Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l'auteur a publié un bon nombre de livres, qui traitent de la politique et de la foi. Une grande partie de son travail est








télécharger 0.84 Mb.
titreSous le pseudonyme de Harun Yahya, l'auteur a publié un bon nombre de livres, qui traitent de la politique et de la foi. Une grande partie de son travail est
page11/22
date de publication07.01.2017
taille0.84 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   22

La première condition nécessaire au bon fonctionnement de ce système est que la cellule de la rétine se doit d'être capable de reconnaître l'instant même où un photon la touche. Pour que cela se produise, le photon doit cependant transporter une quantité exacte d'énergie : si cela n'est pas le cas, la formation de la rhodopsine ne serait pas activée. La taille des yeux n'entre pas ici en considération : par contre, ce qui est crucial est l'harmonie entre la taille de la cellule et les longueurs d'ondes des photons la percutant.

Créer un œil organique qui pourrait voir d'autres rayons lumineux du spectre électromagnétique semble impossible dans un monde dominé par une vie à base de carbone. Dans Nature's Destiny, Michael Denton en explique les raisons en détail et confirme qu'un œil organique ne peut voir qu'à travers un champ de lumière visible. Ainsi, en théorie, même si d'autres "modèles de yeux" étaient élaborés, aucun d'entre eux ne serait capable de voir hors du spectre de lumière visible. Denton nous en explique la raison :

Les rayons UV, X et gamma sont trop énergétiques et sont extrêmement destructeurs et les ondes radio et infrarouges sont trop faibles pour être détectées, car elles transmettent trop peu d'énergie interagissant avec la matière... Et pour différentes raisons, la région visuelle du spectre électromagnétique est suprêmement conforme pour la vision biologique et particulièrement pour un œil photographique de vertébré à la résolution élevée d'une conception et dimension très proches de celle de l'œil humain.73

Si on s'arrête quelques instants pour réfléchir à tout ce qui a été dit jusque-là, nous arrivons à cette conclusion : Le Soleil irradie de l'énergie à l'intérieur d'une étroite bande (une bande si étroite qu'elle correspond à seulement 1/1025 de la totalité du spectre électromagnétique) qui a été soigneusement choisie. Cette bande est si bien ajustée qu'elle tient la Terre au chaud, entretient les fonctions biologiques des formes vivantes complexes, permet la photosynthèse et donne la possibilité aux créatures de ce monde de voir.
La bonne étoile, la bonne planète et la bonne distance

Dans le chapitre intitulé la "Planète Bleue", nous avons comparé notre monde à d'autres planètes du système solaire et nous avons trouvé que les variations de températures nécessaires à la vie existent seulement sur terre. La raison la plus probante qui explique cela est que la Terre se trouve à la bonne distance du Soleil : Les planètes plus éloignées du soleil comme Mars, Jupiter ou Pluton, sont trop froides alors que les planètes plus proches comme Vénus et Mercure sont trop chaudes.

Ceux qui refusent d'admettre qu'il y a eu une élaboration intentionnelle dans la distance qui sépare la Terre du Soleil suggèrent ce qui suit :

"L'univers est plein d'étoiles, certaines d'entre elles sont plus grandes que le Soleil et d'autres sont bien plus petites. Elles auraient aussi bien pu avoir leur propre système planétaire. Si une étoile était plus grosse que le Soleil, alors la planète idéale pour la vie se situerait à une bien plus grande distance que la Terre l'est du Soleil. Par exemple, une planète située dans une orbite autour d'un géant rouge à la distance de Pluton, pourrait avoir un climat tempéré comme notre monde. Une telle planète serait aussi propice à la vie que la nôtre."

Cette affirmation n'est pas valable dans le sens qu'elle ignore le fait que des étoiles de différentes masses irradient différents types d'énergie.

Les facteurs qui déterminent les longueurs d'ondes de l'énergie qu'une étoile irradie sont sa masse et la température présente à sa surface (ce dernier facteur étant intimement lié à sa masse). Par exemple, le Soleil irradie de la lumière quasi-ultraviolette, visible et quasi-infrarouge car la température présente à sa surface est de 6000 C. Si la masse du Soleil était un peu plus grande, la température présente à sa surface serait plus élevée ; mais, dans ce cas, les niveaux d'énergie de radiation du soleil seraient également plus élevés et le Soleil irradierait des rayons ultraviolets bien plus destructeurs qu'il ne le fait actuellement.

Ceci nous démontre que n'importe quelle étoile qui irradie de la lumière dans le but d'entretenir la vie doit avoir une masse proche de celle du Soleil. Mais, s'il devait y avoir des planètes entretenant la vie gravitant autour de telles étoiles, elles devraient être situées à des distances proches de celle qui sépare le Soleil de la Terre.

