Vive Montpellier Méditerranée Métropole !








télécharger 327.67 Kb.
titreVive Montpellier Méditerranée Métropole !
page4/7
date de publication03.02.2018
taille327.67 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

Tout, tout, tout vous saurez tout sur «montpellierfaitfront.com»

Les élus de la liste «Montpellier fait front» (France Jamet)

Montpelliéraines, Montpelliérains,

On ne vous dit pas tout !

Sur ces 40 pages, seuls 450 caractères et espaces nous sont dévolus par la Mairie pour vous informer de nos actions sur le terrain, développer nos arguments, rendre compte de notre travail en conseil.

Alors allez sur notre site internet

« montpellierfaitfront.com » : interventions, actions, reportages, revues de presse, chat.

Vous cherchez l’info ? Vous avez l’info ? Cliquez.
..............................................................................................................
P25

ACTION PUBLIQUE > ÉCLAIRAGE

Article 1

Un lieu stratégique

Le poste de commandement communal (PCC) est le lieu où sont coordonnés les services qui interviennent lors d’événements majeurs comme les récentes inondations.
Montpellier peut-être soumise à divers risques majeurs : inondation, feux de forêt, transport de matières dangereuses… Lorsque l’un de ces événements ­survient ou est susceptible de survenir, comme cela s’est produit à 3 reprises cet automne avec des alertes météo de « vigilance rouge », le maire active son Plan communal de sauvegarde. Un poste de commandement communal (PCC) est ouvert en mairie, tout comme cela est fait en ­Préfecture quand l’événement a lieu sur un périmètre plus large.

Dans une salle de l’Hôtel de Ville, dotée d’ordinateurs, de téléphones et d’écrans de télésurveillance, des représentants des différents services de la Ville (éducation, police municipale, services techniques, CCAS, communication…), de l’Agglomération (TaM), de l’État (police nationale) et du Département (pompiers) ont pour mission de coordonner leurs actions sous l’autorité du directeur des opérations de secours.

Lors des deux plus gros épisodes pluvieux, environ 25 personnes étaient mobilisées en ce lieu durant près de 36 heures. Par ailleurs, 400 agents (police municipale, propreté, voirie, éducation, sport…) étaient dépêchées sur le terrain pour mettre en sécurité, prévenir, secourir et venir en aide aux « naufragés des intempéries ».

Article 2

Comment s’informer de la situation ?

Plusieurs sources d’informations sont à la disposition des habitants. Les radios informent en continu de ce qu’il se passe sur le terrain. Notamment, France Bleu Hérault à écouter en FM sur 100.6 et 101.1 ou en direct sur francebleu.fr.

Le site internet de la Ville (montpellier.fr) donne les consignes à suivre lors d’événements majeurs et les secteurs à éviter grâce à un plan actualisé en permanence. Des informations complétées par la Préfecture sur hérault.gouv.fr.

En cas d’événement majeur, le standard de la Ville est ouvert : 04 67 34 70 00.

En cas d’activation du Centre opérationnel départemental, il est complété par celui de la Préfecture de l’Hérault : 04 67 61 61 61.

Encadré

Des consignes de sécurité

Les Montpelliérains sont eux-mêmes acteurs de leur sécurité :
À faire:

• Se mettre à l’abri dans un bâtiment en dur et fermer tout.

• S’informer de l’évolution de la situation.

• Respecter les consignes des autorités pour votre sécurité.


• Éviter tout déplacement.

• Ne pas aller chercher les enfants à l’école. Ils sont en sécurité.

• Ne pas téléphoner, garder les lignes libres pour les secours.

• Ne pas fumer, éviter toute flamme ou étincelle (des fuites peuvent avoir lieu sur le réseau de gaz).

