Master en sciences et gestion de l’environnement








télécharger 289.96 Kb.
titreMaster en sciences et gestion de l’environnement
page14/14
date de publication17.01.2018
taille289.96 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

5.4-Conclusion et recommandations


Le présent travail avait pour objectif d’étudier la situation de la valorisation énergétique de la biomasse en Haïti, en faisant ressortir son impact sur l’environnement et d’aboutir à d’autres alternatives de valorisation de la biomasse disponible. Il est passé par une description de différentes technologies utilisées à travers le monde et en Haïti pour la valorisation de la biomasse sèche et humide. En fait, le chapitre II clarifie les différentes technologies développées à travers le monde qui permettent une meilleur valorisation du bois et d’autres biomasses qualifiées d’humides. Ce qui nous a permis de faire au chapitre V, une comparaison entre celles utilisées en Haïti et d’autres utilisées ailleurs et de présenter des alternatives pour la valorisation d’autres ressources de biomasse existant en Haïti autre que le bois.

L’étude des implications sociales de la filière biomasse en Haïti, faite au chapitre 4, montre qu’il n’y a aucun investissement significatif dans cette filière et qu’elle est laissée à la libre entreprise de la classe la plus pauvre et en majeure partie analphabète. Une filière qui présente un marché important, mais où l’ajustement de l’offre et de la demande est assuré par une classe pauvre et majoritairement analphabète.

En somme, l’analyse de la situation existante en Haïti montre un gaspillage énergétique dans toutes les filières de consommation des ressources ligneuses qui a conduit à une dégradation environnementale spectaculaire et une pauvreté de la paysannerie très alarmante. Cette dégradation est surtout liée à la faiblesse technologique et aussi à la faiblesse des pouvoirs publics ne procurant aucun contrôle strict dans cette filière.

La situation environnementale d’Haïti est donc alarmante et des mesures sévères devraient être envisagées pour réguler la consommation des ressources ligneuses. En effet, ce pays qui a plus de 50 % du territoire en pentes supérieur 40 % devrait avoir plus de 30 % de couverture végétale pour garder un équilibre écologique. Ainsi, nous reformulons l’urgente nécessité de substituer le charbon de bois dans les ménages et de garantir la stricte application des lois sur le bois-énergie dans les PME. Cependant, avec d’autres technologies déjà matures, il existe encore d’autres types de biomasse qui pourront apporter un surplus dans une nouvelle politique énergétique. Notamment, les déchets ménagers des villes qui constituent une source d’énergie non négligeable et que l’Etat haïtien pourrait développer cette filière dans une perspective d’assainissement des grandes agglomérations urbaines et aussi de réduction de l’utilisation des ressources ligneuses.

Enfin, ce travail ne prétend pas à l’épuisement des connaissances sur la valorisation de la biomasse en Haïti. Il ne constitue en effet qu’une contribution à la réflexion menée sur la substitution des combustibles ligneux en Haïti. Les analyses effectuées et les alternatives proposées sont basées sur des considérations théoriques. De ce fait, nous recommandons que des études plus techniques et économiques soient réalisées pour la valorisation de cette potentialité énergétique des déchets ménagers et également de la bagasse de canne à sucre.

VI- REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES


1-ADEME, 2008. Guide pratique du chauffage au bois. France, PP. 24.

Document disponible sur URL : http://www.ademe.fr/particuliers/Fiches/chauffage_bois/chauffage_bois.pdf.

2-ANGUELIER, J.P., 2005. Analyse de la substitution entre combustible dans le secteur énergétique en Haïti. Rapport (45 PP) to be obt. from ist author ; adress CPALC (commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes), LC/MEX/ R-180, Mexico, Mexique. Or contact URL: http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/12/07/39/PDF/JPA_Substitution-Haiti2005.pdf

3-Alter presse Haïti, 2004. La question environnementale à l’agenda politique populaire en Haïti. Article de presse. Port-au-Prince, Haïti, 24 septembre 2004 disponible sur URL : http://www.alterpresse.org/imprimer.php3?id_article=1719

4-ANTOINE, J.S., 2000. Analyse du système de collecte de données forestières en Haïti. Rapport (9 PP) to be obt. from ist author ; adress: Ministère de l’Agriculture des Ressources naturelles et du Développement Rural d’Haïti, département des ressources forestières, Damien, Port-au-Prince Haïti.

