Atelier d’Histoire mmx








télécharger 1.24 Mb.
titreAtelier d’Histoire mmx
page6/16
date de publication18.05.2017
taille1.24 Mb.
typeAtelier
b.21-bal.com > histoire > Atelier
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16
XIIIème – XIVème siècles
Datation d’un édifice aujourd’hui ruiné, 19, rue d’Angoulême, anc. cad. 374. Seuls murs et pignons subsistent ; arcs brisés et piliers adossés, bien visibles au niveau 2.
Cf. Pierre Garrigou Granchamp, Inventaire des édifices domestiques romans et gothiques des XIIème, XIIIème et XIVème siècles dans le Périgord, S.A.M.F., août 2ooo. Inventaires précédents 1995 & 1999.
XIIIème siècle
La tradition veut qu’à cette époque « les moines creusèrent le canal » conduisant l’eau de la Dronne de son entrée en aval du bourg au moulin de l’abbaye, faisant du bourg une véritable « île ».
Cf. Paul Dubuisson, Brantôme, éd. O.R.i.E.N.T., Toulouse, 2oo6.
12o2 (septembre)
Gui V, qui en 12o5 deviendra nouveau vicomte de Limoges, est fait prisonnier près de Brantôme par Gouffier IV, de Lastours, fils de Constantin de Born et d’Agnès de Lastours, et donc neveu du fameux Bertran de Born, troubadour et seigneur de Hautefort, fidèle à Jean sans Terre, successeur de Richard Cœur de Lion comme duc d’Aquitaine. Il est transféré à Chinon, place-forte du Plantagenêt où il sera délivré, trois ans plus tard, par Philippe II en qui l’on commençait à voir un nouvel « Auguste ».
Cf. Jean-Pierre Thuillat, Bertran de Born, Histoire et légende, éd. Fanlac, Périgueux, 2oo9 (Prix Brantôme 2oo9).
1248 - 1275
Abbatiat de Nicolas de Ramefort, fils de Marie de Ramefort. Après l’incendie des soudards licenciés par Bertrand de Born (les Paillers), il reprend l’église abbatiale « avec son chœur si typiquement fin du XIIème siècle et tous ses symboles, bien de cette époque, avec les nombres « 4 » (pour l’humanité et l’univers) et les nombres « 3 » (pour la divinité) si souvent révélés et mélangés ». (1)
Cf. J. Pradier (Abbé), Visite aux Monuments de Brantôme et Glane dans son histoire, Imprimerie de la Dordogne, Périgueux, 1898.

Jean Secret, Brantôme en Périgord, Les éditions du Périgord Noir, Montignac, 1962.

Paul Dubuisson, Brantôme, éd. O.R.i.E.N.T., Toulouse, 2oo6 (1).
Actes du Parlement de Paris cc. le Périgord ; avec restitution du volume perdu des Olim, dit « Livre velu noir » ou « Livre des enquêtes de Nicolas de Chartres ».
Cf. B.N., Paris. Tout le volume est en ligne.
2o juin 1269
Arbert, abbé de la Chaise-Dieu, excommunie Nicolas de Ramefort, abbé de Brantôme, qui n’avait pas payé une amende infligée par le Saint-Siège pour refus d’obéissance audit abbé Arbert, et pour non comparution au chapitre général de la Chaise-Dieu.
Cf. Archives de la Chaise-Dieu, Br : Ab n°3, H 182, n° 2 (Copie Bibliothèque Val de Dronne).

BR : Ab n° 3.
1271
Première mention du bourg de Brantôme dans les sources.
Cf. Line Becker et Vincent Marabout, Visages du patrimoine en Aquitaine, Dordogne, Val de Dronne, Inventaire régional d’Aquitaine, éditions Confluence, 2oo8.
« Brantholme » est constituée en municipalité par le roi Edouard Ier d’Angleterre, et investie du droit d’élire huit consuls ou prud’hommes (le jour de la Saint-Martin), renouvelables par moitié chaque année, lesquels, entre autres privilèges, avaient « pleine puissance d’impozer ou de faire impozer sur toutes les vinades² et autres marchandises qui se vendroient ou débiteroint dans la dite ville de Brantholme, par quelques personnes qui puissent estre1. »

Il y avait alors 17o feux dans le bourg.



  1. Extrait des Privilèges de la ville de Brantôme, copie conforme de Charles Grellet-Balguerie, in Bulletin de la S.H.A.P., 1875, p. 441.