..............................................................................................................
P26

VISION DE VILLE > DANS LES YEUX…

Encadré

Abdelkader BENCHAMMA

• Artiste/dessinateur

• Né en 1975 à Mazamet

• Ancien élève de l’École des beaux-arts de Montpellier

• Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris

Article 1

MONTPELLIER, VILLE-LUMIÈRE

Montpellier ? C’est le lieu où je suis content de revenir. Un lieu de vie mais pas que. Où j’aime ­flâner, dans une ville sans voitures, marcher dans les vieilles rues, regarder les maisons. Un lieu de lumière, une superbe lumière. Par rapport à d’autres endroits, il y a ici quelque chose de l’ordre de la facilité. C’est un endroit humain, agréable. Depuis trois ans, Mexico est une escapade. Montpellier, c’est ma base.

Après les Beaux-arts à Montpellier, je suis parti à Paris durant sept ans, puis revenu à Montpellier. J’ai ici un appartement, où je travaille. Je connais pas mal d’artistes. Surtout des musiciens. Je ne suis pas dans une confrérie. C’est bien d’être un peu à côté, en petit décalage.

Le Soleil comme une plaque d’argent mat - Exposition au Carré Sainte-Anne2 rue Philippy - 04 67 60 82 11 - Visites libres - Mardi au dimanche10h/13h et 14h/18h


..............................................................................................................
P27

VISION DE VILLE > PERSPECTIVES

Article 1

ANTIGONE PERLE DU XXe SIECLE

Le maire de Montpellier souhaite que l’État accorde le label de Patrimoine du XXe siècle au quartier Antigone, créé par l’architecte Ricardo Bofill en 1977.
« Antigone a une spécificité architecturale qui permet d’espérer le label Patrimoine du XXe siècle », estime Philippe Saurel. Le maire de Montpellier avait contribué, en tant que membre de la commission régionale du patrimoine et des sites, à ce que La Grande Motte et les grilles Vasarely de l’université Paul-Valéry soient ainsi reconnues. La Ville de Montpellier va déposer un dossier auprès du ministère de la culture afin que l’ensemble du quartier Antigone soit à son tour labellisé. Créée ex nihilo en 1977, à la demande du maire Georges Frêche, sur d’anciens terrains militaires, cette composition urbaine intègre toutes les qualités d’une ville (logement social, professions libérales, commerces…). Son caractère remarquable vient du geste architectural « néo-classique » du catalan Ricardo Bofill (colonnades monumentales, chapiteaux, place polylobée…). Et d’un parti pris urbain fort : prolonger l’axe historique Peyrou-Esplanade. À Montpellier, l’ancien cinéma Pathé (actuel centre Rabelais) ou l’ancien hôpital Saint-Charles sont notamment labellisés.


Article 1 traduction occitan

ANTIGÒN PÈRLA DEL SÈGLE XXen

Lo conse del Clapàs desira que l’Estat acòrde la marca de Patrimòni del sègle XXen al barri Antigòn, bastit per l’arquitècte Ricardo Bofill en 1977.
« Antigòn a una especificitat arquiitecturala que permet d’esperar la marca Patrimòni del sègle XXen », çò estima Felip Saurel. Lo conse del Clapàs aviá contribuit, coma sòci de la comission regionala del patrimòni e dels sitis, a çò que Lo Motàs e los cledats Vasarely de l’universitat Paul-Valéry sián aital reconeguts. La Vila de Montpelhièr va pausar un dorsièr al prèp del ministèri de la cultura per fin qu’Antigòn siá a son torn marcat. Bastida ex nihilo en 1977, a la demanda del conse Jòrdi Frêche, sus de terrens militairis vièlhs, aquesta compausicion urbana intègra totas las qualitats d’una vila (lòtjament social, professions liberalas, comèrcis…). Son biais remirable ven del gèst arquitectural « neoclassic » del catalan Ricardo Bofill (bravas colomnadas, capitèls, plaça polilobada…). E mai d’un brave partit pres urban : esperlongar l’axe istoric Peirós-Esplanada. A Montpelhièr, l’ancian cinèma Pathé (actual centre Rabelais) o l’ancian espital Sant-Carles son notadament marcats.

Colonne

Lancé en 1999, le label Patrimoine du XXe siècle vise à faire connaître des productions remarquables en matière d’architecture et d’urbanisme, via un logo et des actions de communication. 800 sites en France et 39 en région en bénéficient.

