Le magazine d’information de la métropole








télécharger 232.96 Kb.
titreLe magazine d’information de la métropole
page6/8
date de publication19.11.2017
taille232.96 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8
Grâce à la plateforme e-services, les habitants peuvent accéder à distance à plusieurs services municipaux et métropolitains.

______________________________
Dossier

Au service des communes
Un réseau mis en musique !

Depuis deux ans, la Métropole, à l’initiative de Bernard Travier, vice-président délégué à la culture et en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier Méditerranée Métropole, travaille à la mise en place d’un réseau métropolitain d’enseignement de la musique, et ce afin de pérenniser les structures existantes. Les communes et les écoles de musique de Juvignac, Saint Jean de Védas, Castries, Pérols et Sussargues participent à ce projet. « Ce dispositif doit permettre de structurer davantage les écoles de musique communales sans frais supplémentaires et de poursuivre le maillage du territoire pour, à terme, être en mesure de proposer une offre d’enseignement musical coordonnée et de qualité à tous les enfants », explique Patrick Pouget, directeur du Conservatoire. Cette démarche doit déboucher sur la signature d’une charte entre la Métropole et les communes partenaires, ainsi que sur une harmonisation des tarifs dans les différentes écoles de musique municipales. Objectif : démocratiser l’accès à l’enseignement musical. Le Conservatoire de la Métropole est également impliqué dans plusieurs projets éducatifs et sociaux du territoire, en collaboration avec les maires concernés.

La culture, et notamment l’enseignement musical des enfants, est un des domaines où les collaborations sont les plus nombreuses.
Guichets uniques :
toujours plus proches des habitants
L’heure de midi approche et certains Péroliens en profitent pour se rendre dans le guichet unique de leur mairie. Sur place, deux agents – l’un municipal et l’autre métropolitain – répondent aux diverses sollicitations des usagers. Une requête pour refaire une carte d’identité, un renseignement pour un passeport… les demandes en matière d’état civil sont légion. Mais pas seulement. Certains services de la Métropole, centrés sur la vie quotidienne, reçoivent eux aussi leur lot de demandes, comme la voirie, l’éclairage public, la propreté, l’eau potable ou encore les transports. « Aujourd’hui, c’est plus simple. On va en mairie sans se poser la question de savoir qui de la commune ou de la métropole fait quoi », assure Jean, habitant de Pérols. Les guichets uniques ont pris leurs quartiers dans les 31 mairies du territoire depuis le 1er janvier 2016, afin d’être au plus près des usagers. La Métropole y a redéployé 33 agents, évoluant auparavant dans les anciennes Maisons d’Agglomération. En 2016, le réseau des guichets uniques a enregistré plus de 190 000 demandes d’usagers qui se sont déplacés, par téléphone ou en ligne depuis la plateforme e-services de la Métropole (voir page précédente). Une réussite !
Le guichet unique de Pérols à l’écoute des Péroliens.

______________________________
Au service des communes
De nouveaux domaines d’action 
Le rôle de coopérative de services aux communes assuré par la Métropole et les collaborations nouées dans ce cadre vont s’étendre à d’autres domaines et poursuivre la dynamique initiée l’an dernier. En 2017, trois thématiques seront renforcées au sein de cette coopération intercommunale : l’éducation à l’environnement, l’alimentation et l’emploi. Zoom sur ces projets en devenir.

Les communes et l’Écolothèque en symbiose
L’Écolothèque de Montpellier Méditerranée Métropole collabore avec les communes du territoire pour construire un réseau d’échanges et mutualiser outils et savoirs. Les agents communaux en contact avec les enfants (animateurs, personnel des écoles maternelles...) peuvent participer à des ateliers pédagogiques « intercommunaux », organisés par l’Écolothèque. Présentation de scénarios d’animations, découverte de mallettes pédagogiques, conseils pour installer et utiliser un composteur, création d’un jardin… sont autant de thèmes abordés lors de ces formations. « Trois de nos animateurs, recrutés dans le cadre des Temps d’Activités Périscolaires, en ont bénéficié. C’est un vrai plus pour enrichir nos projets pédagogiques. Une fois de retour, nos agents ont, par exemple, créé avec les enfants un petit jardin dans la cour du centre de loisirs, explique Roger Caizergues, maire de Lavérune. Nous pouvons envisager aussi d’autres échanges avec l’Écolothèque, en ouvrant notamment certains de nos espaces naturels le long de la Mosson pour y organiser des sorties. » Même son de cloche du côté de Clapiers, où les projets foisonnent. « Grâce à l’aide de l’Écolothèque, nous avons aménagé un jardin dans notre école maternelle et notre école primaire, avance Éric Penso, maire de Clapiers. L’établissement joue totalement son rôle d’espace ressource. Cette année, nous allons faire appel à ses savoirs pour mettre en place un lombricomposteur, un abri à insectes et développer nos initiatives de lutte contre le gaspillage. » 

