Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous








télécharger 59.97 Kb.
titreSeigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous
date de publication19.01.2018
taille59.97 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
CÉLÉBRATION DU BAPTEME DE NOTRE SEIGNEUR

----------------------------------------------------------------------------
Introduction

Célébrer la fête du baptême du Seigneur, c’est reconnaître en lui le Dieu fait homme, Celui qui prend chair dans notre humanité. Lorsque Jésus se fait l’un d’entre nous, acceptant de recevoir le baptême de Jean, c’est l’homme qui est appelé à grandir à l’image de Dieu. Hommes et femmes, nous sommes frères et sœurs du Christ, puisque Dieu aime chacun d’entre nous comme « son enfant bien-aimé ».

Prière pénitentielle

Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, nous a fait renaître par l'eau et par l'Esprit-Saint. Qu'il nous délivre du péché et nous conduise à la vie éternelle.

Prière pénitentielle (s’il n’y a pas d’aspersion)

  1. Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous.

  2. Christ, serviteur de Dieu consacré par l’Esprit, tu es venu nous révéler le visage du Père, prends pitié de nous.

  3. Seigneur Jésus, Fils bien-aimé devant qui s’ouvrent les cieux, tu es venu nous donner la vie, prends pitié de nous.


GLOIRE À DIEU

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux,

et paix sur la terre aux hommes qu'il aime.

Nous te louons, nous te bénissons, nous t'adorons,

nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire,

Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout puissant.

Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,

Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père;

toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous;

toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière;

toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.

Car toi seul es saint, toi seul es Seigneur,

toi seul es le Très Haut : Jésus Christ, avec le Saint Esprit, dans la gloire de Dieu le Père. Amen.
Prière d'ouverture

Que l'Esprit du Seigneur descende sur nous et nous prépare à la prière.

Seigneur notre Dieu, le jour où ton Fils est entré dans le Jourdain pour y être baptisé, c'est nous tous, déjà, qu'il plongeait dans les eaux du baptême. Ravive en nous, par ton Esprit, la joie et la fierté de notre baptême: nous serons alors les témoins fidèles du Christ et, en toute vérité, nous t'appellerons "notre Père", maintenant et pour les siècles des siècles. Amen!
Introduction générale à la lecture

C’est encore Noël en ce dimanche où l’Ecriture nous dessine le portrait du Sauveur né à Bethléem. Nous le reconnaissons, d’abord, sous les traits du « Serviteur » dont parle le livre d’Isaïe (1ère lecture) dans un message de consolation au peuple. Puis, le Sauveur nous est présenté comme « le Seigneur de tous », dans le discours de Pierre à Césarée (2ème lecture). Pierre fait référence au Baptême de Jésus dans le Jourdain (évangile), révélant son identité de Fils de Dieu et la présence de l’Esprit Saint en lui.

Véritable révélation trinitaire, ce baptême inaugure le ministère public de Jésus, et clôt pour nous le temps liturgique de Noël
Lecture du livre du prophète Isaïe 55, 1-11
Ainsi parle le Seigneur : Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent, sans rien payer. Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas, vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas?
Ecoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses, vous vous régalerez de viandes savoureuses! Prêtez l’oreille! Venez à moi! Ecoutez, et vous vivrez. Je m’engagerai envers vous par une alliance éternelle : ce sont les bienfaits garantis à David. Lui, j’en ai fait un témoin pour les peuples, pour les peuples, un guide et un chef. Toi, tu appelleras une nation inconnue de toi ; une nation qui ne te connaît pas accourra vers toi, à cause du Seigneur ton Dieu, à cause du Saint d’Israëll, car il fait ta splendeur.

Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver; invoquez-le tant qu’il est proche. Que le méchant abandonne son chemin, et l’homme perfide, ses pensées! Qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde, vers notre Dieu qui est riche en pardon. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins, — oracle du Seigneur. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées, au-dessus de vos pensées.
La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission.

