Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l'auteur a publié un bon nombre de livres, qui traitent de la politique et de la foi. Une grande partie de son travail est








télécharger 0.84 Mb.
titreSous le pseudonyme de Harun Yahya, l'auteur a publié un bon nombre de livres, qui traitent de la politique et de la foi. Une grande partie de son travail est
page9/22
date de publication07.01.2017
taille0.84 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   22

L'atmosphère et la respiration

Nous respirons à chaque instant de notre vie. Nous inspirons continuellement l'air dans nos poumons et nous l'expirons ensuite. Ce processus est si fréquent qu'il peut nous paraître normal. En fait, la respiration est un processus très complexe.

Nos systèmes corporels sont tellement élaborés que nous n'avons même pas besoin de penser à respirer. Notre corps estime la quantité d'oxygène qu'il lui faut et règle tout afin que la quantité d'air exacte soit délivrée dans nos poumons en fonction de nos actes (si nous marchons, si nous courons ou si nous lisons un livre ou si encore nous dormons). La respiration est pour nous un phénomène très important car chacune des millions de réactions qui se produisent constamment dans nos corps pour nous permettre de rester en vie nécessite de l'oxygène.

Ce sont par exemple les millions de cellules qui se trouvent dans la rétine de votre œil et qui sont constamment approvisionnées par de l'énergie dérivée de l'oxygène qui vous permettent de lire ce livre. D'ailleurs, tous les tissus de notre corps, ainsi que les cellules qui assurent leur développement, prélèvent leur énergie de la "combustion" de composés de carbone dans l'oxygène. Le résultat de ce processus de combustion -le dioxyde de carbone- doit être évacué du corps. Si le niveau d'oxygène dans votre sang baissait en dessous de la moyenne, vous vous évanouiriez ; si l'absence d'oxygène persistait pendant plus de quelques minutes, vous en mourriez.

Voilà pourquoi nous respirons. Quand nous inhalons, l'oxygène se déverse dans environ 300 millions de chambres minuscules dans nos poumons. Les veines capillaires liées à ces chambres absorbent cet oxygène en un bref laps de temps pour d'abord, l'envoyer au cœur, et ensuite dans toutes les autres parties du corps. Les cellules de notre corps utilisent cet oxygène et relâchent du dioxyde de carbone dans le sang, qui l'envoie à son tour aux poumons d'où il est expiré. Tout ce processus se produit en moins d'une moitié de seconde : L'oxygène "propre" est inspiré et le dioxyde de carbone "sale" est rejeté.

On peut se demander pourquoi il y a autant de petites chambres (300 millions) dans nos poumons. En fait, elles servent à maximiser la surface qui est exposée à l'air. Elles sont bien rangées de manière à occuper le plus petit espace possible. Si elles n'étaient pas arrangées de la sorte, il y en aurait assez pour couvrir un court de tennis.

Il existe un autre point dont nous devons nous souvenir. Les chambres de nos poumons et les capillaires qui leurs sont reliés sont élaborés de manière si minuscule et si parfaite qu'ils ont la capacité d'augmenter la vitesse à laquelle l'oxygène et le dioxyde de carbone sont échangés. Mais cette conception parfaite dépend d'autres facteurs : La densité, la viscosité et la pression de l'air doivent toutes être en ordre pour permettre à l'air de se déplacer correctement à l'intérieur et à l'extérieur des poumons.

Au niveau de la mer, la pression de l'air est de 760 mm de mercure et sa densité est d'environ 1 gramme par litre. On pourrait penser que ces nombres ne sont d'aucune importance. Pourtant, ils sont vitaux à notre vie, comme le note Michael Denton :

La composition et les caractéristiques générales de l'atmosphère sa densité, sa viscosité, et sa pression, etc. doivent être identiques à ce qu'elles sont actuellement, en particulier pour les organismes qui respirent de l'air.62

Quand nous respirons, nos poumons utilisent de l'énergie pour surmonter une force nommée "résistance au passage de l'air". Cette force résulte de la résistance de l'air au mouvement. Grâce aux propriétés physiques de l'atmosphère, cette résistance est néanmoins suffisamment faible pour que nous puissions inspirer et expirer en consommant un minimum d'énergie. Si la résistance de l'air était plus élevée, nos poumons seraient forcés de travailler plus pour nous permettre de respirer. Ceci peut être illustré par l'exemple suivant : Il est simple de tirer de l'eau dans une seringue mais l'opération s'avérerait plus difficile si on utilisait du miel à la place de l'eau. Cette différence peut être expliquée par le fait que le miel est plus dense et plus visqueux que l'eau.

