Sommaire








télécharger 262.95 Kb.
titreSommaire
page11/20
date de publication21.10.2016
taille262.95 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > histoire > Documentos
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   20

Pistes pédagogiques


  • Archéoptéryx : caractères communs avec les oiseaux et avec les reptiles.

  • Diversification et évolution des dinosaures.

  • Comment les dinosaures ont pu « régner en maître » sur la Terre.

  • Les liens de parenté entre les espèces qui évoluent.


Panneau 14 « Tous aux abris »


La crise Crétacé / Tertiaire (K/T) est responsable de la disparition des dinosaures et des ammonites. C’est une crise dite d’extinction massive.

Les épisodes d'extinction massive


Depuis que la Vie est apparue sur Terre, six épisodes majeurs d'extinction se sont produits :

  1. Il y a 500 Ma, à la limite du Cambrien et de l'Ordovicien, l'extinction du Cambrien a éliminé beaucoup de brachiopodes, conodontes, et un grand nombre d'espèces de trilobites.

  2. Il y a 435-440 Ma, à la limite entre l'Ordovicien et le Silurien, deux extinctions massives se produisent, peut-être suite à une grande glaciation qui aurait entraîné des désordres climatiques et écologiques. Ces derniers rendent difficile l'adaptation des espèces et des écosystèmes au recul de la mer sur des centaines de kilomètres ; puis à son retour en fin de phase glaciaire.

  3. Il y a 365 Ma, l'extinction du Dévonien élimine 70 % des espèces, non pas brutalement, mais en une série d'extinctions sur une période d'environ 3 Ma.

  4. Il y a 245-252 Ma, l'extinction du Permien est la plus massive. Près de 95 % de la vie marine disparaît ainsi que 70 % des espèces terrestres (plantes, animaux).

  5. Il y a 200 Ma, l'extinction du Trias marque la disparition de 75% des espèces marines, et de 35% des familles d’animaux. Fracturation de la Pangée.

  6. Il y a 65 Ma, les extinctions du Crétacé tuent 50 % des espèces, dinosaures non-aviens compris.

  7. Depuis 13 000 ans, l'extinction de l'Holocène est provoquée par la colonisation de la planète par l'Homme ; elle est souvent surnommée la septième Extinction.

On connaît aussi des extinctions moins massives, comme celle du milieu du Trias il y a 225 Ma, qui élimina une forte proportion des reptiles mammaliens alors dominants, et laissa le champ libre aux dinosaures, ou l'extinction du Trias-Jurassique il y a 195 Ma qui tua 20 % des espèces marines, la plupart des diapsides et les derniers des grands amphibiens.


Les différentes crises
apparition-extinction permienLa

Crise du Permien

Cette crise durera plusieurs Ma. Elle fait disparaître 80% des espèces marines tels que les trilobites, les brachiopodes ou les crinoïdes.

Une grande partie de la faune terrestre est décimée, seuls les animaux capables de garder une température interne constante ne sont pas affectés. La flore est moins affectée.

La Terre lors de la crise du Permien


La crise du Permien coïncide avec le rapprochement des continents pour en former un unique : la Pangée. Ce rapprochement a eu pour conséquences d’importantes modifications des flux océaniques et atmosphériques conduisant à des changements climatiques considérables.
Le Permien se caractérise par un refroidissement et une sécheresse drastiques. Les plantes les mieux adaptées aux climats précédents disparaissent. L’adaptation trop poussée à un milieu peut en effet devenir une faiblesse. Seule l’adaptabilité constitue vraiment une force.

Pistes pédagogiques


  • Les conséquences de la migration des continents (climat, désertification, glaciation, volcanisme, rassemblement ou éloignement d’espèces…).

  • Causes supposées à la crise de la biodiversité.

La crise K / T

Cette crise est marquée par la disparition des dinosaures terrestres, des grands reptiles marins, de 80% des micro-organismes marins, des ammonites et des bélemnites.



Représentation de la quantité d’espèces de souche reptilienne en fonction du temps



De nombreuses hypothèses tentent d’expliquer cette extinction plus soudaine que celle du Permien :

  • variations du niveau des mers

  • fin de la capacité évolutive de certaines espèces

  • les mammifères se seraient nourris des œufs de dinosaures

  • changements climatiques trop importants

  • empoisonnement par les angiospermes toxiques


Deux principales hypothèses font débat dans la communauté scientifique : une forte activité volcanique ou un impact météoritique. Des preuves géologiques venant conforter ces deux hypothèses, il est envisagé que ce soit l’addition de ces deux catastrophes naturelles qui aurait provoqué cette crise.

Un volcanisme important



Les grandes éruptions volcaniques projettent d'énormes quantités de poussières et de gaz dans l'atmosphère créant alors un obscurcissement brutal et donc une chute de la température.

Une telle hypothèse est proposée pour la limite Crétacé -Tertiaire car, à cette époque, en Inde, des coulées volcaniques se sont répandues pendant près de 500 000 ans sur une surface de près d’1 million de km2, constituant le plateau du Deccan.

Néanmoins, le volcanisme du Deccan a débuté alors qu'une partie du plancton avait déjà commencé à s’éteindre. D’autres grandes phases d'épanchement basaltique ont eu lieu à d'autres époques sans pour autant causer d'extinction en masse. L'hypothèse du volcanisme du Deccan est donc insuffisante pour expliquer à elle seule la grande crise de la limite Crétacé-Tertiaire.

L’impact météoritique



Vers 1980, une couche très riche en iridium (30 fois supérieure à la teneur habituelle des sédiments) a été découverte à Gubbio dans les Apennins. L’iridium est un métal très rare sur Terre, mais abondant dans les astéroïdes.

La présence de petits cristaux (spinelle nickélifère se formant lors de l’entrée dans l’atmosphère d’un corps extraterrestre) à la base de la couche qui représente la limite Crétacé-Tertiaire conforte cette hypothèse.

Au début des années 80, des études géophysiques ont mis en évidence l’existence d’un cratère d’environ 240 à 300 km de diamètre, à Chicxulub, au Mexique. Il est daté de 65 Ma.

Les effets provoqués par un tel choc ont dû être des plus catastrophiques :

  • vaporisation de la météorite et des roches au point d’impact

  • onde de choc et boule de feu faisant le tour de la Terre, ravageant ainsi les terres émergées

  • projection de poussières dans la haute atmosphère

  • obscurcissement et refroidissement de la Terre


Cette énorme quantité de poussières mit plusieurs mois ou même années pour retomber, constituant ainsi la couche d'argiles riche en iridium. Puis suivirent 30 à 40 années d'un réchauffement important dû à l’effet de serre provoqué par le dégagement de gaz carbonique.

Ressources en lignes


Simulateur d’impact de météorite développé par des laboratoires universitaires.

Pistes pédagogiques





  • Comparer cette crise avec celle du Permien.

  • Relation d’interdépendance entre les transformations de la Terre et celles du vivant.
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   20

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com