Vive Montpellier Méditerranée Métropole !








télécharger 327.67 Kb.
titreVive Montpellier Méditerranée Métropole !
page2/7
date de publication03.02.2018
taille327.67 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

LAURÉAT

Mohed Altrad, PDG de l’entreprise leader en Europe de la fabrication d’échafaudage, a reçu le prix de l’Entrepreneur 2014 en France, décerné le 13 octobre, par le magazine L’Express et le cabinet international EY. Le patron du Montpellier Rugby club représentera la France au World Entrepreneur of the Year, organisé du 4 au 7 juin à Monaco.
Article 1

GARE SAINT-ROCH : LEVER DE RIDEAU

Le 2 décembre, la SNCF inaugure le chantier d’agrandissement et de modernisation de la Gare Saint-Roch. Un programme financé par la Ville à hauteur de 6 M €.
Trois ans de travaux, 56 M € d’investissements (dont 6 M € par la Ville). Le 2 décembre, les Montpelliérains sont conviés à une inauguration qui marque la fin d’un chantier sans précédent dans l’histoire de la gare de Montpellier. Construite en 1844, plusieurs fois rénovée pour faire face à l’accroissement de la ville et du trafic ferroviaire, la gare Saint-Roch vient d’achever une révolution démarrée en octobre 2011.

Désormais, les 6 millions de voyageurs qui transitent chaque année vont pouvoir bénéficier de conditions de confort exceptionnelles : un accès facilité, des commerces et services répartis sous une nef de 200 mètres de long (dont un service de consigne de bagages) et des abords et espaces publics réaménagés.

Devenu pôle d’échanges multimodal, la gare est reliée aux quatre lignes de tramway, mais aussi aux services de bus, de taxis et de Vélomagg’. Le projet, conçu par l’architecte Jean Marie Duthilleul, s’intègre au projet de ZAC Nouveau Saint-Roch et d’extension du centre-ville. Un parking public de 800 places (en cours de construction) y complètera un programme pour lequel une vaste concertation publique a été ­lancée auprès des associations et habitants du quartier. Au programme : logements, bureaux, commerces, équipements publics et un parc de 1,3 hectare.
Exergue

Un équipement phare du futur quartier Nouveau Saint-Roch
Article 2

SOS VIOLENCES CONJUGALES

04 67 58 07 03 : à Montpellier, la plateforme locale d’écoute du CHRS Elizabeth-Bouissonade vient en aide aux victimes des violences conjugales et intra-familiales.
Trois à quatre appels par jour ! Au bout du fil, des femmes. Mais aussi des hommes. Tous victimes de violences, conjugales ou intra-familiales. Mise en place il y a une dizaine d’années, la plateforme locale d’écoute du 04 67 58 07 03 est gérée par le CHRS Elizabeth Bouissonade, service de la Ville de Montpellier.
« Du lundi au vendredi, de 9h à 17h, un personnel écoutant formé et spécialisé se mobilise pour répondre aux demandes », explique Carine Robin, directrice du centre. Et chaque année, le nombre d’appels augmente.

« La parole se libère. Les victimes repliées autrefois dans le cercle domestique, brisent le silence et osent demander de l’aide ». La mobilisation du gouvernement, des associations, mais aussi les campagnes nationales, comme celle du numéro vert 3919 ont fait bouger les choses. « L’intérêt de notre numéro local, c’est une plus grande réactivité, notre connaissance du réseau, la possibilité de recevoir sur place et orienter les démarches vers les partenaires adaptés ».

En 2013, le service du CHRS Elisabeth Bouissonade a reçu 854 appels. « La plupart du temps, ces personnes sont encore au domicile, et c’est souvent la première fois qu’elles vont oser appeler quelqu’un… » L’an dernier, l’ensemble de ces appels a donné lieu à 210 rendez-vous confidentiels.
Article 3

Centre-ville

ÉQUILIBRE COMMERCIAL

La première tranche du projet ODE prévoit de relocaliser les commerces jusqu’à présent situés sur les sites du Fenouillet et le Solis. L’opération se fera à m² constant pour ne pas pénaliser les autres grandes zones commerçantes de la ville : Écusson, Polygone, Odysseum. Un contrat partenarial et moral doit être signé entre toutes les parties concernées, dont la CCI, pour mener une grande action de valorisation commerciale du centre-ville, ceci afin d’équilibrer l’offre sur le grand périmètre de la ville. Plusieurs concertations publiques vont être mises en place d’ici à la fin de l’année.