5-BME/EDH/MTPTC, 2008. Ebauche d’une proposition de politique énergétique nationale. Report (29 PP), to be obt. ; contact: URL : WWW.bme.gouv.ht

6-BME, 2009. Potentiel minier d’Haïti, disponible sur URL : WWW.bme.gouv.ht

7-BME, 2003. Analyse des filières énergétiques dans le secteur domestique (ménages, petites et moyennes entreprises). J. synergies.15, 1-8

8-BME, 2001. La pression exercée par l’économie haïtienne sur les arbres et les moyens d’y faire face. J. synergies. 9, 1-6

9-BME, 2000. La mise en place du programme de substitution du charbon de bois en Haïti dans le contexte de l’accord de Caracas. J. synergies. 8, 1-3

10- BME, 1999.L’énergie en Haïti : diagnostic du secteur de l’énergie. Article disponible sur URL : http://www.bme.gouv.ht/energie/diagnost.html

11-BRUN, M.J., APPERT, F., 1983. Les déchets sources d’énergie : déchets animaux et végétaux. Revue., collection énergie et environnement, deuxième édition, E.E.T.I, 7 50 16, Paris, France. P 7-39

12-Centre Wallon de biologie industrielle, 1999. Atlas des décharges d’ordures ménagers dans les pays en développement. Université de Liège, B-4000 Liège- Belgique. Article disponible sur URL : http://www2.ulg.ac.be/cwbi/projets/atlas/pays/Haiti/haiti.htm.

13-CNSA/MARNDR, 2007. Flash info sécurité alimentaire. Flash info No 23 (avril 2007) Port-au-Prince, Haïti, (5 PP). Disponible sur URL : http://www2.reliefweb.int/rw/RWFiles2007.nsf/FilesByRWDocUnidFilename/EKOI-7474EC-rapport_complet.pdf/$File/rapport_complet.pdf

14-CHRISTOPHE, W., et al., 1981. Alternative pour aujourd’hui, la biomasse: énergie verte. Collection France des points chauds, F.G.A-CFDT, Paris, France, PP. 61.

15-CREHAY, R., MARCHAL, D., 2004. La filière bois-énergie. Report (57 PP) to be obt as Val biom - Valorisation de la biomasse ASBL, c/o centre wallon de recherches agronomiques, Chaussée de Namur, 146, B-5030 Gembloux, Belgique.

16-ESMAP, 2007. Stratégie pour l’allègement de la pression sur les ressources ligneuses nationales par la demande en combustible. Report (71 PP) to be obt. From its organization; address ESMAP, c/o Energy and water department-The World Bank group 1818 H Street, NW, Washington, D.C. 20433, USA.

17-FAO, 1999. Problèmes particuliers à la foresterie et activités intéressant les Petits Etats insulaires en développement. Comité des forêts, quatorzième session, Rome, Italie 1-5 Mars 1999. Disponible sur URL : http://www.fao.org/docrep/meeting/X0966f.htm

18-IHSI, 2000. Enquête budget consommation des ménages Haïtiens (EBCM 1999-2000). Vol 1 : Population, ménages et emploi, IHSI, Port-au-Prince Haïti, PP. 343.

19-IHSI, 2003. Données quatrième recensement général de la population haïtienne et de l’habitat. Disponible online sur URL : http://www.ihsi.ht/recensement.htm

20- Jean-Giles, E., 2002. Les petites entreprises haïtiennes, peuvent-elles abandonner l’utilisation du bois dans le contexte social et économique actuel ? J. Synergies. 12,4-6

21-MAGNY, E., 1991. Haïti-Ressources naturelles et environnement : nouvelles approches. Ed. Henri Deschamps, Port-au-Prince, PP. 252.

20-Ministère de l’environnement, 1999. Programme de formulation de la politique de l’eau.Port-au-Prince, Haïti.

22-Moïse, R., 2003. Situation énergétique des petites entreprises traditionnelles haïtiennes et ses conséquences économiques. J. synergies. 14, 1-3.

23-Notes de cours d’énergies renouvelables, ENVI2007, UCL 2008-2009

24- PIERRE, F., 2005. Identification de créneaux potentiels dans les filières rurales haïtiennes (HT-T1008/ATN-FC-9052): Les filières canne à sucre. Report (43 PP) to be obt. ; adress : Ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement Rural, Damien, Port-au-Prince, Haïti.

25-PNUD, 1998. La gestion de l’environnement en Haïti : Réalités et perspectives. PNUD-Haïti Econet, (Edition spéciale), Port-au-Prince, Haïti, PP. 205.

26-REGIS, M. D., 2002. Projet énergie et environnement de CARE Haïti (2000-2002). J. synergies. 12, 6-7

27-SAINT-DICK, R., 1999. Petites agro-industries en Haïti : quelles alternatives énergétique?. J. Synergies. 2,3-5.

28-SAINT-JEAN, W., 2001. Résumé des activités des dernières années sur le bois-énergie en Haïti. J. synergies. 9, 7-8

29-SAINT-JEAN, W., 1999. Proposition du comité technique intersectoriel face au problème du bois énergie dans les petites entreprises. J. synergies. 2, 2.

