Master en sciences et gestion de l’environnement








télécharger 289.96 Kb.
titreMaster en sciences et gestion de l’environnement
page11/14
date de publication17.01.2018
taille289.96 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

4.4-Les législations sur le bois-énergie en Haïti


Les législations sur le bois en Haïti remontent du code rural de 1826 ou code de Jean-Pierre Boyer qui interdisait la coupe anarchique des arbres. L’article 23 du code rural de 1826 stipule « il est spécialement défendu d’abattre des bois sur la crête des montagnes, jusqu’à cent pas de leur chute, ni à la tête et à l‘entoure des sources d’eau ou sur le bord des rivières… ». En 1864, trente huit ans après le code rural de 1826, un autre code rural était entré en vigueur et contenant encore de nombreux articles sur le bois et les forêts.

De nombreux textes de lois ont repris le problème du bois-énergie et dégradation forestière, comme par exemple l’arrêté du 8 octobre 1938 interdisant l’exportation du charbon de bois. La coupe du bois et le commerce du bois et du charbon de bois sont théoriquement soumis à des réglementations très dures (SAINT JEAN, 1999).

Les articles 253 à 258 de la constitution Haïtienne (1987) ont été conçus pour la protection de l’environnement et font l’obligation à l’état de développer d’autres sources d’énergies pour la protection des réserves forestières. L’article 255 de la constitution stipule : « pour protéger les réserves forestières et élargir la couverture forestière, l’état encourage le développement des formes d’énergies propres : solaire, éolienne et autres. ».

La loi du 17 août 1955 et le décret du 07 juillet 1987 furent consacrés essentiellement à l’utilisation du bois dans les petites et moyennes industries. Notamment, l’article 34 de la loi du 17 août 1955 qui réclamait la conversion du matériel énergétique des PME pour utiliser des hydrocarbures à la place du bois. Le décret du 07 juillet 1987 concernait le transport, l’offre et la demande du bois, dont les articles 7, 8 et 9 interdisaient l’utilisation du bois dans les boulangeries, les blanchisseries et les guildives. L’article 9 de ce décret, en particulier, donne une durée de six mois pour la conversion totale des bruleurs de ces PME, pour utiliser d’autres combustibles à la place du bois. L’article 10 de ce même décret prévoit une amende allant de 5.000 à 50.000 gourdes ou d’un emprisonnement de 3 à 6 mois pour toute personne qui oserait violer les dispositions précitées (SAINT JEAN, 1999).

Au final, il existe au total sept textes de lois, cinq décrets, cinq arrêtés et plusieurs nomes dispersés dans les codes ruraux, dont les plus célèbres sont celui de 1864 et de 1962 (SAINT JEAN, 1999). En effet, la majorité des textes de lois sur le bois en Haïti concerne surtout l’interdiction d’utilisation de cette ressource et très peu la plantation des arbres ou l’amélioration des procédés techniques (SAINT JEAN, 1999). Par ailleurs, s’il existe la protection de droit, la protection de fait quant à elle n’existe pas. En fait, tenant compte de la vulnérabilité économique du pays et la faiblesse des pouvoirs publics, les législations sur le bois-énergie et les forêts ne sont jamais d’application.

4.5- Les impacts environnementaux et socio-économiques de l’utilisation de la biomasse-énergie en Haïti


La consommation excessive de la biomasse en Haïti est à la base de nombreux problèmes environnementaux auxquels le pays est confronté. La déforestation est engendrée surtout par la surexploitation des ressources ligneuses à des fins énergétiques. En fait, la relation entre la mauvaise utilisation du bois-énergie et dégradation de l’environnement est démontrée de causes à effet. « Les chiffres concernant le déboisement sont de plus en plus alarmants et reflètent clairement la crise en matière de combustible ligneux » (ESMAP, 2007)

Parmi les conséquences engendrées par cette situation nous pouvons distinguer, entre autres des conséquences socio-économiques et de lourdes conséquences écologiques.

