Économie : le modèle de Montpellier








télécharger 0.58 Mb.
titreÉconomie : le modèle de Montpellier
page3/9
date de publication19.01.2018
taille0.58 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Dépenses : 156,6 M€

85 M€ Dépenses d’équipement

25,8 M€ Opérations comptables

21,3 M€ Contrat Long Terme renouvelable

12 ,4 M€ Remboursement du capital

12 M€ Avances infra-annuelles

0,1 M€ Autres dépenses d’investissement


Recettes : 156,6 M€

32,8 M€ Emprunt

30 M€ Épargne brute

29,6 M€ Autres recettes

25,8 M€ Opérations comptables

21,3 M€ Contrat Long Terme renouvelable

10,7 M€ Dotations

6,4 M€ Subventions reçues


Infographie 3

Fonctionnement

Dépenses : 322,4 M€

164,9 M€ Personnel

83,1 M€ Charges à caractère général

30 M€ Épargne brute

29,3 M€ Dépenses de gestion courante

8,3 M€ Intérêt de la dette

6,1 M€ Attribution de compensation

0,7 M€ Autres dépenses

Recettes : 322,4 M€

204,5 M€ Impôts et Taxes

75,5 M€ Dotations et participations de l’État

42,4 M€ Autres recettes


.…..........................................................................................................................….

P13

Conseil municipal

Article 1

Cités des métiers: tous mobilisés pour l’emploi

La Ville de Montpellier et ses partenaires locaux de l’emploi et du développement économique se mobilisent autour de la Cité des métiers, un lieu de conseil et d’aide à la réussite professionnelle.
Près de 30 partenaires ont répondu présents pour la Cité des métiers. L’ouverture prévue en début d'année 2014 permettra aux Montpelliérains de trouver dans un même lieu tous les outils nécessaires à une recherche efficace d’emploi. Avec un taux de chômage de 13% à Montpellier, il était nécessaire de rassembler les énergies pour gagner cette « bataille de l’emploi ». Installée dans le hall de l’ancien Hôtel de Ville, non loin de la place de la Comédie, la Cité des métiers sera le lieu d’une synergie volontariste.

Les partenaires qui se sont engagés à participer concrètement au dispositif sont des acteurs économiques (Chambre de commerce et de l’industrie de Montpellier, Chambre des métiers et de l’artisanat de l’Hérault…), ou de la formation et de l’insertion (Face Hérault, Mission locale des jeunes, les 3 universités…). Aux côtés notamment de Pôle Emploi et de l’Agglomération, ils ont signé avec la Ville de Montpellier des conventions définissant leurs contributions. Impulsé en 2011 par la Ville de Montpellier, le projet a obtenu en octobre 2012, le label « Cité des métiers » attribué par Universcience (Cité des sciences et de l’industrie de Paris). Initié par la Ville de Paris, il y a 10 ans, ce label compte à présent 27 Cités des métiers dans 7 pays.


Article 2

Typhon: 50000 euros pour la Croix-Rouge

Le conseil municipal de Montpellier a voté à l’unanimité, le 25 novembre, l’attribution de 50 000 euros à la Croix-Rouge Française pour venir en aide aux victimes du typhon qui s’est abattu sur les Philippines le 6 novembre. Avec plus de 5 000 morts, cette catastrophe naturelle est la plus meurtrière de l'histoire de ce pays. Les fonds récoltés par l’organisation humanitaire financent la mise en place d’hôpitaux sous toile, la distribution de kits d’hygiène et le traitement de l’eau.

Les dons peuvent être effectués en ligne sur www.croix-rouge.fr. Les chèques sont à libeller au nom de « Croix- Rouge Française, opération Typhon Haiyan ».

Article 3

Loyers impayés: la Ville finance les assurances des propriétaires

Afin d’inciter les propriétaires à louer leurs biens à des jeunes, la Ville de Montpellier prend en charge financièrement la garantie des risques locatifs (GRL). Il s’agit du contrat que le bailleur souscrit avec une compagnie d'assurance afin de se prémunir contre certains risques liés à la location. En prenant à sa charge, sur une année, le coût de cette prime d’assurance, la Ville demande en échange au propriétaire de louer son bien à des jeunes de moins de 30 ans, ne dépassant pas un certain plafond de ressources et titulaires d’un contrat de travail ou de formation en alternance. Les demandeurs d’emplois indemnisés sont également concernés.