2 Le vin du crû s’écoule sur place.
La charte ne vaut que pour le bourg hébergeant quelques 17o feux, soit l’île entourée par les deux bras de la Dronne,

L’abbaye était extérieure au bourg (de quelques mètres).
Cf. Georges Bussière, Recherches d’art et d’histoire sur l’abbaye de Brantôme, Les moines et le curné de Brantôme au XVIIème siècle, in Bulletin de la S.H.A.P., Périgueux, tome …

Re. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.

Claire Delbos, Vu de mon clocher : Brantôme, interview de Paul Dubuisson, in Le Journal du Périgord, n° 3, décembre 1989.

Paul Dubuisson, Brantôme, éd. O.R.i.E.N.T., Toulouse, 2oo6.
1273 (Pentecôte)
Par acte du Parlement de Paris, le 28 mai, l’Abbé de Brantôme « est admis à prouver que Bernard de Bourdeille tient le château de ce lieu du prieur de Bourdeille, et non du roi d’Angleterre ».
Cf. B.N., Actes du Parlement de Paris concernant le Périgord, (1254 – 1348), en ligne. Note 1943 (Olim, I, f° 197 r°).
1279 (Pentecôte)
Le Parlement de Paris déclare que Bourdeilles est tenue en fief de l’Abbé de Brantôme.
Cf. B.N., Actes du Parlement de Paris concernant le Périgord, (1254 – 1348), en ligne. Note 364 (D 36 v°).
1279 (Toussaint)
Le Parlement de Paris entérine que l’Abbé de Brantôme dispose de la justice du lieu (cela vise des récriminations des Bourdeille).

En sus, un arrêt en faveur de l’Abbé de Brantôme.
Cf. B.N., Actes du Parlement de Paris concernant le Périgord, (1254 – 1348), en ligne. Note 39 (D 3o v°)..
128o
Bernard III de Maumont est élu abbé. Il vient d’une famille de simples paysans de Milhac de Nontron, au service d’un seigneur de Ventadour qui l’anoblit un siècle plus tôt, vers 115o, par reconnaissance, après la visite du vicomte de Limoges chez Ventadour, car l’ancêtre de Bernard III avait vanté auprès de l’invité les mérites de son maître… Un siècle après, il y a des Maumont dans les conseils royaux et à l’abbatiat de Brantôme.

Bernard III refuse un temps de reconnaître la juridiction de Raymond, évêque de Périgueux sur son monastère. Bernard III est déposé. Les moines confient l’abbatiat à Hélie de Fayolle. Guillaume, évêque d’Angoulême, est chargé par le pape Nicolas IV de régler le différend entre Raymond et Bernard III. Guillaume obtient le désistement de l’évêque de Périgueux et Bernard est rétabli à la tête du monastère.

Cf. J. Pradier (Abbé), Visite aux Monuments de Brantôme et Glane dans son histoire, Imprimerie de la Dordogne, Périgueux, 1898.

Or. Chronique du Prieur du Vigeois, pour l’anecdote chez les Ventadour.

Re. Georges Bussière, Bulletin de la S.H.A.P., tome XX, p. 438.

Jean Secret, Brantôme en Périgord, Les éditions du Périgord Noir, Montignac, 1962.
Les moines, de vingt à trente, s’y partagent trois charges claustrales : celles de prieur, de sacristain et d’aumônier ; il y a quatre prieurés : Saint-Pardoux-de-Feix, Puychambaud, Pruniers et La Chapelle-Montmoreau, ainsi qu’une chapellerie. Mais de nombreux autres moines sont disséminés dans les prieurés dépendant de la maison-mère. : une douzaine dans le diocèse de Périgueux, un au diocèse de Bordeaux, deux au diocèse de Saintes, deux à celui de Rodez, un dans celui de Limoges et un dans celui de Sarlat.
Cf. Jean Secret, Brantôme en Périgord, Les éditions du Périgord Noir, Montignac, 1962.
1281 (Pentecôte)
Arrêt du Ier juin contre Bernard de Bourdeille au sujet de la possession de la châtellenie de Bourdeille en faveur de l’Abbaye de Brantôme.
Cf. Actes du Parlement de Paris, 2365, 1er juin 1281, Olim, II, f° 57 v°. En ligne.
129o (Pentecôte)
Procès entre l’Abbé de Brantôme et le roi d’Angleterre.
Cf. Actes du Parlement de Paris, 2716, 21 mai 129o, Olim, II, f° 19 v°. En ligne.
Fin du XIIIème s.

