Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A








télécharger 50.15 Kb.
titreBouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A
date de publication18.01.2018
taille50.15 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos


Bouillante, le 17 août 20009

Association des Riverains de la

Centrale Géothermique de Bouillante
A Monsieur le Président de la

République Française

Palais de l’Elysée


Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession

à la Géothermie de Bouillante.
Monsieur le Président de la République,
L’Association pour la Protection de l’Environnement et du Patrimoine Bouillantais et l’Association des Riverains de la Centrale Géothermique de Bouillante vous interpellent par la présente, sur des faits suffisamment importants et graves pour vous être signalés.
Ces faits sont relatifs à la parution du décret du 17 juin 2009 accordant à la Société Géothermie de Bouillante pour une durée de cinquante ans, jusqu’au 30 avril 2050, une concession de gîtes géothermiques à haute température, d’une superficie d’environ 24 Km² portant sur partie du territoire de la Ville de Bouillante et sur les fonds marins du domaine public maritime, dite « Concession de Bouillante » Guadeloupe.
L’inquiétude de la population porte tant sur la nature de cette attribution (concession), que sur son étendue (24 km²) et sur sa durée (50 ans). Bouillante n’est pas l’Islande, il est utopique et dangereux de vouloir l’exploiter comme tel.
Cette concession concerne plus de 50% du territoire de la ville (43,5 Km²) et inclue la réserve Cousteau et le Parc National (dont Bouillante est au cœur) qui sont deux sites classés et protégés ainsi que la quasi totalité de la concentration urbaine de la ville. Cette configuration expose directement la population de Bouillante aux risques inhérents à l’exploitation des centrales géothermiques et des usines en général. S’agissant du Parc national, il a fait l’objet, le 3 juin d’un décret n° 2009-614, pour le réglementer conformément aux dispositions du code de l’environnement issues de la loi n° 2006-436 du 14 avril 2006. Il en ressort que la réalisation de forages géothermique est en contradiction avec les interdictions édictées par les règles relatives à la protection du milieu naturel définies dans ce décret N° 2009-614. …/…


Les habitants s’inquiètent du sort qui leur est réservé ainsi qu’à leurs biens fonciers dans la mesure où, armé de ce décret la Géothermie de Bouillante pourrait à sa guise faire jouer un droit de préemption pour les exproprier. Ce décret amorcerait-t-il l’exode voire la déportation des Bouillantais ? Deviennent-ils les habitants de la Géothermie de Bouillante ? Ces familles installées depuis des générations et qui ont bâti cette belle commune se sentent prises en otage et méprisées par ce décret.
Impacts environnementaux
L’implantation d’autres usines géothermiques dans la ville défigurerait définitivement notre beau paysage et aurait des conséquences désastreuses sachant que Bouillante est une ville à vocation touristique.
Forts de leurs constats, les habitants de la ville sont unanimes sur le fait que la géothermie met en péril :
1°) le confort et la sécurité de leurs habitations aux vues des nombreuses fissures survenues dans les maisons des sections Cocagne et Vanier. Des sols se sont même éclatés et de la vapeur s’y échappe. Dans une d’entre elles on a l’impression d’entendre bouillir un «chaudron» Les toitures et autres structures métalliques sont oxydées. La température dans certaines demeures s’élève désormais à 59°. Ces graves problèmes n’existaient pas avant l’expansion de la centrale. Ceci est dû aux tremblements incessants et à l’effet corrosif du gaz. Faut-il reproduire ce schéma dans d’autres quartiers de cette petite commune.

Par ailleurs la réalisation du Projet «Bouillante 3», à environ 400 m à vol d’oiseau des usines « Bouillante 1 » et « Bouillante 2 », déjà existants, enclaverait le centre ville, donc le célèbre «Cœur de Bouillante» entre trois unités industrielles.

2°) L’écosystème est détruit, des équilibres fragiles sont menacés notamment la croûte terrestre, augmentation de la fréquence et de l’intensité des séismes (cf. l’évolution des tremblements de terre avant la géothermie et depuis son implantation à bouillante). La commune de Bouillante étant située sur une double faille volcanique les risques sont augmentés. Nous notons déjà des affaissements de terrain dans différentes sections (Falaise et Vanier) et nous rappelons que le volcan de la Soufrière est encore en activité.
Ces éléments sont de nature à amplifier la psychose et la peur des habitants fondées d’après des évènements tels que ceux de :


  • Bâle en Suisse suivi de l’abandon du projet de géothermie suite aux trois séismes de décembres 2006, induits par des essais de forage et de stimulation de la roche en vue de créer une centrale géothermique dans le cadre du programme baptisé Deep heat mining (exploitation minière de la chaleur profonde)




  • Staufen en Allemagne où le terrain se soulève au rythme d’un centimètre par mois




  • Nouvelle Zélande où le sol s’est effondré de plus d’un mètre.