CANTIQUE D’ISAÏE 12 : Exultant de joie, vous puiserez les eaux

aux sources du salut!

Voici le Dieu qui me sauve

j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.

Ma force et mon chant, c’est le Seigneur;

il est pour moi le salut.

Rendez grâce au Seigneur,

proclamez son nom,

annoncez parmi les peuples ses hauts faits!

Redites-le : «Sublime est son nom!»

Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence,

et toute la terre le sait.

Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,

car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël!

Lecture de la première lettre de saint Jean 5, 1-9

Bien-aimés, celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements; et ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi. Qui donc est vainqueur du monde? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang. Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité. En effet, ils sont trois qui rendent témoignage, l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois n’en font qu’un. Nous acceptons bien le témoignage des hommes; or, le témoignage de Dieu a plus de valeur, puisque le témoignage de Dieu, c’est celui qu’il rend à son Fils.

Alléluia. Alléluia. Voyant Jésus venir à lui, Jean déclara : Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1, 7-11
En ce temps-là, Jean le Baptiste proclamait: « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint.» En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux: « Tu es mon Fils bien-aimé; en toi, je trouve ma joie.»
SYMBOLE DES APOTRES

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.

Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur,

qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers,

le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux. est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts.

Je crois en l'Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen

Je crois en Dieu Père,

qui a dévoilé son visage en Jésus.

En le déclarant « notre frère »

il a fait de nous « ses enfants bien-aimés ».

Je crois en Jésus Christ,

il est le messager de la loi d’amour,

plus que par sa Parole,

il nous l’a témoigné par sa vie offerte.

Au-delà du péché, il nous a pardonné.

Je crois en l’Esprit,

c’est en lui que nous avons été baptisés.

Telle une colombe qui descend du ciel

pour se poser sur nous,

il nous a fait comprendre combien chacun

nous étions uniques aux yeux de Dieu.

Je crois à l’Eglise,

lorsqu’elle transmet à tous les hommes d’aujourd’hui

la Parole que Jésus lui a confiée

et nous la présente encore comme « Bonne Nouvelle ».

Prière universelle

Avec cette certitude de nous savoir les bien-aimés de Dieu tous ensemble nous te prions :

  1. Père, regarde l'Église de ton Fils. Préserve-la de la tentation du pouvoir, afin qu'elle demeure servante des hommes de toutes races, langues et nations, et les conduise jusqu'à Toi, nous t'en prions.

  2. Père, regarde les parents qui vont présenter un enfant au baptême ; vois aussi les jeunes et les adultes qui se préparent à recevoir ce sacrement. Afin qu'ils se sentent accueillis par la communauté chrétienne, nous te prions.

  3. Père, vois ceux qui restent sur le seuil de l'Église ; regarde aussi ceux qui s'en détournent et renient leur baptême. Rends-nous conscients de nos responsabilités à leur égard, nous t'en prions.

  4. Père, vois aussi ceux qui dirigent les nations. Que, dociles à ton Esprit, ils soient attentifs aux petits, aux faibles, aux humiliés, pour que ne soit pas brisée la vie fragile. Nous t'en prions.

Dieu notre Père, veille sur nous avec tendresse et donne-nous un cœur attentif à celles et ceux qui sont tes préférés.
Prière sur les offrandes

Seigneur, accepte les offrandes que nous te présentons en ce jour où ton Fils nous est révélé: que ce pain et ce vin deviennent ainsi le corps et le sang de celui qui a enlevé le péché du monde, lui qui règne avec toi et le Saint Esprit pour les siècles des siècles. Amen!
Prière eucharistique