Si la densité, la viscosité et la pression d'air étaient plus élevées, respirer serait aussi difficile que d'inspirer du miel dans une seringue. On pourrait avancer l'hypothèse que ce problème serait réglé simplement en agrandissant le trou de l'aiguille pour en augmenter la fluidité. Pourtant, cela produirait un problème au niveau des capillaires de nos poumons. C'est à dire qu'il faudrait réduire la taille de la surface qui est en contact avec l'air, qu'il faudrait aussi moins d'oxygène et moins de dioxyde de carbone échangés dans une durée de temps donnée et, par conséquent, les besoins respiratoires du corps humain ne pourraient pas être satisfaits. Autrement dit, les valeurs individuelles de la densité de l'air, de la viscosité et de la pression doivent se situer dans certaines limites pour que notre air soit respirable : L'air que nous respirons se situe exactement dans ces limites.

Michael Denton fit un commentaire à ce sujet :

Il est clair que si la viscosité ou la densité de l'air était plus élevée, la résistance de l'air aurait eu des conséquences irréversibles, et aucune nouvelle conception du système respiratoire serait capable de délivrer assez d'oxygène à un organisme au métabolisme actif... En combinant toutes les pressions atmosphériques et quantités d'oxygène possibles, il s'avère clair qu'il n'y a qu'un seul espace minuscule... où toutes les conditions nécessaires à la vie seraient satisfaites... Le fait que les différentes conditions essentielles à la vie soient satisfaites dans cette région minuscule unique doit être reconnue comme étant de la plus haute importance.63

Les valeurs numériques de l'atmosphère sont nécessaires à notre respiration mais elles le sont aussi pour que notre Planète Bleue reste bleue. Si la pression atmosphérique au niveau de la mer était plus basse, le taux d'évaporation de l'eau serait bien plus élevé. L'augmentation d'eau dans l'atmosphère créerait alors un "effet de serre", avec comme conséquence une augmentation de la chaleur retenue et donc une augmentation des températures moyennes de la planète. D'autre part, si la pression était plus élevée, le taux d'évaporation de l'eau diminuerait et transformerait de grandes parties de la planète en zones désertiques.

Ces équilibres harmonieux indiquent que notre atmosphère a été spécialement conçue pour que la vie sur Terre soit possible. Cette réalité découverte par la science nous montre à nouveau que l'univers n'est pas un mélange désordonné de matière. Il existe, sans aucun doute, un Créateur Qui dirige l'univers, Qui forme la matière comme Il le souhaite, et Qui règne en tant que Souverain sur les galaxies, les étoiles et les planètes.

Ce Pouvoir Suprême, comme le Coran le souligne, est Allah, Seigneur de l'univers entier.

De plus, la Planète Bleue sur laquelle nous vivons a été particulièrement conçue et "aplanie" par Allah pour l'humanité, comme il l'est déclaré dans le Coran (Sourate al-Naziat : 30). Il existe d'autres versets qui révèlent qu'Allah a créé la Terre pour que l'humanité y vive :

C'est Allah qui vous a assigné le terre comme demeure stable et le ciel comme toit et vous a donné votre forme – et quelle belle forme Il vous a donnée ! – et Il vous a nourris de bonnes choses. Tel est Allah, votre Seigneur ; gloire à Allah, Seigneur de 'Ålamîn (hommes, Djnns et tout ce qui existe autre qu'Allah) ! (Sourate Ghâfir : 64)

C'est Lui qui vous a soumis la terre : parcourez donc ses grandes étendues. Mangez de ce qu'll vous fournit. Vers Lui est la Résurrection. (Sourate Al-Moulk : 15)

Les équilibres qui rendent la vie possible

Tous les faits que nous avons mentionnés jusqu'ici ne sont que quelques-uns des équilibres minutieux qui sont essentiels à la vie sur Terre. En examinant la Terre, nous pouvons faire une liste "de facteurs essentiels à la vie" aussi longue que nous le désirons. L'astronome américain Hugh Ross a fait sa propre liste :
Si la force de gravité à la surface était :

- plus puissante, l'atmosphère retiendrait trop d'ammoniac et de méthane.

- plus faible, l'atmosphère de la planète perdrait trop d'eau.
Si la distance de l'étoile "parente" était :

- plus grande, la planète serait trop froide pour qu'il y ait un cycle d'eau stable.

- plus petite, la planète serait trop chaude pour qu'il y ait un cycle d'eau stable.
Si l'épaisseur de la croûte terrestre était :

- plus épaisse, trop d'oxygène serait transféré de l'atmosphère à la croûte.

- plus fine, l'activité volcanique et tectonique serait trop grande.
Si la période de rotation était :

- plus longue, les différences entre les températures diurnes et nocturnes seraient trop importantes.

