Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l'auteur d'une monumentale thèse de géographie sur le département des Hautes-Alpes, publiée en 1 975 dans l'ouvrage «Les Hautes-Alpes, hier, aujourd'hui, demain»








titreRésumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l'auteur d'une monumentale thèse de géographie sur le département des Hautes-Alpes, publiée en 1 975 dans l'ouvrage «Les Hautes-Alpes, hier, aujourd'hui, demain»
page9/38
date de publication15.05.2017
taille1.4 Mb.
typeRésumé
b.21-bal.com > histoire > Résumé
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   38

609

Paris ma bonne ville (3)

En vain Pierre de Siorac s'attarde-t-il au " nid crénelé " de ses aïeux ou dans le Montpellier de ses études de médecine : un duel le contraint de gagner la capitale pour y demander la grâce du roi. Voici donc Paris en 1572. La faveur du protestant Coligny auprès de Charles IX, " l'infâme accouplement " de la catholique Margot avec Henri de Navarre scandalisent l'opinion. La haine entre les deux camps est à son comble. Pierre de Siorac découvre le monde des ruelles, du petit peuple, des ouvrières et des artisans ; et puis le Louvre, les princes, les grandes coquettes " dévergondées ", les soldats et les maîtres d'armes... Jusqu'au terrible matin de la Saint-Barthélemy qui le verra s'échapper de justesse.

609

Le prince que voilà (4)

1572-1588 : années " venteuses et tracasseuses " où catholiques et protestants continuent de s'entredéchirer. Quittant de nouveau son château périgourdin, le huguenot Pierre de Siorac retrouve Paris où il devient le médecin, puis l'agent secret d'Henri III. Mûri, mais non vieilli, Pierre va découvrir, au cours de périlleuses missions, les menaces qui guettent le royaume, à l'heure où l'ambitieux Philippe II d'Espagne arme contre le roi de France le bras du duc de Guise, chef redouté de la Ligue…

609

La violente amour (5)

L'affrontement fait rage entre ceux qui, comme le très catholique Henri III, désirent faire coexister les deux Églises, et la Ligue, entretenue par l'or espagnol, qui ne rêve que de bûchers. À la mort d'Henri III, la France voit grandir l'étoile du huguenot Henri de Navarre, le futur Henri IV. Pierre de Siorac combat dans son armée avant de redevenir agent secret pour de périlleuses missions dans Paris aux mains de la Ligue...

Sur un rythme endiablé, Robert Merle nous mène jusqu'à l'entrée du bon roi dans sa capitale.

609

En nos vertes années (2)

1563-1567 : quatre années de paix entre catholiques et protestants de France. Paix fragile, mais suffisante pour que Pierre de Siorac, héros de Fortune de France, et son frère Samson soient envoyés par leur père étudier la médecine à Montpellier.

Voici nos deux frères huguenots sur les grands chemins du royaume, puis parmi les docteurs et apothicaires de l'Ecole de Médecine fameuse dans toute l'Europe. Dissections nocturnes, sorcellerie, amours de grandes dames ou de ribaudes, fréquentation des athées et des sodomites... Et puis de nouveau la guerre civile, les massacres, la fuite...

Roman historique, roman picaresque, En nos vertes années nous fait traverser, au rythme de multiples aventures, une époque où la mort et l'horreur quotidiennes n'empêchent ni la soif de savoir ni cette « gaieté d'esprit » chère à Rabelais, où se marque l'immense vitalité de la Renaissance.

610

Le grand serre

Biographie

Jacques Robert est né en 1921 à Lyon. Après une licence de Lettres, il fait ses débuts de journaliste au "Petit Dauphinois " à Grenoble, il fait son premier reportage à dix-sept ans. En 1942, remarqué par Francis Carco, il publie son premier roman, "Invitation à la vie", il est un temps, directeur littéraire chez Bordas. À la Libération, il devient et parcourt l'Europe pour "France Illustration" et "Samedi soir".

