Bibliographie 146








télécharger 0.78 Mb.
titreBibliographie 146
page20/23
date de publication18.01.2018
taille0.78 Mb.
typeBibliographie
b.21-bal.com > économie > Bibliographie
1   ...   15   16   17   18   19   20   21   22   23
The Economist se montre fortement partisan et fait campagne. Dans son número du 13 décembre 2003, on lisait déjà cette note indignée: «Considérez les plus de 500 banques d´épargnes municipales qui détiennent la moitié de l´argent des dépôts d´épargne allemands. Aucune de ces banques n´a jamais été privatisée, bien que des banques du secteur privé, qui n´ont que 15% des dépôts d´épargne, aimeraient pouvoir en acheter». L´article déplore l´existence en Allemagne «d´une structure en trois piliers de banques privées, publiques et coopératives qui pétrifient le système bancaire» (p.69).

52 . Alternatives Économiques – Les placements éthiques: comment placer son argent – www.alternatives-economiques.fr , Paris, 2003, 176 p; en outre, en France les divers systèmes locaux de gestion publique des épargnes (La Poste, Caisse d´Épargne, Crédit Mutuel) administrent 40% des épargnes françaises, selon The Economist, 24 Décembre 2005- 6 Janvier 2006, numéro double, p. 99.

53 . Pour ce qui est des entreprises, il vaut la peine d´accompagner le progrès des initiatives de l´Institut Ethos et de ses indicateurs de responsabilité patronale. www.ethos.org.br; l´ONG Akatu met à la disposition du public de bonnes recettes pour apprendre à se défendre des politiques agressives du crédit, www.akatu.org.br; l´Idec, Instituto de Defesa do Consumidor, contribue beaucoup à engendrer un peu de transparence dans les procédés. Les avancées sont lentes, mais réelles.

54 . Rouillé D´Orfeuil, Henri – Finances solidaires: changer d´échelle – Les Placements éthiques, Alternatives Économiques, Paris, 2003, p. 18 – www.alternatives-economiques.fr

55 . Voir à www.hazelenderson.com l´initiative de Green Transition Scoreboard. La revue Scientific American de décembre 2002 présente un article intéressant sur Joan Bavaria, chef du Trillium Asset Management, évaluant que «la communauté mondiale des détenteurs de fonds sociaux contrôle plus de $ 2 billions en placements» - p. 40 - Au Brésil, le portail www.mercadoetico.com.br a été inauguré en février 2007, avec des objectifs similaires.

56 . Em termes d´échelle et d´innovations métholologiques, voir en particulier les expériences de la Banque du Nordeste et les nouvelles «Agences de Garantie de Crédit» qui appuient les petits producteurs. Airton Saboya et Clarício dos Santos Filho apportent de bonnes analyses, datées de 2012, disponibles sous http://dowbor.org/riscos_e_oportunidades.pdf

57 . Pour une systématisation de certaines tendances au Brésil, voir les travaux de Sergio Roschel, Microcrédito no Brasil , au site http://dowbor.org sous «Pesquisas conexas». Voir aussi les informations de l´association brésilienne d´entreprises de microcrédit, lavorato@abcred.org.br

58 . Nous abordons ce sujet avec plus de détails dans notre article Gestão Social e Transformação da Sociedade, voir à http://dowbor.org sous «Artigos Online», 2000, 18p.

59 . Distinguer clairement entre placements financiers et investissements productifs aide à comprendre les différences. Les banques aiment à tout baptiser d´investissement, rendant ainsi la compréhension des choses plus difficile. En français, nous aurons placements et investissements. L´anglais n´a que le mot «investments», ce qui ne nous facilite pas les choses. The Economist utilise parfois le concept de «speculative investments» pour distinguer ce que signifie acquérir des papiers et ce qu´est monter une fabrique de souliers. Mais les papiers n´augmentent pas la richesse de la société.

60 . Sur les nouvelles perspectives qui émergent, voir l´article d´Ignacy Sachs, Carlos Lopes et Ladislau Dowbor, Crises e oportunidades em tempos de mudança, 2010,

http://dowbor.org/09fsmt7portuguespositionpaperldfinal(2).doc

61 . C. Furtado, Em busca de novo modelo, op.cit. pages 36 et 50.

62 . David Korten – When Corporations Rule the World, Ed. Kumarian Press, 1995. Quand les corporations gouvernent le monde, 2ème édition française, Ives Michel,2007

63 . John Perkins, Confessions of an Economic Hit Man . Berrett-Koehler, San Francisco, 2004.

64 . Joel Bakan, The Pathological Pursuit of Profit and Power . Ree Press, New York, 2004.

65 . Une phrase qui circule dans les milieux corporatifs, qui dans l´intimité ne mâchent pas leurs mots, est éloquente: «La corporation n´a ni coeur ni trou de balle pour sentir». I. Sachs, mieux élevé, dit que le marché est comme un rhinocéros: il a la peau épaisse et la vue courte. Boaventura de Souza Santos suggère qu´exiger d´une corporation qu´elle défende l´environnement reviendrair à exiger d´un tigre qu´il soit végétarien.