- plus courte, la vitesse des vents atmosphériques serait trop importante.
Si l'interaction gravitationnelle avec la lune était :

- plus importante, les effets de marée sur l'océan, l'atmosphère et sur les périodes de rotation seraient trop rigoureux.

- plus faible, les changements obliques d'orbite causeraient des instabilités climatiques.
Si le champ magnétique était :

- plus puissant, les tempêtes électromagnétiques seraient trop violentes.

- moins puissant, la protection contre les radiations stellaires trop intenses serait inadéquate.

Si l'Albedo (le ratio de lumière reflétée sur la quantité totale atteignant la surface) était :

- plus élevé, une période glacière se développerait à grande vitesse.

- moins élevé, l'effet de serre se développerait de manière très rapide.
Si le ratio d'oxygène par rapport à l'azote dans l'atmosphère était :

- plus large, les fonctions de vie avancée se développeraient trop rapidement.

- moins large, les fonctions de vie avancée se développeraient trop lentement.
Si les niveaux de dioxyde de carbone et de vapeur d'eau dans l'atmosphère étaient :

- plus élevés, l'effet de serre se développerait rapidement.

- moins élevés, l'effet de serre serait insuffisant.

Si la quantité d'ozone dans l'atmosphère était :

- plus importante, la température en surface serait trop basse.

- moins importante, les températures en surface seraient trop élevées ; il y aurait trop des rayons ultraviolets à la surface.
Si l'activité sismique était :

- plus intense, trop de formes de vie seraient détruites.

- moins intense, les éléments nutritifs des fonds des océans ne seraient pas recyclés sur les continents à suite à une élévation tectonique.64

Cette liste ne souligne que certaines des "décisions conceptuelles" qui ont du être prises pour permettre l'existence et la survie de la vie. Pourtant, les éléments de cette liste suffisent pour démontrer que la Terre ne s'est pas formée par hasard ou dû à une séquence d'évènements chanceux.

Ces détails et une myriade d'autres permettent d'affirmer de nouveau une vérité extrêmement simple : C'est Allah et Allah Seul Qui a créé l'univers, les étoiles, les planètes, les montagnes et les mers de manière parfaite ; Il a aussi donné la vie aux êtres humains et aux autres êtres vivants. Il a placé toutes Ses créations sous le contrôle de l'humanité. Allah et Allah Seul, Source de bénédiction et de pouvoir, est assez puissant pour créer quelque chose à partir du néant.

Cette création parfaite est décrite dans le Coran :

Etes-vous plus durs à créer ? Ou le ciel, qu'll a pourtant construit ? Il a élevé bien haut sa voûte, puis l'a parfaitement ordonné. Il a assombri sa nuit et fait luire son jour. Et quant à la terre, après cela-, Il l'a étendue. Il a fait sortir d'elle son eau et son pâturage. Quant aux montagnes, Il les a ancrées, pour votre jouissance, vous et vos bestiaux. (Sourate An-Nâzi'âte: 27-33)
CHAPITRE 6
LA CONCEPTION

ET LES CARACTERISTIQUES DE LA LUMIERE
Le fait que les radiations du soleil (et de beaucoup d'étoiles successives) soient concentrées sur une minuscule bande du spectre électromagnétique qui fournit précisément la radiation nécessaire au maintien de la vie sur terre est tout à fait remarquable
Ian Campbell, physicien anglais.65

Le soleil est probablement l'un des éléments que nous voyons le plus souvent durant notre vie. A chaque fois que nous levons les yeux au ciel durant la journée, nous nous rendons compte de sa lumière étincelante. Si quelqu'un vous demandait d'expliquer l'utilité du Soleil, vous lui répondriez sans même réfléchir une seule seconde que le soleil nous procure de la lumière et de la chaleur. Cette réponse serait exacte bien qu'elle soit simpliste. D'autre part, il faudrait se demander si le soleil diffuse de la lumière et de la chaleur uniquement pour nous, si cette activité est le fruit du hasard ou encore si le Soleil a été spécialement créé pour nous. Cette immense boule de feu céleste pourrait-elle être une gigantesque lampe créée de sorte à répondre à nos plus petits besoins ? Les recherches récentes indiquent que la réponse à ces deux dernières questions est affirmative car la lumière qui émane du Soleil est une conception étonnante.
La longueur d'onde adéquate

La lumière et la chaleur résultent toutes deux de radiations électromagnétiques. Dans chaque cas, ces radiations se déplacent dans l'espace en formant des vagues identiques à celles que l'on peut observer lorsqu'on jette une pierre dans un lac. De plus, de même que la taille des vagues observables dans l'eau et la distance qui les sépare varient, les radiations électromagnétiques ont aussi différentes longueurs d'ondes.

