À qui de droit et tous les lectrices/teurs








télécharger 103.69 Kb.
titreÀ qui de droit et tous les lectrices/teurs
page3/3
date de publication07.01.2017
taille103.69 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3

présente à l'origine.

*L'hypothèse qu'il n'y a pas eu d'élimination par l'eau des composants chimiques,

à l'intérieur des roches ou vers l'extérieur de celles-ci.

*L'hypothèse que les taux de désintégration des éléments radioactifs (les périodes)

sont restés constants pendant des milliards d'années.

2. Les laboratoires de « datation » par radioactivité ne mesurent pas l'âge – ils mesurent

des quantités d'éléments chimiques, et ensuite par déduction ils déterminent un certain

âge tributaire de leurs hypothèses de départ.

3. Quand ces hypothèses sont testés à partir de roches d'un âge connu – coulées récentes

de lave volcanique par exemple – elles aboutissent le plus souvent à un échec lamentable.

4. On a constaté que des objets ayant le même âge, examinés par des méthodes différents,

ont donné des dates pouvant varier d'un facteur mille.

5. Le fait qu'il y a une certaine cohérence dans les chiffres obtenus par la datation

radioactive s'explique en partie par la tendance à ne publier que les résultats qui

s'accordent avec ‘l'âge évolutionniste’ déjà « reconnu » d'après les fossiles. La plupart des

laboratoires de datation radioactive préfèrent que vous leur disiez auquel vous vous

« attendez. » Il est difficile de voir pourquoi ce serait nécessaire si ces méthodes étaient

infaillibles. Le concept géologique de millions d'années était déjà bien en place, basé sur

les hypothèses philosophiques formulées par des hommes comme Charles Lyell et James

Hutton, et cela même avant la découverte de la radioactivité. Lorsqu'une date contredit le

« système », elle est invariablement rejetée.

6. Si l'âge radiométrique et l'âge d'un fossile selon la théorie évolutionniste entrent en

conflit, c'est toujours l'âge radiométrique qui est rejeté.

Nous n'essayons pas ici de « prouver » scientifiquement que la terre soit âgée de six mille

ou de dix mille ans. Nous espérons avoir démontré seulement que l'âge extrême de la

terre exigé par la théorie de l'évolution est loin d'être un fait établi par la science. C'est

une supposition qui est nécessaire pour soutenir la théorie, mais ce n'est rien qu'une

supposition, et elle devra surmonter de très nombreuses sortes de preuves qui semblent la

contredire.

11

THÉOPHILUS Méthode de datation

- Ce fossile est âgé de 3 milliards d'années.

- Comment le sais-tu?

- Il se trouvait dans cette strate de roche.

- Oh! Alors, comment peux-tu être certain de l'âge de cette strate de roche?

- Elle contenait ce fossile qui est âgé de 3 milliards d'années!

- ?

3. LA NON-VIABILITÉ DE FORMES INTERMÉDIAIRES

La théorie d'évolution enseigne qu'il y eut des milliers de petits changements qui

permirent à tel ou tel organisme de faire une transition d'une forme à une autre, une forme

adaptée que sa forme originel pour survivre dans le milieu où il se trouvait. Quand il

s'agit d'envisager concrètement par quelles étapes de telles transitions seraient passées, on

a du mal à concevoir des formes intermédiaires qui puissent survivre à la sélection

naturelle et se reproduire pour que le processus se poursuivre dans leur progéniture. En

fait, pour montrer le blocage insurmontable que la théorie rencontre à ce point, on a

l'embarras de choix – il y a trop d'exemples à proposer!

