Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne








télécharger 393.25 Kb.
titreVerbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne
page1/11
date de publication18.11.2017
taille393.25 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Audition citoyenne Débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien

Verbatim du débat public sur la politique des transports
dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien
Audition citoyenne


Avignon, le 22 avril 2006

Verbatim du débat public sur la politique des transports
dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien
Audition citoyenne 1


Ouverture de l’audition citoyenne 2

Transports et environnement, pollution, santé publique 5

Après le « tout pétrole », quel futur énergétique ? 27

Prédominance de la route ou développement multimodal ? 42

L’aménagement du territoire :
économie et développement durable 55


Transport et modes de vie : quelles responsabilités
des citoyens et des politiques publiques ? 70




Ouverture de l’audition citoyenne


Philippe MARZOLF, Président de la CPDP

Bonjour à tous. La commission du débat public a souhaité commanditer un atelier citoyen, qui est l’un des moyens de participation qui est offert par la commission dans le débat public. Le principe est à l’image de ce qui se passe au Danemark sur les conférences de citoyens. Un panel de citoyens représentatifs de la diversité des trois régions a été sélectionné par l’institut de sondage Ipsos. Ensuite, un comité de pilotage indépendant de la commission a été constitué, pour préparer un programme d’information et de formation. Les membres de l’atelier ont eu trois week-ends d’information/formation et, aujourd’hui, ce sont eux qui ont choisi eux-mêmes d’inviter et de questionner certains acteurs et experts pour compléter leur avis et leurs recommandations sur la politique des transports. L’atelier citoyen s’est donc mis dans la même configuration que tout participant au débat public. Je leur ai demandé, quand je les ai vus le premier week-end, de répondre également aux trois questions qui nous ont été posées par l’Etat :

  • la perception du système actuel et futur du système de transport ;

  • les orientations souhaitables pour améliorer cette politique des transports ;

  • l’acceptabilité des différentes mesures proposées par l’Etat regroupées en six familles ou d’autres mesures qui leur semblent souhaitables.

Tout ce processus va arriver à l’élaboration d’un cahier d’acteurs. Demain, toute la journée, ils vont plancher à huis-clos avec leurs animateurs pour essayer d’écrire ce cahier d’acteurs. Ce cahier d’acteurs, je le recevrai demain soir ici officiellement de leur part, pour l’envoyer ensuite directement chez l’imprimeur. Il sera diffusé comme les autres cahiers d’acteurs, au même niveau que les avis/recommandations des autres acteurs comme les associations, les collectivités ou les socioéconomiques. Voilà, je ne vais pas rentrer plus dans le détail.

Je remercie le panel de s’être mobilisé et d’avoir donné de son temps libre pour 4 week-ends, le comité de pilotage qui a fait un travail de préparation du programme d’information et de formation, le secrétariat et tous ceux qui ont participé à cette organisation.

Une petite explication. C’est une réunion publique différente des réunions du débat public habituelles parce que c’est le panel qui l’a organisée lui-même et qui a choisi de ne pas donner la parole directement à la salle, mais plutôt à travers des questions. Ils vont vous expliquer cela.

Voilà, je n’en dis pas plus. Bonne journée, on sera attentif à ce que vous allez poser comme questions.

Sabrina

Merci Monsieur Marzolf. Bonsoir à tous et à toutes. Je vais reprendre un peu ce que vous venez de dire. Nous sommes ici en qualité de citoyens issus de différents horizons, de diverses cultures et confessions. Nous sommes 16 personnes, de 24 à 73 ans, à avoir été conviées à cet atelier citoyen sur le thème du transport dans la Vallée du Rhône et vers l’Espagne. A l’issue de 3 week-ends d’informations générales sur ce thème, nous avons pu dégager de grandes tendances qui ont suscité certaines interrogations, sur lesquelles nous souhaitons entendre des avis contradictoires. C’est pourquoi nous avons sollicité un certain nombre d’invités, ministères, associations, agences d’urbanisme, grande distribution, experts en tous genres, qui, nous l’espérons, nous éclaireront sur certains points particuliers.