Autrement dit, aucune planète gravitant autour d'un géant rouge, d'un géant bleu ou de n'importe quelle autre étoile dont la masse est vraiment différente de celle du Soleil, ne pourrait abriter la vie. La seule source d'énergie capable d'entretenir la vie est une étoile qui ressemble à notre Soleil. La seule distance planétaire qui permettrait la vie est une identique à celle entre la Terre et le Soleil.

Nous pouvons exprimer cette vérité d'une autre manière : Le Soleil et la terre ont tous les deux été créés de manière conforme à leur utilité. Et, dans le Coran, il est révélé en effet qu'Allah a tout créé en fonction de calculs précis :

(C'est Lui le) Fendeur de l'aube, Il a fait de la nuit une phase de repos ; le soleil et la lune pour mesurer le temps. Voilà l'ordre conçu par le Tout Puissant, L'Omniscient. (Sourate Al-An'âm : 96)
L'harmonie entre la lumière et l'atmosphère

Depuis le début de ce chapitre, nous avons parlé de la radiation diffusée par le Soleil et de la manière dont elle a été spécialement conçue pour entretenir la vie. Cela dit, il y a un autre facteur que nous n'avons pas encore mentionné : pour que cette radiation atteigne la surface de la Terre, il faut qu'elle passe à travers l'atmosphère.

La lumière du Soleil ne pourrait en aucun cas nous faire du bien si l'atmosphère ne la laissait pas passer. En fait, notre atmosphère est spécialement conçue pour être transparente à cette radiation bénéfique.

Ce qui est vraiment intéressant n'est pas vraiment le fait que l'atmosphère laisse passer la lumière bénéfique du Soleil, mais que seule cette lumière puisse pénétrer dans l'atmosphère. L'atmosphère laisse passer la lumière quasi-visible et quasi-infrarouge qui est nécessaire à la vie mais, par contre, empêche de passer d'autres formes de radiation qui s'avèrent mortelles. Ceci fait de l'atmosphère un filtre indispensable contre la radiation cosmique qui atteint la terre depuis le Soleil ainsi que depuis d'autres sources. Denton fit un commentaire à ce sujet :

Les gaz atmosphériques absorbent eux-mêmes sur-le-champ la radiation électromagnétique sur chacun des côtés de la lumière visible et de la lumière quasi-infrarouge... La seule région du spectre autorisé à passer à travers l'atmosphère par-dessus le champ de radiation électromagnétique, des ondes radio aux rayons gamma, est cette bande extrêmement étroite qui inclut la lumière visible et la lumière quasi-infrarouge. Ni les rayons gamma, X, et ultraviolets, ni ceux qui sont éloignés de l'infrarouge ou encore les radiations aux ondes minuscules (micro-ondes) n'atteignent virtuellement la surface de la Terre.74

Il est impossible d'ignorer l'habileté avec laquelle cette élaboration a été accomplie. Le Soleil n'émet que 1/1025 de la totalité de la radiation du champ électromagnétique qui pourrait être envoyée, ce qui s'avère être à la fois la quantité parfaite pour nous et celle que l'atmosphère laisse passer ! A ce stade, il est aussi important de souligner que presque toute la lumière quasi-ultraviolette que le Soleil irradie est retenue par la couche d'ozone de l'atmosphère.

Un autre point qui rend cette affirmation encore plus intéressante est que l'air, tout comme l'eau, est d'une extrême transparence : la seule radiation capable de traverser l'eau est le champ de lumière visible. Même la radiation quasi-infrarouge qui pénètre l'atmosphère, (et qui fournit de la chaleur) ne pénètre que de quelques millimètres dans l'eau. A cause de ceci, seuls quelques millimètres de la surface des océans du monde sont chauffés par les radiations du Soleil. Cette chaleur est véhiculée par étapes à des niveaux plus bas et, par conséquent, la température de l'eau des mers est, à une certaine profondeur, complètement identique partout dans le monde. Evidemment, ceci crée un environnement tout à fait approprié à la vie.

Un autre point intéressant concernant l'eau, est que les différentes couleurs de la lumière visible sont capables de la traverser sur plusieurs distances. A partir de dix-huit mètres, par exemple, la lumière rouge ne peut plus la pénétrer tandis que la jaune peut atteindre une profondeur de cents mètres. Par contre, la bleue et la verte descendent jusqu'à deux cent quarante mètres. Il s'agit d'un fait extrêmement important car la lumière particulièrement cruciale pour la photosynthèse sont les parties bleue et verte du spectre. Puisque l'eau permet à ces couleurs de pénétrer plus profondément que les autres, les plantes sujettes à la photosynthèse peuvent vivre jusqu'à deux cent quarante mètres au-dessous de la surface de l'eau.

