I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes








télécharger 1.69 Mb.
titreI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes
page10/19
date de publication03.02.2018
taille1.69 Mb.
typeSolution
b.21-bal.com > histoire > Solution
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   19
Il est utile de proposer un calendrier de rencontres, de prévoir comment l’information va circuler entre la famille et l’école au sujet des progrès de l’élève ou des résultats.

Voir p.26, 27 les propositions de réponses aux questions suivantes :

« L’opacité pour l’élève n’existe-t-elle parfois aussi pour les parents ? »

« Certains parents refusent des aides ; la crainte de la stigmatisation n’en est-elle pas l’une des causes ? »

« Quels sont les refus possibles des parents pendant le temps scolaire ? Quelles sont les autorisations écrites obligatoires ? »

« Faut-il informer les parents au sujet des aides à leur enfants et si oui à quel rythme ? Comment les informer ? Comment communiquer avec les familles à propos de la différence entre l’aide personnalisée et l’aide spécialisée ? »

« L’horaire de l’aide personnalisée peut-il être différent d’une classe à l’autre au risque de poser des problèmes d’organisation pour les parents qui ont plusieurs enfants dans l’école ? »

« Des membres de RASED déplorent que les parents n’aient pas été informés des difficultés de l’élève quand ils entrent en scène. »
VI. Le cadre réglementaire, les dispositifs, les formulaires officiels


  • Différencier et aider : au cœur des missions du professeur des écoles et de l’équipe

  • L’aide personnalisée 

  • Les aides spécialisées

  • Les stages de remise à niveau

  • L’accompagnement éducatif

  • Le PPRE

  • Les projets personnalisés : PPRE, PAI, PAS, PPS (les différences)

  • Les professeurs ressources (itinérants)

  • R’école

  • L’accompagnement à la scolarité : à l’école, hors de l’école

  • Le PRE (programme de réussite éducative) du plan de cohésion sociale

  • Le projet d’école

  • Les documents transmis à l’IEN


Les textes réglementaires peuvent être ressentis comme une contrainte. Ils peuvent aussi être un appui, une référence commune, un cadre national pour tous.

Le directeur d’école, en particulier, trouvera dans ce chapitre les informations nécessaires pour informer les débutants, les parents, etc.


  • Différencier et aider : au cœur des missions du professeur des écoles et de l’équipe


Différencier et aider :

- font partie des missions de l’enseignant (référentiel, programmes, loi, circulaires de rentrée) ;

- impliquent l’équipe pédagogique et le directeur.
Les programmes de 2008

Ils affirment dans leur préambule que :

« le véritable moteur de la motivation des élèves réside dans l’estime de soi que donnent l’apprentissage maîtrisé et l’exercice réussi. C’est la raison pour laquelle les élèves en difficulté doivent pouvoir bénéficier d’une aide personnalisée et différenciée dès que les premières difficultés apparaissent et avant qu’elles ne soient durablement installées. »38
Le référentiel de compétences du professeur de 201039

Parmi les 10 grandes compétences du professeur, les compétences « prendre en compte la diversite des eleves », « evaluer les eleves », « travailler en equipe avec les parents et les partenaires de l’ecole » concernent tout particulièrement l’aide aux élèves.

Connaissances du professeur

- Il connaît « les dispositifs éducatifs de la prise en charge de la difficulté scolaire ».

- « Il sait différencier son enseignement en fonction des besoins et des facultés des élèves, afin que chaque élève progresse. »

Attitudes du professeur

- Il « veille à ce que chaque élève porte un regard positif sur lui-même et sur l'autre ».

- Il « pratique l'évaluation dans le cadre d'une relation claire et de confiance et pour cela : il mesure ses appréciations ; il valorise l'exercice et le travail personnel des élèves ; il veille à ce que chaque élève soit conscient de ses progrès, du travail et des efforts qu'il doit produire. »

Capacités du professeur

- Il est capable « d’adapter son enseignement à la diversité des élèves (pédagogie différenciée, aide personnalisée, programme personnalisé de réussite éducative) ».