LA BALEINE

« La plupart des mammifères, y compris les humains, les chevaux, les boeufs, les

chiens, les rats, les singes, les éléphants, les cochons, les tigres, et les chameaux, vivent

sur la terre. Certains mammifères, pourtant, vivent dans la mer – baleines, dauphins,

marsouins, phoques, otaries, et vaches marines. Les évolutionnistes croient que ces

mammifères marins évoluèrent à partir de mammifères terrestres. Certains croient qu'il y

a des millions d'années, un mammifère poilu, ayant quatre pattes, s'aventura dans l'eau en

quête de nourriture ou de refuge. La queue se changea petit-à-petit en nageoire; les pattes

d'arrière disparurent lentement, les pattes de devant se changèrent en nageoires, et

finalement, après des millions d'années, ces animaux finirent par devenir ce que nous

appelons aujourd'hui la baleine. Il a été suggéré que l'ancêtre des baleines ressemblaient

peut-être à un boeuf, un cochon ou un buffle.

« Supposons que l'ancêtre de la baleine était un boeuf, et pour une raison

quelconque, ce boeuf s'est aventuré dans l'océan. Bizarrement sa queue se mit à évoluer

pour devenir les larges nageoires à l'extrémité du corps de la baleine. (Le boeuf n'avait

plus besoin de la sorte de queue qui permet de chasser les mouches.) C'est-à-dire, des

erreurs génétiques, ou mutations, la transformèrent graduellement, par pur hasard, en

nageoires. D'autres accidents génétiques firent que ses pattes de derrière diminuèrent

progressivement en taille. Autre chose bizarre – des erreurs génétiques se mirent à

changer ses pattes de devant en nageoires. Et puis, chose tout à fait étrange, ses narines se

mirent à se déplacer de son museau vers le haut de sa tête. »

« Arrêtons pour considérer à quoi ressemblerait cette créature au milieu de cette

évolution. Sa queue n'est que partiellement nageoires. Elle ne sert plus à chasser les

mouches quand l'animal va à terre, ce qu'il doit faire souvent puisqu'il n'est pas encore

11

vraiment une baleine; par contre, cette queue n'aide pas encore à nager. Ses pattes

d'arrière doivent être une source de confusion pour lui; elles deviennent de plus en plus

courtes. Ses pattes de devant sont gâchées, aussi, étant à mi-chemin des pattes ordinaires

et des nageoires. Cette pauvre bête ne peut plus bien marcher sur la terre, et elle n'est pas

encore très élégante dans l'eau. Où va-t-elle mettre bas – dans l'eau ou sur la terre? Si c'est

dans l'eau, comment s'arrange-t-elle pour que ses petits ne se noient pas, et comment les

allaiter? »

« Une telle créature – mi-boeuf et mi baleine – n'aurait aucun des traits qui

adaptent si parfaitement la baleine à son environnement marin... En plus, les

paléontologues ne trouvent pas de série de formes transitionnelles dans les fossiles qui

seraient les traces d'une telle transformation. » (Gish, 46, 47)

LA CHAUVE-SOURIS

« Quand vous demandez à un évolutionniste de vous montrer l'ancêtre d'une

chauve-souris, il vous montrera, selon toute vraisemblance (comme dans le volume de

ZooBooks sur les chauves-souris), une créature mythique avec des membres étirés, reliés

par de la peau, planant de branche en branche comme un écureuil volant moderne. Il

aurait des pattes sur chacune de ses quatre membres, et pourrait être vu perché sur une

branche avec des plis de peau pendants (Wood and Rink, p.6). Ce que l'évolutionniste ne

vous montrera pas, c'est le genre de transition entre les pattes utilisées pour se tenir et

courir, et les mains-ailes utilisées pour le vol. Il ne vous les montrera pas parce qu'il n'y a

aucun fossile d'une telle créature, et il ne peut pas imaginer à quoi cela ressemblerait. Il

ne peut pas également expliquer comment la "survie du mieux adapté" le produirait. À un

certain point, la prolongation des doigts antérieurs deviendrait un obstacle à la

locomotion quadrupède longtemps avant qu'ils puissent devenir les nervures d'ailes

fonctionnelles. Et pourquoi et comment la tête en bas? Les oiseaux sont très bien perchés

la tête vers le haut. Comment la survie du mieux 'adapté' transforme-t-elle un animal de

haut en bas, avec tous les changements physiologiques nécessaires pour maintenir cette

position? Essayer d'avaler tout en étant accroché la tête en bas. Et qu'arrive-t-il à votre

sang après un moment? Pourtant, les chauves-souris mangent, dorment, et s'accouplent la

tête en bas, et beaucoup donnent également naissance dans cette position. »

