Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l'auteur a publié un bon nombre de livres, qui traitent de la politique et de la foi. Une grande partie de son travail est








télécharger 0.84 Mb.
titreSous le pseudonyme de Harun Yahya, l'auteur a publié un bon nombre de livres, qui traitent de la politique et de la foi. Une grande partie de son travail est
page6/22
date de publication07.01.2017
taille0.84 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22

Un laboratoire d'alchimie plus petit : Le Soleil

La conversion de l'hélium en carbone décrite ci-dessus correspond à un processus alchimique qui se produit dans les géants rouges. Dans certaines étoiles plus petites comme notre Soleil, une alchimie très simple a lieu. Le Soleil convertit l'hydrogène en hélium, c'est cette réaction qui est source d'énergie.

Cette réaction est tout aussi importante que celle qui se produit dans les géants rouges. De plus, la réaction nucléaire produite dans le Soleil est aussi un processus élaboré de manière volontaire, tout comme celle des géants rouges.

L'hydrogène, l'élément de base de cette réaction, est l'élément le plus simple de l'univers car son nucléon ne se compose que d'un seul proton. Dans un nucléon d'hélium, il y a deux protons et deux neutrons. Le processus qui se déroule dans le Soleil est la fusion de quatre atomes d'hydrogènes en un seul atome d'hélium.

Une quantité énorme d'énergie est libérée durant ce processus. Presque toute l'énergie thermale et lumineuse qui atteint la Terre est le résultat de cette réaction solaire nucléaire.

De même que dans des réactions qui ont lieu dans les géants rouges, ces réactions nucléaires solaires comportent des aspects inattendus sans lesquels cette réaction ne pourrait avoir lieu. Il ne suffit pas de simplement placer quatre atomes d'hydrogène ensemble pour les transformer en hélium. Pour que la transformation se produise, il est nécessaire que le processus se déroule en deux étapes (il en est de même dans les géants rouges). Dans la première étape, deux atomes d'hydrogène se combinent pour former un nucléon intermédiaire appelé un deutérium et constitué d'un proton et d'un neutron.

Quelle est donc la force qui soit assez puissante pour produire un deutérium en plaçant deux nucléons ensemble ? Cette force est la " force nucléaire puissante", l'une des quatre forces fondamentales de l'univers mentionnées dans le chapitre précédent. Cette force physique est la plus puissante de toutes celles qui existent dans l'univers, elle est des milliards de milliards de milliards de milliards de fois plus puissante que la force de gravitation. Il n'y a que cette force qui puisse unir ces deux nucléons de la sorte.

Cependant, l'importance de cette affirmation se trouve dans le fait que, d'après certaines recherches, la "force nucléaire puissante" est juste assez puissante pour parvenir à accomplir cette transformation. Si cette force avait été légèrement plus faible, elle aurait été incapable d'unir ces deux nucléons. A la place de compléter cette union, les deux protons se rapprocheraient l'un de l'autre pour finir par se rejeter immédiatement. En conclusion, cette réaction qui se déroule dans le Soleil se terminerait aussitôt après qu'elle a été mise en route. Autrement dit, le Soleil ne serait pas une étoile qui émet des radiations.

A ce sujet, George Greenstein dit :

Si la force puissante avait été légèrement moins forte, la lumière du monde n'aurait jamais été allumée.40

Dans le cas contraire, que se serait-il passé si la force nucléaire avait été plus puissante ? Pour répondre à cette question, il nous faut d'abord jeter un coup d'œil plus minutieux sur le processus qui permet de convertir deux atomes d'hydrogène en un atome de deutérium. En premier lieu, on ôte la charge électrique d'un seul des protons qui devient alors un neutron. Ce neutron constitue ensuite un deutérium en s'unissant avec un proton. La force qui permet cette unification est "la force nucléaire puissante" ; la force qui convertit un proton en un neutron est d'une nature totalement différente et porte le nom de "force nucléaire faible". Cette force n'est faible qu'en comparaison avec la "force nucléaire forte". De plus, la conversion se fait en l'espace de dix minutes, ce qui est un laps de temps énorme sur l'échelle atomique et ce qui a tendance à ralentir la vitesse à laquelle la réaction se produit dans le Soleil.