Ceci est consolidé par les résultats des travaux de recherches de Louis Dorbath, de l’Observatoire des sciences de la Terre à Strasbourg.

Par ailleurs, les habitants constatent et dénoncent le rejet d’eau résiduaire à haute température (supérieur à 50°C), hautement chargée en sel et en composé sulfureux, acide indiquant un pH bien inférieur à 7.00, qui provoque la destruction des fonds marins. Aucun panneau explicatif d’interdiction à la baignade n’est implanté sur les lieux. A ce propos il est écrit dans le journal du littoral :
« ….. Il est à prévoir qu’en cas d’exploitation du nouveau projet « Bouillante 3 » (beaucoup plus puissant que les précédents (plus de trente mégawatts), sa proximité avec les Ilets Pigeon (la Réserve Cousteau) causerait l’anéantissement définitif de cet écosystème (toutes les colonies coralliennes, même les plus résistantes ainsi que la quasi totalité de la faune) sachant que les coraux résistent très peu de temps dans une eau supérieure à 30°c.

Nous assisterions à une destruction certaine de l’ensemble de ce biotope déjà si fragile avec une probable augmentation de cas d’intoxication ciguatérique touchant le public. 

Ce milieu marin est déjà par ailleurs considérablement détruit. De ce fait, la chaîne alimentaire n’existe plus dans cette zone ».
Par conséquent, la pérennité des activités marines est donc sérieusement menacée. Ceci précarise la situation des générations futures de Bouillante par une insécurité environnementale.
Selon le vécu des Bouillantais, la Géothermie n’est ni une énergie durable, ni une énergie renouvelable et encore moins écologique, car les sources de Bouillante se tarissent ce qui a suscité de cfg Service la mise en œuvre de la technique de réinjection afin de tenter de les pérenniser. Ce procédé présente cependant un réel danger.
« …… Du point de vue de la ressource utile, et en particulier de la température de production, la réinjection devient en contrepartie pénalisante à terme, c’est-à-dire au delà d’une période d’exploitation de l’ordre d’une vingtaine d’années. L’envahissement du réservoir par les eaux refroidies injectées atteint progressivement le puits producteur, où il contribue par mélange au refroidissement du fluide exploité. Ce phénomène spécifique au doublet, et inévitable, introduit une notion de durée de vie du système, du point de vue de sa production énergétique, compte tenu de l’existence d’un écart thermique maximal toléré (contrainte thermique d’exploitation) ……… il apparaît également souhaitable de rechercher s’il est possible d’identifier des précurseurs du futur déclin de la production énergétique, en analysant les divers phénomènes induits par l’exploitation autres que thermique » (cf. rapport de l’ADEME N° 94-05-0040). Le dossier du magazine « Science &Vie » n°.1099 d’avril 2009 « Quand l’homme fait trembler la terre », explique les séismes induits).
La réinjection d’eau de mer qui remplacera à terme l’eau de pluie se trouvant dans les nappes phréatiques provoquera la contamination de celles-ci pouvant engendrer une catastrophe écologique et sanitaire majeure.
L’arrêt de l’exploitation depuis le 26 avril 2009 pour des travaux qui devaient durer cinq semaines, se prolonge jusqu’à ce jour. On constate qu’à chaque tentative de reprise il se produit un incident grave, notamment le vendredi 5 juin 2009 (journée de l’environnement) où une explosion a grièvement brûlé un employé, Mr F. Demarque. Dans la semaine du 8 au 15 juin 2009 une autre explosion a eu lieu Ce type d’incident est récurant. Cette situation suscite de vives inquiétudes quant à la fiabilité de cette structure en pleine agglomération et au degré d’insécurité qui en découle. Un climat anxiogène règne dans la population du Bourg. Nous avons en mémoire l’explosion de l’usine AZF (qui pourtant n’était pas classé SEVEZO) dans la ville de Toulouse, le 30 septembre 2001, dont le procès fût d’actualité au mois d’août dernier. Pour quelques dizaines de méga watts de plus, les Bouillantais ne sont pas disposés à être sacrifiés sur l’autel de la Géothermie.
Au niveau de la santé
En période d’activité, le rejet en continu de l’hydrogène sulfuré (H2S) qui est un gaz hautement toxique irritant et corrosif, considéré comme un poison à large spectre pouvant empoisonner différents organes humains est un danger permanent pour les habitants (cf. les recherches et travaux des scientifiques tels que Mark ROTH, biochimiste à l’université de Washington à Seattle, O. HARTMANSHENN de la revue Sciences et Physique Nucléaire ainsi que par l’institut National de Santé Publique du Québec.