« Ainsi, la 'la survie du mieux adapté' et les 'mutations' ne peuvent pas

logiquement produire la 'main-aile' pleinement fonctionnelle, trouvée même chez les

fossiles de chauve-souris les plus anciens connues à ce jour, et peu importe combien de

temps on donne à ce processus, ce que Darwin n'avait pas compris. En effet, il avait

aveuglément supposé un tel développement, disant 'je ne peux y voir aucune difficulté

insurmontable' (Darwin, p. 142). Sans la lumière des récentes découvertes de la

génétique, il ne pouvait comprendre l'absurdité de son raisonnement. » (Ron Lyttle,

"Chauves-Souris et évolution").

11

4. LA DEUXIÈME LOI DE LA THERMODYNAMIQUE

La théorie de l'évolution enseigne que les choses s'améliorent d'elles-mêmes alors

que tout nous montre le contraire : les choses laissées à l'abandon se dégradent

irrémédiablement. C'est le second principe de la thermodynamique. Il s'agit d'une loi

scientifique et non d'une théorie. C'est un fait établi que le niveau d'énergie de l'univers

être en voie de diminution. L'univers tend vers sa mort en matière de chaleur. L'énergie

passe de niveaux plus élevés à des niveaux plus bas, de températures plus élevées à des

températures plus basses, de formes utilisables à des formes non utilisables, et jamais

dans le sens contraire. La matière peut passer à une autre forme d'énergie, comme dans

une explosion atomique. De tels changements représentent toujours une baisse de niveau.

Ceci s'appelle le deuxième principe de la thermodynamique dans la physique, la chimie et

l'ingénierie. Les choses ordonnées tendent vers le désordre et les complexes vers le

simple, (pas dans le sens inverse), à moins qu'une force supérieure agisse dessus.

5. LA DISPARITION DES SOI-DISANT PREUVES EN FAVEUR DE LA

THÉORIE

Plusieurs sortes d'arguments ont été avancés pour prouver la théorie de l'évolution.

Avec le temps, les évolutionnistes eux-mêmes ont été contraints de reconnaître la fausseté

de beaucoup de ces arguments, parce qu'ils se basaient soit sur des erreurs commises

honnêtement, soit sur des actes de fraude.

L'EMBRYOLOGIE

De nombreux livres scolaires enseignent que les faits de l'embryologie soutiennent

l'évolution. Ils affirment, par exemple, que l'embryon humain possède des fentes dans son

cou, des branchies comme celles des poissons, et que cela prouve que, voici des centaines

de millions d'années, il y avait des poissons parmi nos ancêtres. Selon l'idée de la

récapitulation embryonnaire, chaque embryon, au cours de son développement, retrace

l'évolution de son espèce par des ressemblances tour à tour à ses ancêtres. L'embryon

commence comme une seule cellule. Plus tard il ressemblerait à un poisson (avec ses

branchies), puis à un têtard (le stade larvaire d'un amphibien), un reptile et puis un grand

singe, pour devenir enfin un être humain. Darwin lui-même considérait cette idée comme

un argument très fort en faveur de l'évolution.

Aujourd'hui la théorie de la récapitulation embryonnaire n'est plus acceptée par la

plupart des évolutionnistes, et certainement pas par les embryologistes. L'embryon

humain n'a pas de branchies. Il a une série de barres et de cannelures dans la région du

cou qui ressemblent aux structures qui, chez l'embryon du poisson, deviennent des

branchies. Mais chez l'humain, aucune de ces structures ne s'ouvrent dans la gorge,

aucune ne devient une fente, aucune ne se développe en branchie. Elles deviennent plutôt

la mâchoire inférieure, des parties de l'oreille, et des glandes. En outre, chez l'embryon

humain, la langue se développe avant des dents, le coeur avant les vaisseaux sanguins, et

le cerveau avant les fibres nerveuses. Tout ceci est le contraire de ce à quoi on s'attendrait

si l'embryon récapitulait le supposé processus évolutionniste parcouru par l'homme.