Penchons-nous maintenant sur la question qui nous concerne : Que se passerait-il si la "force nucléaire puissante" était encore plus forte ? La réaction au sein du Soleil changerait sensiblement parce que la force nucléaire faible serait éliminée de la réaction.

Si la force nucléaire puissante était encore plus forte qu'elle ne l'est déjà, elle serait capable de faire fusionner deux protons immédiatement, soit sans avoir besoin d'attendre les dix minutes nécessaires afin qu'un proton soit converti en un seul deutérium. Les scientifiques appellent un tel "nucléon" un "bi-proton". Cela dit, c'est une particule théorique dans la mesure où on ne l'a jamais observée à l'état de nature. Mais, si la force nucléaire puissante était plus puissante qu'elle ne l'est, il y aurait alors de réels bi-protons au sein du Soleil. Que se passerait-il alors ? En éliminant la phase de conversion d'un proton en neutron, le "papillon des gaz" qui maintient le "moteur" du Soleil disparaîtrait et le Soleil ne pourrait fonctionner aussi doucement qu'il ne le fait. Georges Greenstein décrit le résultat d'un tel scénario de la façon suivante :

Le soleil changerait parce que la première étape dans la formation d'hélium ne serait plus la formation d'un deutérium mais la formation d'un bi-proton. De plus, cette réaction n'impliquerait pas du tout la transformation d'un proton en un neutron. Le rôle de la force faible serait éliminé et seule la force puissante serait impliquée... Ainsi, le combustible du soleil deviendrait si puissant et si réactif que le soleil et les autres étoiles similaires exploseraient sur-le-champ.41

L'explosion du Soleil enflammerait le monde entier et tout ce qui va avec, brûlant en quelques secondes notre planète jusqu'à la plus petite poussière. C'est donc précisément parce que la force nucléaire puissante n'est ni trop puissante ni trop faible, que la réaction nucléaire est ralentie et que l'étoile est capable de diffuser de la lumière et de l'énergie pendant des milliards d'années. Cette minutieuse harmonie permet à l'humanité de vivre. En bref, s'il y avait la plus petite déviation dans cet arrangement, les étoiles (y compris notre Soleil) ne pourraient exister ou exploseraient en un bref laps de temps.

En d'autres termes, la structure du Soleil n'est pas accidentelle. Bien au contraire, Allah a créé le soleil pour que les gens puissent vivre. Comme Il l'exprime dans les versets ci-dessous :

Le soleil et la lune (évoluent) selon un calcul (minutieux), (Sourate Ar-Rahmân : 5)
Les protons et les électrons

Nous avons examiné jusqu'ici les forces qui affectent les nucléons atomiques. Il existe un autre équilibre important dans l'atome que nous devons prendre en compte : l'équilibre entre les nucléons et les électrons.

En termes simples, les électrons gravitent autour du nucléon. Ceci s'explique par la présence d'une charge électrique. Les électrons ont une charge négative alors que les protons, situés dans le nucléon, ont une charge positive. Etant donné que les charges opposées s'attirent, les électrons d'un atome sont attirés en direction du nucléon. Pourtant, la rapidité de déplacement des électrons devrait, sous d'autres conditions, pousser l'électron à s'éloigner à toute vitesse du nucléon. Ces deux forces (centripète et centrifuge) sont si bien équilibrées que les électrons se déplacent en orbite autour du nucléon.

Les atomes sont équilibrés en fonction de leurs charges électriques aussi : Le nombre d'électrons qui gravite autour du nucléon est ainsi identique au nombre de protons qui se situe dans le nucléon (l'oxygène, par exemple, possède huit protons et huit électrons). La force électrique d'un atome est ainsi équilibrée et l'atome est donc neutre d'un point de vue électrique.