30-SAINT-JEAN, W., 1999. Résumé de la législation réglementant l’utilisation du bois énergie en Haïti. J. synergies. 2, 8

31-Schenkel, Y., Bertaux, P., Vanwijnsberge, S., Carré, J., 1997. Une évaluation de la technique de carbonisation en meule. J. Biotechnol.Agron. Soc. Environ. 2, 113-124

32-TASSY, G., 2009. Réchaud miracle, une alternative d’atténuation du déboisement en Haïti. Article publié par vision citadelle pour la revalorisation de l’être. Disponible sur URL : http://www.visioncitadelle.org/recho%20mirak.pdf

33- Tilden, J-Y., Saint-Jean, W., 1998. Historiques des alternatives menées en Haïti sur les réchauds améliorés. J. Synergies. 1, 2.

34-USINGER, J. 1999. Les blanchisseries et les boulangeries en Haïti, de grandes consommatrices de bois de feu. J. synergies. 2, 6-7

35-VICTOR, J.A, 2000. Le charbon de bois : mythes et réalité. J. synergies. 8, 2-4

36-Young, P. & Altidor, J.R., 1997. Kerosene: cooking fuel of the future. Fact or fiction?, (Edition spéciale) BME, Port-au-Prince Haïti, PP. 50.

Sites web

http://www.natureetfeu.fr/Cuisiniere-a-bois-Sogno-Decorata.html

http://www.costic.com/fileadmin/user_upload/6-Telechargements/Cuisinieres_a_bois.pdf

Annexe : calculs sur le potentiel de déchets ménagers biodégradables en Haïti




  1. Les déchets organiques ménagers contient environ 20% de matière sèche totale, donc 3075 t* 0,2* 1000=615.000 Kg par jour

Etant donné que c’est la partie organique de la matière sèche qui contribue dans la production de méthane et il y a 60 % de matière organique dans la matière sèche totale 615.000 Kg* 0,6=369.000 Kg par jour

Dans la pratique on a une production d’environ 0,5 m3 de méthane / Kg matière organique, on a :

(0,5*369.000) = 184.500 m3 par jour

Pour un an, nous avons : 184 500 * 365=67342500 m3 de méthane biologique (référence tableau 2, Chapitre 2).

  1. Le méthane biologique a un PCI allant de 20 à 28 MJ/ m3 (moyenne=24MJ/ m3)

Le bois a un PCI allant de 13,9 à 18,4 MJ/ Kg (moyenne=16,15 MJ/ m3)

Les biocombustibles sont brûlés en Haïti avec un rendement de combustion de10 à 25% (moyenne=17,5%)

Les cuisinières à gaz utilisées en Haïti procurent un rendement de combustion de 55%

Alors :

((67342500m3 * 24 *) 55/100)* 100))/ ((5.000.000 tonnes de bois * 1000* 16,15)* 17,5/100))= 6, 3 % du poids de la récolte annuelle de bois épargnés

N.B : 5.000.000 de tonnes c’est la récolte annuelle de bois en Haïti.

1 Le pouvoir calorifique inferieur (PCI) est la quantité d’énergie thermique dégagée par la combustion complète d’un kilogramme de combustible sous forme de chaleur sensible, à l’exception de la chaleur latente de vaporisation de l’eau présente dans les fumées.


2 http://www.costic.com/fileadmin/user_upload/6-Telechargements/Cuisinieres_a_bois.pdf

3 http://www.costic.com/fileadmin/user_upload/6-Telechargements/Cuisinieres_a_bois.pdf

4 Rendement massique = masse de bois anhydre/masse de charbon produit

5 cours d’énergies renouvelables, UCL 2008-2009

6 Voir chapitre III, point 3.1 et 3.3

7 Voir Chapitre 2, les cuisinières modernes à charbon de bois/bois

8 Voir Tableau 2, chapitre 2
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

similaire:

Master en sciences et gestion de l’environnement iconUniversité d’Evry Val-d’Essonne Appel à candidature : Bourses d’Excellence...
«UniverSud Paris». L’université propose des cours dans le domaine des sciences, de la technologie, en droit, en économie, en gestion...

Master en sciences et gestion de l’environnement iconThèse en cotutelle
«Gestion d’Espaces ruraux et Environnement à Madagascar» (gerem-fianarantsoa) de l’ird, en partenariat avec le cnre (Centre National...

Master en sciences et gestion de l’environnement iconX avier Moreau Docteur en Sciences
«Sciences de la Vie» et «Sciences de l’Univers & de l’Environnement» : Panorama du Monde Vivant (systématique)

Master en sciences et gestion de l’environnement iconLe Master Biodiversité-Ecologie-Environnement

Master en sciences et gestion de l’environnement iconCarolina Galvis, étudiante à la maîtrise en sciences de l’environnement,...

Master en sciences et gestion de l’environnement iconL aetitia De Jong-Moreau
«Sciences de la Vie» et «Sciences de l’Univers & de l’Environnement» : Panorama du Monde Vivant (systématique)

Master en sciences et gestion de l’environnement iconUn tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ?

Master en sciences et gestion de l’environnement iconMaster spécialisé en Sciences Agroalimentaires

Master en sciences et gestion de l’environnement iconMaster «Sciences, Santé et Applications»

Master en sciences et gestion de l’environnement icon1, sciences humaines, sociales, gestion et droit








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com