4.5.1- Conséquences écologiques


Comme conséquences écologiques, nous pouvons citer entre autres:

- La perte accélérée de sols due à l’érosion engendrée par la déforestation. Les pertes annuelles de sols sont estimées à 36,6 millions de tonnes, soit 1.353 t/Km2 (ESMAP, 2007)

-La diminution considérable des stocks d’eaux douces du pays à cause de la diminution de l’infiltration de l’eau de pluie,

-La perte accrue de la biodiversité : de nombreuses espèces animales et végétales sont menacées ou disparues à cause de la déforestation. Notamment, des espèces végétales à fort pourcentage de lignine, comme le bois chandelle et tant d’autres sont en voie d’extinction en Haïti et également de nombreux oiseaux.

Aujourd’hui, même les parcs et forêts nationaux, comme le « pic macaya », qui abritent beaucoup d’espèces endémiques commencent à subir la déforestation pour la production du charbon de bois (BME, 1999).

-L’aggravation de catastrophes naturelles, comme les inondations et les cyclones qui causent chaque année des pertes énormes en vie humaine et en biens.

-Les éventuels changements climatiques : les végétaux sont considérés comme des puits de captage du dioxyde de carbone, donc la déforestation contribue à l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère.

4.5.2- conséquences socio-économiques


Comme conséquences socio-économiques, nous pouvons citer entre autres :

-La paupérisation des familles paysannes et l’augmentation de l’insécurité alimentaire à cause de la diminution considérable du rendement des cultures engendrée par la dégradation des sols,

- Augmentation de la bidonvilisation à cause de l’exode accéléré des agriculteurs vers les villes,

-Accumulation de déchets dans les villes et difficulté de gestion pour l’administration communale à cause de l’augmentation anarchique des populations urbaines,

-La destruction des infrastructures routières par l’érosion rendant difficile le transport en période pluvieuses,

-La diminution de la durée de vie des infrastructures comme les barrages hydro-électriques, les routes et les canaux d’irrigation à cause de l’érosion hydrique engendrée par la déforestation.

Enfin, la situation environnementale d’Haïti est alarmante et ceci est du à la mauvaise utilisation de la biomasse à des fins énergétiques. La consommation de cette dernière se fait dans les appareils les plus médiocres et occasionnant ainsi une hausse de la demande, comme le montre le chapitre suivant.

Chapitre V
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

similaire:

Master en sciences et gestion de l’environnement iconUniversité d’Evry Val-d’Essonne Appel à candidature : Bourses d’Excellence...
«UniverSud Paris». L’université propose des cours dans le domaine des sciences, de la technologie, en droit, en économie, en gestion...

Master en sciences et gestion de l’environnement iconThèse en cotutelle
«Gestion d’Espaces ruraux et Environnement à Madagascar» (gerem-fianarantsoa) de l’ird, en partenariat avec le cnre (Centre National...

Master en sciences et gestion de l’environnement iconX avier Moreau Docteur en Sciences
«Sciences de la Vie» et «Sciences de l’Univers & de l’Environnement» : Panorama du Monde Vivant (systématique)

Master en sciences et gestion de l’environnement iconLe Master Biodiversité-Ecologie-Environnement

Master en sciences et gestion de l’environnement iconCarolina Galvis, étudiante à la maîtrise en sciences de l’environnement,...

Master en sciences et gestion de l’environnement iconL aetitia De Jong-Moreau
«Sciences de la Vie» et «Sciences de l’Univers & de l’Environnement» : Panorama du Monde Vivant (systématique)

Master en sciences et gestion de l’environnement iconUn tournant géopolitique vers le nouvel ordre mondial et la gestion de l’environnement ?

Master en sciences et gestion de l’environnement iconMaster spécialisé en Sciences Agroalimentaires

Master en sciences et gestion de l’environnement iconMaster «Sciences, Santé et Applications»

Master en sciences et gestion de l’environnement icon1, sciences humaines, sociales, gestion et droit








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com