Jusque là, nous n'avons touché qu'à la chimie de base. Cela dit, cette présentation simple néglige un point important de cette structure : La masse et la taille des particules. Ainsi, un proton est structurellement toujours plus gros qu'un électron de par sa masse et sa taille. En d'autres mots, si un électron était de la taille d'une noix, un proton serait environ de la taille d'un homme. Ils sont donc physiquement différents.

Mais, étonnamment, bien que le nombre de protons et d'électrons soit identique, leurs charges électriques respectives sont opposées (les électrons sont négatifs et les protons positifs). Il n'y a aucune raison évidente à cela. Théoriquement (et "logiquement"), un électron devrait porter une charge beaucoup plus petite parce qu'il est minuscule.

Mais que se passerait-il si c'était le cas ?

Chaque atome dans l'univers serait chargé positivement au lieu d'être électriquement neutre.

De plus, vu que les charges semblables se repoussent, chaque atome dans l'univers repousserait un autre atome. La matière comme nous la connaissons ne pourrait exister.

Que se passerait-il si tout cela devenait soudainement vrai ? Que se produirait-il si chaque atome commençait à repousser un autre ?

Nous nous trouverions face à des faits tout à fait extraordinaires. Commençons par les changements qui auraient lieu dans votre corps. Au moment où ce changement se produirait, vos mains et vos bras tenant ce livre se briseraient immédiatement. Et non simplement vos mains et vos bras mais également votre corps, vos jambes, vos yeux, vos dents – chaque partie de votre corps exploserait en moins d'une seconde.

La salle dans laquelle vous êtes assis et le monde autour de vous exploseraient en un instant. Toutes les mers, les montagnes, les planètes du système solaire et toutes les étoiles et galaxies dans l'univers se briseraient en poussière atomique. Ainsi, il n'existerait plus rien d'observable dans l'univers. L'univers deviendrait une masse d'atomes désorganisés se poussant les uns les autres.

De combien les tailles des charges électriques des protons et des électrons devraient différer afin que ce phénomène redoutable puisse se produire ? D'un pour cent ? D'un dixième d'un pour cent ? George Greenstein discute cette question dans The Symbiotic Universe :

Les petites choses comme les pierres, les hommes s'envoleraient si les deux charges différaient d'aussi peu que d'une fraction de 100 milliards. Les plus grandes structures comme la Terre et le Soleil ont besoin pour leur existence d'un équilibre encore plus précis que cette fraction d'un milliard de milliard.42

Ici, nous avons encore affaire à un équilibre parfait qui montre que l'univers a été conçu et créé avec un but particulier. Comme John D. Brouette et Frank J. Tipler l'expriment dans leur livre "The Anthropic Cosmological Principle", "il existe une grande conception dans l'univers qui favorise le développement de la vie intelligente."43

Il est clair que chaque conception prouve l'existence "d'un concepteur conscient". Ce concepteur est Allah, "Seigneur de tous les mondes", décrit dans le Coran comme seule puissance qui a créé l'univers à partir du néant et l'a conçu et façonné comme Il a voulu. Comme indiqué dans le Coran, "… le ciel, qu'll a pourtant construit ? Il a élevé bien haut sa voûte, puis l'a parfaitement ordonné." (Sourate An-Nâzi'âte : 27-28)

Grâce aux équilibres extraordinaires que nous avons vus dans ce chapitre, la matière peut rester stable et cette stabilité est la preuve de la perfection de la création d'Allah comme indiqué dans le Coran :

A Lui tous ceux qui sont dans les cieux et la terre : tous Lui sont entièrement soumis. (Sourate Ar-Roum : 26)

CHAPITRE IV
L'ORDRE DANS LES CIEUX
"... Quelque chose d'autre doit être derrière les éléments, en les guidant en quelque sorte. Et ceci, pourrait-on dire, est une sorte de preuve mathématique de la divinité."
Guy Marchie, écrivain scientifique américain44
Durant la nuit du 4 juillet de l'an 1054, des astronomes ont assisté à un événement extraordinaire : une étoile d'une brillance intense apparut soudainement près de la constellation du taureau. Elle était si brillante qu'elle était même visible de plein jour. La nuit, elle était plus brillante que la lune.