Il est important de savoir que la classification de ce gaz est :

F+ ; R12 – T+ ; R26 – N ; R50
Symboles : Phrases R :

T+ : Très toxique. R12 : Extrêmement inflammable.

F+ : Extrêmement inflammable. R26 : Très toxique par inhalation.

: Dangereux pour l’environnement aquatique. R50 : Très toxique pour les organismes

Relation Odeur – Santé
Seuil de toxicité (mg/m3) : 14
Seuil de perception (mg/m3) : 0,00066
C'est-à-dire que notre système olfactif est capable de détecter cette substance en très faible quantité. A partir d’un certain seuil, très facile à atteindre, le nerf olfactif est paralysé et l’on ne sent plus rien.
L’actualité écrite et télévisée du 3 et 5 août 2009 relance les inquiétudes sur l’accumulation d’algues vertes en décomposition qui selon les associations de l’environnement sont responsables du dégagement d’hydrogène sulfuré. Selon le docteur Pierre Philippe et Alain Menesguen (Directeur de Recherche à l’IFREMER) cette émanation est responsable de la mort fulgurante d’un cheval d’un œdème pulmonaire en une minute, le cavalier a été sauvé de justesse.
Depuis une dizaine d’année le nombre de décès par cancer (inexpliqué) s’est accru dans les quartiers environnants la centrale géothermique. Les habitants étant de condition modeste, aucune plainte n’a été déposée ni aucune autopsie demandée. Par ailleurs, de nombreux riverains développent des pathologies répertoriées comme conséquences à l’exposition à l’hydrogène sulfuré (brûlure des yeux, conjonctivites, œdème aigu du poumon, bronchite chronique, irritation de la gorge, dégénérescence du nerf olfactif, brûlure de la peau, toux douloureuses, irritabilité, perte de mémoire, vertige, maux de tête, fatigue, etc...)
Du point de vue économique
Lors de votre intervention du 5 février 2009, vous avez annoncé, M le Président, la suppression de la taxe professionnelle sur la totalité des investissements productifs à partir de 2010. La nouvelle réorganisation place la commune de Bouillante en Zone Franche Rurale (ZFR).
La mise en application de ces mesures représentera un manque à gagner très important pour les finances de la commune.
D’ailleurs, jusqu’à ce jour, la Géothermie de Bouillante ne rapportait à l’économie de la Ville, qu’une contribution fort dérisoire vu leur profit. Pour preuve leur chiffre d’affaire net déclaré de l’année 2008 s’élève à plus de neuf millions deux cent quatre vingt neuf milles euros (9 289 000 euros). Paradoxalement, pour cette même année, cfg services a bénéficié

d’un dégrèvement de 537 828,00 € soit 75,759% de la Taxe de base (709 920,00 €),

la commune n’a donc perçu que 24,24% soit 172 092,00 €. (Tableaux en annexe).
Par ailleurs, nous constatons que la plupart des cinq emplois occupés par les bouillantais au sein de l’entreprise sont des postes subalternes. Les récents travaux réalisés ont nécessités l’emploi d’une cinquantaine de personnes parmi lesquelles nous notons la présence d’aucun bouillantais.
Lors de votre visite en Guadeloupe, le 25 juin 2009, vous avez affirmé votre volonté de voir l’expansion de la Géothermie en Guadeloupe, qui est le fleuron de la France, voire de l’Europe en la matière. Aucun cas n’a été fait du sort des Bouillantais. Il n’a pas non plus été fait mention du Décret gouvernemental pris le 17 juin 2009, soit neuf jours au paravent qui accorde à la géothermie de Bouillante cette concession. Cela est interprété comme une volonté manifeste de passage en force.