Article 4

Hommage

En l’honneur de l'ex-président d'Afrique du Sud, la Maison des relations internationales est rebaptisée du nom de Nelson Mandela.

Télex

Montpellier 2040 Le conseil municipal a pris connaissance et a débattu le 16 décembre des prospectives destinées à renouveler la stratégie urbaine de Montpellier à l’horizon 2040.
Habitat participatif La Ville de Montpellier adhère à l’Association nationale des collectivités pour l’habitat participatif (ANCHP) et s’engage à intégrer cette notion dans ses politiques publiques.


.…..........................................................................................................................….

P14

Conseil municipal
Article 1

Intégrer le développement durable

La loi Grenelle 2 conduit les collectivités à présenter chaque année un rapport de situation en matière de développement durable.
Approuvé par le conseil municipal le 25 novembre, le rapport 2013 de la Ville de Montpellier en matière de développement durable met en perspective le bilan des actions entreprises et les options stratégiques retenues pour les années à venir. Engagée dans la réduction d’émission de CO2, Montpellier a amorcé sa mutation et met en œuvre des démarches concrètes sur son territoire pour contribuer, à son échelle, aux nécessaires changements de pratiques et de mentalités. L’espace urbain est désormais pensé pour les courtes distances et favorise la mixité des fonctions (logements, écoles, bureaux, commerces de proximité, transports en commun, loisirs…). Les bâtiments neufs sont à énergie positive, à l’image des 3 écoles « Bepos » (une quatrième ouvrira en 2015 à Port Marianne). Dès leur conception, les nouveaux quartiers intègrent désormais les priorités environnementales, à l’instar de Parc Marianne ou des Grisettes. Cette démarche a été saluée par l’obtention du prix Écocité.

L’objectif de diminuer de 20% les gaz à effet de serre en 2020 sous-tend désormais l’ensemble des politiques publiques portées par la Ville. Un Plan climat énergie territorial vient d’être élaboré. Cet outil-support planifie la stratégie de développement durable à l’échelle de l’agglomération. Un plan d’action sera proposé durant l’année 2014.


Article 2

Vœu de soutien à Christiane Taubira

« (…) Depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, madame Christiane Taubira, ministre de la Justice, Garde des sceaux de la République Française, tant dans l’exercice de ses fonctions qu’à titre personnel, fait l’objet d’injures publiques des plus abjectes.

Ces injures ont été prononcées non seulement par des adultes, mais également par des enfants. Au-delà de ces attaques personnelles, ce sont les dérives de notre société et les atteintes que ces propos racistes portent à la cohésion sociale et à la Nation française (…) qu’il s’agit de dénoncer par ce vœu (…).

L’éducation à la tolérance doit viser à contrecarrer les influences qui conduisent (…) à l’exclusion (…) et doit aider les jeunes à (…) mener une réflexion critique et de raisonner en termes éthiques ».

Voté à l’unanimité.

Article 3

L’École de La Panacée s’ouvre aux étudiants

La convention que la Ville de Montpellier a passée avec l’université Montpellier 3 a pour objectif de mettre en place « l’École de La Panacée ». Les étudiants en « technosciences de l’information » et en « conception-réalisation audiovisuel » travailleront avec un artiste dans les locaux de La Panacée, centre de culture contemporaine de la Ville. L’objectif est de susciter de nouveaux modes de transmission des savoirs autour du numérique. À l’issue de ces actions, les étudiants réaliseront une œuvre collective, présentée courant mai 2014. Pour réaliser ce projet, l’université Montpellier 3 versera une subvention de 10 000 euros à la Ville de Montpellier tandis que les frais liés aux ateliers seront pris en charge par La Panacée, pour un montant de 27 000 euros.


Télex

Subventions Le conseil municipal a attribué 358 000 euros à 35 associations montpelliéraines œuvrant dans le domaine culturel, social et sportif.
Halles Laissac Pour compenser la perte subie lors de la fermeture des halles durant les travaux de sécurisation en octobre, les 23 commerçants sont exonérés du loyer et des charges pour le 4e trimestre 2013.

Encadré

45

minutes de stationnement sont désormais offertes par la Ville et les commerçants dans les parkings de l’Hôtel de Ville et du bassin Jacques-Cœur, grâce au chèque-parking, dont le dispositif est ainsi étendu. Plus de 500 commerçants du centre-ville sont partenaires de l’opération qui permet de fidéliser leur clientèle et de faire un geste commercial.
.….........................................................................................................................
P15

Tribune politique
Majorité municipale
En raison de l’entrée en vigueur des dispositions du code électoral dans l’année précédant le scrutin municipal, la Ville suspend provisoirement la parution des textes du groupe de la majorité municipale.