Ce que les astronomes chinois observèrent ce jour-là est l'un des phénomènes astronomiques les plus intéressants et catastrophiques qui se passe de notre univers. C'était une supernova.

Une supernova est une étoile dispersée par une explosion. Une étoile énorme se détruit d'elle-même dans un immense fracas et la structure de son corps est éparpillée dans toutes les directions. La lumière produite lors de cette explosion est un millier de fois plus brillante que la lumière qui émane normalement de cette étoile.

Aujourd'hui, les scientifiques pensent que les supernovae ont joué un rôle primordial dans la formation de l'univers. Ce sont ces explosions qui auraient causé la dispersion des différents éléments dans l'univers. De plus, les scientifiques pensent que la matière dispersée par ces explosions se combine pour former une nouvelle galaxie ou une étoile quelque part dans l'univers. D'après cette hypothèse, notre système solaire composé du Soleil et des planètes qui l'entourent y compris la Terre, serait le produit d'une supernova incroyablement ancienne.

Bien que les supernovae puissent paraître être des explosions ordinaires, elles sont en fait minutieusement structurées. Michael Denton, dans son livre Nature's Destiny, écrivit :

Les distances entre les supernovae et toutes les autres étoiles sont d'une grande importance pour plusieurs raisons. La distance qui sépare les étoiles de notre galaxie est d'environ 30 millions de miles (48 millions de kilomètres). Si ces distances étaient un peu plus courtes, les orbites des planètes seraient déstabilisées. Si, au contraire, ces distances étaient un peu plus longues, les débris dispersés par une supernova seraient éparpillés de manière si diffuse que des systèmes planétaires comme le nôtre, par exemple, n'auraient jamais pu se constituer. Si le cosmos est bien un lieu de vie, alors l'oscillation de la supernova doit se reproduire à une vitesse très précise et la distance moyenne entre elles (et même entre toutes les étoiles) doit se rapprocher du chiffre observé dans la réalité.45

Le ratio des distances qui séparent les supernovae des étoiles n'est qu'un détail de plus qui montre à quel point la création de l'univers est un miracle. En examinant de plus près l'univers, l'arrangement que nous avons vu est merveilleux à la fois dans son organisation et dans sa conception.

Pourquoi y a-t-il autant d'espace ?

Récapitulons quelques points examinés précédemment. L'univers qui suivit le Big-Bang n'était qu'une nébuleuse constituée uniquement d'hydrogène et d'hélium. Les éléments plus lourds furent produits plus tard par l'intermédiaire de réactions nucléaires conçues de manière volontaire. Cela dit, l'existence d'éléments plus lourds n'est pas une raison suffisante pour que l'univers puisse devenir un endroit convenable pour donner naissance à la vie.

Il est maintenant temps de réfléchir à la façon dont l'univers fut formé et ordonné.

Nous commencerons par se poser la question de l'immensité de l'univers.

La planète Terre fait partie du système solaire. Ce système est composé de neuf planètes majeures, de cinquante-quatre satellites et d'un nombre incalculable d'astéroïdes qui tournent autour d'une étoile unique, le Soleil, qui est une étoile de taille moyenne en comparaison avec d'autres étoiles de notre univers. La Terre est la troisième planète en terme de proximité du soleil.

Essayons d'abord de visualiser la taille de ce système. Le diamètre du soleil est 103 fois plus grand que celui de la Terre, ce dernier étant de 12.200 km. En prenant une autre échelle, si la Terre avait la taille d'une balle de verre, le Soleil serait de la taille d'un ballon de football. Cependant, il est encore plus intéressant de considérer la distance qui sépare le Soleil de la Terre. En maintenant l'échelle établie ci-dessus, ces deux balles devraient être à 280 mètres l'une de l'autre ! De plus, d'objets qui représenteraient les autres planètes de notre système devraient être disposés à plusieurs kilomètres de distance.

