Note du Secrétaire exécutif








télécharger 198.46 Kb.
titreNote du Secrétaire exécutif
page4/8
date de publication19.11.2017
taille198.46 Kb.
typeNote
b.21-bal.com > économie > Note
1   2   3   4   5   6   7   8

C. Appauvrissement potentiellement sérieux de la diversité biologique causé par le blanchissement corallien


  1. Le blanchissement corallien représente une menace grave pour les récifs coralliens du monde entier, surtout lorsque le blanchissement occasionne la perte des coraux hermatypiques et autres invertébrés sessiles importants. Ces pertes entraînent automatiquement un appauvrissement de la diversité biologique et nuisent aux populations des récifs, avec toutes les conséquences en cascade qui en découlent. On assistera à des disparitions locales lorsque la fréquence des manifestations dépassera la capacité du système à se rétablir.

  2. La disparition de coraux associée au blanchissement entraîne évidemment des changements importants sur le plan de la diversité biologique, surtout en ce qui concerne la couverture corallienne vivante, le nombre d’espèces et le nombre de colonies au mètre carré, la disparition d’espèces de coraux à l’échelle locale et l’absence de recrutement pour le remplacement (Loya et al, 1999). Il existe peu de documentation sur l’appauvrissement de la diversité biologique pendant le blanchissement corallien. De plus, la base de référence sur la diversité biologique des récifs coralliens est rudimentaire, pauvre ou même inexistante dans certaines régions. Il y a eu très peu d’études sur la diversité biologique dans les 8 000 îles et plus du Pacifique, et les études complètes de la diversité biologique de certains sites choisis sont rares (p. ex., le lagon Suva et les îles Fidji). La documentation abondante sur ces régions ne couvre qu’une fraction de l’ensemble de sa diversité biologique.

  3. Les indicateurs de changement après un blanchissement sont une augmentation de la couverture de macroalgues et de la biomasse, une réduction de la diversité biologique des poissons, une incidence accrue de ciguatera et des conséquences sur la santé humaine qui en résultent ainsi que de nombreuses autres conséquences moins évidentes et méconnues.

  4. Certains coraux résistent mieux au blanchissement que d’autres, sans doute à cause des différences de tolérance physiologiques. C’est que révèle (Loya et al, 1999, à titre d’exemple) le blanchissement à Okinawa en 1998, où les jeunes coraux branchus Acropora ont mieux résisté au blanchissement que les coraux adultes les plus vulnérables.

  5. En ce qui concerne les conséquences à ce jour sur les niveaux d’écosystèmes, il existe très peu d’information sur les changements au sein des populations coralliennes après un blanchissement et aucune prévision n’a été faite sur les conséquences à long terme du blanchissement sur la structure des populations coralliennes (Brown et Suharsono, 1990; Gleason, 1993; Loya et al, 1999; Hoegh-Guldberg, sous presse). Les travailleurs scientifiques devraient faire un plus grand effort afin de combler cette lacune.

  6. Comme nous manquons de connaissances sur les effets à long terme possibles du blanchissement corallien sur la diversité biologique, nous devrions consacrer certains efforts à recueillir des données quantitatives sur les proportions relatives de colonies blanchies dans les différentes espèces, leur taux de disparition et de rétablissement, et sur la variabilité locale et géographique de ces facteurs.

D. Conséquences socio-économiques du blanchissement corallien


  1. La plupart des récifs coralliens du monde sont situés à l’intérieur et aux alentours des pays en voie de développement où la majorité des gens vivent à moins de 50 km de la côte. Les communautés côtières sont habituellement pauvres et dépendent des ressources côtières et des récifs coralliens pour assurer leur subsistance. La pêche est la principale source de revenus pour les communautés côtières et une source importante de protéines alimentaires. Les récifs coralliens fournissent de 10% à 15 % de la production des produits de la pêche et assurent la survie d’environ 30 millions d’habitants qui vivent de la pêche. La détérioration des écosystèmes des récifs coralliens constitue une menace sérieuse à la production durable des produits de la pêche, et le blanchissement corallien pourrait rendre cette situation encore plus grave. À titre d’exemple, environ 50 % des quelque 100 000 pêcheurs à plein temps et plusieurs milliers de pêcheurs à temps partiel de la côte est de l’Afrique bordée de récifs coralliens pourraient perdre leur moyen de subsistance si les habitats continuent à se détériorer et que la pêche demeure surexploitée (Moffat et al, 1998).

  2. Le tourisme côtier, surtout le tourisme aux fins de plongée, est une autre activité à revenus associée aux écosystèmes de coraux sains et diversifiés. À titre d’exemple, dans les Maldives, 45 % du produit national brut (PNB) provient directement ou indirectement du tourisme. Le tourisme aux fins de plongée représente une part importante de ce chiffre. De plus, les récifs coralliens agissent comme obstacle naturel et protègent la côte contre l’érosion. Au Sri Lanka, les côtes qui ont fait l’objet d’activités d’exploitation minière corallienne se sont énormément érodées, et les dommages subséquents que pourraient subir les récifs coralliens à cause du corail mort ayant subi une érosion biologique pourraient être financièrement désastreux. Les revêtements et les brise-mer ayant pour but de freiner l’érosion coûtent déjà 30 millions $US au gouvernement du Sri Lanka (Berg et al, 1998). Le blanchissement corallien pourrait également augmenter l’incidence de ciguatera. Le blanchissement corallien a aussi d’autres conséquences sur la santé telles que la malnutrition associée à la réduction de la production des produits de la pêche, la perte de revenus et le chômage.