À Berlin, il est le seul journaliste occidental à descendre dans le bunker de Hitler en mai 1945. Il défendra plus tard la thèse que le dictateur allemand ne se serait pas suicidé dans un ouvrage édité en 1989, "L'évasion d'Adolf Hitler". Il publie les premiers reportages sur l'Italie, la Finlande, la Hollande libérée, obtient un entretien avec Céline à Copenhague. Puis il publie une chronique parisienne dans "Samedi soir", titrée "Paris-Parade" qui rencontre un énorme succès.

Jacques Robert est l'auteur de plus de 40 ouvrages, dans des genres bien différents, policier, espionnage, publiés chez Plon, Julliard, Albin Michel et des romans auto-biographiques comme "Ma Clé des Champs" narrant son accession à la propriété de son prieuré du Viel Evreux, la série de "Si ma mémoire est bonne" relatant ses années de grand reporter de guerre, puis son parcours professionnel en tant que journaliste au journal "Samedi soir", dont le rédacteur en chef a été Pierre Lazareff, ou encore Jacques Chaban-Delmas.

Il est surtout l'écrivain européen qui a été le plus porté à l'écran : une vingtaine de ses romans ont été adaptés au cinéma notamment Les dents longues(Julliard - 1948)réalisé par Daniel Gélin, Quelqu'un derrière la porte(Edmond Nalis - 1967)avec Charles Bronson et Anthony Perkins ou Les Femmes du monde(Jullliard - 1961)avec Roger Hanin. Sa pièce de théâtre Marie-Octobre, portée à l'écran par Julien Duvivier en 1958, a été un succès mondial. À l'époque de son lancement en tant que pièce puis film, cette œuvre a rassemblé les plus grandes stars de l'époque, Danielle Darrieux, Lino Ventura, Paul Frankeur, Serge Reggiani ou encore Paul Meurisse, un roman publié en 1948 aux Éditions du Scorpion.

Jacques Robert a été également un grand dialoguiste de cinéma et de télévision, on lui doit entre autres l'adaptation des dialogues dans "Maigret voit rouge" avec Jean Gabin, "L'Œil du Monocle" avec Paul Meurisse, la série des "Gorilles" avec tout d'abord Lino Ventura ("Le Gorille vous salue bien") puis Roger Hanin ("La Valse du Gorille"), les séries de "L'Homme de Suez" avec Guy Marchand et Jo Gaillardavec Bernard Fresson. Jacques Robert est décédé en 1997. (Sources partielles Wikipédia)

611

Jean Moulin

Henri Calef est né à Philippopoli, Bulgarie, le 20 juillet 1910. Son père est attaché commercial. Sa famille est d'origine Sépharade, partie d'Espagne au moment de l'expulsion.

"Je dois vous dire que notre nom figure dans les registres de la synagogue de Livourne . Et de fait, j'ai été me renseigner par la suite. C'est ainsi que j'ai retrouvé que mes ancêtres étaient passés par Livourne avant de venir en France ou de repartir vers la Bulgarie d'abord puis Constantinople". [3]

Il commence ses études en français à Constantinople, mais en 1924, la révolution kémaliste incite ses parents à venir à Paris. Il fera une licence de philosophie, et même l'Ecole Supérieure de Commerce.

Il a une connaissance fragmentaire du Judaïsme, mais :

" Je me sentais aussi devoir à mon imprégnation de la Bible. Etant juif, il me paraît indéniable que ce fait a eu une influence sur ce que j'ai fait. A mon éducation, à ma culture française se sont mêlées des notions spirituelles, morales, sensibles, acquises du fait d'un enseignement et des leçons tirées de l'approche, puis d'une connaissance fragmentaire du judaïsme". [4]

Dans la période qui précède la guerre, il ne se sent pas tourmenté par l'antisémitisme.