La première tranche du projet, ODE1 sera organisée autour d’un jardin sportif sur deux niveaux, mêlant commerces et équipements de loisirs. Ouverture prévue en 2019.
Encadré

NATATION

Du 20 au 23 novembre : championnats de France de natation en bassin de 25 m à la piscine d’Antigone.

mtpfrancenatation.fr

Colonne

AUTOMNE INTERNATIONAL

Job, stage, séjour linguistique : partir à l’étranger, cela se prépare. Rendez-vous le 22 novembre de 10h à 17h à la Maison des Relations Internationales. Une quinzaine d’organismes et associations locales vous offrent témoignages, conseils et entretiens personnalisés.

Inscriptions sur le site automne-international.com
VILLE PROPRE

50 nouvelles poubelles équipées de distributeurs de sachets destinés aux déjections canines vont être ­installées prochainement dans le centre ­historique et sur Antigone. Elles complètent les 500 poubelles urbaines. 200 autres du même type devraient être ensuite ­installées sur l’ensemble des quartiers, courant 2015.

..............................................................................................................
P12-13

ACTION PUBLIQUE > DOSSIER

Vive Montpellier Méditerranée Métropole !
UNE VOLONTÉ POLITIQUE

Décryptage — P. 14
UN PROCESSUS DÉMOCRATIQUE

Une gouvernance partagée — P. 16
DES COMPÉTENCES ÉLARGIESObligatoires et optionnelles — P. 17

..............................................................................................................
P14-17

ACTION PUBLIQUE > DOSSIER

Article 1

ET MAINTENANT, LA MÉTROPOLE

Le 24 octobre, en conseil extraordinaire, l’Agglomération de Montpellier a voté en faveur du passage au statut de Métropole, au 1er janvier 2015. Décryptage par Philippe Saurel.
La Métropole sera actée au 1er janvier 2015. Elle portera le nom de Montpellier Méditerranée Métropole. Elle se fera à périmètre constant, c’est-à-dire avec les mêmes 31 communes qui composent l’actuelle Agglomération. Le 24 octobre, c’est par un conseil extraordinaire que j’ai souhaité « sacraliser » ce changement de statut validé dans le cadre d’un processus démocratique : 26 communes ayant voté pour la Métropole et cinq communes ayant voté contre.
Des compétences élargies

L’intérêt du passage de l’Agglomération en Métropole réside dans les compétences élargies qu’elle peut recevoir à la fois des communes, des départements, de la Région et de l’État. Avec notamment deux compétences majeures, jusque-là exercées par les communes et transférées à la Métropole : la voirie et l’urbanisme. S’y ajoutent d’autres compétences, obligatoires, comme la gestion des aires de stationnement des gens du voyage, ou possibles, comme l’enseignement universitaire, le tourisme, etc.
En 2015, une série de négociations va être menée entre les services de la Ville de Montpellier et ceux de la Métropole pour mettre en place les nouvelles compétences et opérer les transferts possibles. Il n’est pas question, à ce jour, de mutualiser la gouvernance et je suis pour le maintien de deux administrations distinctes. Mais je n’écarte aucune option quant aux suites à apporter au dossier.
Moderniser le territoire

La Métropole est une étape importante pour peser face à Toulouse dans la restructuration annoncée d’une grande région. Elle permettra également de maintenir un équilibre et un niveau fort d’attractivité en direction des entreprises ou des sièges sociaux des grandes administrations. Et encore au-delà, dans une perspective internationale où Montpellier a vocation à échanger avec de grandes villes comme Tokyo, Johannesburg ou Melbourne.
Les grands axes de développement

Plusieurs grands axes d’action peuvent être envisagés autour ­d’activités phare de notre territoire : la santé, en prenant appui sur la Faculté de Médecine, la plus ancienne en exercice du monde ; l’innovation numérique qui amène Montpellier à concourir à la candidature de la French Tech, le tourisme, les sciences du vivant, les transports…
Vers un Pôle Métropolitain

