Manuel Bonjour Henri !!!








télécharger 2.56 Mb.
titreManuel Bonjour Henri !!!
page10/60
date de publication04.03.2017
taille2.56 Mb.
typeManuel
b.21-bal.com > loi > Manuel
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   60

16/1/2007

Bonjour aux membres très privés de ce club, et aux bel-abbesiens !

savez-vous qu'un chameau, quand il est vexé, blatère...

et quand un chameau déblatère, c'est donc qu'il se tait...verdad?

Trêve de bavardages...Si vous voulez des infos rigolotes sur le chameau allez jeter un oeil sur http://vialupo.jcldb.com/chameau

Il paraît que le chameau était connu dans les gargotes de Marrakech sous le surnom de "soiffard de Sidi-Bel-abbès"...

Raymond
eh oui sba

(pourtant sous préfecture sans trop de couleur locale

meme les palmiers étaient rangés en carré "à la française")

est dans l'inconscient collectif

- et donc dans celui de gotlib qui dessine ça -

le symbole de "sahara" sable chaud chameau...

c'est comme si Lille évoquait la bouillabaisse
en fait on ne voyait même pas les légionnaires

hors défilés

ils étaient "off limits" je crois

il y a une pancarte dans l'album de gandini

JJK
"A voir si" on n'a pas vu la même bête!" Que moi" j'ai vu un dromadaire, avec une seule bosse.

Et vous "venga" avec le chameau et le chameau.!!!???

Manuel
Que io tambien

tu peux rester au club

c'ETAIT un dromadaire

aucun chameau n'est venu là

dejà c'était dur depuis le sahara

alors depuis gobi c'est de la science-fiction

surtout avec deux bosses

on dit chameau selon la pédagogie moderne

pour être compris des jeunes générations

JJK
nous somme déjà trois

nous allons pouvoir fonder un club du chameau

JJK
J'aimerais bien savoir ce qu'est cette histoire de chameau ! Je n'en ai jamais entendu parler...

André
bonjour!

hé hé ! tu n'es pas au club

allez, on te raconte quand meme

et on te nomme "membre honoraire"=

regarde le topic de raymond

"le soiffard de bel abbes"

et nos réponses

amitiés

jjk
Monsieur Kessis,ces quelques mots, simplement pour confirmer la mort de ce chameau à laquelle j'ai assisté, étant à l'epoque éléve à l'ecole voltaire,la scéne devait se situer non loin du cinéma Empire si mes souvenirs sont bons.Merci pour cette anecdote qui à rafraichi un souvenir qui m'avait profondément marqué . POVEDA JP
Bonjour Jean Pierre:

Enfin un copain de l'école Voltaire. Je me souviens bien de toi. Nous avons dû aller au moins une année dans la même classe.( Privat? Buisson?Mlle Bénamou? Mr Du Souchet? Mr Fernandez?Mr Bounot?)Va savoir!

Le chameau fut sacrifié devant le cinéma Olympia, sous les glacis.

Amitiés

Manuel
Je n'ai pas le même état de fraicheur de neurones que toi la preuve s'il en est ne pas confondre Empire et Olympia, mais le seul prénom de manuel me laisse sur ma faim ,ton nom de famille? et,ce que tu es devenu en "gros" depuis ce temps là!

Jean pierre P
14/1/2007

Bonjour les amis des messages on en met partout mais les reponses quedal . les anciens du mamelon place beraguas rue de la marine ecole carnot rue du cheval de bronze ? rien ! pour le mamelon des noms (j'ai un peu oublie malheureusement qui allait dire que l'on partirait en catastrophe comme cela? )Moncada "le coiffeur" rue e.quinet llorens (le glacier ) place beraguas "castello " ecole voltaire (voir photos sur site "l'echo de sidi -bel-abbes "en parallele avec le site "mekerra"site "papidoc . voila c'est bien si on pouvait se retrouver ainsi ? a bientot les amis

Richard Grauel
Salut à tous,

Je suis du Mamelon, mais un peu plus jeune ( né en 1951), certainement que vous, je n'ai pas les mêmes souvenirs, par contre je me souviens parfaitement de coiffeur Moncada(et pas Mocada), dont le salon était place Beragouas ( je ne garantis pas l'orthographe), je me souviens aussi de Llorens, le glacier, que nous avons retrouvé, installé à Valras Plage, dans l'Hérault, la famille Llorens habitait dans ma rue, rue Lazare Carnot. Une photo de classe de l'école E. Etienne est sur le site ( classe de M. Lorenzo et non pas Alonzo, comme je l'avais noté).A bientôt.