Tout ceci sont des faits de la plus haute importance. N'importe quelle loi physique qui se rapporte à la lumière que l'on a examinée nous a permit de découvrir que tout a été organisé afin que la vie puisse exister. Faisant un commentaire à ce sujet, L'Encyclopedia Britannica admet à quel point tout ceci est extraordinaire :

Considérant l'importance de la lumière visible pour tous ses aspects de la vie terrestre, on ne peut pas s'empêcher d'être surpris par le minuscule intervalle de longueurs d'ondes qui est absorbé par l'atmosphère et par l'eau.75

Conclusion

La philosophie matérialiste et le Darwinisme, dont la base même est le matérialisme, affirment tous les deux que la vie humaine apparaît dans l'univers par hasard et qu'il s'agit d'un "accident" sans aucun but quel qu'il soit. Le savoir acquis grâce aux progrès scientifiques démontre néanmoins que l'univers a bel et bien été créé, jusque dans ses plus petits détails, et que cette création suit un dessein bien précis dont le but est de permettre la naissance de la vie humaine. Cette conception est telle, qu'une composante comme la lumière, à laquelle nous n'avions jamais pensé auparavant, est visiblement si bien diffusée que nous ne pouvons nous empêcher d'être éblouis par ce phénomène.

Essayer d'expliquer un tel processus par l'adjectif "accidentel" est irrationnel. Le fait que la radiation du Soleil soit limitée à une bande étroite composée de seulement 1/1025 de la totalité du spectre électromagnétique, le fait que la lumière nécessaire à la vie tombe juste à l'intérieur de cette bande étroite, le fait que l'atmosphère filtre certaines longueurs d'onde et pas d'autres, le fait que même l'eau empêche toutes formes de radiations mortelles et n'autorise que le passage de la lumière visible : tous ces phénomènes sont-ils vraiment le fruit de simples coïncidences ? Une telle harmonie ne peut pas être expliquée par le hasard mais uniquement par l'existence d'une conception intentionnelle. En contrepartie, ceci nous montre que tout l'univers et tous ses détails - y compris la lumière du Soleil qui nous permet de voir et de nous maintenir au chaud- ont été spécialement créés et mis en place pour nous permettre d'y vivre.

La conclusion à laquelle est arrivée la science est une vérité qui a été enseignée à l'humanité dans le Coran depuis quatorze siècles. La science montre que la lumière du Soleil a été conçue pour nous, autrement dit, qu'elle a été élaborée pour être "à notre service". Dans le Coran, il est dit que "Le soleil et la lune (évoluent) selon un calcul (minutieux)..." (Sourate Ar-Rahmân : 5)

On trouve aussi dans un autre verset du Coran :

Allah c'est Lui qui a créé les cieux et la terre et qui, du ciel, a fait descendre l'eau par laquelle Il a produit des fruits pour vous nourrir. Il vous a assujetti les vaisseaux qui, par Son ordre, voguent sur la mer. Et Il vous a assujetti les rivières. Et pour vous Il a assujetti le soleil et la lune à une perpétuelle révolution. Et Il vous a assujetti le nuit et le jour. Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d'Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L'homme est vraiment très injuste, très ingrat. (Sourate Ibrâhîm : 32-34)

CHAPITRE VII

LA CONCEPTION

ET LES CARACTERISTIQUES DE L'EAU
Cela, comme la plupart des arguments des athées, provient d'une ignorance profonde de la Philosophie Naturelle, car s'il n'y avait que la moitié des mers qui existent sur terre, il n'y aurait également que la moitié de la quantité de vapeur et, par conséquent, que la moitié des fleuves existants pour alimenter toutes les terres sèches, que la moitié de la quantité de vapeur qui s'évapore dans l'air, ainsi que seulement la moitié de la chaleur qui la soulève. Le Sage Créateur a donc si prudemment ordonné cela, que les mers sont assez grandes pour fournir une quantité de vapeur suffisante pour toute la Terre.
John Ray, naturaliste britannique du 18ème siècle76
La majeure partie de notre planète est couverte d'eau. Les océans et les mers composent les trois quarts de la surface de la Terre tandis que la Terre elle-même contient d'innombrables fleuves et lacs. La neige et la glace sur les sommets des hautes montagnes sont de l'eau sous forme gelée. Une partie substantielle de l'eau de la Terre est dans les cieux. Chaque nuage contient des milliers - parfois des millions - de tonnes d'eau sous forme de vapeur. De temps en temps, une partie de cette vapeur d'eau se transforme en gouttes liquides et tombe sur terre : en d'autres termes, il pleut. Même l'air que vous respirez en ce moment contient une certaine quantité de vapeur d'eau.