C’est pourquoi je souhaite aussi, très prochainement, la création d’un Pôle Métropolitain. C’est-à-dire un rassemblement consenti et volontaire de communes et autres agglomérations partenaires, organisées en instance de concertation et vouées à mettre en place des actions transversales.
J’ai déjà rencontré plus de 674 maires. Une trentaine d’agglomérations m’ont déjà donné leur accord, issues de la quasi-totalité du territoire du Languedoc Roussillon. Ce n’est qu’ainsi, en apprenant à nous connaître, en travaillant ensemble, que nous pourrons faire avancer les choses et peser dans la défense des territoires à l’horizon 2016, date à laquelle l’État devra se prononcer sur la désignation de la capitale de la future grande région.
Légende photo

Conseil extraordinaire de la Communauté d’Agglomération de Montpellier, le 24 octobre, pour la transformation du statut en Métropole

Article 2

Dotation globale

7 M € par an

Les dotations de l’État représentent 30 % des ressources des collectivités territoriales, dont 23 % pour les dotations de fonctionnement. Dans le cadre de l’Agglomération, cette dotation est fixée à 45 €/habitant. Avec le passage en Métropole, cette dotation est augmentée à 60 €/habitant soit, pour une population de près de 430 000 habitants, près de 7 M €/an.

Colonne

DU DISTRICT À LA MÉTROPOLE

1965: le District des quinze

Pour faire face à l’explosion démographique au début des années 60, travailler le développement économique et l’urbanisme, 12 communes de la périphérie de Montpellier se regroupent en District. Trois autres rejoignent la collectivité entre 1974 et 1986.
De 1980 à 2000: les transferts de compétences

Le District récupère progressivement de nouvelles compétences : transports en commun (1980), assainissement des eaux usées (1990), traitement des ordures ménagères (1991), pompes funèbres (1996).
1990’s : Les grands équipements

En 1994, le District lance une série de grands équipements : Demeter (centre de traitement des déchets ménagers), piscine olympique (1996), bibliothèque Émile Zola (2000), ligne 1 de tramway (2000).
2001: la communauté d’agglomération

La transformation du District en Communauté d’agglomération intègre au départ 38 communes. 9 d’entre elles demanderont à être détachées ou rejoindre une autre communauté de communes. À partir de 2005, l’Agglomération atteint sa taille actuelle : 31 communes.
2015: passage en Métropole au 1er janvier.

LE CALENDRIER

28 janvier 2014: publication au journal officiel de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des Métropoles.
17 juillet: les élus de la Communauté d’agglomération valident en séance extraordinaire la saisine des conseils municipaux pour se prononcer sur l’obtention par décret du statut de Métropole.
24 juillet: la Ville de Montpellier valide à une large majorité le principe du passage de la Communauté d’agglomération de Montpellier en Métropole à compter du 1er janvier 2015.
17 octobre: au terme des 3 mois de concertation règlementaire, 26 communes sur 31 votent pour le passage en Métropole, 5 votent contre (Saussan, Grabels, Lavérune, Restinclières, Fabrègues).
24 octobre: le Conseil d’agglomération réuni en assemblée extraordinaire entérine les résultats et valide le passage de l’Agglomération en Métropole.
1er janvier 2015: la transformation de la Communauté d’agglomération en Métropole sera effective dès le 1er janvier 2015, après validation par le Préfet et l’État.
Article 3

Un processus démocratique

La création concertée de la Métropole ouvre la voie à une nouvelle forme de gouvernance.
Le changement ne se décrète pas, il se construit. Cette idée-force a accompagné la création de la Métropole. Quand l’État, en 2013, a désigné les Agglomérations qui seraient transformées automatiquement en Métropole le 1er janvier 2015, Montpellier a été écartée.
La volonté du Maire de Montpellier d’obtenir néanmoins le statut de Métropole, pour peser dans le concert national, devait nécessiter l’accord d’au moins 16 communes de l’Agglomération. Le Conseil municipal de Montpellier a été le premier à se prononcer favorablement le 24 juillet. Villeneuve-lès-Maguelone, le 2 septembre, fit de même, ouvrant la voie aux 29 autres conseils municipaux.
Afin d’échanger, mais aussi convaincre, Philippe Saurel a entamé à la fin de l’été une série de rencontres avec les élus des communes. Leurs appréhensions résidaient dans la perte des compétences, notamment en matière d’aménagement de l’espace et d’urbanisme. Certaines redoutaient aussi une hégémonie de Montpellier. « Pas de Métropole autocratique mais partagée, douce, organisée en partenariat », les a ­rassuré Philippe Saurel, suggérant une méthode innovante de gouvernance, permettant à chacun de travailler correctement ensemble.
Il a proposé un Pacte de confiance, afin que la Métropole soit un lieu de co-élaboration démocratique, respectueux des libertés communales. La Conférence des maires, ­réunie régulièrement, permettra de trancher les grandes questions, chaque commune disposant d’une voix et du droit de veto. Certains dossiers intercommunaux seront adoptés obligatoirement devant les différents conseils municipaux. Ce dernier dispositif, non prévu par la loi, est spécifique à Montpellier. « Nous avançons en marchant », constate le maire de Montpellier, qui est attendu le 15 janvier à Toulouse pour expliquer sa méthode aux élus locaux.
Exergue