Paul C
Bonjour un peu de retard pour repondre mais content de voir que l'on connait des gens moncada llorens oui moi aussi je les ais revu a valras mais pas de nouvelles ? as tu leur adresse la bas ? oui 1951 1948 pas grande difference la meme generation tu es ou ? moi 94 alfortvlle . je n'etais pas a eugene etienne mais a "voltaire " j'habitais rue lavoisier a cote de chez toi . donne nouvelles a bientot .

Richard
A propos d'école Eugène Etienne , j'avais un copain de quartier qui était instituteur dans cette école en 1960 je crois: Matinez Joseph. Il y avait aussi MMr Madillo, Lorenzo....

Tu as oublié l'orthographe de Beraguas( le "U" se prononce "ou" en espagnol comme en latin) mais au moins , d'après l'orthographe que tu proposes, tu dois bien savoir le prononcer .C'est l'essentiel!

Rue de la Tour d'Auvergne ,javais des copains: les frères RUIZ( François et Lucien). Je les connaissais depuis l'école primaire Voltaire.

Manuel
Parlons du Mamelon et des copains de l'époque( je suis né en 1943 et j'ai fréquenté l'école Eugène Etienne (avec nos sévères mais formidables intituteurs Figueirédo,Job,Madillo,Vargas) puis le collège Leclerc de 1954 à 1961, avant de passer chez les "bourges" de Laperrine pour ma terminale Philo en 61-62.

Quelques noms du quartier:rue de la Tour d'Auvergne(ma rue):Alain Molina,Sonia et Gisèle Alzamora(épouse Ferraris),Yvon Ferraris,Les fréres Sanchez(Pierrot et Joachim)Jean-Pierre Ségura,Adeline Casado,Ginette Castello, Les fréres Perlés( dontJ-Pierre du SCBA),les fréres Ruiz,Lopez,les Béraguas,Martinez,Castello propriétaires de tout le grand paté de maisons autour de la place dite"Béraguas",les fréres Huber,Dédée Job,Les fréres Méjean, les familles Yvars,Pujazon,Vivi Macia(SCBA),Lina et René Macia de la rue Duquesne,Titou Sanchez et Christian Roblés de la rue de la Marine,Les Sanchez,J-Michel Lopez de la rue du Mamelon, Norbert Diaz de la rue du cheval de Bronze,Joseph Lorenzo et la famille Larios( rue Vasco de Gama)Hubert Vera de la "Cantéra", les Rivéra, Amoros,Maldonado,Parra, les fréres Santa, Cara de la route de Mascara...etc,etc.Grace aux rendez-vous de l'Ascension à Nimes,j'ai retrouvé beaucoup de monde, et les sites internet sur SBA font le reste( bravo Henri pour celui-ci).

Je signale à ceux qui hésitent à faire le pas que j' ai effectué le voyage retour à Sidi-Bel-Abbés en 1984,2004,2005 et 2006 grace à Giséle Ferraris ( tél:0559402208 et 0680686647, E-mail: gielepaco@free.fr) et que l' accueil y a été inespéré, surtout de la part des copains de foot ou des collèges.Amitiés à tous et toutes.Alain.tél : 0559410465
Bonjour monsieur "botella" vous connaissiez "castello "mon copain place beraguas on jouait ensemble puree quand j'y pense effectivement sa grande maison avec sa grande cour il n'y en avait pas 10000 .ah ! la la ou est notre mamelon "roe tche " je pense y aller d'ici 2 ans a la retraite . reste en contact sur site sba par contre j'allais a l'ecole voltaire et j'ai eu un instit monsieur "job " est ce le meme ? certainement . photos de cette epoque sur site "papidoc "www.premiumorange.com echo-de-sidi-bel-abbes "tu dois connaitre ? si tu connais d'autres sites sur bel abbes envoie merci je suis un peu jeune avec l'ordi .oncommence a prendre un peu de bouteille a ce niveau mais on apprend toujours dans la vie nous les bel abbesiens a bientot

Richard Grauel
enfants d'instits du mamelon:

-andree job querzola qui a un texte ici

(primaire à laperrine)

-probablement mon copain de 5e laperrine figueredo

que j'aimerais retrouver

la pente est facile du mamelon à laperrine!

JJK
J'ai connu un Botella, qui était en classe avec moi ( voir photo sur le site " autres etablissements"). Je me souviens auussi de Vincent Perles et son fennec, j'ai revu Guy Pujazon, à Béziers, j'ai même joué au foot avec Tony Amoros, toujours à Béziers, où je réside. J'avais de la famille rue La Pérouse : Diaz Michel, le rouquin. J'habitais rue Lazare Carnot.