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. Aujourd'hui, sur les eaux du Jourdain, tu veux inaugurer le baptême nouveau: une voix descend du ciel pour attester que ta Parole habite chez les hommes, et l'Esprit, manifesté sous l'aspect d'une colombe, consacre ton Serviteur Jésus, pour qu'il aille annoncer aux pauvres la Bonne Nouvelle. C'est pourquoi, avec les anges dans le ciel, nous pouvons te bénir sur la terre et t'adorer en disant (en chantant):
Oui, Père, aujourd'hui encore, ta voix se fait entendre et nous rappelle notre propre baptême. A nous aussi, tu dis: "Vous êtes mes fils bien-aimés; en vous, j'ai mis tout mon amour". Tous ceux qui ont été baptisés, tu les as rassemblés en un seul corps pour qu'ils deviennent un peuple en marche vers toi. Béni sois-tu, car la joie que tu mets dans ton fils est aussi la joie de ton peuple.
Sanctifie maintenant ces offrandes par la puissance de ton Esprit: qu'elles deviennent pour nous le corps et le sang de ton Fils Jésus lui-même, qui nous a dit de célébrer ce mystère.

La nuit même où il fut livré, il prit le pain, en te rendant grâce, il le bénit, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant:

PRENEZ ET MANGEZ-EN TOUS: CECI EST MON CORPS LIVRÉ POUR VOUS.

Puis, à la fin du repas, il prit la coupe, en te rendant grâce il la bénit, et la donna à ses disciples en disant:

PRENEZ ET BUVEZ-EN TOUS, CAR CECI EST LA COUPE DE MON SANG, LE SANG DE L'ALLIANCE NOUVELLE ET ÉTERNELLE, QUI SERA VERSÉ POUR VOUS ET POUR LA MULTITUDE EN RÉMISSION DES PÉCHÉS. VOUS FEREZ CELA EN MÉMOIRE DE MOI.
Dieu notre Père, béni sois-tu pour Jésus ton envoyé! Il est le serviteur que tu soutiens, l'homme choisi en qui tu mets toute ta joie, le pain de vie qui refait nos forces.

Messager de ta loi d'amour, il l'annoncera par sa vie plus que par sa parole: il ne criera pas, il ne haussera pas le ton. Mais il ne faiblira pas devant les cris de ceux qui veulent le réduire au silence.

Souviens-toi, Père, de ton Eglise, dont nous sommes devenus les pierres vivantes par notre baptême: qu'elle n'oublie aucun de ceux que tu lui as confiés. Forte de la puissance de ton Esprit, qu'elle témoigne à temps et à contre-temps de tout l'amour que tu as mis dans le coeur de chacun, en communion avec le Pape… , notre évêque …, l'ensemble des évêques, les prêtres, les diacres et tous les consacrés.

Père, ranime la flamme que nous avons reçue le jour de notre baptême, alors que nous étions, pour la plupart, sur les bras de nos parents. Avant même que nous sachions marcher et parler, tu nous as marqué ta confiance; donne-nous maintenant l'audace de savoir manifester en paroles et en actes ce qu'est aujourd'hui ton Salut. Aide-nous à faire de nos communautés chrétiennes des lieux d'accueil et de partage où il fait bon vivre.
Enfin, Père, souviens-toi de nos frères et soeurs qui ont quitté ce monde (et en particulier...): reçois-les dans ton Royaume, où nous espérons être comblés de ta gloire, tous ensemble et pour l'éternité, par le Christ, notre Seigneur, par qui tu donnes au monde toute grâce et tout bien.

PAR LUI, AVEC LUI ET EN LUI, A TOI DIEU LE PERE TOUT-PUISSANT DANS L'UNITE DU SAINT ESPRIT, TOUT HONNEUR ET TOUTE GLOIRE POUR LES SIECLES DES SIECLES. AMEN!
Prière eucharistique: "Toi qui déchires les cieux" (Baptême de Jésus)
Cél. C'est avec une joie toujours renouvelée Seigneur, que nous aimons proclamer ta grandeur et nous réjouir de ta proximité.

Ts. Tu es notre Père et nous sommes tes enfants.