Dans le respect des libertés communales

Article 4

Les compétences de la Métropole

Le 1er janvier 2015, toutes les compétences de l’Agglomération de Montpellier et certaines issues de la Ville passeront à la Métropole. D’autres dévolues au Département, à la Région ou à l’État pourront aussi lui être déléguées.
Une compétence désigne, chez un individu, la capacité personnelle à réaliser une tâche ou une action. Dans le cas d’une collectivité territoriale, les compétences sont les domaines d’action qui lui sont attribués dans l’exercice de son autorité. La liste de ces compétences se précise et se construit avec le temps et l’expérience du terrain, en suivant les évolutions de la société et des populations.

Dès le 1er janvier 2015, Montpellier Méditerranée Métropole héritera des compétences de l’ancienne Agglomération.

Les compétences actuelles de l’Agglomération et de la future Métropole sont :

• Développement économique

• Aménagement de l’espace communautaire et transports urbains

• Équilibre social de l’habitat

• Politique de la ville

• Voirie communautaire

• Parcs de stationnement

• Assainissement des eaux usées

• Collecte des ordures ménagères, élimination et valorisation des déchets ménagers et déchets assimilés, lutte contre la pollution de l’air et les nuisances sonores

• Construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs

• Activités funéraires

• Fourrière des animaux errants

• Travaux favorisant le développement de l’Agglomération

• Lutte contre les inondations

• Eau potable

À ces nombreux champs d’action, s’ajouteront des compétences issues des communes : urbanisme, voirie, tourisme, biodiversité (zoo)… Dans le cadre de la réforme territoriale, Montpellier Méditerranée Métropole se verra aussi attribuer des compétences du Département (comme la gestion de certaines routes), de la Région ou même de l’État.

Légende photo

1- Cap Oméga, pépinière d’entreprises innovantes high-tech (Millénaire).

2- Hôtel de l’Agglomération (50 place Zeus - Antigone).

3- Tramway, ligne 3 : dessert Juvignac, Montpellier, Lattes et Pérols.

..............................................................................................................
P18-19

ACTION PUBLIQUE > LA VILLE AVANCE

Article 1

Priorité à la propreté

Neuvième promesse de campagne de l’équipe de Philippe Saurel, la propreté fait l’objet d’une attention particulière dans chaque quartier.
Une opération coordonnée des services de la Ville en vue du nettoiement de la cité Gély s’est déroulée le 9 octobre au petit matin. Un ballet de laveuses, de camions bennes a eu lieu en présence du maire, de Luc Albernhe, adjoint au maire à l’espace public et à la propreté, et de Remi Assié, conseiller municipal délégué à la propreté. « En 3 heures, les équipes - soit une cinquantaine d’agents de nettoiement et de collecte - ont enlevé des préfabriqués, épaves de voitures, installations sauvages et encombrants jonchant le domaine public et nettoyé les rues du quartier », expliquait ce jour-là Philippe Saurel, saluant le travail effectué et rappelant avoir tenu ses promesses de campagne pour le quartier. Aux habitants désormais de veiller à maintenir leur quartier dans cet état de propreté.

Article 2
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconC2m institut Charles Gerhardt Montpellier, Equipe C2M, umr 5253 cnrs,...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLe magazine d’information de la métropole

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconIi les mutations de la métropole : de nouveaux aménagements

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconEtude technico-économique de la mesure en continu. Présentation résumée...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLa France est situé à la fin de Europe de l’Ouest. Bordé au nordpor...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLa Délégation fnppsf des p o organise une réunion d’information et...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconLa mémoire schématise toujours et, impressionnée par la rémanence...

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconÉconomie : le modèle de Montpellier

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconMontpellier notre ville / n ° 3

Vive Montpellier Méditerranée Métropole ! iconRapporteur, ensc, Montpellier








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com