66 . Le film scientifique The Corporation est disponible à www.thecorporation.com dans l´original. Il dure deux heures vingt minutes. C´est un chef d´oeuvre, un excellent matériel de classe. Peter Drucker n´a pas obtenu le prix de meilleur acteur coadjuvant, mais l´Oscar attribué au film Une vérité inconvéniente d´ Al Gore et le Travail Interne de Charles Ferguson montrent la forte montée de formes d´expression intelligentess et non élitiste de la nouvelle science économique, complément cinématographique à Réseau de Pouvoir Corporatif Mondial déjà référé.


67 . Henri Rouillé D´Orfeuil, Économie, le réveil des citoyens. Ed. La Découverte, 2002. On notera au passage que nos banquiers ne sont ni pauvres ni imbéciles. Jean de Maillard, cité ci-dessus, est un juge français qui enquête sur les flux financiers illégaux et a élaboré un atlas intéressant de l´argent: Un monde sans loi: la criminalité financière en images, Ed. Stock, Paris, 1998, 140 p. Le livre est dédié à 26 magistrats assassinés pendant qu´ils enquêtaient sur ce type de flux. Décidément, nous nous ne sommes pas dans le monde d´Alice au Pays des Merveilles. En réunion avec Maillard en France, il nous expliquait qu´un des principaux problèmes de la repression à la criminalité économique réside dans le fait qu´il n´y a jamais une frontière limpide entre un criminel et un manager, on a affaire, au contraire, à une variation graduelle de densité criminelle, partant du grand directeur d´entreprise qui à la rigueur pourrait «ne rien savoir» jusqu´à la ligne de feux de la corruption, en passant par l´avocat qui monte les apparences de légalité des fraudes souterraimes. Joel Bakan, dans le livre mentionné, a élaboré une liste des procès criminels et des condamnations de la General Elecric. Jack Welch, ex-président de l´entreprise, dans son apologie classique Straight from the Gut, qu´on peut trouver dans n´importe qu´elle librairie, mentionne le mot éthique à chaque trois pages. Il ne mentionne aucune fraude.

68 . C. Furtado – Em busca...op. cit. p. 72.

69 . C. Furtado – Capitalismo Global, p. 10.

70 . C. Furtado – Em busca...op. cit. p.60 et 61.



71 . Milton et Rose Friedman, Free to Choose, Harvest Books, New York, 1990.

72 . Il importe ici d´introduire une distinction. À l´origine, quand nous parlons de marché en science économique, nous nous référons à des mécanismes de concurrence qui permettent que des milliers d´agents économiques s´affontent en compétition sur un plan d´égalité dans l´espace des échanges commerciaux. Comme cette vision a quelque chose d´attirant, car elle implique un fond démocratique, les grands groupes économiques se sont appropríés du terme et aujourd´hui «marché» se réfère chaque fois plus au groupe de puissantes corporations qui dominent le marché substituant la concurrence impersonnelle par des mécanismes de contrôle, ce qu´on appelle le «managed market». Plus récemment encore, avec la force des groupes de spéculation financière, «marché» en est venu à désigner le noyau des grands investisseurs institutionnels. C´est ce qu´entend aujourd´hui la presse spécialisée quand elle informe par exemple, face à une volatilité plus grande du change, que le «marché est nerveux». Il s´agit en général de la nervosité d´une demi-douzaine de groupes financiers.

73 . John Kenneth Galbraith – The Economics of Innocent Fraud: truth for our time – Houghton Mifflin Cy., New York, 2004, 62 p. Nous utilisons l´original anglais, en traduction libre de L.D. – «In the market system the ultimate power, to repeat, is held to be with those who buy or choose not to buy; thus, with some qualifications, the ultimate power is that of the consumer. Consumer choice shapes to the demand curve. As the ballot gives authority to the citizen, so in economic life the demand curve accords authority to the consumer... Economics as taught and believed lags well behind the reality in all but the business schools ». (p. 12 et 13).

74 . J.K. Galbraith – Free Market Fraud – The Progressive, Jan. 1999, 63 (1) ; in Marjorie Kelly, The Divine Rights of Capital, Berrett-Koehler, New York, 2001, p. 76 – Dans l´original : « The approved reference now is to the market system...Instead of capital owners in control, we have the admirably impersonal role of market forces. It would be hard to think of a change in terminology more in the interest of those to whom money accords power. The have a functional anonymity ».

75 . Galbraith, op. cit. p. 44.

76 . Idem, p. 45 et 47.

77 . Idem, p. 61 – “The one wholly reliable remedy for recession is a solid flow of consumer demand [...] The needful are denied the money they will surely spend. The affluent are accorded the income they will almost certainly save”. “L´unique remède absolument confiable en ce qui concerne la récession est un flux solide de demande de consommation [...] On voit refuser aux nécessiteux l´argent qu´il dépenseront sûrement. Les gens aisés toucheront des revenus qu´ils économiseront presque certainement ».