ecolotheque.montpellier3m.fr 
L’Écolothèque accueille plus de 23 000 enfants par an, scolaires ou inscrits à l’accueil
de loisirs.

68

C’est le nombre d’outils pédagogiques téléchargeables dans la pédagothèque sur le site internet de l’Écolothèque. Une mine d’idées pour apprendre tout en s’amusant !
______________________________

Au service des communes
Toujours plus de produits locaux
Afin de valoriser les circuits-courts et développer l’économie locale, la Métropole a lancé une politique agroécologique et alimentaire avec la participation active des communes du territoire. La connexion des consommateurs et des producteurs se fera au travers d’une plateforme collaborative recensant les différents lieux de vente de produits locaux du territoire.
Chaque jour, 88 000 repas de restauration collective sont distribués dans les communes de la métropole, dont 25 000 au sein des écoles maternelles, primaires et des crèches municipales. Un état des lieux des pratiques communales en matière d’approvisionnement alimentaire a été réalisé en 2016. À partir de ses résultats, de nouvelles solutions pourront être imaginées. En parallèle, la Métropole épaule les communes pour rédiger les marchés publics de fournitures et d’approvisionnement. Juvignac, Montferrier-sur-Lez, Fabrègues, Prades-le-Lez et le groupement rassemblant Lavérune, Pignan, Saussan, Murviel-lès-Montpellier ont bénéficié de cet appui.
Implantations  d’agriculteurs

La Métropole et les communes collaborent ensemble pour mobiliser les terres agricoles disponibles et favoriser l’implantation de nouvelles exploitations. Cela suppose d’organiser intelligemment et de manière conjointe les futures installations à l’échelle intercommunale pour ne pas déstabiliser le tissu économique existant.
Les marchés sont un des lieux privilégiés pour acheter des produits locaux, frais et de saison.

Ensemble pour l’emploi
Neuf communes de l’arc ouest de la Métropole se sont réunies pour œuvrer ensemble en faveur de l’emploi. « L’idée est de fédérer nos forces pour mutualiser les offres d’emploi existantes sur nos territoires respectifs, de façon à faire partager entre nous les propositions de recrutement qui ne peuvent pas être pourvues dans nos propres communes », commente Mariette Coudray-Couder, conseillère municipale déléguée à l’emploi et l’action économique à Grabels. C’est aussi l’opportunité de partager nos contacts, nos pratiques et de participer ensemble à des salons dans le domaine.» Un projet de Charte est en préparation afin de préciser le fonctionnement de cette association de communes.
+ d’infos

Retrouvez le bilan d’étape du schéma de mutualisation sur montpellier3m.fr/mutualisation
Pignan, Juvignac, Grabels, Lavérune, Cournonsec, Cournonterral, Murviel-lès-Montpellier, Saint-Georges-d’Orques et Saussan :
neuf communes du territoire s’associent pour mutualiser leurs offres d’emploi.


______________________________
Rencontre
Hind Emad

Startuppeuse solidaire
Il y a dix ans, Hind Emad quittait Montpellier pour terminer sa formation dans une école de commerce parisienne, avant de revenir trois ans plus tard, à la naissance de son premier enfant. La voilà aujourd’hui fondatrice et dirigeante de Faciligo, une start-up de l’économie collaborative promise à un bel avenir, hébergée à Cap Oméga, l’incubateur de la Métropole. Un chemin qui n’était pas tout tracé. 
Une jeune femme issue de l’immigration et revendiquant une fibre sociale : le profil de Hind Emad est loin des clichés liés au chef d’entreprise français. Sa start-up, elle en a eu l’idée il y a deux ans, alors qu’elle venait de monter une entreprise de services à la personne. « À l’approche de l’été, j’ai vu des personnes âgées et leur entourage être en difficulté pour voyager. Cela m’a ramenée à des situations que j’avais vécues, comme étudiante au budget limité, et j’ai pensé à mettre en relation ces personnes pour qu’elles voyagent ensemble, gagnant-gagnant ». Avec son ami d’enfance Moussa Bouasba, ingénieur en informatique, elle crée la plateforme Faciligo. Sur un Montpellier-Paris en train, l’accompagnant est rémunéré 30 euros. Mais cela évite 200 euros d’aller-retour à une personne de l’entourage. Les accompagnants des titulaires de la carte d’invalidité peuvent même voyager gratuitement. Tous les moyens de transport sont envisageables. « Mon concept c’est la mobilité pour tous : les personnes âgées, les enfants de couples divorcés, les personnes avec un handicap visible ou invisible comme les phobies, les personnes trop chargées de bagages, les jeunes qui refusent des postes parce qu’ils n’ont pas les moyens de se déplacer. » 