  3. En plus des conséquences directes du blanchissement corallien et de la disparition des coraux qui en résulte, les conséquences de changement climatique associées à El Nino et la température élevée à la surface de la mer peuvent augmenter la pauvreté et les autres effets socio-économiques. La sécheresse, la fréquence accrue des orages et des ouragans, et les changements d’habitudes migratoires des poissons pélagiques associés au changement climatique peuvent entraîner, entre autres choses, une érosion accrue des côtes, une perte des réserves d’eau potable, la contamination de la nappe phréatique, des problèmes de santé publique associés à ces phénomènes, et une plus faible production des produits de la pêche. Les conséquences cumulatives des sources anthropiques, y compris le blanchissement corallien, le changement climatique et l’utilisation humaine non durable à l’échelle locale, peuvent augmenter le niveau de pauvreté des communautés et des familles côtières, et freiner leurs efforts pour améliorer leur qualité de vie.

  4. Les conséquences socio-économiques du blanchissement corallien à grande échelle pourraient être importantes pour les millions d’habitants sur les côtes des océans tropicaux, surtout dans les pays en voie de développement, qui dépendent des fonctions et des services des écosystèmes des récifs coralliens. Elles devraient être examinées par rapport aux décennies de détérioration rapide des récifs coralliens partout au monde surtout causée par les activités humaines. Les conséquences générales sont la perte de revenus et d’emplois dans les communautés et les secteurs d’activités qui dépendent des écosystèmes des récifs coralliens, ainsi qu’une augmentation des coûts de la prévention, de l’atténuation, de l’aide en cas de sinistre et de la réhabilitation. La gravité des conséquences socio-économiques dépend de plusieurs facteurs, dont:

    1. La gravité, l’étendue et la fréquence des conséquences écologiques associés au blanchissement corallien;

    2. La rapidité du rétablissement des écosystèmes des récifs coralliens;

    3. Le niveau de dépendance des communautés côtières envers les écosystèmes des récifs coralliens;

    4. La diversité des activités de production à l’intérieur des foyers côtiers.

  5. Les conséquences du blanchissement corallien englobent aussi des conséquences qui ne sont pas directement reliées à la détérioration des récifs coralliens et la disparition des coraux, comme par exemple la diminution à court terme des stocks de poissons pélagiques associée à la température élevée de l’eau à la surface de la mer.

  6. Il est actuellement difficile d’établir avec précision les conséquences socio-économiques du blanchissement à cause des incertitudes entourant le lien entre le blanchissement corallien et la disparition des coraux, d’une part, et les pêches, le tourisme et la protection des côtes, d’autre part. L’incertitude entourant les conséquences socio-économiques provient, entre autres, de l’incertitude entourant le rétablissement et l’adaptabilité des récifs coralliens. Plusieurs conséquences socio-économiques ne se manifesteront qu’à moyen terme et il sera difficile de les distinguer des conséquentes de l’utilisation locale non durable, sauf dans les régions affectées par un blanchissement corallien grave et catastrophique. Enfin, il est probable que les manifestations de blanchissement corallien seront plus fréquentes et plus graves au cours des prochaines décennies et dans les cas où les récifs coralliens n’auront pas le temps de se rétablir complètement. Le cas échéant, les conséquences socio-économiques cumulatives du blanchissement corallien et de la température élevée de l’eau à la surface de la mer deviendront beaucoup plus fréquentes et plus graves.

  7. Les deux scénarios possibles suivants ainsi que plusieurs situations intermédiaires sont concevables: i) les dommages causés aux récifs ne sont pas trop graves et le rétablissement est assez rapide, et ii) les dommages sont graves et il n’y aura aucune ou peu de rétablissement, ce qui augmentera la gravité des conséquences à long terme. Il est probable que le scénario de «conséquences superficielles» se produise dans certaines régions où le blanchissement est moyen et que le scénario des «conséquences graves» se manifeste dans les régions où le blanchissement est grave.