En bref, peu importe l'endroit dans lequel vous vous trouvez sur terre, de l'eau sera toujours à proximité de vous. Effectivement, même la pièce dans laquelle vous êtes assis en ce moment contient probablement quarante à cinquante litres d'eau. Jetez un coup d'œil autour de vous. N'arrivez-vous pas à en trouver la source ? Regardez encore, cette fois-ci plus soigneusement, en soulevant vos yeux de ce livre et en regardant vos mains, vos bras, vos jambes et votre corps. La masse de 40-50 litres d'eau : C'est vous !

C'est vous car à peu près 70% du corps humain est constitué d'eau. Vos cellules contiennent plusieurs substances mais rien en aussi grande quantité et importance que l'eau. La plus grande partie du sang qui circule en vous est sans aucun doute de l'eau. Ceci n'est pas seulement valable pour les hommes : La majeure partie du corps des êtres vivants est composée d'eau. Sans eau semble-t-il, la vie est impossible.

L'eau est une substance qui a été spécialement conçue pour constituer la base de la vie. Chacune de ses propriétés physiques et chimiques a été spécialement créée pour permettre à la vie d'émerger.
La conformité de l'eau

Le biochimiste A. E. Needham, dans son livre The Uniqueness of Biological Materials, souligne à quel point tout liquide est essentiel à la formation de la vie. Si les lois de l'univers avaient permis à seuls des solides ou à des gaz d'exister, la vie n'aurait jamais existé. La raison principale est que les atomes des solides sont statiques et très serrés les uns contre les autres et ne permettent pas les processus moléculaires dynamiques nécessaires à la formation de la vie. Au sein des gaz, d'autre part, les atomes se déplacent librement et de façon chaotique : Il serait impossible pour les mécanismes complexes des formes vivantes de fonctionner au sein d'une telle structure.

En bref, l'existence d'un environnement liquide est essentielle pour qu'aient lieu les processus nécessaires à la vie. Le liquide le plus adéquat de tous ou plutôt, le seul liquide adéquat pour permettre l'émergence de la vie, est l'eau.

L'eau possède des propriétés qui conviennent parfaitement à la vie. Ceci a d'ailleurs attiré l'attention des scientifiques il y a bien longtemps. La première étude entreprise à ce sujet en détail est un livre édité en 1832 par le naturaliste anglais William Whewell : Astronomy and General Physics Considered with Reference to Natural Theology. Whewell étudia les propriétés thermiques de l'eau et souligna que certaines d'entre elles semblaient violer les règles de la loi de la nature reconnues alors. La conclusion qu'il en a tirée est que ces incohérences doivent être considérées comme étant des preuves irréffutables que l'eau ait été créée dans le seul but de permettre à la vie d'émerger.

L'analyse la plus complète de cette conformité de l'eau à la vie a été faite par Lawrence Henderson, un professeur dans le Département de Biochimie de l'Université d'Harvard, un siècle environ après que le livre de Whewell a été publié. Henderson, dans son livre The Fitness of the Environment, reconnu plus tard par certains comme étant "le plus important travail scientifique du premier tiers du 20ème siècle", tire la conclusion suivante au sujet de l'environnement naturel du monde :

La perfection... [de ces composés constitue] une série de maximums - propriétés uniques ou quasi-uniques de l'eau, de dioxyde de carbone, de composants de carbone, d'hydrogène, d'oxygène et de l'océan - si nombreux, si divers, si complets parmi tant d'autres choses qui sont concernées par le problème, que ces maximums forment certainement ensemble la plus grande perfection possible.77
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   22

similaire:

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\D. U. K. E catalogue Livres – Décembre 2014 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\D. U. K. E catalogue Livres – Février 2014 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Bouquinorium Catalogue Livres – Janvier 2016 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\La quatrième et dernière partie est plus personnelle et n’engage que son auteur…

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Document d’information
«portfolio», de la plus usuelle : «Collection d’œuvres propre à refléter le talent de son auteur», à la plus éducationnelle : «Collection...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Politique et vérité
«Écartons tous les faits» (le géré, l’idéologique) permet ainsi de poser la question de la politique : celle d’une distinction dont...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Dany et encore, je vous préviens, c’était pas du 100% j’en garde...

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Résumé 17 Première partie repenser le gouvernement 22 Face au populisme,...
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\Résumé 17 Première partie repenser le gouvernement 22 Face au populisme,...
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Sous le pseudonyme de Harun Yahya, l\RÉsumé Dans le contexte industriel actuel, l’innovation est une question...
«familiale» qui conçoit et fabrique des produits intégrant des éléments mécaniques, électroniques et informatiques dans le domaine...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com