78 . Idem, p...- “Economics and larger econonomic and political system cultivate their own version of truth. This last has no necessary relation to reality». «L´économie, et de façon générale, les systèmes économiquess et politiques majeurs cultivent leur propre version de vérité. Cette dernière n´a pas nécessairement à voir avec la réalité».

79 . Une excellente étude de l´impact culturel du consommisme peut-être trouvée in O Estado do Mundo 2010, du World Watch Institute, disponible au site d´Akatu, lien http://bit.ly/9JnEDk

80 . UNDP – Human development Report 1998, New York, 1998, p.37.

81 . Id.ibid., p. 37, tableau 1.12; Le fait que ces chiffres devraient être actualisés ne nous préocuppent pas beaucoup ici, puisque nous travaillons à large échelle. Tout au plus peut-on dire que les chiffres empirent, comme c´est le cas des dépenses militaires qui dépassent 1, 5 billions de dollars en 2000, et cela parce que la guerre froide est terminée.La déformation des priorités est directement liée à la gouvernance: produire et vendre des cosmétiques est simple, l´argent retourne à l´entreprise que élargit la production; «produire» de l´éducation est plus complexe, cela exige un ensemble de politiques sociales, d´impôts, de systèmes d´évaluation et ainsi de suite. On finit par faire ce qui est plus facile, non ce qui est plus important.

82 . Voir en particulier l´excellent The Age of Access. The new culture of hypercapitalism. Where all of life is a paid-for experience. Putnam Publishing Group, 2000, de Jeremy Rifkin qui détaille le changement en cours. Édition française de La Découverte, 2000, L´âge de l´accès: La vérité sur la nouvelle économie.

83 . The Economist, 18 septembre 2004, p.16.

84 . The Economist, page 16 du supplément sur la tecnologie dans le même numéro, Tecnology Quarterly.

85 . The Economist, 13 décembre, 2003, p. 15. Survey of food. Il est intéressant de constater que l´indignation croissante commence à rendre des fruits. La Coca-Cola a cessé de vendre dans les écoles primaires de Belgique. Le directeur local de communication de la Coca-Cola, Tom Delgorge, a expliqué que «depuis deux ans l´entreprise a introduit un nouveau code de conduite dans lequel on établit qu´une école n´est pas une ambiance commerciale», Cela ne vaut que pour la partie francophone de la Belgique et que pour les écoles primaires. Folha de São Paulo, 5 janvier 2005. Aux États-Unis, l´American Beverage Association a décidé en mai 2006 la suppression progressive de la Coca-Cola, Pepsi et Schweppes dans les écoles, selon le New Scientist du 13 mai 2006. Pour une évaluation plus ample du processus, voir l´article Resgatando a Importância da Informação, de Helio Silva et Ladislau Dowbor, Meio & Mensagem, 9 mai 2005, p. 49 www.meioemensagem.com.br

86 . Business Week, September 29, 2003, Cover Story – “Fees! Fees! Fees! Unable to raise prices, companies are hitting consumers with hundreds of hidden charges. That´s creating stealth inflation and fueling a popular backlash.» «Taxes! Taxes! Taxes! Se trouvant dans l´impossibilité de monter leurs prix, les compagnies frappent les consommateurs avec des centaines de charges camouflées. Ce qui crée une inflation rampante et alimente une révolte populaire.

87 . L´échelle de l´action que les nouvelles tecnologies permettent est devenue essentielle. Une corporation, ayant des dizaines de millions de clients, peut diluer de petites taxes d´une façon très peu coûteuse – rien qu´une insertion dans le système – et les clients, d´habitude, ne s´apercevront de rien ou ne voudront pas perdre leur temps à vérifier chaque variation de tous leurs comptes.

88 . Le rapport du Business Week cite comme exemples www.saveonphone.com , www.ripoffreport.com , www.complaints.com et d´autres. Au Brésil, l´IDEC rend des services importants www.idec.org.br

89 . Celso Furtado.
1   ...   15   16   17   18   19   20   21   22   23

similaire:

Bibliographie 146 icon38 White Street 146, rue du Chemin Vert

Bibliographie 146 iconBibliographie thématique restreinte (1995-2006) Vous pouvez consulter...

Bibliographie 146 iconBibliographie “Peripherie und Zentrum”
Bibliographie récapitulative” in: Haïti: Lettres et l’être, Toronto: gref 1982

Bibliographie 146 iconBibliographie p. 22

Bibliographie 146 iconBibliographie

Bibliographie 146 iconBibliographie p 4

Bibliographie 146 iconBibliographie. 69

Bibliographie 146 iconBibliographie

Bibliographie 146 iconBibliographie

Bibliographie 146 iconBibliographie








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com