L’engagement en héritage 

Hind Emad a grandi aux Cévennes à Montpellier, étudié au collège Las Cazes, avant le lycée Jean Monnet où elle a pu valoriser en troisième langue l’arabe littéraire qu’elle maîtrise parfaitement. Elle est la fille d’un Irakien qui a fui le régime de Saddam Hussein, d’abord pour l’Algérie où il a enseigné la biologie, puis la France, où il a ouvert des commerces. Sa mère, algérienne, s’est consacrée à l’éducation des quatre enfants. « Des parents engagés à gauche », dont elle a hérité l’envie de « changer le monde ». Elle-même s’est engagée, en faisant du soutien scolaire les samedis matin auprès des enfants de la cité Saint-Martin, puis dans un parti politique. Avant d’être totalement happée par son projet d’entreprise. 

« Toujours en vadrouille », elle part à Paris pour un rendez-vous à la SNCF, partenaire de l’entreprise, avant Lyon, puis Toulouse pour rencontrer des investisseurs. « Je travaille même le week-end », raconte cette maman de deux enfants, Louisa, 8 ans et Slimane, 5 ans. « Sans mes parents et beaux-parents pour s’occuper des enfants, je n’aurais jamais pu porter ce projet », avoue-t-elle.

Disrupter et s’en sortir 

Accompagnée par le Business Innovation Center (BIC) et soutenue par TaM, la plateforme Faciligo compte aujourd’hui un millier d’utilisateurs et vise beaucoup plus. « Le besoin va grandir, avec le vieillissement de la population et le développement des plateformes collaboratives. On n’invente pas la solidarité mais on la facilite. » Dans l’économie numérique, on emploie beaucoup le terme « disruption », pour désigner les innovations en rupture avec les conventions. Hind ne déroge pas à la règle : « Il y a beaucoup à inventer dans ce monde digital. C’est une opportunité de sortir du cloisonnement social, de s’en sortir, de disrupter. Je cherche à créer des relations entre des personnes de différentes catégories sociales et culturelles. Parce que j'y crois. » 
+ d’infos

faciligo.fr 

 
______________________________

Pitchuns
Festival cinéma jeune public

La magie du grand Ecran
Du 28 février au 28 mars, Cinemed organise le 24e festival Cinéma Jeune public. Ce programme sur mesure dédié aux écoles maternelles et primaires de l’ensemble de la métropole, veut donner aux plus petits le goût des salles de cinéma et du 7e art.
Sur les 22 séances de projections prévues, plus de 7 000 places seront offertes aux enfants des écoles.
Le Petit Prince de Mark Osborne, Les Malheurs de Sophie de Christophe Honoré, Les Temps modernes de Charlie Chaplin, Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd... Pour sa 24e édition le Festival Jeune public programme huit films que 6 000 écoliers de maternelle et de cours élémentaire vont pouvoir découvrir en salle, gratuitement, avec leurs enseignants. « Nous passons par le relais de l’école pour que ce festival touche tous les enfants de la métropole, certains découvrant le cinéma pour la première fois dans ce cadre », explique Géraldine Laporte, responsable du festival Cinéma Jeune public. Dans sa logique d’éveil au 7e art, l’équipe de passionnés de Cinemed a concocté un programme éclectique en puisant dans les adaptations de classiques de la littérature, les films d’animation, la comédie d’aventure ou les fables poétiques à message. Du sur mesure qui veut éveiller la curiosité des plus jeunes, de façon très pédagogique, sur tout un environnement – la salle de cinéma, l’écran géant, la cabine du projectionniste… en les sensibilisant aussi sur des questions de société – l’écologie, la maladie chez les enfants ou la tolérance.