Tu déchires les cieux pour te faire proche en t'immergeant dans notre humanité.

Cél. Merci, Seigneur de croire en l'homme malgré ses égarements et sa suffisance. Merci d'être là, les bras ouverts et toujours accueillants.

Ts. Ton Royaume n'est pas de ce monde

mais il germe au plus profond de nos cœurs lorsque,

sans fuir nos responsabilités, sans nous perdre dans des rêves faciles,

nous nous engageons fermement à créer du bonheur.

Cél. C'est pourquoi, unissant nos voix à celles de tous les vivants nous aimons chanter et proclamer:

Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu de l'univers …



Cél. Dieu notre Père, nous croyons que tu es là près de nous, mais aussi en avant de nous, pour nous conduire au-delà de nous-mêmes et pour nous faire marcher toujours plus loin sur les chemins de l'Evangile.

Ts. Seigneur, nous voulons croire que tu n'es pas au-delà des nuages mais dans les hauteurs de l'humain, là où notre personnalité est la plus authentique.

Cél. Voici le pain, voici le vin de notre vie.

Envoie ton Esprit sur ces offrandes afin qu'elles deviennent corps et sang de ton Fils et que nous devenions les signes de ta présence sur la terre comme au ciel.
La veille de sa passion, alors qu'il était à table pour le repas avec ses disciples Jésus prit le pain, le rompit et le leur donna en disant: "Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps livré pour vous."

De même à la fin du repas, il prit la coupe de vin, de nouveau il rendit grâce et la donna à ses disciples en disant: "Prenez et buvez-en tous car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela en mémoire de moi."

Cél. Merci, Seigneur de te faire si proche, de nous donner ton Esprit, d'être là où nous partageons le pain.

Ts. Nous te prions, Dieu notre Père, pour tous ceux qui dans des efforts désespérés, te cherchent dans le ciel sans jamais te trouver.

Nous te prions pour ceux qui vivent superficiellement sans jamais prendre la peine d'aller jusqu'au fond d'eux-mêmes.

Cél. Nous te prions pour que ceux qui détiennent des responsabilités dans l'Eglise et dans le monde, puissent assumer avec courage la fidélité au ciel et la fidélité à la terre.

Ts. Heureux sommes-nous, Seigneur,

lorsque sans te reléguer dans un au-delà lointain,

nous te laissons devenir Dieu en nous.

Heureux sommes-nous Seigneur,

lorsque sans nous résigner devant le mal,

nous travaillons à la libération des faibles et à la dignité des pauvres.

Cél. Voilà pourquoi nous voulons avec tous ceux qui sont déjà parvenus dans les cieux proclamer ta gloire en disant:

Par lui, avec Lui et en Lui, à Toi Dieu le Père très aimant dans l'unité du Saint Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles. Amen.
Pour introduire le "Notre Père"

Avec l'Esprit de notre baptême et de notre confirmation, nous pouvons nous tourner vers le Père comme des enfants bien-aimés et le prier en toute confiance:

Notre Père...
Prière pour la paix

Seigneur Jésus, tu es passé au milieu de nous pour te charger des misères et des souffrances du monde.

Accorde à ton Eglise ici rassemblée de reconnaître les signes de bonté et d’accueillir la paix véritable par toi qui es vivant pour les siècles des siècles. Amen.
Avant la communion

Frères et soeurs, nous sommes les invités au repas du Seigneur; heureux sommes-nous de reconnaître dans le pain et le vin la présence du Christ Jésus...

Voici l'Agneau de Dieu...
Prière après la communion

Seigneur notre Dieu, par le baptême Jésus-Christ a fait de nous tes enfants, et par son eucharistie, nous grandissons dans ton amour. Rends-nous capables de vivre en frères et d’annoncer au monde que tu es le Père de tous les hommes, Dieu vivant pour les siècles des siècles. Amen !
Bénédiction :

En vivant au quotidien notre baptême allons annoncer à tous nos frères et sœurs qu’ils sont aussi des fils et des filles bien-aimés de Dieu et qu’il nous bénit : Au nom du Père et du Fils et du S-E Amen.