Colonne traduction occitan

Lançada en 1999, la marca Patrimòni del sègle XXen a per mira de faire conéisser de bravas produccions en matèria d’arquitèctura e d’urbanisme, via un logogrif e d’accions de comunicacion. 800 sitis en França e 39 en region ne benefician.

..............................................................................................................
P28-29

VISION DE VILLE > MAJUSCULE

Encadré

CORINNE BAUDOIN

• Née le 22 février 1980 à Pontarlier (Doubs)

• DESS d’immunologie

• Chercheuse sur les maladies rares au CHU de Montpellier

• Mère de trois garçons

• Championne de marche athlétique

Article 1

UNE VIE EN MARCHE

À 34 ans, Corinne Baudoin concilie vie de famille, activité professionnelle et carrière de haut niveau en marche athlétique. Portrait.
« J’aurais pu être militaire. En bon petit soldat, je suis à la lettre ce que mon entraîneur prévoit pour moi. J’aime avoir un cadre dans lequel je peux me dépasser ». Cette confidence en dit long sur le tempérament de Corinne Baudoin qui est à la fois athlète de haut niveau, mère de trois garçons en bas âge et chercheuse en immunologie au sein de l’hôpital.
À 34 ans, la Montpelliéraine s’entraîne six jours sur sept, à raison de 70 km par semaine, sur le stade Philippidès, afin d’améliorer ses performances en marche athlétique. Une discipline médiatisée par le champion Yohann Diniz. « Sans lui, la marche aurait pu être oubliée. C’est un extra-terrestre. Sur la piste, il est impressionnant, solaire », s’enthousiasme la numéro trois française de la discipline sur 20 km. Car cette jeune femme au gabarit poids plume (46 kg -1,60 m), similaire à celui de toutes ses concurrentes, connaît le prix des sacrifices à réaliser pour atteindre l’excellence dans leur art. « Notre discipline est ingrate. Elle demande une technique hors pair ».
Le règlement international de cette discipline olympique impose en effet aux marcheurs d’avoir toujours un appui au sol et d’attaquer la marche avec une jambe tendue. Au bout de trois cartons rouges (fautes), c’est l’exclusion. Seule une démarche pas du tout naturelle permet de respecter ces deux impératifs. « Nous sommes donc parfois moqués car nous tortillons des fesses ! ». Si Corinne Baudoin se remarque pour ce léger déhanchement qu’elle conserve en dehors de la piste, elle se distingue surtout par une démarche de vie tout aussi singulière. « Je suis quelqu’un de droit, franc, loyal. J’aime le fair-play. Ce sont ces valeurs du mérite, du travail, de l’honnêteté que j’ai à cœur de transmettre à mes enfants ». Et si la brune piquante garde bijoux et maquillage lors de ses séances de musculation et d’endurance, ce n’est pas seulement par coquetterie, mais parce qu’elle cumule différentes casquettes. « J’emporte tous mes déguisements de la journée dans mon sac à dos. J’arrive du bureau en talons et je repars du stade en basket pour aller chercher mes enfants à l’école ».
Cette suractivité plaît à celle qui envisage déjà les suites de sa carrière d’athlète. Elle travaille comme technicienne au sein d’un centre de recherche sur les maladies rares au CHU de Montpellier qui fait autorité. Elle cherche notamment le gène responsable de la rétinite pigmentaire (maladie génétique de l’œil). « Je n’ai pas encore atteint le statut d’ingénieur de recherche, mais j’ai le temps ». Aucun doute pour cette championne de l’optimisme.

Exergue

Une médaille, c’est magique ! Plus beau que gagner au loto !

Article 2

RECORD À BATTRE

Corinne Baudoin pratique une discipline olympique très technique : les 20 kilomètres de marche athlétique. Licenciée au MAAM (Montpellier Agglomération Athlétic Méditerranée), elle s’entraîne sur la piste cyclable de Montferrier et au stade Philippidès. Elle intègre l’équipe de France en juin 2013, avant les Jeux de la francophonie où elle finit 3e. En 2014, d’excellents résultats récompensent ses efforts : 3e au Championnat de France ; 1re française à la Coupe du Monde en Chine en battant son record de 1h 36 m 12 s. « Il faudrait descendre près d’1h 33 m ! ».


