I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes








télécharger 1.63 Mb.
titreI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes
page5/21
date de publication18.11.2017
taille1.63 Mb.
typeSolution
b.21-bal.com > histoire > Solution
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

« Le maître de la classe met en œuvre l’aide personnalisée et en assure la coordination lorsqu’il ne la conduit pas entièrement lui-même. Il s’appuie pour cela sur l’ensemble des moyens disponibles » dit une circulaire nationale9. Quels sont ces moyens et comment assure-t-il cette coordination ? »

Réponses

  • Les moyens sont déclinés dans les phrases suivantes de cette circulaire :

La différenciation dans la classe

« Le premier de ces moyens est la différenciation pédagogique dans la classe pendant les 24 heures d’enseignement dues à tous les élèves. »

L’aide à l’élève en petit groupe

L’aide personnalisée peut « prendre la forme d’un autre type d’intervention, en petit groupe. »

L’intervention du RASED

Pour renforcer l’aide, « notamment dans l’éducation prioritaire, le maître peut être aidé par des enseignants spécialisés,

L’intervention d’autres collègues par échanges de service

d’autres enseignants de l’école ou d’une autre école dans le cadre d’échanges de service. »

L’intervention de deux enseignants dans la même classe grâce à des horaires décalés

« Aux mêmes fins de différenciation pédagogique, la mise en œuvre de l’aide personnalisée peut aussi se traduire par l’utilisation à titre expérimental d’horaires décalés. Ceux-ci permettent, dans le cadre du service hebdomadaire dû par les professeurs des écoles, la prise en charge de la difficulté scolaire par une organisation décalée des heures d’entrée et de sortie des classes d’une même école ou de deux écoles proches. Ce décalage autorise l’intervention simultanée de deux enseignants dans la même classe pendant une durée du temps scolaire clairement identifiée par le projet d’école. » 

L’adhésion des parents et de l’enfant

« L’adhésion des parents et de l’enfant est indispensable afin que l’aide personnalisée trouve sa pleine efficacité. Un emploi de temps hebdomadaire est présenté aux parents qui donnent leur accord. »

D’autres moyens peuvent être cités : accompagnement éducatif, Coup de pouce, ALEM, accompagnement à la scolarité organisé dans les associations du quartier…

  • La coordination est assurée par le maître :

- il a une vision et information complète des aides apportées à l’élève (voir p.45 un tableau de mise à plat des aides pour chaque élève de la classe) ;

- il est acteur lorsque les aides ne sont pas apportées uniquement par lui-même : recueil de l’information sur le contenu et le fonctionnement de ces aides, vigilance concernant la complémentarité des aides, notamment dans le cadre d’un projet personnalisé (PPRE par exemple) ;

- il tient à jour le suivi des progrès de l’élève, ses besoins, les ajustements nécessaires, notamment dans le cadre d’un projet personnalisé ;

- il veille à ce que l’enfant se repère parmi les aides, les lieux, les personnes, l’emploi du temps.


« Des interventions de plus d’un adulte auprès de l’élève nécessitent :

- des modalités de communication

- une complémentarité.

Or parfois et l’une et l’autre manquent. Le manque d’information et de compréhension concernant ce qu’est l’aide à dominante rééducative est parfois le plus spectaculaire. »

Réponses

Plusieurs modalités existent et sont à privilégier selon le contexte :

  • Les réunions de concertation : nécessaires mais en nombre limité, toujours prévues à l’avance préparées voir p.37 : réunions de conseils de maîtres, de cycle, entre enseignants du même niveau de classe, organisées sur le temps de concertation institutionnelle (24h de conseils) et sur le temps des 60h d’aide personnalisée qui concerne l’organisation, enfin sur des créneaux possibles pendant le temps scolaire (PVP, sieste, etc.)

  • Les échanges informels, y compris « entre deux portes », permettent de se donner des informations utiles, mais ponctuelles.

  • Les temps de travail brefs entre collègues : enseignant de la classe/enseignant spécialisé par exemple, pour :

- mettre au point le PPRE pour l’élève, pour préciser clairement ce que l’enseignant fait dans la classe, en aide personnalisée, ce que l’enseignant spécialisé vise comme compétences et choisit comme modalités de travail ;

- faire le point en fin de période (Toussaint, Noël…) avec des éléments d’évaluation précis.

La rencontre face à face - côte à côte plutôt, étant donné les documents à se communiquer - est utile, mais ne négligeons pas le téléphone qui peut aussi gagner du temps de déplacement quand l’enseignant spécialisé intervient sur plusieurs écoles.

  • Des écrits : écrits brefs de liaison et d’information (par courrier électronique notamment), réalisations de l’élève, projet d’aide spécialisé transmis à l’enseignant de l’élève voir p.47, etc.