Paul
Martinez Josephine (fifine) 1946; route de mascara (41) j'ai deux freres: Michel et Roger, mon grand pere Gonzalo (fabricand de mosaïque), mon pere Benito cordonnier, mes cousines Basques Lucienne, Denise et Marie-josée habitaient rue Laperouse; Morata Therese et Joceline habitaient rue Duquesne, Basques Ferdiand et Josette habitaient rue de la Tour d Auvergne. Si vous me reconnaissez, vous pouvez me contacter: deplanque.josephine@orange.fr
Bravo Alain!

Tu nous a donné une"caterva" de noms du Mamelon.

Ça fait toujours plaisir d'entendre tous ces noms de Bel-Abbésiens, des copains d'école primaire, de collège, des copains d'équipes de foot, des connaissances.

Maintenant, il faudrait nous faire revivre ce quartier, nous raconter un peu l'Histoire ou les petites histoires qui concernent ce quartier populaire.

A+

Manuel
15/1/2007

à sa manière allusive

un personnages de nos écoles secondaires (laïques?)

le squelette surnommé julot en général

qui a disparu avec les "sciences naturelles"

remplacées par la "biologie" cellulaire puis moléculaire

le dernier que j'aie connu montait la garde

à l'entrée de "Vaast" rue de jussieu

où les carabins achetaient leurs trousses de dissection
Très bien le portrait de ce couple de profs de Physique et de maths .Je me souviens que lui raclait souvent la gorge et avait une petite cicatrice au cou.Séquelles d'une intervention chirurgicale?

Il me semble que le squelette avait reçu un nom ou plutôt un prénom des collègiens.

Joseph?

Manuel
Norbert m a rafraîchi la mémoire !!!!
La physique chimie en seconde 59/60 du collège avait pour enseignant mr B. ? et comme assistant ZINZIN( surnom) chef du labo et des paillasses !!

Son dévouement était tel ,que parfois sa logique se déréglait :

Ainsi, il provoqua une explosion ,après qu un élève eu jeté un morceau de sodium(inflammable à l air) par terre, en arrosant copieusement d eau !!

lorsque dans un bac en verre, furent déverses ,un litre d acide chlorhydrique, un litre d acide sulfurique, un litre d acide nitrique, une base colorante !! Il s affola à chercher la cause dans une épaisse fumée, rouge, corrosive !!! Il s évertua maladroitement à stopper le processus chimique !!

une semaine de conge forcé, me fut accordée pour un de ces exploits idiots !!!

bien a tous

jp
16/1/2007

Magnifique, cette oeuvre de JP Poveda ainsi que la très belle réalisation d'André.

Merci

Manuel
j'ai trouvé cette réalisation magnifique également, et les oeuvres de JP Poveda très belles, mais rassurez moi il n'y a pas que des artistes sur ce site??? si tel est le cas je vais vite m'éclipser..... et vous envoyer mon époux qui peint également

décidemment.......
Pour Adrienne et Manu merci, et si vous voulez en voir plus je vous invite à visiter mon site en vous souhaitant un bel aperçu!!! jean pierre
15/1/2007

Les cours de musique avec M GALLETIER étaient une véritable détente , jamais pris au sérieux ,surtout lorsqu il fallait ,toute la classe, en synchronisation, avec avant bras et parole, décliner croche, noire, et blanche !!

Un tohu bohu( terme d un autre prof) général s élevait alors, provocant la colère du maître de céans !!!

Quel dommage !!! de n avoir retenu phonétiquement de ces cours que la chanson

» chanter pipeaux et flageolets , voix légères des bergères etc »

bien à tous

jp
Je m'inscris en faux : une blanche vaut deux noires et non quatre !

Je rectifie l'orthographe du prof : GATELIER, qui était aussi directeur du Conservatoire de Musique.

André
mea culpa !!! j exagere toujours!!!

j ai donc rien retenu !!!

humilité face aux artiste

jp
Ah Mr Gatelier!

Il habitait en face du collège. Il occupait des fonctions importantes comme professeur de solfège au conservatoire municipal de la ville.

Pour beaucoup d'entre nous, le solfège c'tait un peu de l'hébreu. Aucune motivation, ou si peu, chez ces gros bataillons de gens modestes des faubourgs qui constituaient l'essentiel de la clientèle du collège.

Je faisais donc partie des "nuls".

Lorsque le prof décidait de passer à la dictée de notes , animée par son guide chant, nous vivions un véritable supplice.