Envoi

Frères et soeurs, que cette fête du baptême de notre Seigneur soit un nouveau commencement dans notre vie de baptisés... Nous voilà envoyés pour dire au monde qui est le nôtre des paroles d'espérance... Allons dans la paix et la joie du Fils bien-aimé.


Je suis prisonnier,

noyé dans les eaux sombres

et glacées des sans-espoirs.

Mais voilà que l’eau frémit :

Jésus, tu viens vers moi !

Je n’aurais jamais cru

que tu viendrais jusqu’ici.

C’est bien toi pourtant

qui plonges dans les eaux de la mort

pour qu’aucun de nous n’y périsse.

C’est bien toi qui sors de l’eau,

portant chacun de nous à bout de bras,

heureux de nous avoir sauvés de l’abîme.

Et moi, étonné, j’entends cette voix

magnifique et très douce :

« Tu es mon enfant bien-aimé »

Billet Dieu dit son amour

Il suffit d'écouter et de regarder les jeunes parents. Ils n'ont pas besoin de mots pour dire que leur bébé est beaucoup plus qu'ils n'imaginaient. Visage d'un amour inscrit dans la durée, incarnation du oui de leur mariage, l'enfant, dès son premier regard et son premier sourire, exprime une vie que ne peuvent expliquer, à elles seules, une rencontre purement physique ou les lois de la biologie.

Même s'ils ne savent pas le dire, les jeunes parents ressentent souvent leur procréation comme un acte plus grand qu'eux, un avant-goût d'absolu. Procréateurs, créateurs avec... Leur associé reste discret; il se nomme, pour ceux qui veulent le connaître, au baptême de l'enfant: c'est le Maître de la vie, c'est le Père, de qui vient toute paternité. Quelques gouttes d'eau le font se révéler, celles que le prêtre verse sur le front de l'enfant. Comme pour Jésus dans le Jourdain, Dieu s'émerveille et dit à l'oreille du baptisé, comme à tous ceux qui sont là: « Tu es mon enfant bien-aimé ». Simplicité des signes, immense tendresse de Dieu, admirable grandeur de la procréation humaine!

Double et unique source de notre fraternité: la vie reçue de nos parents coule d'une même vie, don de Dieu; et la vie venue de Dieu ne se sépare pas de l'amour. En Lui, vivre et aimer, c'est un seul souffle. Il est vie et amour. Quand il regarde les hommes «il ne fait pas de distinction» (cf. deuxième lecture); il ne voit ni la couleur, ni la race, ni l'extérieur; seulement quelqu'un capable d'accueillir cette déclaration: Tu es mon enfant bien-aimé.

Nous avons vu dimanche dernier en la fête de l’Epiphanie que les mages n’avaient pas trouvé Dieu ni dans le temple ni en regardant le ciel mais en s’abaissant devant un petit enfant sur la paille. Voici qu’aujourd’hui déjà l’Evangile semble nous contredire en disant : « du ciel une voix se fait entendre » ! N’est-ce pas la confirmation que Dieu est bien dans le ciel ?

Relisons alors le texte attentivement. St. Marc précise : « le ciel se déchira ». Ceci me fait penser au voile du temple qui lui aussi se déchira pour signifier justement que Dieu n’est pas, ou n’est plus, ni dans le temple ni dans le ciel.

