Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire








télécharger 1.11 Mb.
titreProgramme national d’investissement agricole et de securite alimentaire
page9/30
date de publication31.03.2017
taille1.11 Mb.
typeProgramme
b.21-bal.com > loi > Programme
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   30

Contraintes environnementales et sociales du secteur agricole


Les principales contraintes environnementales et sociales sont : la dégradation des sols, la déforestation et la perte de biodiversité, la pollution par les intrants, notamment les pesticides, et les conflits sociaux liés à l’accès aux terres. Il faut surtout préciser que l’accès à la terre par voie successorale est difficile aux femmes. Il faut toutefois signaler qu’en dehors de la pollution par les intrants qui pourrait être spécifique au coton, les autres problèmes sont communs à tout le secteur agricole. Les impacts écologiques liés à la dégradation des sols sont : (i) l’augmentation de la superficie des emblavures ; (ii) la pollution chimique des ressources en eaux ; (iii) la perte de la productivité agricole ; (iv) la modification du régime des écoulements ; (v) la détérioration du paysage, et (vi) la perte du couvert végétal et de la biodiversité. La disparition des habitats et de la flore terrestres au Togo est en majeure partie due aux défrichements liés au système de culture itinérante sur brûlis pratiqué par les producteurs.

Le sous-secteur des productions végétales reste confronter à certain nombre de contraintes à savoir  : une faible productivité des cultures dus (i) au faible investissement dans le sous-secteur, (ii) à l’application des technologies peu productives causée par la défaillance du système de vulgarisation et d’appui conseil agricole et (iii) à une recherche insuffisamment orientée sur le développement ; dégradation du patrimoine édaphique et forestier dû à (i) la surexploitation dans certaines zones, (ii) la faible utilisation de techniques de conservation des sols, (iii) la dégradation des ressources forestières et arboricoles, en raison de l’extension des cultures, de la surexploitation en bois de chauffe et charbon de bois, des contraintes foncières et culturelles à la replantation et (iv) dépendance excessive vis-à-vis d’un petit nombre de cultures d’exportation (coton, café, et, marginalement, cacao) dont les filières présentent d’autre part des fragilités en termes organisationnels et de sensibilité aux cours mondiaux.

  1. CADRE POLITIQUE, JURIDIQUE, ET INSTITUTIONNEL

    1. Cadre de politique agricole

      1. Politiques agricoles régionales

        1. Politique agricole de la CEDEAO/ECOWAS


Le PNIASA s’inscrit dans le cadre de la politique agricole de la CEDEAO/ECOWAS dont les grandes orientations ont été adoptées par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres de la CEDEAO à sa 28ème session tenue le 19 janvier 2005 à Accra. Cette politique vise à infléchir les tendances lourdes de l’agriculture ouest africaine en tentant de lever les obstacles à l’investissement productif, à l’amélioration de la productivité et créer un environnement commercial favorable aux producteurs de la région.

La politique agricole de la communauté économique de l’Afrique de l’Ouest a pour objectif général de contribuer de manière durable (i) à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, (ii) au développement économique et social et (iii) à la réduction de la pauvreté dans les États membres, ainsi que des inégalités entre les territoires, les zones et les pays de la région. Son premier axe vise l’accroissement de la productivité et de la compétitivité de l’agriculture à travers, entre autres : (i) la modernisation des exploitations agricoles (intrants et les équipements, la recherche agricole et la diffusion des résultats, le renforcement des capacités humaines), (ii) la promotion des filières agricoles et agro-alimentaires, (iii) le renforcement des systèmes d’information, (iv) l’organisation des acteurs et la promotion du dialogue et (v) le financement de l’agriculture.
        1. Politique agricole de l’UEMOA (PAU)


L’objectif global de la PAU est de contribuer durablement à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement économique et social des Etats membres et à la réduction de la pauvreté en milieu rural. Les trois grands axes d’intervention de la PAU sont : (i) l’adaptation des systèmes de production et l’amélioration de l’environnement de la production, (ii) l’approfondissement du marché commun dans le secteur agricole et la gestion des ressources partagées, puis (iii) l’insertion des productions nationales dans le marché régional et dans le marché mondial. Le champ d’application de la Politique Agricole de l’UEMOA inclut l’agriculture, l’élevage, la pêche et la foresterie.
        1. Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture africaine (PDDAA)


Le PDDAA est le volet agricole du Nouveau partenariat pour le développement en Afrique NEPAD, qui vise à encourager un développement induit par l’agriculture afin d’atteindre et de contribuer à la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) relatif à la réduction de la pauvreté et à l’éradication de la faim. Après l’approbation du PDDAA, dont un des objectifs spécifiques est d’atteindre un taux de croissance annuelle moyenne de 6% d’ici 2015, les Communautés Economiques Régionales l’ont adoptée comme vision pour la restauration de la croissance agricole, la sécurité alimentaire et le développement rural en Afrique.
        1. Stratégie régionale de promotion des engrais en Afrique de l’Ouest


Cette stratégie a été adoptée le 13 avril 2006 par le Sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO tenu à Abuja. Elle vise une agriculture productive grâce à une promotion de l’utilisation des engrais. Son objectif global est de promouvoir l’utilisation accrue et efficiente des engrais en vue d’améliorer durablement la productivité agricole pour assurer la sécurité alimentaire et lutter contre la pauvreté en Afrique de l’Ouest.
      1. Politiques et stratégies agricoles nationales