"Je n'ai pas connaissance d'un quelconque racisme dans la production d'alors. Certains producteurs fleuraient l'antisémitisme mais, étant donné que les producteurs juifs leur apprenaient beaucoup de choses de leur métier, ils tempéraient leur antisémitisme sous forme d'histoires juives ou d'imitations d'accent dans la conversation"

Lorsque la guerre survient il se sent tout à fait concerné :

"J'étais contre la guerre", mais " je me suis dit : tu ne peux pas te défiler, il faut que tu y ailles"

Après sa démobilisation, il sera très marqué par le peu de solidarité rencontré dans le milieu du cinéma :

"Je suis revenu fin 40 de Nice à Paris pour voir ce qui se passait. Il y eut une réunion syndicale des techniciens du cinéma dans un des bureaux au-dessus du Lido, aux Champs Elysées. Je suis venu de mon plein gré, sachant ce qui m'attendait, mais je voulais qu'on sache que je n'étais pas un dégonflé. Je me suis amené, je me suis trouvé devant un aréopage très fourni et le président de l'aréopage – la salle était très fournie également – est venu me trouver en me disant : « Je peux te parler ? » C'était un des opérateurs avec qui j'avais travaillé lorsque j'étais assistant, avec qui j'avais eu de bons rapports. Il m'a fait sortir du bureau où avait lieu la réunion et dans le couloir de cet immeuble, il m'a dit : « Tu comprends, tu ne peux plus faire de cinéma parce que tu es juif "

"J'avais refusé de porter l'étoile jaune dès le départ, comme j'avais refusé d'avoir des faux papiers car j'estimais que je n'avais pas à me cacher de mon nom."

"Lorsque je suis revenu à Paris en 1943 après l'Occupation de la zone Sud par les Allemands, j'ai été reconnu dans le métro par un directeur de production qui travaillait à la Continental, et huit jours après les Allemands étaient chez moi. Je suis sûr que c'est mon dénonciateur puisque je n'avais vu personne d'autre."

Après la guerre il reste éloigné pourtant des opérations d'épuration.

"J'ai gardé mes distances (comités d'épuration du cinéma). Les sanctions en général ont été légères, plus sévères parmi les producteurs à cause des enjeux financiers. Clouzot, Decoin, Christian-Jaque, les autres ont pu reprendre leur carrière".

Après la guerre il reprend une carrière cinématographique très prolifique jusque dans les années 50, et qui compte ses oeuvres majeures. (voir sa filmographie).

"La guerre a marqué Henri Calef à jamais. Il ne peut s'en détacher et tant mieux, c'est sa plus belle source d'inspiration". [5]

Mais cette source d'inspiration va lasser .

Dans les années 50, les financiers du cinéma estimaient que le public ne voulait plus voir de films sérieux sur la guerre.

Dès lors Calef tourne beaucoup moins pour le cinéma, il joue un rôle important dans les institutions du cinéma :

(1962 à 1972 : Vice-Président puis président de l'ASSOCIATION DES AUTEURS DE FILMS, Représentant des Auteurs à la Commission de Censure du C.N.C, Délégué à la Conférence internationale pour la défense de la propriété intellectuelle, à Stockholm, Délégué à la Conférence internationale pour la défense de la propriété intellectuelle, à Moscou).

Il travaille pour la télévision (notamment sur Antenne 2 avec les Dossiers de l'écran de 1977 à 1978).

On trouvera pourtant à cette époque 1964, l'Heure de vérité, dont on parlera plus loin, et Féminin Féminin

"Féminin Féminin et fut tourné en 1973 ; c'est un film très sexuel mais qui ne va pas au­-delà d'une certaine frontière",...

Avec Pisier , Olga Georges-Picot ... Il s'agit d'une passion entre deux femmes. Le saphisme était encore un sujet délicat. le film n'est pas sorti "Parce qu'on voulait justement ajouter des scènes corsées et que je m'y suis refusé".

"Je ne dois pas être un exhibitionniste ni sur ce plan, ni en politique, ni en rien. Je ne me soumets pas et je ne veux pas qu'on choisisse pour moi"[6]

Sur la fin de sa vie il écrit, et toujours sur les années de guerre : Jean Moulin, une vie (1980) et le Sabordage de la IIIe République (1988). Henri Calef lit beaucoup. A sa mort, le 18 août 1994, il possède une bibliothèque impressionnante d'environ 20 000 ouvrages, dont de nombreux ouvrages sur le Judaïsme, Israël, qui est devenu pour lui pour lui une préoccupation majeure.

612

La nuit des temps

Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace...

Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ? "La nuit des temps", c'est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d'amour passionné.

Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d'Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.

613

Le retournement

Le retournement: c'est la man?uvre classique, et parfois complexe, qui consiste à faire travailler à votre profit l'agent secret adverse que vous avez débusqué...