..............................................................................................................
P30

VISION DE VILLE > MONTPELLIER CENTRE

• ANTIGONE • LES ARCEAUX • LES AUBES • Les BEAUX-ARTS • BOUTONNET • CENTRE HISTORIque • comédie • figuerolles • GAMBETTA • GAREs
MYLÈNE

CHARDÈS

04 67 34 88 02

mylene.chardes@ville-montpellier.fr
Le tweet du mois

Annonce de la politique culturelle : un futur lieu d’expo aux Beaux-Arts. La chance d’une nouvelle vie pour la chapelle des Récollets !

Article 1

UNE ÉLUE PROCHE DE VOUS

Mylène Chardès, adjointe au maire déléguée au quartier Centre, veut remettre les habitants au cœur de la cité.
Mylène Chardès est à 34 ans « une élue à 250 % », comme elle l’explique avec un grand sourire. Cette urbaniste, passionnée d’art et de culture, se consacre depuis quelques mois pleinement à son mandat politique. Délaissant une carrière privée et une thèse en urbanisme avec une orientation « sciences politiques ». Son parcours professionnel l’a menée pas à pas, tout d’abord à réfléchir en tant que citoyenne à la ville, puis à rejoindre Philippe Saurel lors des dernières élections municipales. Sans étiquette, elle souhaite rétablir les passerelles entre le citoyen et le politique et remettre l’individu à sa place, au cœur de la cité. Un travail de longue haleine, pour faire renaître la démocratie participative avec de nouveaux outils.

Mylène Chardès fait l’éloge de la lenteur, tout comme les postures de yoga qu’elle pratique. Elle prend le temps de rencontrer les habitants des différents quartiers du Centre et d’échanger avec eux. Cette travailleuse, à l’agenda chargé, enchaîne avec endurance réunions sur le terrain, rendez-vous à son bureau avec les habitants, commissions municipales, travail avec les autres élus, et surtout de nombreux vernissages, où elle couple son amour pour les arts à ses devoirs d’élue.

Légende photo

Mylène Chardès à la rencontre des bénévoles et membres des associations, le 17 octobre, lors de la journée mondiale du refus de la misère.


Article 2

Maison pour tous

Chopin éco-responsable

La programmation de la Maison pour tous Frédéric-Chopin fait la part belle au développement durable, à l’environnement et à l’écologie. Lors des rendez-vous durables qu’elle organise chaque vendredi avec des associations partenaires, elle joue un rôle pédagogique et permet aux citoyens de s’informer. Le 14 novembre, la Fédération française du paysage s’intéressera aux jardins éphémères. Le 21, l’association Dynamique interuniversitaire de formation sur l’environnement et le développement (DIFED) traitera de consommation responsable et plus précisément d’obsolescence programmée. Le 28, Ecohabitons projettera un film et animera un débat sur l’habitat participatif.

1 rue du marché aux Bestiaux04 67 72 61 83

..............................................................................................................
P31

VISION DE VILLE > CÉVENNES

• ALCO • CÉVENNES • LA CHAMBERTE • PERGOLA • PETIT BARD • LA MARTELLE • MONTPELLIER VILLAGE • SAINT-CLÉMENT
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconC2m institut Charles Gerhardt Montpellier, Equipe C2M, umr 5253 cnrs,...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLe magazine d’information de la métropole

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconIi les mutations de la métropole : de nouveaux aménagements

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconEtude technico-économique de la mesure en continu. Présentation résumée...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLa France est situé à la fin de Europe de l’Ouest. Bordé au nordpor...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLa Délégation fnppsf des p o organise une réunion d’information et...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLa mémoire schématise toujours et, impressionnée par la rémanence...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconÉconomie : le modèle de Montpellier

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconMontpellier notre ville / n ° 3

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconRapporteur, ensc, Montpellier








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com