Il ne faut toutefois pas pousser la comparaison trop loin car les différences entre les longueurs d'ondes de ces radiations peuvent être énormes. Certaines ont une longueur de plusieurs kilomètres alors que d'autres en ont une inférieure à un milliardième de kilomètres. De plus, toutes les autres longueurs d'ondes sont comprises dans ce spectre de façon continue et régulière. Pour simplifier, les scientifiques ont divisé et nommé ce spectre en plusieurs parties en fonction des différentes longueurs d'ondes. Par exemple, les radiations les plus courtes (à savoir un trillionième de centimètre) sont appelées les rayons gamma et contiennent une quantité d'énergie extraordinaire. Les radiations les plus longues portent le nom d'ondes radio. Bien qu'elles s'étendent sur plusieurs kilomètres, elles ne transportent que très peu d'énergie (il s'ensuit que les ondes radio sont inoffensives pour l'homme alors que l'exposition aux rayons gamma peut lui être fatale). La lumière est une forme de radiation électromagnétique située entre ces deux extrêmes.

Ce qu'il faut premier souligner est la largeur du spectre :

La longueur d'onde la plus longue est 1025 fois supérieure à la plus petite.

A proprement parler, 1025 ressemble à cela :

10.000.000.000.000.000.000.000.000

Un nombre de cette envergure ne signifiant pas grand chose en lui-même, il semble donc approprié de faire quelques comparaisons :

En l'espace de quatre milliards d'années, par exemple, (l'âge estimé de la Terre), il y a environ 1017 secondes. Si vous vouliez compter de 1 à 1025, en supposant que vous le fassiez nuit et jour sans interruption à une vitesse d'un chiffre par seconde, cela vous prendrait cent millions de fois l'âge de la terre ! Si nous tentions de bâtir une pile de 1025 cartes à jouer, elle s'étendrait jusqu'à la moitié de l'univers observable.

Voilà le vaste spectre sur lequel se trouvent les différentes longueurs d'ondes de l'énergie électromagnétique de l'univers. Or, le plus étrange est que l'énergie électromagnétique de notre Soleil est réduite à une portion extrêmement étroite de ce spectre. 70% des radiations du Soleil ont des longueurs d'ondes qui se situent entre 0.3 et 1.50 microns, et dans ce segment il y a trois types de lumière, la lumière visible, la lumière quasi-infrarouge proche et la lumière ultraviolette.

Trois sortes de lumière pourraient paraître beaucoup mais la combinaison des trois ne représente qu'une partie insignifiante du spectre totale. Vous souvenez-vous de notre pile de 1025 cartes qui s'étendait jusqu'à la moitié de l'univers visible ? En termes de cartes, la largeur de la bande irradiée par le Soleil correspond à une seule de ces cartes.

Pourquoi la lumière du Soleil devrait-elle être limitée à une portion si faible du spectre total ?

Cette question est vitale car les seules radiations capables de soutenir la vie sur terre sont celles qui ont des longueurs d'ondes comprises dans cette petite bande.

Dans Energy and the Atmosphere, le physicien anglais Ian Campbell répond à cette question :

Le fait que les radiations du Soleil (et de beaucoup d'étoiles successives) soient concentrées sur une minuscule portion du spectre électromagnétique qui fournit précisément les radiations nécessaires à l'entretien de la vie sur terre est tout à fait remarquable.66

D'après Campbell, il s'agit d'un phénomène époustouflant.

Examinons maintenant de plus près cette "époustouflante conception de la lumière".
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   22

similaire:

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\D. U. K. E catalogue Livres – Décembre 2014 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\D. U. K. E catalogue Livres – Février 2014 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Bouquinorium Catalogue Livres – Janvier 2016 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\La quatrième et dernière partie est plus personnelle et n’engage que son auteur…

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Document d’information
«portfolio», de la plus usuelle : «Collection d’œuvres propre à refléter le talent de son auteur», à la plus éducationnelle : «Collection...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Politique et vérité
«Écartons tous les faits» (le géré, l’idéologique) permet ainsi de poser la question de la politique : celle d’une distinction dont...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Dany et encore, je vous préviens, c’était pas du 100% j’en garde...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Résumé 17 Première partie repenser le gouvernement 22 Face au populisme,...
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Résumé 17 Première partie repenser le gouvernement 22 Face au populisme,...
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\RÉsumé Dans le contexte industriel actuel, l’innovation est une question...
«familiale» qui conçoit et fabrique des produits intégrant des éléments mécaniques, électroniques et informatiques dans le domaine...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com