Aussi grand que cela peut sembler, la taille du système solaire est minuscule comparée à celle de la Voie Lactée, la galaxie dans laquelle notre système se situe. Il existe plus de 250 milliards d'étoiles dans la Voie Lactée, quelques-unes sont similaires au Soleil alors que certaines sont plus grandes et d'autres plus petites. L'étoile la plus proche du soleil est le Centaure Alpha qui, à l'échelle de notre croquis, devrait alors se situer à 78.000 kilomètres.

Ces distances sont bien trop grandes à saisir, il serait donc mieux de réduire l'échelle. Si nous assumons que la Terre est aussi grande qu'une particule de poussière, le Soleil aurait alors la taille d'un noyer d'une hauteur d'environ trois mètres. A cette échelle, le Centaure Alpha se situerait à 640 kilomètres du Soleil.

La Voie Lactée contient environ 250 milliards d'étoiles qui sont séparées par des distances ahurissantes. Le Soleil se situe plus proche du bord de la galaxie -qui est en forme de spirale- que de son centre.

De plus, la Voie Lactée elle-même peut paraître petite en comparaison avec l'immensité de l'univers entier. La Voie Lactée n'est que l'une des nombreuses galaxies présentes dans notre univers, qui en comporteraient environ 300 milliards d'après des calculs récents. De plus, les distances entre les différentes galaxies sont des millions de fois plus grandes que celles qui séparent le Soleil du Centaure Alpha.

George Greenstein, dans son livre The Symbiotic Universe, fit un commentaire au sujet de cette grandeur inimaginable :

Si les distances entre les étoiles avaient été en quelque sorte plus courtes qu'elles ne le sont, l'astrophysique ne serait pas si différente. Les processus physiques fondamentaux qui se produisent au sein même des étoiles, des nébuleuses et des astres resteraient identiques. L'apparence de la galaxie vue de loin serait aussi identique. La seule différence serait le spectacle que je verrais pendant la nuit, allongé dans l'herbe à regarder le ciel riche en étoiles. Oh ! J'allais presque oublier un autre petit détail : je n'existerai pas pour admirer ce spectacle... Tout cet espace inutile. D'un autre côté, c'est ce vaste espace inutile qui assure notre sécurité.46

Greenstein en explique aussi la raison. D'après lui, les distances énormes dans l'espace rendent impossible que certaines variables physiques puissent être arrangées de façon à être exactement adéquates pour la vie humaine. Il note également l'importance de cet immense espace qui permet à la Terre d'exister tout en minimisant le risque de collision avec les autres étoiles.

En bref, la position des corps célestes dans l'espace est exactement ce qu'elle devrait être pour permettre l'existence de la vie humaine sur notre planète. Ces immenses espaces sont la conséquence d'une conception intentionnelle avec un but précis et non le résultat d'une coïncidence.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22

similaire:

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\D. U. K. E catalogue Livres – Décembre 2014 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\D. U. K. E catalogue Livres – Février 2014 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Bouquinorium Catalogue Livres – Janvier 2016 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\La quatrième et dernière partie est plus personnelle et n’engage que son auteur…

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Document d’information
«portfolio», de la plus usuelle : «Collection d’œuvres propre à refléter le talent de son auteur», à la plus éducationnelle : «Collection...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Politique et vérité
«Écartons tous les faits» (le géré, l’idéologique) permet ainsi de poser la question de la politique : celle d’une distinction dont...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Dany et encore, je vous préviens, c’était pas du 100% j’en garde...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Résumé 17 Première partie repenser le gouvernement 22 Face au populisme,...
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Résumé 17 Première partie repenser le gouvernement 22 Face au populisme,...
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\RÉsumé Dans le contexte industriel actuel, l’innovation est une question...
«familiale» qui conçoit et fabrique des produits intégrant des éléments mécaniques, électroniques et informatiques dans le domaine...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com