- Il est capable d’ « analyser les réussites et les erreurs constatées », de « concevoir des activités de remédiation et de consolidation des acquis (exercices d'entraînement, exercices de mémorisation oraux ou écrits, activités d'aide, de soutien et d'approfondissement, etc.) » ; il « veille à ce que chaque élève soit conscient de ses progrès, du travail et des efforts qu'il doit produire. »

- Il inscrit « sa pratique professionnelle dans l'action collective de l'école » ; il contribue « avec les personnels qualifiés, à la mise en œuvre des aides spécialisées » ; avec les parents, il contribue « à l'établissement d'un dialogue constructif dans le but de les informer sur les objectifs de son enseignement ou de son activité, de rendre compte des évaluations dans un langage adapté, d'examiner les résultats, les aptitudes de leurs enfants, les difficultés constatées et les possibilités d'y remédier ».
Les circulaires de rentrée (2010, 2011) 40

La circulaire de préparation de la rentrée de 2010 s’ouvre par ces mots :

« L'École met en œuvre les principes de la devise républicaine : liberté, égalité, fraternité. À cette fin, les politiques éducatives menées en France visent à donner à chaque élève les moyens de la réussite au service d'une société juste. La personnalisation du parcours scolaire de l'élève vient à l'appui de cet objectif d'égalité des chances qui guide la rénovation du système éducatif. »

Elle rappelle le rôle de l’organisation pédagogique du maître :

« C'est la mise en œuvre systématique des programmes et des progressions dans chaque classe qui garantit l'équité due à tous les élèves dans le service public d'éducation. Leur strict respect, comme celui des rythmes d'acquisition, dans le cadre de programmations de cycle définies par les équipes pédagogiques, favorise la réussite de tous les élèves, dans tous les domaines d'enseignement dont aucun ne saurait être négligé. »

Elle insiste sur la pratique de la pédagogie différenciée :

« La première mesure de personnalisation du parcours scolaire à l'école est la pédagogie différenciée mise en œuvre par le maître au quotidien dans la classe. »

et sur l’éventail des dispositifs :

« Pour mieux y parvenir, il a désormais de nouveaux moyens à sa disposition : l'aide personnalisée et les stages de remise à niveau. Le cas échéant, il a recours à l'aide des enseignants spécialisés des Rased et aux professeurs surnuméraires.

Elle reformule le rôle du PPRE :

« Le Programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) est le cadre de mise en cohérence des actions d'aide. Il s'appuie sur des objectifs précis, des évaluations régulières, une participation active de l'élève et de sa famille. »

Elle souligne les notions d’engagement et de mobilisation liées au parcours de l’élève :

« Cette différenciation implique l'engagement du maître de la classe ainsi que la mobilisation d'une équipe pédagogique animée par le directeur de l'école. Elle doit rendre très exceptionnel le recours au redoublement. »

La circulaire suivante, pour la rentrée 2011, rappelle les dispositifs permettant d’éviter le redoublement :

« Dès qu'une difficulté apparaît, qui ne peut être levée par la différenciation conduite dans la classe, l'aide personnalisée est mobilisée, complétée, le cas échéant, par les stages de remise à niveau, ou par l'appel aux aides spécialisées. Chaque élève pourra ainsi atteindre les objectifs fixés sans recours au redoublement qui ne saurait être qu'un ultime recours. »

Elle insiste sur les passages entre l’école maternelle et élémentaire et l’école et le collège :

- les outils d’aide à l’évaluation pour la grande section « permettront de mieux situer les acquis de chaque élève dans la perspective d'une prise en charge personnalisée dès l'entrée au cours préparatoire » 

