Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007








télécharger 133.86 Kb.
titreGroupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007
page3/5
date de publication17.05.2017
taille133.86 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5

Les Chercheurs

Une récente étude menée par le CEVIPOF4, montre des chercheurs très proches de la société (80 % d'entre eux voient dans leur recherche le moyen de rendre service à la société) et prêt à rendre service (cf Figure 2), plutôt désintéressés (26% seulement d’entre eux souhaitent bénéficier financièrement de leur travail) et peu intéressés par la reconnaissance du public.


Ces positions pourraient laisser penser que les chercheurs confiraient volontiers la valorisation concrète de leur travail à d’autres. Cet élément a son importance dans la réflexion du groupe de travail car il en découlera des propositions particulières d’organisation de la valorisation (propositions qui seront développées ultérieurement dans le document).



Figure 2 : Synthèse de l’étude Les Echos/CEVIPOF


Attente industrielle :


Les industriels fabriquent et vendent leurs produits sur des marchés concurrentiels qui n’ont plus de frontière. Jusqu’à présent lorsqu’on voyait des entreprises délocaliser leur production on affirmait que les activités innovantes resteraient sur le territoire. Cette vue réductrice est en grande partie erronée.

D’une part parce qu’en perdant la capacité de production se perd également le contact avec de terrain et ses réalités.

D’autre part parce que la recherche se déplace avec les marchés : aujourd’hui plus de 400 centres de R & D ont été créés par des firmes étrangères en Chine et 77 en Inde (cf illustration humoristique)

Les industriels ont besoin d’innovations pour se démarquer dans un marché saturé mais aussi pour améliorer leur compétitivité. Ils attendent donc de la Recherche des résultats pouvant répondre aux deux points précédents, on pourra parler d’innovation de rupture ou saut technologique pour la première et d’innovation incrémentale pour la seconde.

La première attente est plus en adéquation avec l’idée que se font les chercheurs de l’innovation, alors que le besoin se situe plus souvent sur les innovations incrémentales. Les chocs culturels sont focalisés sur l’idée que la recherche « appliquée » risque de prendre le pas sur la recherche « fondamentale ou de base » ce qui est mis en exergue par le fait que les domaines sont de plus en plus pointus et complexes et de moins en moins lisibles par les industriels eux-mêmes qui deviennent progressivement des assembleurs de technologies…
Ce qui est rassurant c’est que l’on a montré que les laboratoires qui avaient une politique de transfert très forte étaient aussi ceux qui publiaient le plus, ce qui balaye l’idée préconçue que le partenariat industriel empêche toute publication. Une recherche de base de qualité est bien la condition nécessaire pour produire des innovations de qualité.

Cependant, rendre applicable ces résultats de base, demande parfois plus de temps que le temps qu’il a été nécessaire de consacrer pour obtenir par la recherche ces résultats de base.

Ainsi bien des chercheurs prennent conscience que les résultats de leur recherche n’est pas commercialisable en l’état.
Beaucoup de laboratoires préfèrent travailler avec des grands groupes industriels, qu’avec des pme/pmi.

Outre des structures adaptées,ces grands groupes détienne une culture «  recherche » qui rend plus facile les contacts.

Bien souvent, même, la relation s’effectue au sein de l’entreprise avec des personnes R&D issus du monde académique.

Bien souvent également les budgets alloués sont conséquents.

Les problématiques de pme/pmi sont généralement plus « basiques », souvent moins riches intellectuellement que celles apportées par les grands groupes. Leur capacité d’absorption est beaucoup plus limitée, ce qui les exclue souvent des partenariats avec les laboratoires public de recherche

Cependant, le partenariat avec une pme/pmi a souvent un effet sur l’économie et sur l’emploi beaucoup plus important que le partenariat avec un grand groupe.

Les effets sont encore plus visibles lorsqu’il s’agit d’un partenariat avec une start -up qui cumule généralement les atouts scientifiques des grandes entreprises et la souplesse des petites.

Les problèmes de financements résultants ont conduit les pouvoirs publics et les collectivités à développer des politiques volontaristes d’aides aux pme/pmi innovantes.

On notera aussi que ce sont les petites entreprises qui essaiment le plus, que ce sont des personnes hautement qualifiées ayant déjà une expérience en entreprise qui sont à l’origine de start-ups high-tech et que c’est seulement une petite partie d’entre elles qui sont issues du monde académique.

1   2   3   4   5

similaire:

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconGroupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 25 avril 2007

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 icon1usageS du numérique mise à jour juillet 2014
«Les élèves, témoigne une enseignante, ont apprécié ce travail qu'ils ont mené en groupe et en autonomie pour ce qui concerne le...

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconGroupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconProgramme de Développement Rural 2007-2013 de la Guyane

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconTHÈse pour le diplôme d’État de docteur en médecine par nom : levy...
«pertinence du dosage de la vitamine d en medecine generale : etude pilote realisee entre decembre 2012 et juillet 2013»

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconRapport au nom d’un groupe de travail

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconI approche du phénomène de la mondialisation et essai de définitions
«fermés». 61 : L’ocde (Organisation de Coopération de Développement Economique) succède à l’oece. Elle affine l’idée de mondialisation....

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconCurriculum Vitae
«Sensibilisation au travail de groupe» dans le cadre du programme Carrefour canadien international

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconRapport du Pr Pierre Carli Président du cnuh animateur du groupe de travail «Aval des urgences»

Groupe de travail action pilote valorisation & développement économique du 04 juillet 2007 iconEssais d’anthropologie critique
«sciences dures» (physique, biologie, etc.) et préciser leurs objets respectifs. Poser le problème du développement (économique et...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com