        1. Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE)


Élaborée en 2012 par le gouvernement, la stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’Emploi (SCAPE) du Togo offre un cadre de développement à moyen terme pour réaliser la déclaration de politique générale (DPG) du gouvernement, les objectifs du millénaire pour le Développement (OMD) et la vision des autorités de faire du Togo un pays émergent d’ici 15 à 20 ans, respectueux des droits de l’Homme et promouvant l’État de droit. Ce document fait un état des lieux de l’indice de pauvreté sur le plan national de 2006 à 2011 en mettant un accent particulier sur la montée croissante du chômage et du sous-emploi au Togo (qui touche particulièrement les jeunes et les femmes), la question d’emploi et d’insertion socioéconomique des jeunes.

Cinq axes stratégiques ont été retenus pour la mise en œuvre de cette stratégie. Ils se complètent et interagissent pour réaliser l’orientation politique visant une croissance accélérée, inclusive et génératrice d’emplois. Ce sont : (i) développement des secteurs à fort potentiel de croissance ; (ii) renforcement des infrastructures économiques ; (iii) développement du capital humain, de la protection sociale et de l’emploi ; (iv) renforcement de la gouvernance ; (v) promotion d’un développement participatif, équilibré et durable.

La SCAPE englobe un certain nombre de thèmes transversaux au nombre desquels figurent l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, la gestion durable des ressources naturelles, la lutte contre les changements climatiques et les catastrophes, la population, le genre.
        1. Politique agricole


Adoptée en 2015, elle constitue le cadre stratégique de référence pour les interventions dans le secteur agricole pour la période de 2016-2030. Elle est axée sur (i) Accroitre durablement la production et la création de valeur ajoutée dans le secteur agricole ; (ii) Améliorer l’accès aux facteurs de production et moderniser les infrastructures de production ; (iii) Promouvoir l'innovation technologique, la formation professionnelle et assurer la diffusion des meilleurs techniques pour accompagner la transformation de l’agriculture ; (iv) Améliorer la gouvernance, le cadre institutionnel et développer des instruments de soutien adaptés à la nouvelle vision.
        1. Stratégie de relance de la production agricole (SRPA)


Adoptée en conseil des ministres le 30 juillet 2008, la stratégie vise à faire face à la crise alimentaire et à lutter dans l’immédiat contre la vulnérabilité et l’insécurité alimentaire survenue lors des crises de 2008. La stratégie, élaborée pour la période 2008-2010, se fonde essentiellement sur l’appui aux producteurs dans les filières vivrières suivantes : céréales, maraîchage, aviculture, pisciculture et micro–pêcherie, de même que le renforcement de la surveillance épidémiologique des maladies animales. L’objectif visé est d’augmenter la production dans des proportions permettant de couvrir les besoins nationaux mais aussi de dégager des stocks de sécurité alimentaire.
        1. Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA)


Après un large processus de concertation et de négociation avec les acteurs du secteur agricole, le Togo s’est doté d’un Programme national de sécurité alimentaire (PNSA) adopté par le gouvernement en novembre 2009. Ce programme a servi de base et d’outil de référence pour la définition du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA). Le PNIASA qui s’inscrit dans l’agenda du Programme détaillé de développement agricole en Afrique (PDDAA), exprime les besoins d’investissement et leurs spécificités pour la réalisation d’une croissance d’au moins 6% nécessaire pour la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire. Il est structuré en cinq sous-programmes dont les trois premiers sont axés sur les sous-secteurs vitaux relatifs à l’agriculture, à l’élevage et à la pêche, le quatrième concernant la recherche et le conseil agricoles, et le dernier le renforcement institutionnel et la coordination sectorielle.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   30

similaire:

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconProgramme d’urgence d’appui a la securite alimentaire (puasa)

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconProgramme national Hôpital Numérique, et en particulier du programme...
«Axe 1» qui vise à ancrer les systèmes d’information (SI) comme un investissement stratégique et favoriser l’implication des professionnels...

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconRapport d’atelier
«Economie des écosystèmes humides et sécurité alimentaire au Bénin» dans l’amphithéâtre Etisalat de l’Université d’Abomey-Calavi...

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconProgramme de productivité agricole en afrique de l’ouest

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconI. Qu’est-ce que la sécurité sociale ? La sécurité sociale, c’est...
«Toute personne en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale»

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconProgramme national bassins versants perimetres irrigues

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconRapport de l'Observatoire national de la sécurité des établissements (ons)
«près de la moitié des élèves avoue avoir eu mal au ventre parce qu’ils n’avaient pas pu aller aux toilettes», selon ce rapport

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconIngénieur de police scientifique
«institut national de police scientifique», établissement public administratif sous la tutelle du ministère de l’intérieur, de la...

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconUn programme pour les séniors*
«les règles de base» en matière de sécurité dans la pratique (la chute, la blessure) en matière d’alimentation, en matière d’hygiène,...

Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire iconMaster Nutrition, Agro-valorisation et Sécurité des aliments spécialité...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com