Notre but n’est pas de proposer des projets, mais plutôt de réfléchir aux différentes problématiques qui ont été soulevées et de rédiger un avis argumenté contenant nos réflexions et suggestions, avis qui servira à alimenter le débat public. Je vais maintenant passer la parole à Anne qui va vous présenter notre diagnostic 2006.

Anne

Quel est-il ? A ce stade de notre réflexion, l’environnement est pour nous un point crucial pour les transports, et ce globalement, c'est-à-dire pour l’ensemble de la planète et pas seulement pour notre région.

Notre constat, c’est que les infrastructures existantes sont mal exploitées ou mal gérées. Toutefois, des contradictions plutôt importantes nous ont été exposées et viennent forcément troubler notre réflexion. Je passe la parole à Joëlle qui va nous parler des enjeux 2026.

Joëlle

L’un des enjeux majeurs reste l’environnement. Il y a une réelle urgence à prendre en compte la biodiversité et à mettre en œuvre la protection de l’écosystème. Le développement d’une politique de santé publique serait peut être un bon début. A l’échelle globale, il faudrait réfléchir autrement à une gestion sociétale incluant les différents secteurs de vie : mise en interdépendance des transports, de l’urbanisme, des temps sociaux, des modes de travail et de consommation ainsi que l’harmonisation des systèmes. A l’échelle locale, il faudrait favoriser une évolution vers des régions de vie et pas seulement vers des régions de transit international et faciliter l’aménagement des territoires urbains et ruraux. Grâce aux évolutions technologiques, beaucoup de choses pourraient changer, télétravail, voiture électrique, camion propre, à condition qu’il y ait un déblocage au niveau des recherches et des fonds. L’objectif devrait être de sortir de la dépendance vis-à-vis d’une énergie unique et pour ce faire instaurer une meilleure coopération entre les différents acteurs impliqués. On nous a parlé de phénomènes de ruptures : rupture sociale liée à l’énergie, mais certaines des personnes du groupe s’accordent à dire qu’en fin de compte, on ne sait pas grand-chose et que les enjeux sont donc difficiles à traduire en fonction de ces éventuelles ruptures. La parole est à Rédouane qui vous présente les objectifs pour 2026.

Rédouane

Bonjour, en ce qui concerne les objectifs 2026, on peut dire que la construction de nouvelles infrastructures n’est pas essentielle. En effet, la plupart des infrastructures existantes pourraient être utilisées afin de remédier à l’engorgement des routes. Ne vaudrait-il pas mieux gérer l’existant plutôt que de construire des infrastructures lourdes, coûteuses et polluantes ? Toutefois, certaines constructions paraissent indispensables, notamment afin d’améliorer le transport fluvial. Cependant, certaines divergences d’opinions entre experts ne nous permettent pas d’être d’accord sur le sujet. Il faudrait donc éclaircir ce point. Il faudrait aussi terminer les ouvrages en cours, à savoir Millau, Sisteron, et pour certains d’entre nous, tout faire pour ne pas construire de nouvelles autoroutes.

Le problème ne vient pas vraiment des infrastructures, mais plutôt de la manière dont tout cela est géré. Le groupe s’accorde à dire qu’il faut avant tout une meilleure gestion, une meilleure cohésion des institutions, des pouvoirs publics et des collectivités notamment, trouver une coordination des collectivités territoriales entre elles avec l’Europe, instaurer une politique multimodale. Le développement de bases logistiques dans le cadre d’une politique d’aménagement des territoires s’avère nécessaire et très importante ainsi que la mise en place d’outils de régulation pour le transport routier de marchandises, c'est-à-dire de transit.

