morin" tolérait paternellement cela

plus sérieusement la page 143 de l'album de gandini

est consacrée à robert morin

organisateur des jeux 53 de l'ossu

JJK
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   60

similaire:

Manuel Bonjour Henri !!! iconHenri Atlan «Science et sagesse Des déterminismes et de la liberté»
«La science est-elle inhumaine ? Essai sur la libre nécessité» (Bayard, 2014), l’Institut français de Tel Aviv reçoit Henri Atlan...

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconBibliographie Ouvrages. Association Henri Capitant, La publicité

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconIntervention du Dr Henri Lafont sur «L’embryon : Sujet ou Objet»

Manuel Bonjour Henri !!! iconLa Bibliothèque électronique du Québec
Bonjour, Oh-là-là ! fit Dick Forrest en l’accueillant avec un sourire des yeux et des lèvres

Manuel Bonjour Henri !!! iconHello. My name is Amy and I was born in Quito, Ecuador. I'm 16 years...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com