Sommaire








télécharger 262.95 Kb.
titreSommaire
page8/20
date de publication21.10.2016
taille262.95 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > histoire > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   20

Pistes pédagogiques





  • Sélection par les conditions du milieu des formes les plus adaptées (ou disparition des espèces les moins adaptées).

  • Comparaison entre la respiration pulmonaire et la respiration par les branchies (quantité d’oxygène dans le milieu, avantages de posséder les deux types respiratoires…).

  • Comparaison des os de la nageoire à ceux d’une patte.



Panneau 9 « Insectes XS à XXL »



La première conquête de l’air est réalisée par des arthropodes. Ces insectes auraient recouru à un nouveau moyen de locomotion, le vol, afin d’échapper à la venue de prédateurs tels que les araignées et les scorpions.
Faute de preuves fossiles suffisantes, plusieurs hypothèses subsistent pour démontrer l’apparition des ailes chez les insectes :

  • développement à partir de membranes du thorax.

  • extension et durcissement progressif d’organes de respiration aquatiques.





Méganeura, libellule du Carbonifère, mesure plus de 70 cm d’envergure

Un milieu riche en végétation


Les insectes ailés évoluent dans un climat propice à un développement de la végétation. Les premières forêts houillères se créent. On y trouve des fougères arborescentes, des calamites, des conifères...




Reconstitution du paysage du Carbonifère (300 Ma)




Calamites, arbres du Carbonifère ressemblant aux prêles et pouvant atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur
Pistes pédagogiques

  • Mise en parallèle de la diversification végétale et de l’apparition des insectes ailés dans la forêt carbonifère.

  • La forêt carbonifère est à l’origine de la formation du charbon notamment dans la région stéphanoise.

  • Sélection par les conditions du milieu des formes les plus adaptées (ou disparition des espèces les moins adaptées).


Panneau 10 « Des Reptiles tout n'œufs »

L’œuf


Les premiers vertébrés à s’aventurer sur terre sont des amphibiens. Ils doivent retourner dans l’eau pour pondre leurs œufs afin qu’ils ne se dessèchent pas. Ils ne s’éloignent donc pas des points d’eau où ils pondent. Ce problème est résolu par les premiers reptiles avec l’œuf amniotique qui possède une coquille empêchant la dessiccation de l’embryon mais permettant les échanges gazeux.



Schéma d’un œuf
L’œuf reconstitue l’environnement aquatique originel.

Dans l’œuf on retrouve :

  • L’amnios : poche contenant l’embryon.

  • Le sac vitellin : réserve nutritive de l’embryon

  • L’allantoïde : - stockage des déchets. - échanges gazeux nécessaires à la respiration de l’embryon.

Toutes ces conditions permettent à l’embryon de se développer dans un environnement protégé des agressions du milieu extérieur.

Un mot sur les reptiles


Les reptiles, au sens courant, regroupent des animaux terrestres à température variable (ectothermes) et au corps souvent allongé et recouvert d'écailles. Ce groupement, autrefois désigné sous le taxon des Reptilia, incluait aussi des animaux comme les dinosaures, les ptérosaures, les ichtyosaures, les plésiosaures et les pliosaures. Mais il ne s’est plus révélé pertinent avec l'essor de la cladistique (nouvelle classification du vivant).

En effet les reptiles ne sont pas un groupe monophylétique (issu d'un ancêtre commun unique). Ils forment un regroupement paraphylétique (dont les représentants sont issus de plusieurs ancêtres différents).

Certains animaux, jadis considérés comme des reptiles, ne le sont plus aujourd’hui :

  • les ichtyosaures se sont révélés être vivipares.

  • Les ptérosaures sont velus. 

  • Les théropodes dinosauriens ont survécu à la crise Crétacé / Tertiaire et sont les oiseaux d’aujourd’hui 

  • Les « reptiles mammaliens » ont donné naissance aux mammifères.

  • Les actuels crocodiliens, chéloniens, rhynchocéphales et squamates ont beau être tous ectothermes et recouverts d'écailles, ils appartiennent eux aussi à des lignées différentes, les crocodiliens par exemple étant bien plus proches des oiseaux que des lézards ou des tortues. Cependant, dans l'usage courant, ce regroupement pratique est toujours utilisé.

La classe des reptiles comprenait quatre ordres d'espèces contemporaines :

  • les crocodiliens : 25 espèces de crocodiles, caïmans et alligators ;

  • les rhynchocéphales : 2 espèces de sphénodons ;

  • les squamates : environ 9 000 espèces de lézards (au sens large), serpents et amphisbènes (« lézard-ver ») ;

  • les testudinés : environ 330 espèces de tortues.


1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   20

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com