- les rencontres entre les enseignants de l'école et les enseignants de sixième « permettent de formaliser dès la fin du CM2 des « programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE) passerelles conçus dans le cadre des commissions de liaison par le professeur des écoles et les professeurs de français et de mathématiques du collège. Ce PPRE passerelle définit les objectifs d'apprentissage prioritaires et les modalités de poursuite des aides engagées dès le début de la sixième. »

Elle confirme la place possible de l’accompagnement éducatif parmi les aides et dans le PPRE:

Il « doit être mobilisé au service de la réussite scolaire. Il vient compléter les dispositifs mis en place pour les élèves en difficulté. À ce titre, il peut s'intégrer parmi les actions d'un PPRE ou venir compléter l'aide personnalisée mise en œuvre à l'école. »

La loi de 2005

Le PPRE est inclus dans une loi ; la loi du 23 avril 2005 prévoit dans son article 16 la possibilité suivante :

« A tout moment de la scolarité obligatoire, lorsqu’il apparaît qu’un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin d’un cycle, le directeur d’école ou le chef d’établissement propose aux parents ou au responsable légal de l’élève de mettre en place un programme personnalisé de réussite éducative. » 41

L’inscription à un tel niveau réglementaire de ce type de dispositif et des pratiques pédagogiques différenciées qu’elles impliquent a déjà existé, comme en témoigne la demande faite aux maîtres, il y a 35 ans, de mettre en place une pédagogie différenciée grâce à des actions de soutien. Ce terme apparaît dans une loi de 1975 (dite loi Haby), indiquant que :

« dans les écoles et les collèges, des aménagements particuliers et des actions de soutien sont prévus au profit des élèves qui éprouvent des difficultés »42.

Le terme de « soutien » est parfois utilisé hors temps scolaire, alors qu’il est défini officiellement de façon plus restrictive, en distinguant soutien scolaire et accompagnement à la scolarité voir p. 116-117.



  • L’aide personnalisée 


Un ensemble de texte organise les horaires, les objectifs et le rôle de chacun : enseignant, directeur, enseignant spécialisé, inspecteur, parent.
Un décret en mai 2008

Il modifie la durée de la semaine scolaire qui est fixée à 24h d’enseignement scolaire pour tous les élèves et ajoute que :

« Les élèves rencontrant des difficultés d’apprentissage peuvent bénéficier en outre de deux heures d’aide personnalisée»

Il précise l’organisation institutionnelle (classe/école/circonscription) :

- « L’organisation générale de l’aide personnalisée prévue pour répondre aux besoins des élèves qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages est arrêtée par l’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription sur proposition du conseil des maîtres. »

- « L’ensemble des dispositions retenues est inscrit dans le projet d’école. »

- « Le maître de chaque classe dresse, après avoir recueilli l’accord des parents ou du représentant légal, la liste des élèves qui bénéficieront de l’aide personnalisée organisée pour répondre à leurs besoins spécifiques, dans la limite de deux heures par semaine. »43

Une circulaire en 2008

Elle apporte des précisions44 suite à ce décret à propos de l’aide personnalisée concernant :

- les horaires : « Les élèves rencontrant des difficultés bénéficient, au-delà du temps d’enseignement obligatoire, d’une aide personnalisée de 2 heures maximum par semaine selon des modalités définies par le projet d’école (par exemple, une demi-heure par jour, une heure deux jours par semaine, etc.). »

Des initiatives expérimentales sont possibles : « la mise en œuvre de l’aide personnalisée peut aussi se traduire par l’utilisation à titre expérimental d’horaires décalés. Ceux-ci permettent, dans le cadre du service hebdomadaire dû par les professeurs des écoles, la prise en charge de la difficulté scolaire par une organisation décalée des heures d’entrée et de sortie des classes d’une même école ou de deux écoles proches. Ce décalage autorise l’intervention simultanée de deux enseignants dans la même classe pendant une durée du temps scolaire clairement identifiée par le projet d’école. »

- le rôle du conseil des maîtres :