Dans un autre registre, mais toutefois lié à la politique des transports, il faudrait inciter l’usager à changer de mode de déplacement : cela implique d’installer une offre de transports en commun accessibles à tous et une meilleure densité de l’offre. Une divergence d’opinion a été observée sur la gratuité ou pas de ces transports en commun. Cela implique un effort de la part des politiques mais aussi des usagers qui devront adopter un changement de mentalités en s’adaptant aux changements et aux problématiques posées.

En termes d’environnement, il faudrait obtenir une diminution de la pollution grâce à la mise en place de nouvelles énergies, technologies et pour cela favoriser la recherche. Je laisse la parole à Marc sur les projets à initier pour les objectifs 2026.

Marc

Les projets à initier pour les objectifs 2026. Afin de favoriser le changement de mentalité, il serait judicieux de faire prendre conscience aux enfants dès le plus jeune âge des effets d’un développement non maîtrisé des conséquences de tout ce qui peut être nocif à leur avenir en termes de pollution tout particulièrement. La mise en place d’une meilleure communication, de structures d’information et de discussion auprès des citoyens en général serait bienvenue dans le pays où l’Etat se gère le monopole décisionnel.

Pour une meilleure cohésion et organisation, le regroupement des têtes pensantes, la concertation réelle des différents acteurs (Etat, collectivités, entreprises) s’avère primordiale. Le développement des véhicules électriques ou des véhicules roulant aux biocarburants serait un projet bénéfique pour l’environnement. Le soutien de l’Etat à l’action des entreprises s’avère nécessaire pour sa réalisation. Le contrôle des émissions de gaz du transport routier de marchandises pourrait être mis en place. La création d’une voie unique dédiée aux camons avec interdiction de dépassement sur l’existant autoroutier. Je passe la parole à Sabrina.

Sabrina

Pour conclure, nous venons de vous présenter l’état de notre réflexion. Cette journée va nous permettre de compléter notre information et de rédiger demain un avis argumenté. Nous tenons particulièrement à remercier les 25 personnes qui ont répondu présent à notre invitation. Merci également à vous qui venez assister à cette journée. Vous pourrez vous exprimer grâce à des fiches : sur une partie, vous pouvez nous adresser vos questions et sur une autre partie, vous pourrez nous transmettre des informations qui vous semblent importantes. Voilà.

Anne

Vous pouvez mettre vos coordonnées, mais ce n’est pas une obligation.

Sabrina

Merci. Je passe la parole au premier groupe qui va entendre les premiers intervenants.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconChapitre II la participation politique
«offre politique» du moment et moins sujets au vote de classe. Plus pragmatiques, plus sensibles au contexte, ils voteraient en fonction...

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconIn l’Histoire du cnrs : Les recherches sur l’environnement à Marseille...
«retour sur soi». En une période de rapide renouvellement des effectifs universitaires, IL n'est pas inutile non plus que les recrues...

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconTechnicien de laboratoire H/f anatomie et cytologie pathologiques
«anapath», est une spécialité médicale peu connue du grand public et pourtant indispensable dans la chaîne des soins. Elle est axée...

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconSynthèse du chapitre relatif à l’Essonne du Schéma directeur de l’Ile de France de 1994 9
«multimodalité» (rer/Tram/bus/taxi/vélo/piéton) des transports en cofinançant des parkings à vélo dans toutes les gares et des parkings...

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconMusique, chant, danse, théâtre, exposition une conférence débat sur...

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconL’écriture avait depuis longtemps conquis d’autres domaines que celui...
«connais-toi toi-même», si bien repris dans la pensée socratique, introduisit sur la place publique le débat principal de la réflexion...

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconLe cpdp de la Martinique est constitué par un groupe de praticiens...

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconRecherches scientifiques dans la plaine de Crau (Bouches-du-Rhône, France)

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconL’affaire perruche (débat sur les dérives vers un eugénisme libéral)

Verbatim du débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien Audition citoyenne iconPolitique et vérité
«Écartons tous les faits» (le géré, l’idéologique) permet ainsi de poser la question de la politique : celle d’une distinction dont...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com