Opposition municipale
Meilleurs vœux 2014

Les élus du Groupe UMP

& Non Inscrits
En ce début 2014, nous vous adressons tous nos vœux les plus sincères.

Des vœux collectifs, pour notre ville, car c’est pour l’intérêt général que nous œuvrons au quotidien, mais aussi des vœux individuels, pour chacun d’entre vous, les Montpelliérains, à qui nous devons notre responsabilité d’élu local. Que cette année nouvelle soit pour vous celle de l’accomplissement de tous les possibles.
À l’occasion de ces vœux, nous tenions à rendre un hommage tout particulier à ceux sans qui notre mission d’élu serait impossible : les agents municipaux de la ville de Montpellier.

Sans leur action, au service des Montpelliérains, notre ville ne serait pas ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Sans eux, comment notre ville pourrait-elle fonctionner au quotidien ?

Ici, plus de 4 000 agents municipaux travaillent tous les jours pour maintenir et améliorer la qualité de vie de plus de 250 000 habitants.

Si, en tant qu’élus d’opposition, nous regrettons de ne pas pouvoir aller plus aisément à leur rencontre, nous tenions collectivement à les remercier pour leur dévouement et de leur sens du service public, malgré des conditions de travail parfois difficiles.
À tous les Montpelliérains, bonne année 2014 !
Les élus de notre groupe sont à votre disposition pour vous rencontrer.

Vous pouvez nous contacter :

umpni.mtp@gmail.com
La démocratie n’est pas soluble dans la métropole!

Anne Rose Le Van et Francis Viguié, élus FASE/GA
Reprenant une fois de plus des projets de Sarkozy, le gouvernement met en place les métropoles. L’Agglomération et Montpellier sont concernés. Nous refusons la logique de cet acte 3 de la décentralisation pour au moins 2 raisons. La commune perd tous ses pouvoirs décisifs et les habitants voient le lieu de décision de leurs conditions de vie s’éloigner toujours plus. Après l’eau, le logement, les transports, l’urbanisme devraient entrer dans les compétences de la Métropole au détriment des communes. Nous assistons au développement de territoires à deux vitesses, les métropoles et le reste, aux moyens financiers plus faibles. Ces métropoles seront de plus mises en concurrence. Plutôt qu’un aménagement harmonieux du territoire, nous aurons des territoires en compétition entre eux, augmentant les inégalités, tirant vers le bas les salaires et les droits sociaux. La démocratie est tout le contraire. C’est le pouvoir des habitants d’élaborer, de décider, de contrôler.
Martine Petitout, indépendante

NDLR : Le texte ne nous est pas parvenu dans un délai permettant sa publication.

Les articles signés n’engagent que leurs auteurs et aucunement la rédaction. La délibération du conseil municipal du 2 avril 2008 prévoit un espace consacré à l’expression des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité municipale, à proportion de leur représentation.
.….........................................................................................................................

P16-17

Le dossier

Exergue

L’ "industrie" de Montpellier est celle de la consommation
Légende photo

L’économie montpelliéraine se caractérise par un tissu de petites entreprises, un secteur tertiaire important et une forte présence des emplois dans la recherche et développement.
Sommaire

P 18 L’économie de Montpellier en chiffres

P 19 Une activité générée par la population présente

P 20 BTP et services publics, soutiens de la croissance

P 21 Des commerces de qualité et de proximité

P 22 Savoir et création, sources d’attractivité

P 23 Vers une économie plus sociale

Article qui court sur plusieurs pages

Un modèle économique

L’économie consiste à produire, distribuer, échanger et consommer des biens et des services. Elle est répartie entre trois secteurs : le primaire est celui de la collecte des ressources naturelles (énergie, agriculture, viticulture…), le secondaire celui de leur transformation (industrie), le tertiaire axé sur le commerce et les services (éducation, santé, finance, services à la personne…). Bien que ces activités soient essentiellement impulsées par des acteurs privés (individus et entreprises), certaines collectivités territoriales ont compétence pour favoriser le développement économique (c’est le cas de l’Agglomération) ou pour encadrer la formation (celui de la Région). L’économie ne relève pas en tant que telle des compétences de la Ville. Pourtant, toutes les politiques publiques impulsées par elle - de l’urbanisme à l’animation de l’espace public jusqu’au tourisme - participent à l’activité de Montpellier. Le modèle économique montpelliérain s’appuie sur les points forts de la ville : son exceptionnelle concentration de matière grise héritée de sa tradition universitaire issue du Moyen-âge ; son cadre de vie mêlant 300 jours de soleil par an au bord de la Méditerranée et un espace public propice au bien « vivre-ensemble » ; sa population jeune et diversifiée issue d’une immigration facilitée par sa tradition d’accueil ; sa position stratégique au carrefour de l’Europe et de l’Afrique.