  • De la part du RASED et notamment du maître G, un effort d’explicitation est utile pour que l’enseignant et l’élève comprennent le rôle des médiations choisies. Elles apparaissent obscures quand, par exemple, l’élève, revenant d’un temps avec le maître G, explique à l’enseignant qu’il a joué au badminton, sans pouvoir expliquer pourquoi (pour quoi). Certains maîtres G invitent les enseignants dans la salle où ils expliquent, en termes professionnels précis, matériel à l’appui, les choix faits ; ces initiatives sont à encourager.


« Quel rôle pour les EVS ? »

Réponses

  • Les EVS (dont nombre d’entre eux a un contrat de 26h hebdomadaires) peuvent avoir un rôle précieux lors des temps de transition, de circulation et de surveillance des élèves entre le temps de classe et le temps d’aide personnalisée.

  • L’accompagnement d’un EVS peut également avoir sa place pendant une séance d’aide personnalisée : le rôle est fixé par l’enseignant auprès de l’enfant accompagné ; il peut figurer dans le PPRE, le PAI élargi ou le PPS.


LE DIRECTEUR
« Le directeur se désintéresse de ces questions et est dans son bureau. »

Réponses

Le rôle du directeur est très important : rôle d’organisation, de coordination, d’animation, de communication avec les parents10 ; les enseignants ignorent parfois l’ampleur de son rôle :

  • il organise : les différents conseils, les 60h d'aide personnalisée pour les élèves ;

  • il coordonne : il assure « la coordination nécessaire entre les maîtres », « la coordination au sein de leur école des soixante heures d'aide personnalisée aux élèves » ;

  • il recherche l’efficacité de l’enseignement par l’animation de l’équipe pédagogique et notamment par l’animation de la structure de concertation qu’est le conseil des maîtres :

- il « anime l'équipe pédagogique » ;

- « il aide au bon déroulement des enseignements en suscitant au sein de l'équipe pédagogique toutes initiatives destinées à améliorer l'efficacité de l'enseignement » ;

- « la différenciation implique l'engagement du maître de la classe ainsi que la mobilisation d'une équipe pédagogique animée par le directeur de l'école » ;

- le directeur « préside le conseil des maîtres » ; le conseil des maîtres et le conseil des maîtres de cycle traitent du suivi des élèves ;

    • « le conseil des maîtres de cycle fait le point sur la progression des enfants dans l'acquisition des diverses compétences définies pour ce cycle »,

    • « les enseignants spécialisés apportent une aide directe aux élèves en difficulté, selon des modalités variées, définies en concertation avec le conseil des maîtres »,

    • les 60h d’aide personnalisée comprennent, « lorsque cela s’avère indispensable, le temps proportionné nécessaire à son organisation en complément des 24 heures déjà consacrées par chaque équipe pédagogique à la concertation » ;

  • le directeur d'école « organise le dialogue avec leurs familles » :

- il informe le conseil d’école des modalités des aides spécialisées, et plus largement à travers le projet d’école qui formalise les principes d'organisation des différentes aides et accompagnements ;

- « à tout moment de la scolarité élémentaire, lorsqu'il apparaît qu'un élève ne sera pas en mesure de maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin du cycle, le directeur d’école propose aux parents ou au représentant légal de l'enfant de mettre en place un dispositif de soutien », notamment un PPRE ;

- « il réunit en tant que de besoin l'équipe éducative » à laquelle appartiennent les parents.


« En tant que directeur, je dois coordonner et impulser, mais je n’ai aucune connaissance de ce qui passe dans les classes et si j’interroge mes collègues ils estiment que c’est de l’ingérence. »

Réponses

  • Pour faire le point sur les dispositifs et leur efficacité (les choix d’organisation pour l’aide personnalisée par exemple), pour faire le point sur les élèves qui rencontrent de grandes difficultés, pour formaliser et présenter aux parents dans la cadre du projet d’école l’organisation des aides, pour organiser le dialogue avec les parents quand un PPRE est mis en place, le directeur doit disposer des informations nécessaires.

  • En revanche, les enseignants n’ont pas à lui « rendre des comptes », mais à réfléchir ensemble aux meilleurs choix à faire.

  • Rappelons que « la différenciation implique l'engagement du maître de la classe ainsi que la mobilisation d'une équipe pédagogique animée par le directeur de l'école »11 : si le directeur met « la main à la pâte » dans la recherche des solutions au bénéfice des élèves en difficulté, ses collègues trouvent en lui un appui et par conséquent sont mieux à même de partager les difficultés qu’ils rencontrent en classe.