« Le ciel se déchire » justement parce que Dieu veut sortir de ce ciel où les hommes l’ont logé depuis toujours. Dieu montre qu’il veut habiter notre terre, mais pas n’importe où. Il ne choisira pas la ville sainte où sont rassemblés tous les prélats, ce n’est pas non plus dans le temple ni dans la synagogue, mais là au désert, à l’écart de tout, là où se rassemblent les hommes blessés, honteux de leur vie, là où se réunissent tous ceux qui sont broyés par les peines ou le poids de leurs fautes, tous ceux et celles qui ploient sous les contraintes des obligations que toutes les lois religieuses font peser sur eux. Puis, c’est là, à l’image de Jésus qui s’immerge dans les eaux du Jourdain, que Dieu déchirant le ciel, s’immerge lui aussi au milieu de ses pauvres bougres.

Nous assistons en quelque sorte à la naissance, à la renaissance de Dieu au monde, de Dieu se faisant homme.

Désormais Jésus va partir, marcher sur les routes du monde et il va appeler des femmes et des hommes à l’accompagner, toutes celles et ceux qui comme lui auront l’audace de se mouiller et de plonger au cœur même de l’humanité profonde pour dire et proclamer que Dieu est là, tout proche, un Dieu qui veut le bonheur de l’homme, non seulement un bonheur pour l’au-delà mais un bonheur dès aujourd’hui.

Déjà le prophète Isaïe annonçait ce Dieu de bonheur : « Vous qui avez soif, disait-il, voici de l’eau, même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, manger de bonnes choses, régalez-vous de viandes savoureuses. » Naturellement poursuit le prophète, pour goûter au bonheur il y a des conditions minimum : « l’homme méchant doit quitter son chemin et l’homme pervers ses pensées ».

Ce qui est certain c’est que le Seigneur est riche en pardon. Aussi dramatique que soit notre situation ou les événements de notre vie, l’espérance nous permet de croire qu’un bonheur est toujours possible.
L’originalité du christianisme par rapport à toutes les autres religions, la caractéristique de celui qui accompagne Jésus, c’est d’avoir déjà part aujourd’hui au bonheur de Dieu.
Le bonheur n’est pas donné tout fait, il n’est pas magique. Nous en sommes les responsables et les artisans, du nôtre d’abord mais en sachant qu’il est indéfectiblement lié à celui des autres.


Baptême du Seigneur – Année A Page


similaire:

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconRéfléchis Donc à cela ce soir !
«Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu.» ‘’

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconEtat sanitaire de la suberaie varoise
«coach universitaire» : toujours pétillante et souriante elle a su nous cadrer et nous encourager, avoir la critique juste sur notre...

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconBonjour Monsieur lejeune et merci, au nom de notre groupe de travail,...

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconSivam sundaram part IV
«Je suis venu guider et bénir ceux qui se soumettent à la discipline et à la pratique qui conduisent à l’union avec Dieu. Je ne suis...

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconLe trio du Mongol Rally est arrivé en Asie à bord de la Chevrolet Aveo
«Nous nous attendions à un voyage jonché d’obstacles, alternant les montagnes, les déserts et les mauvaises routes mais nous n’étions...

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconN 513-musée-2 uit au musée
«Le Grand Seigneur est venu à moi pour me proposer de voir mes proches chaque soir parce que je suis très croyant.» et autres bondieuseries...

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconSommaire Préface : Un peu d’histoire Introduction : Présentation des Actes du Congrès
«L’homme est le meilleur ami de la femme, à condition que l'un comme l'autre apprennent à se faire respecter.»

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconL’hydrosphère est l’ensemble des eaux qui se trouvent sur la surface...

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconBulletin gratuit de liaison de la communauté de la Cathédrale de Papeete n°53/2017
«Par le Seigneur vivant, l’homme qui a fait cela mérite la mort !»… Mais Nathan, aujourd’hui pourrait nous redire la même chose :...

Seigneur Jésus, né d’une femme et descendu dans les eaux du Jourdain, tu es venu partager notre condition humaine, prends pitié de nous iconI-tranformation (transfiguration) poetique d’un objet banal
«donnez-nous notre pain quotidien») mais qui a une dimension noble dans l’imaginaire ( eucharistie +pain nourricier)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com