Parmi nous, un copain, un nommé J Claude Tchafdaroff, du Fg Thiers,Tchaf- Tchaf pour les intimes,qui jouait d'un instrument,et qui avait , lui, l'oreille musicale. Nous l'interrogions alors du regard. Mais ce "sal.." nous soufflait n'importe quoi.

Je ne vous dis pas les fous rires que nous attrapions au moment des vérifications de résultats.

Mon copain , Montoya, avait un rire très communicatif comme on dit.Il en pleurait le pauvre. Il était parfois obligé de plonger sa tête dans son cartable , prétextant y chercher quelque chose, de peur d'être pris en flagrant délit par le prof. Ce dernier était assez cool mais il distribuait parfois de ces baffes qui faisaient mal.

Il avait aussi une façon bien particulière de prononcer le son"eu". Ça donnait ceci:" Prenez une folle[fo ye]"? Ce mot provoquait immédiatement un déclic chez les hispanophones et les fous rires repartaient de plus belles.

Nous sortions parfois de la classe avec des crampes d'estomac à force de se contenir.

Ça nous changeait un peu des classes de Français, d'Anglais ou de Maths où nous entendions les mouches voler.

Il disait aussi :" Pople des cités lointaines.."( paroles du chant ci-dessous)

Côté positif! Il sélectionna une quarantaine d'élèves dans toutes les classes et nous apprit ce très beau chant de 'L'hymne à la joie", à deux voix s'il vous plait! Te das cuenta?

Je me suis toujours demandé pourquoi je faisais partie de cette chorale improvisée.

Nous le chantâmes le jour de la "distribution des prix", en fin d'année, sous le préau. Ce fut une réussite.

Oui! C'était bien avant mai 68!

Merci Mr Gatelier! Vous m'aurez tout de même appris cet "hymne à la joie". Ce merveilleux chant d'union et de concorde .

Je me souviens encore des paroles. C'est aujourd'hui l'hymne des peuples d'Europe.

Je ne suis donc pas près de vous oublier.

Manuel
Madre mia, Ca accroche un peu ta ronde musicale, t'aurais pas pris de la blanche ?

Soyons sérieux : La politique du collège était l'efficacité, les suppléments d'âme, accessoires. Dessin et musique constituaient les dernières roues du carrosse éducatif. Les chahuts chez gato ou conejo étaient dans l'ordre des choses. N'oublions pas que la majorité des élèves venait de milieux modestes. Leurs parents les envoyaient à Leclerc pour qu'ils aientun bagage solide et utile. Franchement, je crois que dans l'ensemble, ce contrat moral a été respecté par le personnel éducatif. 40 ans après, on peut le vérifier.

Henri
la quinzaine de problemes types de M lavina en 1ere, nous a permis des succés en première( taux de reussite au bac exceptionnel) et meme en science ex!!1962

ces faits n ont jamais éte oubliés !!!

jp
16/1/2007

Je relance le théâtre abordé dans les fins fonds du forum. de Haro nous dit les Platters en 58, Et la famille Hernandez, c'était ? Là, j'ai bien crû que le théâtre allait s'effondrer, par la force des choses, certains d'entre vous étaient là puisque la salle était archi-comble.

Henri
mais est ce que vous vous souvenez, qu'une personne de la "famille HERNANDEZ" est devenue célèbre depuis.............

mon fils travaille comme régisseur son et lumière dans un théâtre de LYON et j'ai eu l'occasion de la rencontrer il s'agit de........ Marthe VILLALONGA bien sûr..........

Adrienne
Oui, celle-là, pour moi c'est une vraie. Elle a du talent et n'en rajoute pas dans la vie de tous les jours. C'est comme cela que je les aime les artistes.

Henri
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   60

similaire:

Manuel Bonjour Henri !!! iconHenri Atlan «Science et sagesse Des déterminismes et de la liberté»
«La science est-elle inhumaine ? Essai sur la libre nécessité» (Bayard, 2014), l’Institut français de Tel Aviv reçoit Henri Atlan...

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconBibliographie Ouvrages. Association Henri Capitant, La publicité

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconIntervention du Dr Henri Lafont sur «L’embryon : Sujet ou Objet»

Manuel Bonjour Henri !!! iconLa Bibliothèque électronique du Québec
Bonjour, Oh-là-là ! fit Dick Forrest en l’accueillant avec un sourire des yeux et des lèvres

Manuel Bonjour Henri !!! iconHello. My name is Amy and I was born in Quito, Ecuador. I'm 16 years...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com