« Désormais, le monastère et la ville vont se disjoindre pour mener leur vie propre, quitte à se réunir en périodes de peur. La Dronne, « cette belle rivierette à la chevelure d’herbes flottantes », ne se laisse-t-elle pas diviser elle aussi par une digue en deux bras jumeaux ? »

Cf. Jean Secret, Brantôme en Périgord, Les éditions du Périgord Noir, Montignac, 1962.
XIVème s.
Construction d’une maison gothique, rue de la Miséricorde (auj. rue Joussen/Joussein).
Cf. J. Pradier (Abbé), Visite aux Monuments de Brantôme et Glane dans son histoire, Imprimerie de la Dordogne, Périgueux, 1898.

aussi 17oo (14 mai).

Re. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.

« … une noble maison du XVIIème siècle qui par un anachronisme savoureux, était devenue un cinéma… une demeure remarquable, avec les deux grands arcs brisés du rez-de-chaussée accostés de deux arcs plus petits, sous une archivolte encadrant le tout. L’étage est percé de quatre baies dissymétriques, avec des trilobes, des meneaux, d’élégantes colonnettes. Comme on regrette qu’un mécène n’ait point tenté de conserver cette antique demeure habitée, au temps de Charles V, par quelque vassal des Seigneurs de Bourdeille… »

Cf. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.
Datation de la Vierge à l’Enfant en bois dédoré provenant de la chapelle Notre-Dame du Reclus.

« La tête de l’Enfant est naïve et maladroite, mais le chef de la Vierge encadré d’une torsade de cheveux et couronné s’est vu donner, par le huchier du XIVème siècle, un visage poupin, avec un menton en galoche et une petite moue savoureuse ! »

Cf. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.

« … Vierge du XIVème siècle, jadis revêtue de robes de soie et de velours « cramoisy ». Echappée au feu révolutionnaire, transportée à l’Hospice, restaurée en 19o7, déposée à l’église paroissiale en 1914, cette statue, depuis avril 1977, est tombée entre les mains des voleurs. C’est ainsi que les vieilles cartes postales deviennent, trop rapidement, des Memento attristés… »

Cf. Pierre Pommarède, Brantôme et Bourdeilles oubliés, éd. Fanlac, Périgueux, 198o.
Datation proposée du bas-relief en pierre divisé en deux cartouches dans l’abbatiale, figurant à gauche le Massacre des Innocents devant Hérode assis auquel un démon parle à l’oreille, et à droite Les anges emportant vers Dieu les âmes des Innocents.

« Travail fort curieux, bien endommagé hélas, et qui, d’après la mentonnière d’une femme paraît remonter au XIVème siècle. »

Cf. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.
Datation proposée du cloître.
Cf. Base Mérimée.
13o4
L’abbé Bernard de Maumont reçoit la visite de Bertrand de Got, futur pape Clément V, qui couche à Brantôme, « aux despens de l’abbaye, dudict lieu, confirmant, présidant, corrigeant, réformant » et envoie des visiteurs aux prieurés de Bourdeilles, de Condat, de La Chapelle-Montmoreau, de La Chapelle-Faucher… 
Cf. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.

Ctra. Michel Mourre, dans son Dictionnaire d’Histoire universelle (éditions Universitaires, Paris, 1968, vol I), retient 13o5 pour l’élection, à Pérouse, du pape Clément V.
1312
La municipalité délègue deux bourgeois pour assister au procès des Templiers, à la demande du roi, Philippe-le-Bel.
«  … »
Cf. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.
1318

XIVème s.

Guerre de Cent Ans (1337 – 1453)
L’abbatiale fut victime des guerres anglaises du XIVème siècle, relevée de nouveau, sur « de nouveaux plans, avec des voûtes sphériques (il faut sans doute lire des coupoles1), comme on le voit à certaines amorces de pendentifs, mais le reste a été remplacé par des « voûtes à nervures ».
Cf. F. Deshoulières, Brantôme, p. 339.

Or. François-Georges Audierne (Abbé), Rapport d’inspection des Monuments historiques, 2o janvier 1846.

Re. Archives des Monuments historiques, Dossier de Brantôme.

Bulletin monumental, 1923, p. 26.