  8. Les conséquences socio-économiques probables du scénario de «conséquences superficielles» sont les suivantes :




  1. Certains changements dans la composition des espèces, autant dans l’eau que dans les produits de la pêche. La productivité de la pêche pourrait augmenter, au début, à cause du nombre accru de populations herbivores, mais il pourrait y avoir une réduction des pêches de certaines espèces ciblées destinées à des créneaux de marché précis comme l’industrie des poissons ornementaux. Certaines populations de poissons pélagiques pourraient diminuer à cause de la migration temporaire occasionnée par la température élevée de l’eau à la surface de la mer;




  1. Une faible diminution possible des revenus de tourisme et de l’emploi relié au tourisme car certains touristes venus pour la plongée resteront chez eux ou iront ailleurs, même si la plupart des touristes ne changeront pas leurs habitudes. Il pourrait également y avoir une migration temporaire des grosses et petites espèces de poissons charismatiques importantes pour certains groupes de touristes;




  1. Aucun changement important dans le rôle de protection des côtes car l’érosion biologique des récifs morts et la croissance de nouveaux coraux s’équivalent;




  1. Des conséquences superficielles sur la santé occasionnées par un léger ciguatera.




  1. Les conséquences socio-économiques probables du scénario de «conséquences graves» décrit ci-dessus pourraient être très graves :




  1. La productivité de la pêche pourrait connaître une baisse dramatique car la détérioration des récifs réduit les quantités de poissons pêchés, l’apport en protéines au régime alimentaire, surtout dans les communautés côtières, et un état de santé plus précaire à cause d’une nutrition de moins grande qualité, surtout chez les individus plus pauvres. Les pêcheurs pourraient subir une perte importante de leurs revenus, une perte d’emploi, une perte des sources de poissons et une diminution de leur capacité à acheter d’autres aliments. Cette situation pourrait être aggravée par la disparition de certains poissons pélagiques associés en partie à la présence de récifs. Les récifs coralliens créent un habitat critique pour des poissons pélagiques qui tiennent une place importante sur le marché tels que le thon et le maquereau. La baisse des stocks de ces poissons pourrait avoir un impact socio-économique sur la pêche à l’échelle mondiale.




  1. Il pourrait y avoir des pertes importantes de revenus touristiques et d’emploi reliés au tourisme, surtout si la faune charismatique disparaît à cause du blanchissement corallien et de la disparition des coraux qui en résulte. Les revenus de tourisme dans les sites existants et dans les sites éventuels non développés pourraient être sérieusement diminués, ce qui pourrait entraîner une perte de revenus importante dans les pays en voie de développement;




  1. Le rôle de protection que jouent les récifs pourrait être gravement diminué, ce qui augmenterait l’érosion des côtes. Les conséquences de cette situation pourraient être graves dans les atolls et les régions côtières de faible altitude. La situation aurait des conséquences encore plus graves à cause de l’augmentation du niveau de la mer qui en découlerait;




  1. Il ne faut pas non plus négliger la possibilité d’une poussée importante de ciguatera et de ses conséquentes sur la santé humaine. Le déclin dans les pêches et la perte de revenus et d’emplois peuvent avoir des conséquences secondaires sur la santé telles qu’une nutrition de moins bonne qualité dans les communautés côtières.




  1. Les pertes possibles associées au blanchissement corallien pourraient être graves en raison de ces incertitudes. La souffrance humaine qui résulterait du blanchissement corallien et de la disparition des coraux, la malnutrition, une pauvreté accrue et le chômage ne se mesurent pas uniquement en argent. Une tentative préliminaire de chiffrer la valeur économique du blanchissement corallien dans l’océan Indien en 1998 a produit des résultats de 700 millions à 8 200 millions $US (Wilkinson et al, 1999). Ces chiffres représentent une part importante du produit national brut de certains pays insulaires. Compte tenu des incertitudes importantes entourant les effets du blanchissement corallien sur les services des écosystèmes et leurs conséquences socio-économiques, il faut augmenter la surveillance socio-économique et la recherche appliquée afin d’évaluer les dommages que pourraient subir les habitants et les économies des pays situés dans les océans tropicaux.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Note du Secrétaire exécutif icon6 Résumé exécutif

Note du Secrétaire exécutif iconRésumé exécutif

Note du Secrétaire exécutif iconRéalisé avec l’aide du Pr. Louis Boyer (Secrétaire Général Adjoint de la sfr)

Note du Secrétaire exécutif iconNote argumentée
«moyenne» n’est pas la même pour toute les disciplines. La note de 8/20 peut être une note moyenne ! Pour des interlocuteurs étrangers,...

Note du Secrétaire exécutif icon2015/045 Nouveau Directeur exécutif de la nappo

Note du Secrétaire exécutif iconRéforme de l’Etat : tentative d‘instaurer un exécutif fort

Note du Secrétaire exécutif iconNote de l’éditeur Science et perception dans Descartes
«Pourrez~vous former un plan de travail ?» Un large extrait de cette lettre d'Alain est cité dans la «Note de l'éditeur» qui se trouve...

Note du Secrétaire exécutif iconLieu de la réunion : cdos 1 rue du Quatorze juillet à Chartres
«codep28ffessm» doit être utilisé pour favoriser la communication des commissions et donc de la Bio. IL ne faut pas hésiter à solliciter...

Note du Secrétaire exécutif iconThèse de la Note mensuelle d’analyses de mars 2016 d’
«Synthèse» de la Note mensuelle d’analyses de mars 2016 d’

Note du Secrétaire exécutif iconNote / 20








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com