  • il propose une organisation : « le conseil des maîtres propose à l’inspecteur de l’éducation nationale l’ensemble du dispositif d’aide personnalisée au sein de l’école, comprenant le repérage des difficultés des élèves, l’organisation hebdomadaire des aides personnalisées et les modalités d’évaluation de l’effet de ces aides en termes de progrès des élèves » ;

  • il a connaissance des élèves concernés : la liste des élèves concernés « présentée au conseil des maîtres ou conseil de cycle, peut évoluer au cours de l’année en fonction d’évolutions constatées ou de besoins nouveaux » ;

- le rôle de l’inspecteur : « L’inspecteur de l’éducation nationale arrête ce dispositif pour l’année scolaire » ;

- le projet d’école : « ce dispositif est ensuite inscrit dans le projet d’école selon les procédures en vigueur » ;

- la démarche :

  • les références (programmes, évaluations): « Pour ce travail, les enseignants s’appuient sur les programmes de l’école primaire, références en matière de connaissances et de compétences à acquérir à chaque niveau, sur les évaluations nationales, références précises à des moments clé de la scolarité, ainsi que sur les outils d’évaluation et de contrôle des résultats mis en œuvre dans chaque classe » ;

  • le choix des élèves : « le maître de la classe effectue le repérage des élèves susceptibles de bénéficier de cette aide personnalisée dans le cadre de l’évaluation du travail scolaire des élèves, avec l’aide, le cas échéant, d’autres enseignants » ;

  • la conduite de l’aide : « Le maître de la classe met en œuvre l’aide personnalisée et en assure la coordination lorsqu’il ne la conduit pas entièrement lui-même. Il s’appuie pour cela sur l’ensemble des moyens disponibles.

Le premier de ces moyens est la différenciation pédagogique dans la classe pendant les 24 heures d’enseignement dues à tous les élèves.

En fonction des difficultés rencontrées par les élèves, l’aide personnalisée peut s’intégrer à un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) ou prendre la forme d’un autre type d’intervention, en petit groupe par exemple. Ces actions peuvent se développer en lien avec le dispositif global d’aide aux élèves.

Pour la renforcer, notamment dans l’éducation prioritaire, le maître peut être aidé par des enseignants spécialisés, d’autres enseignants de l’école ou d’une autre école dans le cadre d’échanges de service. »

- les parents :

  • information : il est souhaitable d’« informer les familles le plus tôt possible avant la rentrée scolaire des modalités d’organisation du temps scolaire et des principes de fonctionnement de l’aide personnalisée » ;

  • adhésion et accord : « L’adhésion des parents et de l’enfant est indispensable afin que l’aide personnalisée trouve sa pleine efficacité. Un emploi de temps hebdomadaire est présenté aux parents qui donnent leur accord. »

1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   19

similaire:

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconThèmes émergeant des résultats d’apprentissage spécifiques et des...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconMasse, volume et concentration : des grandeurs physiques liées aux...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconQue demander comme examens complémentaires pour confirmer un syndrome inflammatoire ?
«standardisation interne» = le «gbea» : Guide des Bonne Exécution des Analyses. IL impose notamment les critères: de réception et...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLe scénario pédagogique
«Matière à réflexion» sur la page 118 du manuel de cours, concernant l’hérédité. Après 5 minutes, demander aux groupes de partager...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLe scénario pédagogique
«Matière à réflexion» sur la page 118 du manuel de cours, concernant l’hérédité. Après 5 minutes, demander aux groupes de partager...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconRéunion questions juridiques
«Nous ne voulons pas voir que les enfants peuvent avoir des problèmes psychiatriques» 34

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLeçon 1 physique 2
«j’aime comprendre le monde où je vis») pouvoir ultérieurement oser poser des questions sur tout phénomène physique avec des repères...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconEssai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique
«Le Cerveau et la Pensée» (1980), in G. Canguilhem, philosophe, historien des sciences, 1992, p. 11 à 33 isbn 2226062017








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com