« L’église fut détruite presque entièrement par les Anglais… »

Cf. E. Vauthier, Explication de la gravure [du clocher de l’abbatiale, par Léo Drouyn], in Annales archéologiques de Didron, 1854, p. 24.
Abbatiats de Pierre de Reilhac et Seguin de Fayolle.
Cf. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.
1317

Mandement, le 24 octobre, à des commissaires de poursuivre Ebon Mile, Arnaud Pierre, Arnaud et Aymeric Ebrard et leurs complices, accusé(s) par Seguin de Reillac, familier de l’Abbé de Brantôme, de l’avoir attaqué et blessé, lui, Seguin, au mépris de la sauvegarde royale. Ce crime était resté impuni de la part du seigneur justicier de Granolio.
Cf. B.N., Actes du Parlement de Paris concernant le Périgord, (1254 – 1348), en ligne. Note 5o41 (Criminel, I, f° 68 bis v°).
1323 (Saint-Martin d’Hiver)
Arrêt condamnant les agresseurs du sergent royal Pierre Le Condonunias qui venait leur signifier « d’avoir à préter asseurement à Pierre de La Vastière, aumônier de Brantôme ».
Cf. B.N., Actes du Parlement de Paris concernant le Périgord, (1254 – 1348), en ligne. Note 7o19 (Juges, II, f° 261, r°).
1347 – 1377, puis 14o5
Sièges par les Anglais, suivis de méthodiques mises à sac.
Cf. Jean Secret, Brantôme et sa région, éditions Floury, 1948.
Seconde moitié du XIVème siècle
Datation du château de Puymarteau. Il dépend de la paroisse de Saint-Pardoux-de-Feix.
Cf. Marianne Duché, Brantôme à jamais, éd. Virmouneix, Thiviers, 1982.
XIVème siècle
Datation de trois maisons, édifices ruinés 15, 17 & 19, rue de La Boëtie, cad. anc. 487 ; subsistent la façade entière, avec arcade, pour le 15, récemment restauré*, partielle pour les autres (rez-de-chaussée avec arcade pour le 17 et rez-de chaussée et premier étage pour le 19).

A l’intérieur du n° 19, série d’arcs en forme d’enfeu dans le mur mitoyen nord.
* N.d.l.r.
Cf. Pierre Garrigou Granchamp, Inventaire des édifices domestiques romans et gothiques des XIIème, XIIIème et XIVème siècles dans le Périgord, S.A.M.F., août 2ooo. Ed. précédentes 1995 & 1999. En ligne.
1353-1371
Abbatiat d’Hélie de Campniac, que les Jacques, paysans révoltés, forcent un temps à s’éloigner (il ne peut revenir qu’en 1358), et qui sera inhumé dans l’église abbatiale.
Cf. J. Pradier (Abbé), Visite aux Monuments de Brantôme et Glane dans son histoire, Imprimerie de la Dordogne, Périgueux, 1898.

Jean Secret, Brantôme en Périgord, Les éditions du Périgord Noir, Montignac, 1962.
136o
Le Périgord est abandonné à l’Angleterre.
Cf. Claire Delbos, Vu de mon clocher : Brantôme, interview de Paul Dubuisson, in Le Journal du Périgord, n° 3, décembre 1989.

Paul Dubuisson, Brantôme, éd. O.R.I.E.N.T., Toulouse, 2oo6.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

similaire:

Atelier d’Histoire mmx iconAtelier Céramique «l’émaux pour le dire»
«Autour de la nature morte» -musée de la crèche et Musée d'Art et d'Histoire – tous les jours sauf le mardi de 14h30 à 18h30

Atelier d’Histoire mmx iconAtelier pré-transplantation
«L’objectif de l’atelier est de partager vos connaissances, vos interrogations sur votre insuffisance rénale et de les compléter...

Atelier d’Histoire mmx iconCours de M. Jérôme Kerlouegan () Mme Christine Nguyen Tri chi 003...
«Initiation à la civilisation et à l’histoire de la Chine ancienne et impériale». Ce n’est pas que l’histoire politique mais aussi...

Atelier d’Histoire mmx iconAtelier chantier de fouilles… exposition Balade dans l’évolution 15
«font parler» les fossiles des êtres vivants retrouvés dans les entrailles de la Terre et retracent ainsi l’histoire de l’évolution...

Atelier d’Histoire mmx iconAuteur de l’histoire “ chez nous ” deuxieme partie l’Institut Kashofu;...

Atelier d’Histoire mmx iconRésumé En vue de corriger la manière d’enseigner l’histoire dans...

Atelier d’Histoire mmx iconAtelier «jeux»

Atelier d’Histoire mmx iconAtelier Ferme

Atelier d’Histoire mmx iconHistoire de la préhistoire
«études relatives aux objets matériels qui peuvent éclairer, avec le concours éventuel d’autres données, l’histoire et les modes...

Atelier d’Histoire mmx iconAtelier 1 Entreprendre autrement 1








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com