11

« Le Professeur allemand Ernest Haeckel fut l'un des premiers défenseurs de la

théorie de la récapitulation embryonnaire... C'est au siècle dernier que le professeur

Haeckel émit cette théorie... Toutefois, quelques années plus tard, lorsque ses croquis du

foetus furent examinés attentivement et à la lumière d'une connaissance plus grande du

foetus, on y décela des altérations de déformations qui s'avérèrent être intentionnelles. Le

professeur Haeckel fut traduit devant le tribunal de l'Université de lena et reconnu

coupable. Il avoua 'avec contrition' ses falsifications qui avaient été pratiquées dans

l'intention de soutenir le dogme de l'évolution. »

« De plus, Haeckel ajouta : 'Je suis condamnable à cent pour cent... si ce n'était le

fait que des centaines des meilleurs observateurs et biologistes se trouvent sous la même

condamnation'. »

« Malgré cela cette hypothèse de la récapitulation embryonnaire continue à être

enseignée dans plusieurs écoles, alors que sa fausseté est un fait établi depuis de

nombreuses années. Cette théorie de la récapitulation embryonnaire a été pendant plus de

cent ans enseignée à des millions et des millions d'étudiants... C'est un mensonge

délibéré! En effet, tout porte à croire que l'affirmation du Dr. Thompson selon laquelle

'l'avènement du darwinisme a eu comme corollaire le déclin de la probité scientifique' est

exacte, au moins dans ce cas précis. »

LES « VESTIGES » D'ORGANES ET DE STRUCTUES DES ANCÊTRES

ÉVOLUTIONNAIRES

Les évolutionnistes ont prétendu que dans nos corps nous avons des structures et

des organes qui n'ont plus de fonction mais qui étaient utiles pour nos ancêtres

évolutionnaires. On les appelle des vestiges. Il y a environ cent ans un scientifique

allemand du nom de Wiedersheim dressa une liste de 180 structures et organes chez

l'homme qu'il considérait inutiles pour l'homme moderne. Dans sa liste étaient le thymus,

l'hypophyse, l'épiphyse, les amygdales, l'appendice, et le coccyx. Après un siècle de

recherche scientifique et médical, nous savons que toutes ces structures ont une fonction

chez l'homme, et en fait, quelques-unes sont même essentielles à la vie!

LES FOSSILES

L'évolutionniste prétend que les recherches géologiques fournissent les preuves

que la vie s'est développé graduellement. Il prétend que les fossiles peuvent être arrangés

de manière à démontrer indéniablement que la théorie de l'évolution est vraie.

Avant de considérer les indices fournis par les fossiles, signalons une erreur de

logique dans cette prétention. Supposez qu'un homme avance une théorie que toutes les

grandes pierres ont évolué à partir de petites pierres. Que cet enchaînement semble

logique! Mais en fait, les pierres ne prouvent pas sa théorie. Elles ont tout simplement été

rangées de manière à accommoder sa théorie. C'est ce qu'ont fait les évolutionnistes avec

les fossiles!

22

Même là, ils rencontrent des problèmes qui les empêchent de prouver leur théorie

au moyen des fossiles, notamment le fait qu'il doit y avoir des milliers de « chaînons

manquants » ou formes intermédiaires qui permettraient d'illustrer la progression

graduelle des différentes espèces d'organisme. Depuis 150 ans, les darwinistes espèrent

que les fossiles de formes intermédiaires seront découverts dans le futur. Mais comme

l'indiquent les archives fossiles, pas un seul de ces spécimens ne fut mis au jour. La

richesse et la variété des fossiles disponibles à ce jour suffisent à comprendre l'origine des

créatures vivantes et ébaucher un schéma défini : des espèces variées apparurent sur terre

toutes soudainement, séparément, dotées de leurs propres caractéristiques physiques et

sans passer par des formes intermédiaires.