Le cinéma, lieu de mixité

« Des écoles se rencontrent par le biais de ce festival. La salle de cinéma crée un lieu de mixité où des enfants des Hauts de Massane partagent la découverte d’un film et des émotions, plus fortes sur grand écran, avec une classe de Port Marianne, par exemple », confie Géraldine Laporte. Ce festival monté avec la Ville et la Métropole de Montpellier projette ses films à Montpellier, salle Rabelais et à la médiathèque Fellini, et dans la métropole, à l’auditorium du musée Henri Prades à Lattes ou salle du Dévézou à Montferrier-sur-Lez et pour la première fois, salle de l’Agora, le théâtre flambant
neuf du Crès.
+ d’infos

cinemed.tm.fr


Rendez-vous
TOURISME

Visites guidées
Deux visites guidées spécifiques ont été développées par l’Office de Tourisme et des Congrès Montpellier Méditerranée Métropole : « Centre historique »
(les 5 et 19 avril à 10h30) et « Cache-cache dans la ville avec Frédéric Bazille » (les 1er mars, 12 et 26 avril à 15h). Munis d’un livret et accompagnés d’un guide, les enfants découvriront la ville tout en s’amusant. 

De 7 à 11 ans.

montpellier-tourisme.fr

TARIF 14 € pour 1 adulte
+ 1 ou 2 enfants 
SAMEDI 11 MARS

Cirque du futur
Acrobaties, jonglages, clown… Nikolai Krapushnokov, artiste de cirque basé à Berlin, s’arrête à Saint-Brès pour son spectacle tout public Le futur.

À partir de 4 ans. 

Saint-Brès

Salle polyvalente G. Sabatier à 20h30

Tél. 04 67 87 46 00

TARIF 5 €
VENDREDI 17 MARS

Vivarium
La compagnie montpelliéraine Cri Dévot observe la métamorphose adolescente et du foyer familial. Vivarium dévoile le quotidien d’une famille ordinaire mais où plus personne ne se parle…

À partir de 11 ans.

Villeneuve-lès-Maguelone

Théâtre Jérôme Savary à 20h30

Tél. 04 67 69 58 00

villeneuvelesmaguelone.fr

TARIFS de 5 à 12 €

______________________________
En image

Thierry Bermond
Thierry Bermond  // Président du Crès en fête et de Solid’up
Responsable de la politique handicap au Crédit Agricole
du Languedoc

Né le 20 octobre 1957 à Ganges
L’acceptation de la différence et la sensibilisation au handicap sont des combats permanents. C’est un grand plaisir de travailler sur des projets avec le préfet Parisot et l’association Différent comme tout le monde dont je suis secrétaire général. À Montpellier, le nombre de personnes handicapées est estimé à plus de 10 % de la population. Aux journées handi-citoyennes en 2015, Philippe Saurel avait annoncé la création d’une délégation au handicap.
Un militant inlassable du tissu associatif 
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Le magazine d’information de la métropole iconIi les mutations de la métropole : de nouveaux aménagements

Le magazine d’information de la métropole icon04. 10. 2015 : 399. Tests de cosmétiques
«Peut-on se laver, se raser, se maquiller sans risques ?» Le magazine 60 millions de consommateurs de l'Institut national français...

Le magazine d’information de la métropole iconL’enseignement des Sciences de la Vie et de la Terre
Les systèmes dynamiques complexes renferment une certaine information et sont capables de moduler cette information en fonction de...

Le magazine d’information de la métropole iconLa galerie Fabienne Rhein est située au centre ville de la métropole...

Le magazine d’information de la métropole iconVive Montpellier Méditerranée Métropole !
«Six ans à Montpellier, entre cafés et concerts en terrasses, expos folles et espaces calmes, des gens, croisés au hasard de ruelles...

Le magazine d’information de la métropole iconInterview publiée dans Aéroport de Paris Magazine Nº49 de septembre...
«système Starck». Dialogue avec un créateur sans complexes, aussi passionné qu’engagé

Le magazine d’information de la métropole iconMétropole bac s 09/2013 Correction ©
«les aires balayées par le vecteur Terre-Satellite pendant des durées égales sont égales». Puisque sa trajectoire est circulaire,...

Le magazine d’information de la métropole iconSupplementary information

Le magazine d’information de la métropole iconSupplementary Information

Le magazine d’information de la métropole iconRapport d’information








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com