À Montpellier, l’agriculture ne représente plus que 0,5% des emplois, malgré une histoire viticole forte (Montpellier est au cœur du plus grand vignoble du monde). Le poids de l’industrie (3,5%) n’a jamais été important dans cette ville de médecins et d’avocats. A contrario, Montpellier se caractérise par un secteur tertiaire très puissant avec 67% des emplois déployés dans le commerce et 18% dans le secteur public/enseignement/santé/social. Au sein même de ce secteur tertiaire, Montpellier se distingue par une forte présence des emplois dans la recherche et développement (quatre fois plus que dans les 25 plus grandes communes de France), notamment dans la sphère publique. Et par une forte proportion d’entreprises de très petite taille, dessinant un paysage dominé par 95% de TPE souples et réactives.

Le principal moteur de la croissance du territoire est l’« économie de consommation » qui représente les trois quarts du tissu économique. Notre économie est donc très spécialisée autour de cette économie « mode de vie ». L’Insee estime à 74% la part des emplois montpelliérains issus de cette économie dite "présentielle" (voir page 19),destinée à satisfaire les besoins de la population présente sur la commune, de l’alimentation au logement, des distractions jusqu’aux déplacements. Ses habitants bien sûr (257 000 habitants en 2010), mais aussi les touristes de passage, les étudiants, les retraités et les « navetteurs » - ceux qui viennent travailler tous les jours sur la commune sans y résider - constituent des gisements de richesses importants pour la commune.

Le modèle de croissance de Montpellier réside dans son exceptionnelle attractivité. Ce pouvoir de séduction se traduit par une vitalité démographique hors normes. Forte de 66 000 nouveaux habitants depuis 1975 (soit +34,5%), la capitale régionale s’est hissée de la 13e à la 8e ville de France. Cet accroîssement de la population provient à 65% du solde naturel (excès des naissances sur les décès) et à 35% de sa capacité d’attraction. Durant cette période, elle a créé près de 65 000 emplois, soit la deuxième plus forte progression après Toulouse (source : Insee).
Ici, plus qu’ailleurs, l’économie puise sa force dans la population qui constitue en soi un marché. Des boulangers aux artistes, des maçons aux médecins, tous bénéficient de la venue des nouveaux Montpelliérains et deviennent à leur tour clients d’autres professionnels, dans un cercle vertueux. Et contrairement aux idées reçues, les arrivants (près de 3 000 par an durant la dernière décennie) sont pour moitié d’entre eux des jeunes en activité (voir ci-contre).
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Économie : le modèle de Montpellier iconC2m institut Charles Gerhardt Montpellier, Equipe C2M, umr 5253 cnrs,...

Économie : le modèle de Montpellier iconVive Montpellier Méditerranée Métropole !
«Six ans à Montpellier, entre cafés et concerts en terrasses, expos folles et espaces calmes, des gens, croisés au hasard de ruelles...

Économie : le modèle de Montpellier iconQuelques elments de debat autour du livre «le negationnisme en economie»...
«dissidents» ou «hétérodoxes», l’économie ne serait pas une discipline scientifique comme la physique, la biologie, la médecine ou...

Économie : le modèle de Montpellier iconMontpellier notre ville / n ° 3

Économie : le modèle de Montpellier iconRapporteur, ensc, Montpellier

Économie : le modèle de Montpellier iconMontpellier notre ville / n ° 3

Économie : le modèle de Montpellier iconUniversité Montpellier I faculté de Médecine

Économie : le modèle de Montpellier iconThèse Présentée à la Faculté de Pharmacie de Montpellier

Économie : le modèle de Montpellier iconOmnium Promotion) – Montpellier (34) Du 23/05/2004 au 30/09/2010 Maitre d’œuvre d’exécution

Économie : le modèle de Montpellier icon2010 : Obtention du diplôme d'Assistante Dentaire au cnqaos de Montpellier. 1999








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com