Un cas spécifique

Pour essayer de comprendre les origines des chauves-souris, les chercheurs

peuvent étudier des animaux vivants, mais personne n'était là il y a des millions d'années

pour observer leur formation; ainsi ils doivent se fonder sur des fossiles pour fournir les

preuves de ce qu'ils avancent. Quelles sont, alors, ces preuves? Que disent les fossiles?

Dans Bioscience, de mai 1992, nous trouvons cette citation : 'Malheureusement, les

fossiles disponibles ne font que compliquer les choses. Ils ne représentent pas la

morphologie transitoire entre les animaux quadrupèdes et les chauves-souris volantes, et

ils représentent des animaux presque aussi spécialisées que leurs parents modernes'

(Thewessin p. 340). Et dans Bats : A Natural History, John Hill dit presque la même

chose : « '… tous les fossiles de chauves-souris, même les plus vieux, sont manifestement

des chauves-souris dans leur pleine maturité et ainsi, nous éclairent peu sur la transition

de leur ancêtre terrestre » (Colline p. 33). (Ron Lyttle, "Chauves-Souris et évolution")

LES QUELQUES EXEMPLES DE FRAUDE

Les « chaînons manquants » dont on a le plus parlé seraient ceux qui relieraient

l'être humain et les grands singes qui sont supposés être nos ancêtres selon

l'évolutionnisme. On a prétendu avoir découvert plusieurs espèces « intermédiaires » pour

« boucher les trous » dans la progression évolutionniste entre le singe et l'homme.

Beaucoup ignorent, pourtant, qu'il s'agit très souvent de fraudes intentionnelles pour

« prouver » l'évolution. Considérez les exemples suivants :

L'HOMME DE PILTDOWN

Pendant 40 ans, des millions d'étudiants ont contemplé des représentations de

l'homme de Piltdown (ou de Dawson) « reconstitué », dont la silhouette ornait les parois

de tous les musées du monde. On avait trouvé (en 1912) le "chaînon manquant" d
1   2   3

similaire:

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconPhase un Etat des lieux : nécessité et outils
«non fréquentants», c’est-à-dire tous ceux à qui la bm ou la bdp sont susceptible de s’adresser (les habitants de la ville, du département,...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconPhase un Etat des lieux : nécessité et outils
«non fréquentants», c’est-à-dire tous ceux à qui la bm ou la bdp sont susceptible de s’adresser (les habitants de la ville, du département,...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconPhase un Etat des lieux : nécessité et outils
«non fréquentants», c’est-à-dire tous ceux à qui la bm ou la bdp sont susceptible de s’adresser (les habitants de la ville, du département,...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconComité pour le Droit au Travail des Handicapés et l'Égalité des Droits...
«en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés» et rétablissement du «Droit au Travail pour tous les handicapés» inscrit auparavant...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconCours de droit penal special
«l’Eternel donna cet ordre à l’homme : tu pourras manger de tous les arbres du jardin; Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconEssai de définition
«un ensemble complexe qui comprend les connaissances, les croyances, l’art, le droit, la morale, les coutumes et toutes les autres...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconAires protégées et Conservation de la biodiverisité I
«Droit d’auteur 2007 par les auteurs de l’ouvrage avec licence d’utilisation donnée par le «Center for Biodiversity and Conservation...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconEtude comparative du droit de la famille
«droit musulman algérien» avec le code Morand, la situation n’était pas différente de celle des pays voisins : l’application à la...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconNom : souty prénom : Francois
«Les pme et le droit canadien des pratiques anticoncurrentielles» in Yves chaput et Aristide levi, Les pme et le droit de la concurrence,...

À qui de droit et tous les lectrices/teurs iconConcevoir et réaliser un dossier de commentaire pour présenter les...
«Parlez d’une découverte en électronique ou en informatique qui a amélioré le travail et la vie de tous les jours»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com