Une majorité de Bouillantais demandent purement et simplement l’abandon de tous les projets de centrales géothermiques à Bouillante, en vertu du principe de précaution (art.1 de la constitution) et et du code de l’environnement, comme ce fût le cas pour le projet de l’île de la Réunion.
D’autant qu’aucune communication (transparence) n’est établie autour des usines existantes tant au sujet des incidents et accidents survenus ainsi que sur la technique d’exploitation. Il n’existe pas de Commission Locale d’Information et de Surveillance (C.L.I.S.) en vertu des articles : L125-12° et R 125- 5 du code de l’environnement.
Monsieur le Président, l’archipel Guadeloupéen présente des conditions climatiques très favorables pour le développement de technologie solaire à grande échelle de manière durable (plus de 300 jours d’ensoleillement par an). Nous souhaitons fortement que le plan solaire méditerranéen que vous avez lancé le 13 juillet 2008, soit adapté à la Guadeloupe en remplacement de la géothermie. Pourquoi ne pas penser à un projet aussi ambitieux que celui réalisé dans les Landes sur 370 ha.
Persuadé que vous prendrez la mesure du problème et que vous serez sensible à l’angoisse, des Bouillantais qui ont le sentiment d’être négligés, l’APEPB et l’Association des Riverains de la Centrale Géothermique, au nom de ces derniers et compte tenu des conséquences ci-dessus citées, attendent que vous preniez une décision en faveur des Bouillantais pour leur sauvegarde.


Dans l’attente, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Président de la République, l’expression de nos respectueuses salutations.


Pour le Conseil d’Administration, Pour le Conseil d’Administration de l’APEPB

De l’Association des Riverains de la Centrale

La Présidente La Présidente

L. TAILLANDIER E. GLANDOR

P.J. : - tableau « impact économique »,

- Tableaux sur l’activité sismique de la Guadeloupe depuis l’exploitation de la Géothermie,

- Article sur l’évolution de la ciguatéra en Guadeloupe,

- lettre du Professeur J. GUERLOTTE,

- un plan de la concession,

- copie du Décret.
Copies à :

      • M. le Premier Ministre, F. FILLON

      • M. le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable

J-L. BORLOO

      • Mme la Secrétaire d’Etat à l’Outre Mer, M-L. PENCHARD

      • Mme E. JOLY, Députée Européen

      • M. D. COHN-BENDIT, Député Européen

      • M. J. BOVET, Député Européen

      • Mme L. CELINI

      • M. le Préfet de Guadeloupe, N. DESFORGES

      • M. J. GILLOT, Sénateur et Président du Conseil Général de Guadeloupe

      • M. D. MARSIN, Sénateur de Guadeloupe

      • Mme L. MICHAUX-CHEVRY, sénatrice de Guadeloupe

      • M. V. LUREL, Député et Président du Conseil Régional de Guadeloupe

      • Mme J. MARC Députée de Guadeloupe

      • M. E. JALTON, Député de Guadeloupe

      • Mme G. LOUIS CARABIN, Députée de Guadeloupe

      • M. le Directeur de la DRIRE Antilles-Guyane

      • M. le Président du Parc National

      • M. D. HOUSSIN, Directeur Général de la Santé

      • M. J-C. MALO, Maire et Conseiller Régional

      • Mme M. LEFORT FELICITE, Conseillère Générale du Canton









Pr. J. GUERLOTTÉ

Responsable du Département de Biologie
Faculté des Sciences Exactes et Naturelles,
Université Antilles-Guyane (UAG)
B.P. 592, 97159 Pointe-à-Pitre Cedex
Guadeloupe, France
Tél : 05 90 93 30 64

e-mail : Jerome.Guerlotte@univ-ag.fr

Pointe à Pitre, le 17 janvier 2018




à
Monsieur le Maire,

Commune de Bouillante


Iguane des Petites Antilles sur la Falaise d'Anse à Sable à Pigeon
(Pierre Guezennec – C. Niedier 2008)

Objet : Préservation des derniers Iguanes des Petites Antilles du Morne Machette.