LES ECRITS
« Je suis maître E, je transmets le projet d’aide spécialisé individuel pour chaque élève aux enseignants, bien détaillé, mais impossible de savoir précisément, sauf exception, ce que l’enseignant fait dans la classe ou en aide personnalisée avec l’élève que moi j’aide… »

Réponses

  • Cette situation nécessite d’en comprendre les raisons pour y remédier :

- difficulté de l’enseignant à admettre qu’il n’organise aucune aide particulière en classe ;

- improvisation constante en aide personnalisée ;

- manque de temps pour mettre en forme son action, récapituler, faire le point ;

- découverte en lisant le projet d’aide spécialisée de compétences visées et d’activités identiques à celles mises en place et sentiment d’usurpation ;

- embarras devant un projet d’aide très structuré qui donne l’impression de ne plus avoir de « place » ;

- sentiment de gêne qui peut exister à propos des enseignants du RASED qui n’ont pas de classe en responsabilité et ont davantage de temps pour organiser et rédiger des projets, etc.

  • Pour remédier à ce déséquilibre, une séance de travail, courte, préparée (objectifs bien fixés) doit permettre d’engager chacun à rendre lisible son action pour que naisse une démarche complémentaire d’aide pour l’élève.

  • L’enseignant spécialisé pourra aider l’enseignant de la classe, s’il le souhaite, à envisager une aide pour l’élève concerné.

  • Le RASED s’attachera à informer précisément ses collègues sur son action dans les écoles.


« Y a-t-il aide personnalisée et/ou aide spécialisée hors d’un PPRE ? »

Réponses

  • Si de nombreux élèves bénéficient de l’aide personnalisée pour une aide passagère, il n’est pas envisagé d’élaborer un PPRE pour chacun. En revanche dès que les difficultés sont importantes, « lorsqu’il apparaît qu’un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin d’un cycle », un PPRE doit être proposé aux parents ; cette obligation figure non pas dans une circulaire, mais dans une loi12.

  • Pour tout redoublant à l’école élémentaire, l’enseignant doit élaborer un PPRE en début d’année et le présenter aux parents pour signature voir p.95 ; il est probable que si de grandes difficultés ont conduit à faire redoubler cet enfant, il bénéficiera d’aide personnalisée voire spécialisée ; celles-ci figureront donc dans le PPRE.

  • De plus en plus, toute aide dans la durée mise en place par le RASED devrait se faire dans le cadre d’un PPRE : en effet le PPRE « est le cadre de mise en cohérence des actions d'aide » 13

  • Ce qui est appelé à devenir une habitude professionnelle est encore une nouveauté pour nombre d’enseignants.



« La mémoire du parcours de l’élève fait parfois défaut, au sein de l’école, entre les établissements. »

Réponses

Parfois, du fait de changement simultanés (directeur nouveau, RASED nouveau, enseignants nouveaux) et d’une absence d’écrits, l’enseignant fait face à des difficultés d’un élève en ignorant tout du passé scolaire de l’enfant : difficultés rencontrés aux autres niveaux de classe, aides apportées, communication organisée antérieurement avec la famille, réunions autour de l’enfant, etc. Les mêmes problèmes peuvent se rencontrer au niveau du CP et à l’entrée en sixième.

  • Il est par conséquent essentiel de conserver une mémoire écrite, simple, facile à consulter, et interne à l’éducation nationale voir p.49.


« Faut-il mentionner l’aide personnalisée dans le livret de l’élève ? »

Réponses

  • Les « documents d’évaluations périodiques en usage dans l’école », tels que le livret d’évaluation de l’école14 sont destinées à « suivre régulièrement les progrès de l’élève au fil de chaque année scolaire. »15

  • Par conséquent, pourquoi ne pas faire figurer le fait que les progrès de l’élève ont pu s’effectuer grâce aux efforts de l’élève en classe, en aide personnalisée, voire en aide spécialisée ?

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconThèmes émergeant des résultats d’apprentissage spécifiques et des...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconMasse, volume et concentration : des grandeurs physiques liées aux...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconQue demander comme examens complémentaires pour confirmer un syndrome inflammatoire ?
«standardisation interne» = le «gbea» : Guide des Bonne Exécution des Analyses. IL impose notamment les critères: de réception et...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLe scénario pédagogique
«Matière à réflexion» sur la page 118 du manuel de cours, concernant l’hérédité. Après 5 minutes, demander aux groupes de partager...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLe scénario pédagogique
«Matière à réflexion» sur la page 118 du manuel de cours, concernant l’hérédité. Après 5 minutes, demander aux groupes de partager...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconRéunion questions juridiques
«Nous ne voulons pas voir que les enfants peuvent avoir des problèmes psychiatriques» 34

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLeçon 1 physique 2
«j’aime comprendre le monde où je vis») pouvoir ultérieurement oser poser des questions sur tout phénomène physique avec des repères...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconEssai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique
«Le Cerveau et la Pensée» (1980), in G. Canguilhem, philosophe, historien des sciences, 1992, p. 11 à 33 isbn 2226062017








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com