Tout en racontant, avec un souci scrupuleux d'authenticité, une histoire où s'affrontent services spéciaux américains, français et soviétiques, et à laquelle il ne manque ni le traître, ni le tueur, ni la femme fatale, Vladimir Volkoff s'interroge, avec un humour qui n'exclut pas la profondeur, sur les rapports entre l'espionnage et la littérature, entre l'agent et le romancier, tous deux experts en masques et en manipulations... Le temps de la guerre froide est loin. Mais avec ce chef-d'?uvre de suspense et de vérité humaine, l'auteur des Faux tsars et de L'Enlèvement signe un classique indémodable, comme les romans de ses maîtres, Graham Greene ou John le Carré.

614

Nous étions cinq

chronique de la vie à Moscou dans les années 1960 à 1973

615

Le livre des secrets trahis

Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans, le précédent livre de Robert Charroux constituait un recensement de l'insolite planétaire et concluait que les ancêtres de l'homme ne sont pas d'origine terrestre.

Ici, Robert Charroux va plus loin: il découvre les "clefs d'or" de notre histoire secrète dans le plus ancien texte du monde: Le Livre d'Enoch.

Enoch, patriarche biblique, qui parle d'êtres venus d'ailleurs, d'anges géants s'unissant aux Terriennes. Enoch, lui-même enlevé vivant dans le ciel...

Explorant ainsi les mythologies de la "primhistoire" ? géographiquement très éloignées ? l'auteur relève de troublantes concordances: ainsi s'éclaire l'énigme du désert de Gobi, ainsi se dévoilent le lieu exact du Jardin des Hespérides, d'autres mystères encore.

Révélations initiatiques, jugées dangereuses tant par la science officielle que par les religions établies... mais qu'il était temps de faire.

616

Le camp des Saints

Dans la nuit, sur les côtes du Midi de la France, cent navires à bout de souffle se sont échoués, chargés d'un million d'immigrants.

Ils sont l'avant-garde du Tiers-Monde qui envahit pacifiquement l'Occident pour y retrouver l'espérance. A tous les niveaux, conscience universelle, gouvernements, équilibre des civilisations, et surtout chacun en soi-même, on se pose la question, mais trop tard: que faire? C'est ce choc inéluctable que raconte Le Camp des Saints. Le thème de ce livre prophétique, paru pour la première fois en 1973, relève aujourd'hui de la réalité.

Ce qu'avait imaginé l'auteur il y a vingt ans, nous commençons dès à présent à le vivre. Nous sommes tous les acteurs du Camp des Saints. C'est notre destin, celui de l'homme blanc, qu'il nous raconte. Le Camp des Saints a fait l'objet de nombreuses éditions étrangères.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   38

similaire:

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Vous venez aujourd’hui d’obtenir un Master 2 professionnel en Sciences...
«signalisation et systèmes intégrés en biologie» délivré par l’E. P. H. E (Ecole Pratique des Hautes Etudes). Qu’est-ce qui a motivé...

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Appel aux candidats à des emplois de fonctions de rang 1 (personnel...

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Grenoble est la capitale des Alpes françaises, au cœur d'une vallée...

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Nanobiotechnologies 87 Les nanotechnologies, qu’est-ce que c’est ? 82
«progrès de l’humanité» dans le domaine des biotechnologies au sens large et les problèmes éthiques posés déjà aujourd’hui et probablement...

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Ce sont les entreprises réalisant plus de 750 000 euros de chiffre d'affaires qui connaissent les tendances les plus favorables,...

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Résumé S’il fallait démontrer l’actualité de Pierre Janet, IL suffit...
«La psychologie proprement dite, qui, par peur, de la métaphysique s’était jetée dans les mathématiques dans une prétendue anatomie...

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Réinventer le progrès», ou comment concevoir les transitions de l’économie numérique et de l’écologie

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Les élus deviennent de plus en plus gestionnaires et de moins en moins visionnaires»

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Centre Auvergne-Rhône-Alpes

Résumé 501 Les Hautes Alpes (2) Pierre Chauvet est l\Fête de la Science 2015 alpes-maritimes








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com