Monsieur le Maire,
Alerté récemment par les informations télévisées, j'ai appris que plusieurs forages de géothermie étaient programmés sur la zone littorale entre Pigeon et le bourg de Bouillante.
En tant que Responsable du Département de Biologie à l'UAG, Coordonnateur d'un programme de Recherche sur la génétique des Iguanes de la Guadeloupe et concitoyen de la Commune de Bouillante à Pigeon, je tiens, par la présente, à vous informer que cette zone possède l'une des trois dernières populations de l'iguane des Petites Antilles de la Guadeloupe continentale ainsi qu'un site de nidification du pic noir, une plage de pontes de tortues marines et un certain nombre d'espèces végétales et coralliennes rares.
Longtemps chassé pour sa chair, l’iguane des Petites Antilles (Iguana delicatissima Laurenti, 1768) conserve aujourd’hui une forte valeur patrimoniale dans les esprits antillais.

Diverses menaces ont placé cette espèce parmi les reptiles les plus menacés dans le monde (Case et al. 1992; Taboada 1992). Classé vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN, 2006), Iguana delicatissima en voie de disparition est protégé en Guadeloupe et en Martinique par l’Arrêté ministériel du 17 février 1989.
Le statut vulnérable de cette espèce endémique des petites Antilles justifie la mise en oeuvre d’actions spécifiques pour sauvegarder les populations encore existantes ainsi que leurs habitats. Un colloque international lui est destiné spécifiquement cette année en Dominique.


De plus, dans le cadre des réflexions issues du Grenelle de l’environnement et pour répondre à ces besoins, l’élaboration d’un plan national d’actions de l’Iguane des Petites Antilles a été décidée par le Ministère. Ce plan vise à organiser un suivi cohérent des populations de cette espèce, à mettre en oeuvre des actions coordonnées favorables à sa restauration, à informer les acteurs concernés et le public et à faciliter l’intégration de la protection de l'Iguane des Petites Antilles dans les activités humaines et dans les politiques publiques (Circulaire DEB/PVEM n°08/07 du 03/10/2008).
La protection des populations d'Iguanes des Petites Antilles fait partie des responsabilités assumées par l’État en matière de conservation de la biodiversité. Commun à l’ensemble des Antilles françaises y compris aux collectivités d’Outre-Mer de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, ce plan fait partie des actions prioritaires affichées par les Directions Régionales de l’Environnement de Guadeloupe et de Martinique dans leurs Stratégies Locales pour la Biodiversité et les Orientations Régionales de Gestion de conservation de la Faune sauvage et de ses Habitats datant respectivement du 10 juin 2005 et du 05 août 2004.
Au vu de tous ces éléments, Monsieur le Maire, il me semble particulièrement délicat d'engager une prospection de géothermie dans l'une des rares stations encore existantes en Guadeloupe continentale de l'Iguane des Petites Antilles.
Je suis persuadé que vous saurez tenir compte de cette situation un peu exceptionnelle et que vous nous aiderez à préserver et faire valoir cet atout supplémentaire de notre chère commune de Bouillante.
En vous priant de croire en mon profond respect, je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, en l'expression de mes plus sincères salutations.
Jérôme Guerlotté

9. Lot Poirier

97125 – Pigeon Bouillante

05.90.92.60.93


similaire:

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconRapport de la commiSSİon ad hoc
«Les Riverains de la Géothermie de Bouillante» et «l’Association pour la Protection de l’Environnement et du Patrimoine Bouillantais»...

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconRapport au president de la république

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconMonsieur le Président
«maillage sanitaire plus diffus» «nouvelle adéquation de l’offre de soins» «biologie euro motrice» et même, sans honte, «défense...

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconMonsieur le Président
«maillage sanitaire plus diffus» «nouvelle adéquation de l’offre de soins» «biologie euro motrice» et même, sans honte, «défense...

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconPr David j webb, président du Bureau consultatif de Médecine d’Ecosse,...

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconLa VI ième république Française

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconMonsieur le Directeur des Ressources Humains Objet : Demande d’emploi

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconPrologue Savants et policiers
«substances explosives». – Alexis Pharmaque. – Les paroles s’envolent, les écrits se volent. – La piste. – Encore Monsieur Synthèse....

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A icon2-rapport moral du Président

Bouillante a monsieur le Président de la République Française Palais de l’Elysée Objet : Décret du 17 juin 2009, de concession à la Géothermie de Bouillante. Monsieur le Président de la République, L’A iconBioclinord l'Association des Biologistes Lille, le 25 mai 2009 Jeudi 18 Juin 2009 à 20 heures








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com