Sommaire








télécharger 262.95 Kb.
titreSommaire
page12/20
date de publication21.10.2016
taille262.95 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > histoire > Documentos
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   20

Panneau 15 « Tous à poils »




Initiation


L’extinction des grands reptiles a permis l’importante radiation des vertébrés mammaliens. Ils occupent désormais tous les milieux (mer, ciel et terre) grâce à une importante diversification et spécialisation.

Les mammifères correspondent à un groupe ayant développé de nombreuses stratégies d’adaptation aux différents milieux, en particulier concernant les régimes alimentaires.

Mégazostrodon, l’ancêtre des mammifères



Il mesure environ 10 cm de long et se nourrit d’insectes, de vers, de petits reptiles ou même d’œufs de dinosaures. C’est un animal homéotherme c’est-à-dire que sa température interne est constante.

Représentation artistique du Mégazostrodon


Ces mammifères qui pondent des œufs ne possèdent pas de mamelles mais des “champs mammaires”, situés dans la région abdominale. Ils sont formés de glandes, débouchant à la surface par des pores. À chaque pore est associé un gros poil le long duquel s'écoule la sécrétion que lèche le jeune. Le lait est épais, riche en protéines et en graisses. Chez l'échidné femelle, en période de reproduction, la région mammaire s'entoure d'un repli de la peau où les œufs sont déposés lors de la ponte. L’échidné et l’ornithorynque sont les deux derniers survivants de l’ordre des monotrèmes.


Photo d’un ornithorynque

L’allaitement chez les mammifères placentaires



Les mammifères placentaires ne pondent pas d’œufs et possèdent de véritables mamelles. La mamelle est constituée par une glande mammaire. Celle-ci comporte une série d'alvéoles, petits sacs de tissu glandulaire qui sécrètent le lait. Les alvéoles déversent leur contenu dans un réseau de conduits lactifères qui s'ouvrent à la surface du mamelon.



Schéma d’une mamelle


Le mouvement


L’occupation des différentes niches écologiques est possible en partie par les modes de déplacements très variés qu’utilisent les mammifères. Certains courent et/ou sautent, d’autres grimpent, volent ou nagent. Leurs membres se modifient alors progressivement pour s’adapter à leur nouveau moyen de locomotion. Par exemple, Hipparion, ancêtre des équidés, herbivore vivant dans les prairies, doit courir très vite pour échapper aux prédateurs.


Hipparion

La nourriture



L’apport de nourriture permet aux mammifères d’avoir une quantité suffisante d’énergie pour réguler leur température interne : ils frissonnent pour produire de la chaleur quand ils ont froid et transpirent pour évacuer la chaleur. Chez certains mammifères, le pelage sert également à économiser de la chaleur donc de l’énergie.

L’origine des cétacés


Les ancêtres des cétacés ont progressivement évolué d'une vie terrestre à une vie aquatique. Jusque-là, les scientifiques pensaient que Ambulocetus, vivant il y a 50 Ma et ayant un mode de vie amphibien, était l’ancêtre des cétacés.

Mais la découverte de Pakicetus, sur le site de Kuldana au Pakistan, a remis en cause cette origine. Les caractéristiques morphologiques et la comparaison avec les squelettes des plus anciens cétacés étudiés, basilosaurides et dorudontides, ne laisse aucun doute : Pakicetus est bien un cétacé. En revanche, cet animal primitif de la taille d’un loup vivait sur terre. Il était adapté à la course et ne s'appuyait sur le sol que sur ses doigts.


http://jeanvilarsciences.free.fr/images/troisiemes/histoire%20vie/chapitre2/5evolution%20cetaces.jpg http://www.normalesup.org/~clanglois/fossiles-epoques/eocene_files/image013.jpg


L’évolution des cétacés
Pistes pédagogiques

  • Sélection par le milieu des formes les plus adaptées.

  • Montrer que la radiation des mammifères n’a pu se faire qu’à certaines conditions (existence préalable de groupes ancestraux, extinction d’autres espèces…).

  • Reconnaissance des modes d’alimentation ou en fonction de la morphologie de la mâchoire du mammifère.

  • Caractéristiques d’un nouveau groupe : les mammifères.

  • Les différences comportementales induites par la possession de tels organes.

  • Variations aléatoires dues aux mécanismes de l’hérédité et de l’adaptation au milieu.
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   20

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com